15 Mar

Parigo #73 : des bouquins pour sortir du train-train

A l’occasion du salon du livre, Parigo s’intéresse à cet étrange objet qui a quasiment disparu de nos rames… et pourtant ! Un bon livre, c’est l’évasion par excellence, sans doute la meilleure manière d’accélérer le temps… et si le livre nous aidait à supporter l’insupportable ? A résister aux compressions façon César des heures de pointe ? Enfin, avec un Poche à la main, parce qu’une BD faut déjà pouvoir suffisamment d’espace pour l’ouvrir !

Qui sont donc les lecteurs du métro ou du RER ? Et que lisent-ils ? On les croyait en voie de disparition, mais pourtant ils sont toujours à la page. Ils fascinent même, il n’y a qu’à voir comment ils sont célébrés sur les réseaux sociaux.

On se souvient tous d’Agatha Christie et de son Crime de l’Orient Express. Mais les métros et les RER sont également source d’inspiration. Jean-Paul Didierllaurent, l’auteur du liseur du 6h27, ouvrage vendus à plus de 350.000 exemplaires, est notre premier invité.

Testées depuis un an, mi 2018, dans une quinzaine de gares franciliennes, les boîtes à livres ont très rapidement rencontré leur public. A tel point que la RATP a décidé de se lancer elle aussi dans l’aventure sur 4 de ses lignes de tram : les T3a, T3b, T7 et T8.

Et la presse dans tout ça ? Se vend t-elle toujours aussi bien ? Quels sont les magazines que l’on s’arrache avant de prendre le train ou le RER ? Parigo s’invite dans l’un des 200 points de vente historiques du réseau, les fameux Relays (le tout 1er ouvrit en 1852 !)

Bonne lecture ! euh… visionnage

Bertrand Lambert @B_Lambert75

08 Mar

Grand Paris Express – où en est la ligne 15 sud (2eme partie)

Suite de notre exploration des chantiers en cours sur la ligne 15 sud, censée relier mi-2025 Pont de Sèvres à Noisy-Champs. Après Bagneux, Arcueil Cachan et Villejuif Gustave Roussy (vidéo ici), gros plan aujourd’hui sur deux gares parmi les plus spectaculaires et/ou les plus avancées : Noisy Champs (en future correspondance avec la ligne 16 et le RER A) et Créteil Saint-Maur (avec le RER A). Cette dernière sera la gare la plus profonde jamais construite en France : une batterie de 11 ascenseurs sera installée autour d’un puits de descente de 51 mètres de haut, lui-même habillé d’un escalier architectural. Les parois moulées de la gare descendront même à 70m sous terre, pour stabiliser l’édifice, prévu sur 9 niveaux.

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Sur un autre tronçon : Grand Paris Express : dans les coulisses des travaux de la ligne 16
► Sur la même ligne : Grand Paris Express : où en est la ligne 15 sud (1ere partie) ?

07 Mar

Grand Paris Express : où en est la ligne 15 sud (1ere partie) ?

On le sait depuis plusieurs mois maintenant : la ligne 15 sud du Grand Paris Express, entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs, ne sera pas mise en service pour les JO de 2024, alors même qu’elle devait être la toute première opérationnelle. La faute notamment à une série de difficultés techniques, dont la principale en gare de Saint-Maur, la plus profonde de France (chantier à découvrir dans une prochaine vidéo). Pour autant, les opérateurs du BTP ne chôment pas sur ce tronçon de 33 km et 16 gares, avec un objectif : une mise en service mi 2025. Les sites en travaux sont innombrables : la plupart ont débuté en 2017 et les chantiers avancent à un rythme soutenu, parfois même 24h/24 : un an et demi après notre dernier passage, les choses ont bien changé !

Focus sur trois gares emblématiques : Bagneux (en future correspondance avec la ligne 4), Arcueil Cachan (avec le RER B) et Villejuif Gustave Roussy (avec la ligne 14), là où vont se croiser à 40 m sous terre les lignes 14 et 15. Du grand art. Vous découvrirez également un tunnelier en phase de montage, à ciel ouvert, à quelques mètres du RER B, à Arcueil.

Bertrand Lambert @B_Lambert

► Sur un autre tronçon : Grand Paris Express : dans les coulisses des travaux de la ligne 16
► Pour aller plus loin : Parigo #67 : la ligne 4 du métro en plein renouveau

06 Mar

Grand Paris Express : dans les coulisses des travaux de la ligne 16

C’est peu dire que la ligne 16 est attendue comme le messie par les 800.000 habitants qu’elle doit desservir une fois achevée. La ligne 16, c’est un chantier à 4,5 milliards d’euros, censé se terminer en 2030 avec la mise en service de son terminus Est, à Noisy-le-Grand : elle desservira alors 10 gares, sur 27,5 km. La ligne 16, c’est une nouvelle ligne de vie de 27,5 km, traversant de part en part la Seine-Saint-Denis : elle reliera notamment Saint-Denis, La Courneuve, Le Blanc-Mesnil, Aulnay-sous-Bois, Sevran et Clichy-Montfermeil, soit six communes parmi les plus pauvres d’Ile de France. La ligne 16, c’est aussi, pour sa partie la plus à l’Ouest, entre Saint-Denis et Aulnay, l’un des rares tronçons jugés prioritaires, à l’aune des Jeux Olympiques et de l’urgence de désenclaver des certains quartiers aujourd’hui coupés du monde ou presque.

Alors où est ce chantier ? Nous nous sommes rendus en gare de Saint-Denis Pleyel, La Courneuve Six routes et sur le site d’entonnement, en amont de la gare du Bourget RER : c’est là que se sépareront, à 20 m sous terre, les lignes 16 et 17.

En fin de vidéo, Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris, répondra à nos questions, huit mois après sa nomination et alors que se multiplient les annonces alarmistes (retards, économies etc…).

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Petit flashback : Grand Paris Express : la ligne 15 sud comme vous ne l’avez jamais vue ! (mars 2017)

22 Fév

Parigo #71 : la RATP, déjà 70 ans d’histoire

Cette semaine, Parigo célèbre à sa manière les 70 ans de la RATP, créée officiellement le 1er janvier 1949. La Régie Autonome des Transports Parisiens hérite alors du réseau de bus et de métro déjà en activité mais exploité par différentes compagnies privées au bord de la faillite. Désormais conducteurs en surface et en sous-sol roulent sous la même casquette, une grande nouveauté alors pour les Parisiens.

Contrairement à ce que certains imaginent parfois, l’histoire du réseau métropolitain parisien a donc débuté bien avant celui de la RATP. La 1ere rame a circulé en juillet 1900 avec la mise en service de la ligne 1, alors exploitée par la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP). 49 ans avant la naissance de la régie.

La RATP a donc hérité d’un réseau, de matériel roulant et de voyageurs. Et dès ses premières années, elle a œuvré à moderniser cet héritage, se montrant souvent à la pointe de la technologie, avec des nombreuses 1ers mondiales, tel le métro sur pneu ou l’automatisation d’une ligne existante.

Dans cette émission, vous découvrirez de nombreuses images inédites, puisées dans le fonds documentaire de la RATP mais aussi de l’INA.

Catherine Guillouard, 12eme PDG de l’histoire de la RATP, répondra à mes questions : elle me parlera de son histoire personnelle vis-à-vis du métro et abordera l’avenir en suspens de la régie, désormais groupe international mais susceptible de perdre l’exploitation de son réseau historique avec l’ouverture, dès 2025, à la concurrence pour les lignes existantes. Une vraie révolution.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

19 Fév

A quoi va ressembler le RER du futur, destiné aux RER D et E ? Le RER NG prend forme dans les Hauts de France

Pour l’heure, avec sa taule couleur terre, il paraît sorti tout droit du film Mad Max : depuis quelques jours, le 1er exemplaire du RER NG prend forme dans les chaudronneries des usines Alstom et Bombardier, situées dans les Hauts de France. Clairement, le RER NG ne ressemble pas encore à grand chose. Et il faut encore beaucoup d’imagination pour se figurer ce RER Nouvelle Génération, amené à révolutionner les lignes D et E. Mais il n’a jamais été aussi prêt de devenir réalité.

A terme, vous serez plus de 1,2 M à l’emprunter quotidiennement, sur les lignes D et E. Avec 71 rames commandées dans un premier temps (et 255 envisageables au total), le contrat était déjà historique, par son ampleur et son coût. Il l’est d’autant plus que Bombardier et Alstom, habituels concurrents, travaillent cette fois de concert. Le premier fabrique les rames intermédiaires, celles à deux étages réservées aux voyageurs, tandis que le second réalise les deux motrices, d’avant et d’arrière train, à un seul étage.

Ce RER NG, qui pourrait s’appeler Francilien Next une fois baptisé, a été spécialement conçu pour les zones à forte densité de population. Comme vous pouvez le voir sur les photos, ses portes XXL, larges de 1.95 m, sont déjà impressionnantes : elles sont censées faciliter les échanges entrées/sorties des voyageurs, ce qui ne sera pas de trop pour ce train BOA à deux étages comptant 1861 places, dont 606 assises, soit l’équivalent de quatre A380…

A noter tout de même que les 1861 places sont obtenues en comptant les voyageurs debout à 6 par m2 (au lieu de 4 d’habitude), soit une densité plus importante que sur la ligne 13 aux heures de pointe ! Quant aux nombre de places assises fixes, il est très inférieur au matériel qui est remplacé (même si elles seront plus confortables). Ainsi, dans le pire cas, on passerait de 550 à 264 places assises sur le RER E (- 52 % !) et de 760 à 324 places sur le RER D (- 57 % !).

Continuer la lecture

18 Fév

Parigo #70 : Nudge -> souriez, vous êtes manipulés

Souriez, vous êtes sous influence ! Dans le métro, les gares, les cars scolaires… les Nudges sont partout. Ils séduisent de plus en plus les opérateurs de transports. Mais quel est donc le point commun rapport entre une mouche dessinée au fond d’un urinoir, des dents acérées peintes sur les portes d’un RER et un passage piéton en 3D ? Ce sont des Nudges, terme issu de ce mot anglais qui désigne un petit geste du coude destiné à attirer l’attention de quelqu’un. Il s’agit, concrètement, de techniques visant à nous inciter à changer de comportement, sans contrainte, et sans que nous nous en rendions compte. Une méthode qui s’affine d’année en année.

L’air de rien, le NUDGE prend une place grandissante dans nos gares et dans nos trains. Mais pour quels résultats ? Parigo mène l’enquête. Précurseur en la matière, la SNCF nous expliquera pourquoi elle multiplie les expérimentations dans la région. Nous nous intéresserons également aux passages piétons en 3D, le nouvel aménagement en vogue pour faire ralentir les automobilistes Enfin, vous découvrirez en avant-première les futurs aménagements de certains cars scolaires franciliens : l’objectif, ici, est simple, inciter les enfants à mettre leur ceinture.

Bertrand Lambert @B_Lambert75
Réagissez avec le #Parigo

13 Fév

MP 14 : le futur métro des lignes 4, 14 et 11 se dévoile enfin… et roule sur la ligne 1 !

Ses premiers tours de roue dans le sous-sol parisien ont été menés discrètement, à l’abri des regards des voyageurs.Le MP14 est testé depuis le mois dernier la nuit, hors service voyageur, sur la ligne 1… alors même qu’il est destiné d’abord à la ligne 14, puis ensuite aux lignes 4 et 11.

Le MP14 version ligne 14, c’est un métro BOA comme la RATP n’en a jamais connu : avec ses 8 voitures (contre 6 actuellement pour le MP05 en service sur la 14), ce beau bébé de chez Alstom atteint les 120 m de long !

Si les essais du MP14 sont effectués sur la ligne 1 c’est que la doyenne du métro parisien représente, de par son tracé, un terrain particulièrement exigeant : l’idéal pour tester les nouveaux matériels à pneu et analyser au mieux les performances de cette rame ultra moderne (freinage, traction, compatibilité électromagnétique, confort acoustique, confort climatique…).

Pour emprunter ce nouveau métro tout beau, il faudra encore attendre un peu : c’est seulement à l’horizon fin 2019 que le MP14 rejoindra le nouveau site de maintenance et de remisage (SMR) dédié à la ligne 14, situé à Saint-Ouen et dont les travaux ne sont pas encore achevés. Viendra alors le temps du premier service commercial, avec voyageurs, sans doute début 2020. Des métros à 8 rames et d’autres à 6 rames se côtoieront alors sur la ligne 14, ce qui posera très certainement pas mal de problème aux usagers. Promis, la RATP mettra en place d’ici là une signalétique en cours de conception et inspirée du RER (habitué aux trains courts / trains longs). On jugera sur pièce.

En attendant, ce MP14 promet beaucoup ! Continuer la lecture

11 Fév

Parigo #69 : quand l’inattendu s’invite dans les transports

Cette semaine, Parigo se place sous le signe de l’inattendu… qui ne résume pas seulement à des ruptures de caténaire ou des problèmes de signalisation. Il y a parfois des « moments de grâce » dans les transports en commun… bref des sourires et de la bonne humeur ! Il suffit parfois de toutes petites choses pour considérer son trajet autrement.

Parmi ces petites choses, il y a des messages décalés ou drôles venus… de la cabine du conducteur ! « Nous arrivons station Ternes… oh comme c’est triste… Rassurez-vous, Gaîté est ouverte, mais sur une autre ligne ! » Dans cette rame bondée qui file péniblement vers son terminus, quelques sourires inhabituels illuminent soudain les visages jusque là fermés des voyageurs compressés. Vincent fait partie de ses conducteurs qui ne passent pas inaperçus : son verbe fait toujours fondre la glace. Quelques mots bien sentis et tout le monde lève la tête et sort de sa bulle. Comme lui, ils sont nombreux à nous faire rire … Parigo vous invite dans la cabine des conducteurs de métro, bus ou RER les plus sympas de la région.

Nous irons également à la rencontre d’un des plus célèbres croqueurs du métro : Alan Cloiseau voyage toujours armé de son carnet et de ses crayons. Chaque jour, ce directeur artistique formé à l’École Boulle s’amuse à immortaliser les visages et attitudes des voisins de parcours, avec tact et originalité. Tous ses dessins se retrouvent ensuite sur son compte Instagram @Attention_à_la_marche. Il nous dessinera en live un portrait !

Mais Parigo en mode surprise sur prise, c’est aussi du théâtre, de la danse, des conférences d’art…et même des bus discothèques ! Laissez-vous surprendre !

Bertrand Lambert @B_Lambert75

06 Fév

Parigo #68 : le CDG Express, la navette de la discorde

La ministre des transports a finalement tranché : Elisabeth Borne a confirmé le 6 février que le CDG Express verrait bien le jour, sans donner encore de calendrier précis ni de date de mise en service. Une victoire pour ADP et une défaite pour les associations d’usagers, toutes opposées au projet.

Le CDG Express c’est une navette directe entre Paris et Roissy, censée être opérationnelle en 2024 pour les JO et destinée d’abord aux  touristes : 20 min de trajet pour 24€ entre l’aéroport et la gare de l’Est. Ce projet est dans les cartons depuis… 1998 !

Les partisans du projet n’en démordent pas : le DCG express est indispensable à la desserte du 2eme aéroport européen. Entretien vérité avec le n°2 d’ADP, Edward Arkwright

Les opposant, élus de tous bords et associations d’usagers, eux , insistent sur la nécessité de privilégier les transports du quotidien. Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine Saint Denis, nous fera part de ses craintes vis à vis du RER B et de ses 900.000 voyageurs quotidiens.

Enfin, nous irons voir concrètement les moyens de transports utilisés aujourd’hui par les 72 M de passagers de Roissy. Dans l’immense majorité, c’est par la route qu’il rallient la capitale.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

RSS