06 Juil

VIRA LENGA : Daniel Cabarry

Le fauteuil rouge est en Béarn (64) pour écouter Daniel Cabarry qui a décidé de raconter les histoires des anciens aux jeunes, une manière de transmettre la langue et d’y prendre un vrai plaisir. Il nous régale avec ses histoires drôles et ses comptines de bord de l’eau et c’est en duo avec son fils Julien qu’il nous parle de promesse.


Vira Lenga Daniel Cabarry par france3midipyrenees

La Vicenta

13 Mai

VIRA LENGA : Guy Rabanit

Retour en Cévennes pour le fauteuil rouge. Belle rencontre avec Guy Rabanit, patron d’une menuiserie à Génolhac. La découverte d’un métier qui se perd à travers les images et des histoires de scies, de scieurs et d’hommes amoureux de leur métier. Mais ce n’est pas tout, Guy Rabanit a plus d’un tour dans son sac grâce à ses origines nissardes par sa mère qui lui a transmis le chant et la facétie. Les Cévennes se réveillent grâce à des hommes qui ont choisi de rester et travailler au pays.


Vira Lenga : Guy Rabanit par france3midipyrenees

La Vicenta

12 Mar

VIRA LENGA : Femnas de Cevenas

Cossí passar a costat d’une femna coma l’Aneta Clément ? Podèm dire qu’es un personatge màger  dins lo mond cultural occitan subretot dins lo teatre.

Aneta clamQuitèt Paris e los teatres parisencs quand descobriguèt lo teatre occitan ame lo Teatre de la Carrièra dins las annadas 73. Descobrís ame Dario Fo que cal rendre al pòble sa cultura. Son engatjament dins aquela dralha dura encara e fa de teatre popular. Racontar, contar, faire viure l’istòria dau pais, l’istòria de las femnas dau pais qui rejunta las femnas en general. « Sasons de femnas » foguèt un espectacle que revirèt mai d’unas e d’unes : una vida de femna dins la Cevennas. Aneta Clément, una trabalhaira de primièra que jamai a pas res fach e que contuhna uèi ame Joan Hébrard a son costat e a totes dos manejan la Companhia Gargamèla.

AnetaS’ameritava de far un Viralenga am’ela lo jorn de las femnas, lo 8 de Març. Cada femna qu’apareis dins lo Viralenga son ligadas a l’istòria d’Aneta e a la vida culturala de son pais de Cevenas bassas entre Sauva e Sant-Ipolit del Fòrt. I a una fòrça vertadièra moguda per lo vam d’aquèlas femnas que fan de teatre, d’animacions, que son artistas e tamben dins lo mond politic. Caduna balha son tems per far avançar la cultura e la lenga nòstra. Un rescontre plan solide a l’entorn de l’Aneta Clément.

Myriam François

VIRALENGA : Femnas de Cevenas par france3midipyrenees

18 Déc

Patrici Baccou fa virar la lenga

Vira Lenga : La familha Baccou par france3midipyrenees

VIRALENGA : La Familha Baccou
De Myriam François et Laurence Boffet
Le fauteuil rouge est allé à la rencontre d’une joyeuse famille : Patrice, Juliette, Naïs.
Ils nous font partager leur joie de vivre et leurs histoires sur un immense terrain de jeu, la campagne des alentours de Maraussan (34) où ils vivent.
Une vraie famille occitane qui a trouvé dans l’occitan des racines bien solides et des ailes de géant pour découvrir le monde.

Myriam François (au centre de la photo) nous en parle :

L'équipe France 3 et les filles Baccou, pendant le tournage

L’équipe France 3 et les filles Baccou, pendant le tournage

Ame lo cadieràs rotge, fasèm força rescontres e cada còp son plan mirgalhadas e atresentas. Lo rescontre ame Patrici e sas dròllas Julieta e Naïs fa veire la complicitat d’un paire ame sas filhas per lo biais de la lenga nòstra. Las pichonas creisson, parlan a la calandreta, mai la lenga demòra e pren una plaça importanta cada jorn a l’ostal : dobrís e clava la jornada.

Pausavi la question a Patrici per saber se la lenga a un’influença sus lo biais de viure ? El me diguèt : « Òc, plan segur, lenga e cultura se noirisson e s’entremesclan de longa, e pas sonque per cantar o per far la cosina. Cada lenga que parli carreja am’ela un imaginari e un biais de veire e de comprene lo mond. E jamai com’una oposicion, totjorn com’una riquesa. »

Patrici tombèt dins lo topin quand èra jove. Foguèt lo primièr calandron puèi regent a la calandreta de Besièrs e ara baileja lo centre Aprene totjorn a Besièrs. A un biais de parlar de son mestièr estrambordant e que val lo còp de n’en parlar aici : « Trabalham aici, coma dins las classas Calandreta, en cooperacion, a la mòda de Celestin Freinet. Soi pas sol: ame los paissels ajudaires, los sòcis del C.A., los del Conselh Scientific e los del pòl de formacion, inventam, innovam, dobtam e questionam las evidéncias dins las formacions que bastissèm. Cresi qu’es quicòm de plan important, es dire que per nautres, un regent es pas un « executant » de programas venguts d’amont. Es un pratician-cercaire. Es plan complicat a metre en òbra la formacion, mas talament estrambordant ! Aculhissèm de joves per lor aprene un mestièr, lo de mèstre d’escòla. Los regents, los volèm curioses, dubèrts, valents e creatius. »

Fin finala, una riquesa que seriá bon que s’adrecèsse benlèu a la formacion dels regents en França… Patrici legís, parla, escota d’occitan e se congosta. Es son biais per far avançar la causa, lucha per la lenga e la far viure.

Myriam François

 

 

17 Nov

VIRA LENGA : Jean-François Saïsset

Lo primièr convidat sul cadieràs rotge nos parla d’un pais qu’es lo sieu : Traussan de Menerbés.

Lo cadieràs rotge dins Menerbés

Lo cadieràs rotge dins Menerbés

Joan-Francés Saisset es adjunh a la comuna desempuèi d’annadas e aquest’an cònse. Aprenguèt la lenga dins la vinha ame los vinharons. Se pòt dire qu’es un òme de terran e coneis plan son país.

Nos menèt dins las perièras de Traussan al cap d’un camin de garriga que val lo còp per una passejada ! Un vertadièr teatre dubert sul cèl. Las perièras foguèron esplechadas durant d’annadas. Ara tot aquò marcha ame la demanda mondiala e semblan un pauc esquichadas. Desempuèi qu’es elegit fa un travail plan brave per enrasigar la lenga nòstra. Ja i a dins la comuna plancardas de carrièras en òc , un cors d’ occitan ( assegurat per Arno Krispin qu’es Alemand d’ òrigina ), una Calandreta (35 mainatges) apelada Los Cascamèls. A pauc de temps per pensar a una estrategia locala mas al dintre de l’aglomeracion, va ensajar de far tot escriure dins lo contracte de territòri e mai la Calandreta. El ditz : « La cultura occitana deu enauçar lo nivèl e tornar a la qualitat. E per los libres, cal trabalhar sus las reviradas… » Sa tòca per l’avenidor de Traussan : « vèsi que d’unes trabalhan a far nàisser d’entrepresas (electricitat, comercis, fustièr …) Per la vinha avèm una capitada de las explotacions que trabalhan sur la qualitat e lo « biò » (4 dins lo vilatge). Mas avèm plan perdut de terrènc : pas cap de frucha coma abans, la mitat de la terra en racisa… Lo vilatge va ganhar d’ estatjants novèls. » Joan Francés Saisset estima qu’es important d’aparar lo patrimòni arquitectural de Traussan e de n’en gardar son istòria.

Myriam François


VIRALENGA : Jean-François Saïsset par france3midipyrenees

Le fauteuil rouge est allé dans le Minervois pour démarrer la saison. C’est l’été indien…. Jean François Saïsset nous accueille dans son village de Trausse-Minervois (Aude) et nous balade entre vignes et garrigues. Sa voix résonne dans les carrières de marbres qui sont aujourd’hui exploitées ponctuellement. Il raconte des histoires de clochers et ce personnage truculent campe avec humour les personnages qui lui ont fait aimer cette langue. C’est un homme libre qui porte en lui l’âme occitane et défend avec vigueur sa culture.

03 Juin

VIRA LENGA : Eva Cassagnet

Un dernier rendez-vous pour le fauteuil rouge qui rode toujours en pays gascon. Nous le retrouvons cette fois-ci dans la région de Marciac (32) à la rencontre d’Eva Cassagnet qui a découvert le gascon avec les chansons de Jean-Michel et Philippe Espinasse, les chantres de la chanson occitane. C’est avec la Hons d’Hadeta qu’elle s’est dit que le gascon serait sa langue. Elle nous apprend qu’il y a des sirènes dans le Gers et nous enchante avec ses comptines à apprendre et à chanter.


VIRA LENGA : « Eva Cassagnet » par france3midipyrenees

La Vicenta

13 Mai

VIRA-LENGA : Silvan Carrère

Sylvain Carrère, originaire de Vic-de-Bigorre (65), chanteur du groupe Papà Gahús, collectionneur de Vinyles prêts à être mixés par ce rocker gascon. Depuis quelques années, il collecte la mémoire occitane des anciens de sa région et s’en nourrit pour ses propres créations. Oiseau de nuit de la nouvelle scène occitane, Papà Gahús le « père chat-huant » en gascon propose un rock épuré et efficace avec des textes en occitan-gascon qui sonnent comme un cri d’espoir et de révolte dans la morosité actuelle. Depuis la formation du groupe en 2010, Papà Gahús propose un rock occitan … de Bigòrra … avec des influences aux carrefours de la tradition orale et du punk eighties, une énergie tribale et communicative sur scène. Il n’y a pas de doute, Papà Gahús n’est pas là pour la gloire, mais bel et bien pour porter la voix d’un peuple gascon fier de ses racines, créatif, et ouvert au monde.


VIRA LENGA : « Silvan Carrère » par france3midipyrenees

La Vicenta

22 Avr

VIRA-LENGA : Luce Bordenave

En cette fin d’hiver, le fauteuil rouge s’en est allé du côté du Béarn à Pau (64) pour voir si Henri IV était toujours là et si la langue se parlait toujours. On peut dire qu’elle va plutôt bien, portée par une jeunesse active et dynamique. Luce Bordenave nous donne un florilège des histoires qui lui ont permis d’accéder à cette langue maternelle qui ne lui pas été transmise par ses parents… C’est avec les poètes qu’elle s’est familiarisée, elle nous livre un poème de Joseph Joantauzy : « la Mancana » qui pour elle est le poème de la transmission. Elle nous chante un extrait de « la Sobirana » et s’amuse avec les proverbes au franc-parler bien béarnais ! Ne ratez pas « lo Joan-Peish », la légende du pic du Midi d’Ossau.


VIRA LENGA : « Luce Bordenave » par france3midipyrenees

La Vicenta

13 Mar

VIRA-LENGA : Lena Albert

Le fauteuil rouge est allé se poser dans la Cité de Carcassonne (Aude) où il a accueilli Léna Albert, une collégienne de dix ans qui livre un texte qu’elle a écrit : Las pèiras de Ciutat. Cette écrivaine en herbe annonce des beaux jours pour la langue occitane. Elle nous fait découvrir aussi les auteurs d’aujourd’hui Florian Vernet avec l’histoire de la princesse Valentine et Michel Décor avec « langue maudite ». Vous aurez aussi de nouveaux viralengas à vous mettre en bouche. Ne ratez pas Léna, nous risquons de la retrouver dans quelques années au côté des écrivains occitans.


VIRA LENGA : « Lena Albert » par france3midipyrenees

La Vicenta

24 Fév

VIRA-LENGA : Joan-Claudi Forêt

En ce début d’année, le fauteuil rouge vous réserve une belle surprise : il est allé à la rencontre de Jean-Claude Forêt, auteur de poèmes écrits dans le parler du Haut-Vivarais. Leur inspiration est très personnelle, mais leur forme s’inscrit dans la tradition orale des formulettes, chansons et bourrées. Il est montpelliérain d’adoption puisqu’originaire de la région lyonnaise. Son cœur est attaché au Haut Vivarais et au Languedoc. C’est à Montpellier où il a enseigné la langue et la littérature occitanes qu’il nous livre ce parler périphérique qu’est le vivarois. Etrange à nos oreilles d’occitans du Sud mais goûteux comme le bon miel. C’est dans le décor du Musée Fabre qu’il joue avec les mots.


VIRA LENGA : « Joan-Claudi Forêt » par france3midipyrenees

La Vicenta