11 Avr

Montségur 2020

Avec plus de 50 000 entrées payantes, Montségur fait partie des sites plutôt bien fréquentés. Il y a ceux qui viennent pour se recueillir en mémoire des cathares, d’autres pour la majesté du site, ou encore quelques plus ou moins « illuminés » en quête de spiritualisme… Quoi qu’il en soit, les conditions d’accueil ne sont pas satisfaisantes et la Communauté de Communes du Pays d’Olmes (CCPO) entend bien y remédier. Si d’autres projets n’ont jamais vu le jour, celui-ci a bien été validé et voté à l’unanimité en décembre dernier.

Montségur 2020 par france3midipyrenees B. Roux O. Denoun M. Blasco MP Duvivier 

intervenants : Fabrice Chambon (guide conférencier) Robert Finance (maire de Montségur) Patrick Lasseube (occitaniste)

Montségur 2020

Le projet voté en décembre comprend 2 bâtiments :

  • 1 lieu de 800 m2 qui servira de musée en lieu et place de l’ancienne école
  • 1 bâtiment de 100 m2 au pied du pog (en bas) pour accueillir les visiteurs

Le coût est estimé aux alentours de 3,6M financé à 20% par la communauté de communes (environ 700 000 €) et le reste par le Conseil Départemental (20%), l’Etat (20%) et le Conseil Régional (40%). Un groupe scientifique a été mis en place pour conseiller sur ces réalisations. Le dossier est évidemment sensible et le village de Montségur est aussi classé en « zone de protection du patrimoine architectura urbain et paysager », ce qui est très contraignant. La CCPO est maître d’ouvrage et pour le maître d’oeuvre, un concours sera lancé avec plusieurs architectes cet été et il sera choisi avant fin 2016.

Selon le maire de Montségur Robert Finance, il s’agit avant tout d’accueillir décemment les gens qui viennent. Tout d’abord avec un musée digne de ce nom, avec une scénographie moderne et un peu plus de place que l’actuel qui est logé au sein même de la mairie du village. Le deuxième bâtiment en bas du château permettra de recevoir les gens dans des conditions normales (Toilettes, guichet, documentation, parking…). Il est prévu juste à côté un « espace de plein air »  qui pourrait servir de lieu de conférence. Ce deuxième bâtiment serait réduit (100 m2 maxi), avec sans doute un toit végétal afin qu’il soit quasi invisible depuis le haut. Par ailleurs, un réaménagement  du sentier jusqu’au château est prévu depuis longtemps. Il ne manque que l’accord général des services de l’Etat.

De l’aveu du maire et de Fabrice Chambon le guide conférencier, il ne s’agit surtout pas de faire du tourisme de masse mais simplement d’avoir un minimum d’infrastructures pour recevoir le public. La commune de Montségur a déjà refusé en octobre 2011 un projet qui préconisait un bâtiment de plus de 1000 m2 au pied du pog avec toutes les fonctionnalités touristiques : commerces, bar musée… Là, aucun commerce n’est prévu.

Un dossier sensible

Les décideurs sont formels : il n’y aura pas un « catharland » à Montségur. Mais sitôt le projet connu, une pétition a été lancée : « defugiguem la denaturacion de Montsegur ».  Adressé à Gérald Sgobbo (président de la communauté de communes du Pays d’Olmes) elle demande que « toute construction, si elle est maintenue, reste invisible dans la perspective actuelle du site » et que  » que l’accès au Prat dels Cremats et à la stèle reste libre et gratuit pour tous, et ce tout le long de l’année ». Plus de 600 signatures à ce jour.

Le 16 mars dernier, sous la neige, les Occitans sont venus pour commémorer le bûcher de Montségur. Patrick Lasseube -l’auteur de cette magnifique photo- fait partie de ceux qui ne voient pas d’un mauvais œil ces aménagements à condition de respecter la mémoire et considérer ce site comme un sanctuaire. Jean-François Laffont, président de Convergéncia Occitana et Ariégeois pense de même et se dit favorable au projet. Il est aussi président de la Fondacion Occitània qui a travaillé avec le sculpteur Daniel Coulet sur un projet de « monument als aucèls » dédié à Montségur. 

Monument_a_la_memoire_de_Montsegur par france3midipyrenees 

Reportatge du 2 février 1998 Nicole Zimmerman Jean-Luc Pigneux 

Un monument digne?

Ces nouveaux aménagements pourraient être l’occasion de donner à Montségur un monument à la hauteur, ce qui n’est pas prévu dans le projet actuel. Compliqué de trouver LE monument, mais on peut certainement mieux faire que les actuels 3 cailloux du Sidobre posés négligemment en bas du château pour le 750ème anniversaire et financé par le Conseil Général de l’Ariège ! L’oeuvre de Daniel Coulet, une « Arche Peira Bruna « ne laisse pas insensible. Elle ne s’est pas encore posée à Montségur faute de moyens. Mais cette sculpture de 8 m de large et 5 m de haut avec ses 25 pieds ficelles a été présentée pour la première fois à Lerida en 93. Elle a été également exposée au Grand Palais à Paris et revient  dans un grand musée allemand. Ce « monument als aucèls » irait bien à Montségur. Daniel Coulet est prêt à en rediscuter et retravailler le projet s’il le faut. C’est peut-être l’occasion…

Avec ou sans un nouveau monument, la livraison des nouvelles infrastructures est prévue pour fin 2019. Montségur (Ariège) et 6 autres châteaux cathares de l’Aude ont aussi demandé un classement à l’UNESCO comme  une extension de celui de Carcassonne. Le dossier devrait être étudié en juin.

Lo Benaset