31 Mai

Parigo #82 : pollution de l’air dans le métro, risques et solutions

Connue et redoutée à l’extérieur, la pollution de l’air est également présente en souterrain, dans les couloirs du métro ou du RER. Ozone, NOx, particules fines… mais que respirons-nous réellement lorsque nous prenons le métro ? Et à quelle dose… Parigo mène l’enquête !

Ces polluants sont-ils préjudiciables à notre santé ? Quelles différences avec la pollution constatée près des axes routiers ? Les risques sont-ils les mêmes pour les voyageurs que pour les salariés de la RATP ? Entretien avec une spécialiste en nano particules, Francelyne Marano, professeur émérite à Paris Diderot.

Dépolluer l’air du métro… c’est le défi relevé par plusieurs entreprises. Vous découvrirez en exclusivité leur prototypes et leur technologies. Les 1ers essais viennent de débuter, à la fois sur le réseau SNCF et RATP, à la suite d’un appel à projet financé par la Région Ile de France (1 M€).

Ces tests concernent pour le moment quelques stations seulement. A quand un déploiement dans l’ensemble du réseau ? Entretien avec Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président de la région Ile de France, en charge de l’Ecologie

09 Avr

Parigo #76 : le Grand Paris Express fait son trou

Cette semaine, Parigo vous emmène en coulisses, jusqu’à 50 m sous terre, là où prend vie le futur super métro automatique de la région, à la découverte de votre peut-être future gare : le Grand Paris Express en comptera 68, réparties tout autour de Paris. L’air de rien, ce chantier pharaonique accélère : en l’espace de quelques mois, le nombre de tunneliers va passer de 2 à 15, dont 3 pour la seule ligne 14. Le nombre de chantiers mené en simultané, lui, est désormais de 111. Titanesque !

Faut-il craindre de nouveaux reports ou des économies préjudiciables au projet ? Entretien vérité avec le patron du Grand Paris Express, Thierry Dallard.

A l’abri des regards, les tunneliers creusent patiemment les 200 km de galeries souterraines du futur métro. Mais comment fonctionnent ces monstres d’acier ? Reportage exclusif, en Allemagne, dans l’antre d’Herrenknecht, là où émergent ces gigantesques monstres d’acier et de technologie. Les machines construites, assemblées et testées là-bas sont ensuite acheminées en pièces détachées en Île-de-France.

Enfin, vous découvrirez à quoi ressembleront les quais, la signalétique, le mobilier et tout simplement le nouveau métro, imaginé pour le Grand Paris Express.

Cette émission fait suite à nos précédentes vidéos, réalisées début 2019, dans une dizaine de gares du GPE Express

Dans les coulisses des travaux de la ligne 16
Où en est la ligne 15 sud (1ere partie)
► Où en est la ligne 15 sud (2eme partie)

Bertrand Lambert @B_Lambert75

15 Mar

Parigo #73 : des bouquins pour sortir du train-train

A l’occasion du salon du livre, Parigo s’intéresse à cet étrange objet qui a quasiment disparu de nos rames… et pourtant ! Un bon livre, c’est l’évasion par excellence, sans doute la meilleure manière d’accélérer le temps… et si le livre nous aidait à supporter l’insupportable ? A résister aux compressions façon César des heures de pointe ? Enfin, avec un Poche à la main, parce qu’une BD faut déjà pouvoir suffisamment d’espace pour l’ouvrir !

Qui sont donc les lecteurs du métro ou du RER ? Et que lisent-ils ? On les croyait en voie de disparition, mais pourtant ils sont toujours à la page. Ils fascinent même, il n’y a qu’à voir comment ils sont célébrés sur les réseaux sociaux.

On se souvient tous d’Agatha Christie et de son Crime de l’Orient Express. Mais les métros et les RER sont également source d’inspiration. Jean-Paul Didierllaurent, l’auteur du liseur du 6h27, ouvrage vendus à plus de 350.000 exemplaires, est notre premier invité.

Testées depuis un an, mi 2018, dans une quinzaine de gares franciliennes, les boîtes à livres ont très rapidement rencontré leur public. A tel point que la RATP a décidé de se lancer elle aussi dans l’aventure sur 4 de ses lignes de tram : les T3a, T3b, T7 et T8.

Et la presse dans tout ça ? Se vend t-elle toujours aussi bien ? Quels sont les magazines que l’on s’arrache avant de prendre le train ou le RER ? Parigo s’invite dans l’un des 200 points de vente historiques du réseau, les fameux Relays (le tout 1er ouvrit en 1852 !)

Bonne lecture ! euh… visionnage

Bertrand Lambert @B_Lambert75

22 Fév

Parigo #71 : la RATP, déjà 70 ans d’histoire

Cette semaine, Parigo célèbre à sa manière les 70 ans de la RATP, créée officiellement le 1er janvier 1949. La Régie Autonome des Transports Parisiens hérite alors du réseau de bus et de métro déjà en activité mais exploité par différentes compagnies privées au bord de la faillite. Désormais conducteurs en surface et en sous-sol roulent sous la même casquette, une grande nouveauté alors pour les Parisiens.

Contrairement à ce que certains imaginent parfois, l’histoire du réseau métropolitain parisien a donc débuté bien avant celui de la RATP. La 1ere rame a circulé en juillet 1900 avec la mise en service de la ligne 1, alors exploitée par la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP). 49 ans avant la naissance de la régie.

La RATP a donc hérité d’un réseau, de matériel roulant et de voyageurs. Et dès ses premières années, elle a œuvré à moderniser cet héritage, se montrant souvent à la pointe de la technologie, avec des nombreuses 1ers mondiales, tel le métro sur pneu ou l’automatisation d’une ligne existante.

Dans cette émission, vous découvrirez de nombreuses images inédites, puisées dans le fonds documentaire de la RATP mais aussi de l’INA.

Catherine Guillouard, 12eme PDG de l’histoire de la RATP, répondra à mes questions : elle me parlera de son histoire personnelle vis-à-vis du métro et abordera l’avenir en suspens de la régie, désormais groupe international mais susceptible de perdre l’exploitation de son réseau historique avec l’ouverture, dès 2025, à la concurrence pour les lignes existantes. Une vraie révolution.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

13 Fév

MP 14 : le futur métro des lignes 4, 14 et 11 se dévoile enfin… et roule sur la ligne 1 !

Ses premiers tours de roue dans le sous-sol parisien ont été menés discrètement, à l’abri des regards des voyageurs.Le MP14 est testé depuis le mois dernier la nuit, hors service voyageur, sur la ligne 1… alors même qu’il est destiné d’abord à la ligne 14, puis ensuite aux lignes 4 et 11.

Le MP14 version ligne 14, c’est un métro BOA comme la RATP n’en a jamais connu : avec ses 8 voitures (contre 6 actuellement pour le MP05 en service sur la 14), ce beau bébé de chez Alstom atteint les 120 m de long !

Si les essais du MP14 sont effectués sur la ligne 1 c’est que la doyenne du métro parisien représente, de par son tracé, un terrain particulièrement exigeant : l’idéal pour tester les nouveaux matériels à pneu et analyser au mieux les performances de cette rame ultra moderne (freinage, traction, compatibilité électromagnétique, confort acoustique, confort climatique…).

Pour emprunter ce nouveau métro tout beau, il faudra encore attendre un peu : c’est seulement à l’horizon fin 2019 que le MP14 rejoindra le nouveau site de maintenance et de remisage (SMR) dédié à la ligne 14, situé à Saint-Ouen et dont les travaux ne sont pas encore achevés. Viendra alors le temps du premier service commercial, avec voyageurs, sans doute début 2020. Des métros à 8 rames et d’autres à 6 rames se côtoieront alors sur la ligne 14, ce qui posera très certainement pas mal de problème aux usagers. Promis, la RATP mettra en place d’ici là une signalétique en cours de conception et inspirée du RER (habitué aux trains courts / trains longs). On jugera sur pièce.

En attendant, ce MP14 promet beaucoup ! Continuer la lecture

15 Oct

Parigo #54 : les stations atypiques/artistiques du métro

Le saviez-vous ? Il y a environ une vingtaine de stations de métro remarquables, par leur design ou leur décoration, dans Paris. Parigo vous livre le secret et  l’histoire de certaines d’entre elles. Après vous avoir dévoilé l’histoire des stations fantômes, Parigo s’attaque aux stations artistiques.

Station culturelle, exceptionnelle, originale, un vrai repaire de flânerie, de visite et de rêverie pour certain et des joyaux photographiés par beaucoup de  voyageurs.

Tout d’abord, je vous propose un arrêt sur les quais de la station Louvre-Rivoli, l’antichambre du musée du Louvre, avec ses symboles, ses reproductions comme la statue de Milo qui en fait la première station d’œuvres d’art de Paris. Nous irons également aux Tuileries avec ses murs recouverts d’exemples de l’histoire de la culture et celle du 20ème siècle, à Cluny la Sorbonne avec sa reproduction carrelée de Jean Bazaine  «Les Oiseaux»  et son plafond les signatures d’écrivains qui ont gravité au Quartier Latin, ou encore à Concorde où Françoise Schein a recouvert les petits carreaux blancs de la déclaration des droits de l’homme et sans ponctuation.

Nous nous intéresserons plus longuement à la station Arts et métiers conçu comme le sous-marin de Jules Verne et imaginé par le dessinateur de BD François Schuiten, mais aussi à la station Liège, une des plus atypiques avec une décoration de fresques en céramique uniques en son genre qui représentent la province de la ville de Liège en Belgique.

Partout dans le monde la beauté et l’excentricité s’invitent en sous-sol avec des œuvres a la portée des yeux. Nous irons vérifier celà à Naples, Stockholm, Budapest,  Taiwan, Lisbonne et Moscou…

Ce numéro sur les stations culturelles vous incitera à prendre les transports en commun avec un regard différent !

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► sur le même thème : Parigo #25 : les stations fantômes du métro parisien se dévoilent

13 Sep

Signalétique, mobilier, quai… les futures stations du Grand Paris Express se dévoilent

C’est un lieu atypique, qui nous propulse dans un futur pas si lointain : la Fabrique du Métro vient d’ouvrir ses portes à Saint-Ouen et nous téléporte au cœur du Grand Paris Express. C’est là que les ingénieurs, architectes… réfléchissent et imaginent concrètement à quoi vont ressembler les quais, la signalétique, le mobilier ou encore les ascenseurs des 68 gares à venir de ce nouveau réseau souterrain. Et miracle, ce lieu, est aussi ouvert au public.

Visite guidée en compagnie de Bernard Cathelain, membre du directoire de la société du Grand Paris.

La Fabrique du métro sera ouverte à tous, sans réservation, le samedi 15 septembre 2018, de 14 h à 18 h dans le cadre des JEP.

A partir du 18 septembre, groupes scolaires, étudiants et passionnés des transports publics pourront visiter la fabrique sur réservation, via un formulaire d’inscription accessible sur la page web de la Fabrique : https://www.societedugrandparis.fr/gpe/visiter-la-fabrique-du-metro

Adresse de la Fabrique du métro :
Bâtiment 563, travées E-F, VALAD Parc des Docks
50, rue Ardoin, Saint-Ouen

Bertrand Lambert @B_Lambert75

► Pour aller plus loin : Grand Paris Express : découvrez in situ les 16 futures gares de la ligne 15 sud
► Sur le même thème : Grand Paris Express : la ligne 15 sud comme vous ne l’avez jamais vue !

26 Juin

Les premières portes palières arrivent sur la ligne 4

C’est le préalable à l’automatisation de la ligne, prévue à l’horizon 2022. Des portes palières sont posées, les unes après les autres, depuis quelques jours, sur les quais de la station Mouton Duvernet, dans le sud de Paris. C’est le début d’un long chantier, mené exclusivement de nuit, sans interruption de service : ce sont au total 1062 portes qui vont être installées durant les deux années qui viennent, sur l’ensemble des 59 quais de la ligne. Il est temps car, d’ici 4 ans, il est censé ne plus y avoir aucun conducteur sur la ligne 4, la deuxième plus fréquentée du réseau, avec 700.000 voyageurs/jours. C’est la seconde ligne existante – après la Une – à être ainsi modifiée pour passer en mode tout automatique.

Lorsque ce chantier sera achevé, Paris comprendra alors trois lignes de métro totalement automatisées, avec les lignes 1 et 14.

Une fois la pose achevée à Mouton Duvernet, d’ici quelques semaines, ce sera au tour de Raspail de recevoir ses portes palières.

Écoutez le chef de projet, Edgar Sée.Bertrand Lambert @B_Lambert75

25 Mai

Du Pass Navigo au Smart Navigo : dès cet automne votre téléphone devient un ticket de transports

Est-ce la fin programmée du ticket de métro ? Le petit bout de carton préféré des Parisiens, qui se vend toujours à 1.500 exemplaires par minute, a en tout cas du soucis à se faire, comme nous le pressentions déjà dans un précédent numéro de Parigo, consacré à la révolution de la billettique. Après des mois de tests et de tergiversations, chaque opérateur cherchant à mettre en avant sa propre technologie, mais aussi de débats internes entre Valérie Pécresse, très demandeuse d’avancées rapides, et la direction d’IDF Mobilités, qui n’avait pas vraiment fait de ce dossier une priorité, ça y est, le Smart Navigo devient réalité. Dès cet été, des bêta testeurs dûment sélectionnés vont pouvoir utiliser la nouvelle appli ViaNavigo Lab, celle qui va bientôt transformer notre téléphone portable en ticket de métro, de RER et même en pass Navigo.

« C’est une petite révolution que les voyageurs d’Île-de-France vont vivre à la fin de l’année : les voyageurs fréquents comme les voyageurs occasionnels pourront acheter leurs titres de transport en quelques clics sur smartphone, et les télécharger dans la carte SIM grâce à la technologie Wizway*. Finies les files d’attente aux guichets ou aux automates ! », s’est enflammé Alain Krakovitch, le directeur du Transilien, lors de la démonstration réalisée ce midi au salon Viva Tech.

Si tout se passe bien lors de cette première phase de test, l’expérimentation sera étendue dès cet automne à l’ensemble des possesseurs de smartphones NFC fonctionnant sur Android. Les propriétaires d’Iphone en sont pour leur frais : Apple n’a pas souhaité donner suite aux demandes d’IDF Mobilités, ce qui est d’autant plus étrange que la marque à la pomme propose un service similaire au Japon.

Concrètement, les Franciliens équipés de mobiles compatibles pourront expérimenter l’achat, le chargement de carnets de tickets T+ mais aussi de forfaits Navigo, mois et semaine, directement sur leur smartphone NFC. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, c’est assez simple, mais il faudra obligatoirement passer par l’appli Navigo Lab. Une fois l’achat effectué, il suffira de présenter le téléphone allumé ou éteint (démonstration de Valérie Pécresse ci-dessous) devant la borne de validation, quelle qu’elle soit (RATP, SNCF ou Optile), pour valider son titre de transport. Celui-ci sera alors stocké dans la carte SIM du téléphone mobile du voyageur, ce qui permettra par exemple aux contrôleurs de faire leur travail, même si votre batterie rend l’âme entre Châtelet et Nation (ce qui n’arrive jamais, le réseau téléphone et 4G étant au top dans le métro… non je plaisante…). Continuer la lecture

30 Avr

Parigo #41 : pourquoi le réseau francilien est-il si peu accessible ?

Se déplacer en fauteuil, ou tout simplement avec une poussette ou des béquilles… c’est le défi quotidien de plus d’un million de franciliens qui se déplacent difficilement, un jour donné dans le réseau. Pour eux, l‘accessibilité des transports est presque vitale, pour aller travailler ou tout simplement vivre comme tout le monde. Depuis la loi de 2005, de nombreuses initiatives et dispositifs ont vu le jour dans la région pour mettre les transports en commun à la portée de tous. Il suffit pourtant de regarder la carte ci-dessous, pour réaliser que nous sommes encore très loin du compte.


Pourquoi un tel retard, malgré une réelle volonté politique et les montants considérables alloués à la mise en accessibilité ? Quelles perspectives pour les différents handicaps ? Parigo mène l’enquête avec deux invités : Charlotte de Vilmorin, co fondatrice de Wheeliz et auteure du blog Wheelcome, et Stéphane Beaudet, vice président d’IDF MobilitésBertrand Lambert @B_Lambert75