18 Fév

La Haute-Garonne a son équipe pour l’occitan

Jean-Luc Raysséguier (PS) est vice président de la première commission du Conseil Départemental. Il sera donc l’élu du département en charge de l’occitan, une première pour la Haute-Garonne. Le maire de Bessières sera aidé par un tout nouveau chargé de mission qui a pris ses fonctions il y a à peine un mois : Pascal Bergougnan. Raysséguier (ressèga : scie Resseguièr : scieur) et Bergougnan (vergonha : honte. Bergougnan variante gasconne de Bergougnou), 2 noms bien occitans qui vont devoir s’employer à promouvoir cette langue et cette culture avec un budget de 200 000 €.

Reportage Edicion occitana : B. Roux X. Marchand M. Blasco MP Duvivier MP Fournier

Conseil départemental par france3midipyrenees

Lors de son investiture, le tout nouveau président Georges Méric a déclaré vouloir « faire de la Haute-Garonne une terre d’excellence » et que défendre l’occitan était un devoir. Histoire sans doute de se démarquer de son prédécesseur Pierre Izard qui n’avait pas jugé utile de remplacer son chargé de mission pour l’occitan parti à la retraite. Les paroles étant parfois suivies par des actes, il a nommé un élu pour prendre en charge l’occitan, accompagné d’un chargé de mission. Deux hommes pas encore totalement identifiés comme occitanistes.

Jean-Luc Raysséguier au Conseil départemental de la Haute-Garonne

Jean-Luc Raysséguier au Conseil départemental de la Haute-Garonne

Jean-Luc Raysséguier

Il est né à Montauban et fait son troisième mandat comme maire de Bessières (31). « Sans aucune hésitation, c’est le mot humaniste qui me définit le mieux ». Il cite volontiers Antonin Perbosc, Frédéric Mistral ou le poète toulousain Louis Vestrepain, comprend la langue mais ne la parle pas. Sa première action pour l’occitan a été de recevoir plusieurs associations et acteurs occitans de la Haute-Garonne; un état des lieux avant de définir une politique linguistique et culturelle. « Nous serons aux côté des calandretas et des associations. Pour le collège calandreta sur lequel s’est engagé le président Méric, il faut le pérenniser en réalisant une contractualisation. Nous y travaillons. » Dans les 2 mois qui suivent, il va aussi organiser une rencontre avec d’autres départements et les personnes qui sont chargées de l’occitan. Il devrait y avoir 4 axes de travail :

  • en interne par rapport au personnel départemental
  • avec les associations
  • avec les communes
  • avec le public

Pascal Bergougnan

Ce natif de Toulouse (dont une partie de la famille est Commingeoise) parle le gascon sans se faire prier. Il travaillait jusqu’alors à l’Agence Technique Départementale et assurait un service juridique de conseil  et d’assistance auprès des communes. « Volriái menar una politica de formacion dels elegits locals. I a una demanda per apréner la lenga, l’escriure dins los butletins comunals. » Peu de gens le savent, mais il existe aussi une médiathèque départementale (à Labège) qui n’est pas ouverte au public mais aux communes du département qui peuvent ainsi louer pour 6 mois des ouvrages, des DVD, CD… Il y a environ 6 000 ouvrages en occitan, des livres pour la jeunesse, des romans, des dictionnaires. Le chargé de mission qui connaît bien les élus locaux entend bien développer ce fond et le faire connaître.

Peu avant les élections, les occitans s’étaient fait entendre devant le conseil général en Haute-Garonne avec une campanada comme devant d’autres hôtels du département. Jean-Luc Raysséguier et Pascal Bergougnan disposeront du même budget (200 000 €) pour mener des actions et une politique plus ambitieuses.  Un rendez-vous est programmé avec d’autres élus et d’autres chargés de mission d’autres départements de la Région.

Reportage à suivre ce samedi dans le journal occitan de France 3.

Lo Benaset