27 Avr

Estivada 2015 : cap a l’Euròregion

Ce n’est pas un secret de polichinelle, les relations entre le festival de Rodez et la mairie sont comme le climat ruthénois : plutôt frisquettes ! Plusieurs nuages bouchant le ciel (un certain désintérêt du maire, une subvention réduite…), Patrick Roux voudrait bien changer d’horizon. Le budget (660 000 €) est revenu à l’équilibre, mais la dotation municipale 2015 n’a toujours pas été entérinée. Pas très pratique quand la programmation est déjà bouclée. Alors, à défaut de changer de lieu (place des Rutènes), le festival change d’aire.

 

Amb lo CIRDOC, cap a l’Euròregion

Que l’Estivada invite des artistes qui ne sont pas occitans, ce n’est pas nouveau; qu’il y ait des relations avec des festivals catalans comme la Fira Mediterrània de Manresa non plus. Simplement tout prend forme et se concrétise dans un espace eurorégional Pyrénées-Méditerranée (Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Catalogne, Iles Baléares). Une structure qui a vu le jour en 2004 mais qui a eu du mal à grandir avec le départ de l’Aragon et les difficultés économiques de la Catalogne. Mais la réforme territoriale étant passée par là en France, l’opportunité est belle. Porteur de ce projet : le CIRDOC qui après avoir nationalisé certaines actions (partenariat BNF, Patrimoine Culturel Immatériel…) entend bien les internationaliser. La structure bittéroise assurait déjà la programmation littéraire, cette année son empreinte ira plus loin, notamment dans l’organisation de plusieurs Forums dès l’Estivada 2015 pour faire émerger des idées à l’échelle de l’Eurorégion.

Estivada 2015

Elle aura lieu du 22 au 25 juillet 2015, avec moins de restrictions économiques qu’en 2014. Il y aura donc 2 groupes présents sur la grande scène le premier soir et non 1 seul comme l’an dernier. Côté affiches, on peut noter Dupain à la Sorga régénérante, La Talvera avec là-aussi un nouvel album, les Doctors de Trobar (apparition en  2013 avec Mauresca), et Du Bartas toujours très bons en concert, sans oublier les très radicaux et innovants Artús, la nouvelle création de Guillaume Lopez (Medin’Aquí) et les frères Espinasse avec Coco Le Meur.

Pour les artistes émergeant, on peut citer Alidé Sans qui viendra en solo, l’excellent Dje Balèti, Liza dont le dernier album jazz-world multilingue « L » remonte à 2013 ou le Trio Aqueles qui s’est fait remarquer avec son clip Dobai, Fai Deli, toujours bien pour le balèti. On pourra aussi se désaltérer à la Boisson Divine, de metal gascon que bolèga, dans la lignée de la programmation 2014.

Pour plus de surprise, il faudra franchir les Pyrénées. Tendance Hip Hop, ZOO qui partagera la scène avec Doctors de Trobar, un groupe qui a explosé avec son premier disque et le tube « Estiu » (plus de 450 000 vues au compteur sur Youtube). Ou encore du ska reggae du pays valencien : Aspencat qui sortira un nouvel album en septembre.

Plus folk, punk et rock, les Pogues catalans : Ebri Knight. Un peu dans la même lignée, côté cow-boy en plus : Projecte Mut. Un groupe qui détonne, nominé 3 fois aux Enderrock (qui récompense les meilleurs artistes catalans), sold-out à Barcelone et qui vient d’un pays de jet-set, tourisme et discothèque : Ibiza. Les chapeaux vont voler le 24 juillet à Rodez.

Lo Benaset