15 Mar

Parigo #73 : des bouquins pour sortir du train-train

A l’occasion du salon du livre, Parigo s’intéresse à cet étrange objet qui a quasiment disparu de nos rames… et pourtant ! Un bon livre, c’est l’évasion par excellence, sans doute la meilleure manière d’accélérer le temps… et si le livre nous aidait à supporter l’insupportable ? A résister aux compressions façon César des heures de pointe ? Enfin, avec un Poche à la main, parce qu’une BD faut déjà pouvoir suffisamment d’espace pour l’ouvrir !

Qui sont donc les lecteurs du métro ou du RER ? Et que lisent-ils ? On les croyait en voie de disparition, mais pourtant ils sont toujours à la page. Ils fascinent même, il n’y a qu’à voir comment ils sont célébrés sur les réseaux sociaux.

On se souvient tous d’Agatha Christie et de son Crime de l’Orient Express. Mais les métros et les RER sont également source d’inspiration. Jean-Paul Didierllaurent, l’auteur du liseur du 6h27, ouvrage vendus à plus de 350.000 exemplaires, est notre premier invité.

Testées depuis un an, mi 2018, dans une quinzaine de gares franciliennes, les boîtes à livres ont très rapidement rencontré leur public. A tel point que la RATP a décidé de se lancer elle aussi dans l’aventure sur 4 de ses lignes de tram : les T3a, T3b, T7 et T8.

Et la presse dans tout ça ? Se vend t-elle toujours aussi bien ? Quels sont les magazines que l’on s’arrache avant de prendre le train ou le RER ? Parigo s’invite dans l’un des 200 points de vente historiques du réseau, les fameux Relays (le tout 1er ouvrit en 1852 !)

Bonne lecture ! euh… visionnage

Bertrand Lambert @B_Lambert75

19 Fév

A quoi va ressembler le RER du futur, destiné aux RER D et E ? Le RER NG prend forme dans les Hauts de France

Pour l’heure, avec sa taule couleur terre, il paraît sorti tout droit du film Mad Max : depuis quelques jours, le 1er exemplaire du RER NG prend forme dans les chaudronneries des usines Alstom et Bombardier, situées dans les Hauts de France. Clairement, le RER NG ne ressemble pas encore à grand chose. Et il faut encore beaucoup d’imagination pour se figurer ce RER Nouvelle Génération, amené à révolutionner les lignes D et E. Mais il n’a jamais été aussi prêt de devenir réalité.

A terme, vous serez plus de 1,2 M à l’emprunter quotidiennement, sur les lignes D et E. Avec 71 rames commandées dans un premier temps (et 255 envisageables au total), le contrat était déjà historique, par son ampleur et son coût. Il l’est d’autant plus que Bombardier et Alstom, habituels concurrents, travaillent cette fois de concert. Le premier fabrique les rames intermédiaires, celles à deux étages réservées aux voyageurs, tandis que le second réalise les deux motrices, d’avant et d’arrière train, à un seul étage.

Ce RER NG, qui pourrait s’appeler Francilien Next une fois baptisé, a été spécialement conçu pour les zones à forte densité de population. Comme vous pouvez le voir sur les photos, ses portes XXL, larges de 1.95 m, sont déjà impressionnantes : elles sont censées faciliter les échanges entrées/sorties des voyageurs, ce qui ne sera pas de trop pour ce train BOA à deux étages comptant 1861 places, dont 606 assises, soit l’équivalent de quatre A380…

A noter tout de même que les 1861 places sont obtenues en comptant les voyageurs debout à 6 par m2 (au lieu de 4 d’habitude), soit une densité plus importante que sur la ligne 13 aux heures de pointe ! Quant aux nombre de places assises fixes, il est très inférieur au matériel qui est remplacé (même si elles seront plus confortables). Ainsi, dans le pire cas, on passerait de 550 à 264 places assises sur le RER E (- 52 % !) et de 760 à 324 places sur le RER D (- 57 % !).

Continuer la lecture

18 Fév

Parigo #70 : Nudge -> souriez, vous êtes manipulés

Souriez, vous êtes sous influence ! Dans le métro, les gares, les cars scolaires… les Nudges sont partout. Ils séduisent de plus en plus les opérateurs de transports. Mais quel est donc le point commun rapport entre une mouche dessinée au fond d’un urinoir, des dents acérées peintes sur les portes d’un RER et un passage piéton en 3D ? Ce sont des Nudges, terme issu de ce mot anglais qui désigne un petit geste du coude destiné à attirer l’attention de quelqu’un. Il s’agit, concrètement, de techniques visant à nous inciter à changer de comportement, sans contrainte, et sans que nous nous en rendions compte. Une méthode qui s’affine d’année en année.

L’air de rien, le NUDGE prend une place grandissante dans nos gares et dans nos trains. Mais pour quels résultats ? Parigo mène l’enquête. Précurseur en la matière, la SNCF nous expliquera pourquoi elle multiplie les expérimentations dans la région. Nous nous intéresserons également aux passages piétons en 3D, le nouvel aménagement en vogue pour faire ralentir les automobilistes Enfin, vous découvrirez en avant-première les futurs aménagements de certains cars scolaires franciliens : l’objectif, ici, est simple, inciter les enfants à mettre leur ceinture.

Bertrand Lambert @B_Lambert75
Réagissez avec le #Parigo

11 Fév

Parigo #69 : quand l’inattendu s’invite dans les transports

Cette semaine, Parigo se place sous le signe de l’inattendu… qui ne résume pas seulement à des ruptures de caténaire ou des problèmes de signalisation. Il y a parfois des « moments de grâce » dans les transports en commun… bref des sourires et de la bonne humeur ! Il suffit parfois de toutes petites choses pour considérer son trajet autrement.

Parmi ces petites choses, il y a des messages décalés ou drôles venus… de la cabine du conducteur ! « Nous arrivons station Ternes… oh comme c’est triste… Rassurez-vous, Gaîté est ouverte, mais sur une autre ligne ! » Dans cette rame bondée qui file péniblement vers son terminus, quelques sourires inhabituels illuminent soudain les visages jusque là fermés des voyageurs compressés. Vincent fait partie de ses conducteurs qui ne passent pas inaperçus : son verbe fait toujours fondre la glace. Quelques mots bien sentis et tout le monde lève la tête et sort de sa bulle. Comme lui, ils sont nombreux à nous faire rire … Parigo vous invite dans la cabine des conducteurs de métro, bus ou RER les plus sympas de la région.

Nous irons également à la rencontre d’un des plus célèbres croqueurs du métro : Alan Cloiseau voyage toujours armé de son carnet et de ses crayons. Chaque jour, ce directeur artistique formé à l’École Boulle s’amuse à immortaliser les visages et attitudes des voisins de parcours, avec tact et originalité. Tous ses dessins se retrouvent ensuite sur son compte Instagram @Attention_à_la_marche. Il nous dessinera en live un portrait !

Mais Parigo en mode surprise sur prise, c’est aussi du théâtre, de la danse, des conférences d’art…et même des bus discothèques ! Laissez-vous surprendre !

Bertrand Lambert @B_Lambert75

06 Fév

Parigo #68 : le CDG Express, la navette de la discorde

La ministre des transports a finalement tranché : Elisabeth Borne a confirmé le 6 février que le CDG Express verrait bien le jour, sans donner encore de calendrier précis ni de date de mise en service. Une victoire pour ADP et une défaite pour les associations d’usagers, toutes opposées au projet.

Le CDG Express c’est une navette directe entre Paris et Roissy, censée être opérationnelle en 2024 pour les JO et destinée d’abord aux  touristes : 20 min de trajet pour 24€ entre l’aéroport et la gare de l’Est. Ce projet est dans les cartons depuis… 1998 !

Les partisans du projet n’en démordent pas : le DCG express est indispensable à la desserte du 2eme aéroport européen. Entretien vérité avec le n°2 d’ADP, Edward Arkwright

Les opposant, élus de tous bords et associations d’usagers, eux , insistent sur la nécessité de privilégier les transports du quotidien. Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine Saint Denis, nous fera part de ses craintes vis à vis du RER B et de ses 900.000 voyageurs quotidiens.

Enfin, nous irons voir concrètement les moyens de transports utilisés aujourd’hui par les 72 M de passagers de Roissy. Dans l’immense majorité, c’est par la route qu’il rallient la capitale.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

14 Jan

Parigo #65 : la gare du Nord en plein renouveau

700.000 voyageurs, 2.100 trains au départ chaque jour… la gare du Nord est la gare n°1 en Europe. Et cette semaine, elle se dévoile dans Parigo. Histoire, architecture, gestion des flux et des trains… mais aussi projets de rénovation… vous saurez tout de ce joyau classé aux monuments historiques !

Plus de commerces, de lumière et nettement moins d’insécurité… la gare RER a totalement changé de visage ces dernières années. Mais ce n’est que le début : pour les JO, en 2024, la gare du Nord sera métamorphosée. Triplement de la surface, 600 millions d’euros d’investissement, des espaces verts, des équipements sportifs dont une piste d’athlétisme sur le toit mais surtout une très grande zone commerciale… la gare du Nord va devenir bien plus qu’une gare. Du coup, en fin d’émission, vous découvriez des vidéos 3D exclusives de la gare telle qu’elle sera en 2024… une fois achevé cinq années de travaux titanesques, censées débutées dans quelques semaines.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

11 Jan

Parigo #64 : l’Orient Express comme vous ne l’avez jamais vu

S’il est un train qui a marqué l’histoire, c’est bien lui. De son premier voyage en 1883 au dernier, en 1977, il a traversé un siècle et deux guerres mondiales à toute vapeur. Cette semaine, je vous propose une visite guidée de l’Orient Express, parti pour la première fois de la gare de l’Est en 1883, direction Constantinople.

Dans le confort inégalé des voitures historiques, créées pour la fameuse Compagnie internationale des wagons-lits, je reçois d’abord Guillaume Picon, auteur de Orient-Express, de l’histoire à la légende, paru récemment aux éditions Albin Michel. Vous saurez tout sur la genèse de la révolution ferroviaire imaginée par un personnage méconnu, le Belge Georges Nagelmacker.

James Bond, Hercule Poirot… Les personnages de fiction ont souvent voyagé à bord de l’Orient-Express. Petit florilège des œuvres qui n’auraient sans doute jamais vu le jour sans ce train, inépuisable source d’inspiration pour de nombreux écrivains et cinéastes.

Marqueteries, tapisseries, salons… L’Orient-Express, c’est d’abord un raffinement et un luxe inégalés. Fin connaisseur de ce train mythique, Arthur Mettetal nous expliquera la richesse du style Orient-Express. Un style où se mêlent Art déco et Art nouveau.

Enfin, nous élargirons notre horizon, à la découverte d’autres trains mythiques, d’hier et de demain… sur les cinq continents.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

05 Déc

Parigo #61 : le RER D, la révolution ou le chaos

Le RER D, en chiffres, c’est 197 km de ligne, 650.000 voyageurs quotidiens… et des pépins innombrables. En terme de régularité, c’est même la pire ligne d’Ile de France, avec certaines branches comptant moins de 65% de trains à l’heure. Une situation insoutenable qui a incité la SNCF et IDF Mobilités à lancer un énième plan de la dernière chance pour tenter d’améliorer le quotidien de ses usagers. Après les plans d’urgence de 2006, 2009 et 2011, place cette fois à une refonte horaire d’une envergure inédite.

Le 9 décembre prochain, les 5 branches du RER D ne seront plus qu’un lointain souvenir : nouveaux horaires, nouvelles dessertes, l’exploitation du RER D a été totalement repensée pour tenter de gagner en régularité.

Dans sa configuration actuelle, la ligne est en effet un nid à problèmes, avec une régularité déplorable (cf ci contre), du fait de son matériel vieillot, de son infrastructure datée et de ses cinq branches qui s’entrecroisent dans le sud. Les trains au départ de Malesherbes ou Melun en direction de Paris doivent ainsi s’intercaler dans un tronçon central surchargé selon des horaires calculés à la minute près, notamment pour emprunter le fameux tunnel de Châtelet, partagé avec le RER B. Le moindre accroc d’exploitation génère donc des retards en cascade qui se répercutent inlassablement du nord au sud de la ligne, et inversement. Comme l’admet Alain Krakovitch, le directeur du Transilien, dans Parigo: « Il faut simplifier la ligne ; aujourd’hui, il faut le reconnaitre, nous ne savons pas gérer ces 5 bifucations« .

En guise de simplification, dès dimanche, les deux branches venant de Malesherbes et de Melun (vers Corbeil) vont être dissociées de la ligne principale et fonctionneront désormais comme des tronçons autonomes. Dans le détail, les branches Vallée (Ris-Orangis à Corbeil), Malesherbes (Corbeil à Malesherbes) et Littoral (Melun à Corbeil) ne disposeront plus de trains directs vers Paris mais seront desservies par des trains qui feront la navette avec les stations de Corbeil-Essonnes, Viry-Châtillon et Juvisy. De là, les voyageurs pourront emprunter soit un RER D, soit un RER C, direction la capitale. Continuer la lecture

22 Oct

Parigo #55 : à quand des transports en commun accessibles à tous ?

Se déplacer en fauteuil, ou tout simplement avec une poussette ou des béquilles… c’est le défi quotidien de plus d’un million de franciliens qui se déplacent difficilement, un jour donné dans le réseau. Pour eux, l‘accessibilité des transports est presque vitale, pour aller travailler ou tout simplement vivre comme tout le monde. Depuis la loi de 2005, de nombreuses initiatives et dispositifs ont vu le jour dans la région pour mettre les transports en commun à la portée de tous. Il suffit pourtant de regarder la carte ci-dessous, pour réaliser que nous sommes encore très loin du compte.


Pourquoi un tel retard, malgré une réelle volonté politique et les montants considérables alloués à la mise en accessibilité ? Quelles perspectives pour les différents handicaps ? Parigo mène l’enquête avec deux invités : Charlotte de Vilmorin, co fondatrice de Wheeliz et auteure du blog Wheelcome, et Stéphane Beaudet, vice président d’IDF Mobilités

Bertrand Lambert @B_Lambert75

24 Sep

Parigo #51 : dans les coulisses de la gare RER des Halles

800.000 voyageurs quotidiens, des trains par centaines, des sorties par dizaines… mais seulement 30 poubelles… et un tunnel unique saturé… découvrez les coulisses de la gare ferrée souterraine la plus chargée d’Europe !

Histoire, sécurité, relooking, propreté, renouveau… vous saurez tout !
Avec des invités : des responsables de la RATP, de fédération d’usagers, une historienne…