12 Avr

Emmanuel Macron à Besançon : plus de questions que de réponses…

Micropolis, meeting d'Emmanuel MacronLe mariage de la carpe et du lapin ou le papier « tue-mouche » qu’avait ma grand-mère dans sa cuisine. Genre attrape-tout…

Des jeunes, des plus anciens, des représentants du monde économique, des universitaires et des étudiants, des socialistes encartés et/ou en déshérence, des gens de droite, du centre et sûrement des chômeurs.

Quand on observe depuis longtemps la vie politique on ne peut que s’étonner de ces drôles d’alliages, d’alliance, d’union. Et des dissensions entre collectivités et « natio »…

Bruno Kern assis à côté de Christophe Grudler, Laurent Croizier avec Jean-Louis Fousseret. Et surtout de nombreux socialistes.

Emmanuel Macron a réussi un tour de force : réunir des ennemis politiques d’hier autour de lui. Et d’un projet. Ou plutôt d’une vision différente de faire de la politique. « On n’en veut plus de ce système qui ne fonctionne pas. De la politique menée depuis, non pas 5 ans, mais 20 ans ! » Les propos du candidat ont de quoi défriser les politique socialistes présents au parterre et acteurs politiques depuis des années.

Très offensif contre Marine Le Pen, François Fillon et surtout Jean-Luc Mélenchon traité de « communiste ». Jean-Louis Fousseret « gouverne » avec des communistes depuis des années. Emmanuel Macron a fait la comparaison entre Mélenchon et Chavez…

Etonnant : les adversaires politiques dans nos collectivités territoriales se retrouvent ensemble chez Macron. Quelle va être la suite ? Dans nos villes, nos agglomérations ? Nos départements et même notre région ?

De plus, pour les législatives, il promet comme candidats des femmes, de la société civile, des gens de gauche, du centre et de droite. Et un candidat estampillé « en Marche » dans chacune des 577 circonscriptions.

Si Emmanuel Macron est élu président de la République le dimanche 7 mai, une seule chose est certaine : nous entrerons alors dans une séquence politique inédite. Ses soutiens, justement, n’y voient que du positif…

 

Intéressant : dans cette interview, Frédéric Barbier, député PS du Pays de Montbéliard, était au meeting d’Emmanuel Macron hier soir mais… votera-t-il pour lui le 23 avril ?

Macron à Besançon : l’itw de Frédéric Barbier, député PS du Doubs

 

A lire aussi :

Emmanuel Macron à Besançon : fini le gentil consensus !

Besançon : Emmanuel Macron fait salle comble pour son meeting

  • <span class="author">Nenette Bob</span>

    droit dans le mur