20 Mai

Parigo #80 : en immersion, gare Montparnasse

La plus bretonne des gares parisienne nous livre ses secrets, pour un nouveau numéro de la collection « Parigo, en immersion ».

Coulisses, archives inédites, rencontres avec les hommes et les femmes qui font Montparnasse… Parigo s’invite dans la 4eme gare la plus fréquentée de France, avec 70M de voyageurs par an. Une fréquentation qui va doubler d’ici 2050 ! D’où les travaux lancés en 2017 mais encore loin d’être achevés.

Avec évidemment une visite en sous sol dans l’interminable station de métro… et son fameux couloir de 185 m !

Soyez les (Fulgence) Bienvenüe à Montparnasse 😉

Dans la même collection : Parigo #51 : dans les coulisses de la gare RER des Halles

Bertrand Lambert @B_Lambert75

12 Mai

Parigo #79 : Les transports amoureux

Cette semaine, Parigo revisite le mythe de la passante de Baudelaire, version RER

Coup de foudre, flash amoureux… nos transports du quotidiens seraient-ils LE lieu de rencontre par excellence ?

Jean-Paul Kaufmann, sociologue spécialiste du couple, nous apportera son éclairage. Retrouver le ou la belle inconnue croisée furtivement sur un quai de gare s’avère toujours aussi compliqué : mais, vous le verrez, Cupidon, a plus d’une corde à son arc.

Longtemps, les amoureux du RER se sont donnés rendez-vous dans les petites annonces de Libération. Elles ont aujourd’hui disparu mais internet a pris le relais. Vous découvrirez qui se cache derrière ces bouteilles jetées à la mer.

Candice Moors, auteure de « Transports amoureux », sera notre invitée. Enfin, nous verrons que les transports sont aussi un excellent moyen d’entretenir la flamme amoureuse.

08 Mai

EXCLU Parigo : Vélib’ HS, cassés, mal réglés… Smovengo de nouveau dans la tourmente

Le Vélib’ version Smovengo, c’est comme une tempête tropicale. On espère à la moindre éclaircie être bientôt sorti d’affaire. Et ce d’autant plus que les prévisions sont toujours bonnes : les promesses de lendemains meilleurs sont aussi fréquentes que les bourrasques sont fortes.

Il y un an, nous priions pour que les stations sortent de terre, puis soient raccordées au réseau électrique. Nous nous énervions devant des vélos imprenables, quand ils n’étaient tout simplement pas introuvables. Et puis vint la première éclaircie : mi-octobre dernier, Smovengo assurait à qui voulait bien l’entendre que le gros de la tempête était derrière nous. Un grand ciel bleu était même attendu pour le 31 mars, avec tout de même un an de retard sur le tout premier bulletin météo de l’ère Smovengo.

Et là, patatras. Malgré une nette éclaircie en terme de nombre de locations depuis février, avec un pic à 80.000 locations le 17 avril et une moyenne de 60.000 courses de plus de 3 minutes en avril, le service est de nouveau en plein marasme. Car depuis quelques semaines, une tempête d’un type nouveau s’abat sur les utilisateurs du service (au nombre de 176.000, en hausse sur un an, mais toujours bien loin des 300.000 sous JC Decaux).

La grande illusion des vélos présents en station

Désormais, trouver un Vélib’ correctement réglé et en état de marche relève de l’exploit : le nombre de vélos cassés, à plat, crevés, mal réglés ou à l’assistance électrique défectueuse … bref non fonctionnels, avec leur selle dûment retournée, fleurissent dans les stations… où, clairement, ils prennent racine. Officiellement, selon Smovengo, interrogé par mes soins, 650 vélos sont ramassés et injectés chaque nuit, et entre 3.000 et 4.000 régulés. Il faut croire que ce n’est pas suffisant. Car sur le terrain, l’impression de laisser-aller est sans équivoque, surtout dès que l’on sort des arrondissements centraux. Mais tout s’explique.

Selon mes informations, des consignes orales auraient été données aux régulateurs de ramasser le moins de Vélib HS possible afin de maintenir un nombre de vélos en station acceptable aux yeux des élus et notamment de la mairie de Paris. Mais pourquoi ces consignes ? Parce que Smovengo est totalement submergé par des problèmes de maintenance non anticipés, liés pour la plupart aux choix low cost faits en 2017.

Les conséquences des choix low cost faits en 2017

Pour décrocher le contrat Vélib’, Smovengo a dû proposer un vélo léger, beaucoup plus léger que celui que Smoove proposait à l’origine. Alors que JC Decaux a tenté à plusieurs reprises de convaincre les élus de la nécessité d’avoir un vélo solide, donc plus lourd que le cahier des charges ne l’exigeait, Smoove s’est mis en quatre pour alléger son vélo et rentrer dans les clous de l’appel d’offre. Résultat, le nouveau vélib’ a été affaibli : l’utilisation clairement plus intensive du service depuis février a conduit à une dégradation ultra rapide des vélos. Selle dévissée, pédalier vrillé, numération sous la selle effacée, poignées dégradées, câble de frein cassé, vitesses mal réglées… l’éventail est large. Sollicité, le Syndicat Miste Autolib’ Vélib’ (SMAV) le reconnaît d’ailleurs sans ambiguïté : « Les Vélib’ ont été très sollicités et ont en conséquence nécessité des réparations plus fréquentes, par exemple des pneus dégonflés ou le réglage des vitesses » Continuer la lecture

25 Avr

Parigo #78 : le Vélotaf’, et si on s’y mettait ?

Certains parcourent quelques kilomètres, d’autres plusieurs dizaines. Ils ont délaissé leur voiture ou abandonner le RER… les franciliens sont en tout cas de plus en plus nombreux à se rendre au travail à vélo. Ce sont des adeptes du Vélotaf.

Quelles sont leurs motivations ? Le vélotaf est-il réservé aux Parisiens ? Faut-il être jeune et sportif ? Dans quel état arrive-t-on au bureau ? Parigo passe les idées reçues au crible avec Jérôme Sorrel, auteur de « Vélotaf, mode d’emploi du vélo au quotidien » publié aux éditions Alternatives Jamais sans mon bicycle, c’est la devise des boîtes à vélo : ces entrepreneurs se déplacent seulement à la force du mollet. Nous avons suivi un plombier et des déménageurs.

Enfin, nous ferons le point sur les infrastructures dédiées au vélo en Ile de France… avec en bonus quelques tours de roue sur Véligo, le vélo électrique bientôt disponible à la location dans toute la région pour seulement 40€/mois.

Stein Van Osterein, porte-parole du collectif Vélo Ile de France, est notre second invité.

12 Avr

Parigo #77 : les bus parisiens font leur révolution

J-7 avant le lancement du nouveau réseau de bus parisien, inchangé depuis 70 ans ! Le Grand Paris des Bus prend son envol le 20 avril prochain. Fréquence renforcée (+13%), desserte repensée … plus des deux tiers des lignes sont concernées par ce chamboule tout : 42 sont modifiées, 3 remplacées et 5 créées. Vous êtes perdus ? Pas de panique, Parigo vous explique tout !

Après trois ans de concertation et plusieurs mois de travaux, la bascule se fera en une nuit, entre le 19 et 20 avril. 5.000 agents de la RATP seront mobilisés pour modifier près de 11.000 plans dans près de 4.000 arrêts. Du jamais vu.

Qui dit plus de bus, dit plus de conducteurs… 700 viennent d’être embauché par la RATP. Parigo a suivi ces nouveaux venus durant leur formation.

Enfin, nous verrons ce que compte faire la ville de Paris pour sanctuariser les couloirs de bus. Attention, les PV vont tomber … du ciel ! La vidéo verbalisation prend de l’ampleur dans les rues de la capitale : 800 PV / jour sont actuellement dressés pour non-respect des couloirs de bus.Bertrand Lambert @B_Lambert75

09 Avr

Parigo #76 : le Grand Paris Express fait son trou

Cette semaine, Parigo vous emmène en coulisses, jusqu’à 50 m sous terre, là où prend vie le futur super métro automatique de la région, à la découverte de votre peut-être future gare : le Grand Paris Express en comptera 68, réparties tout autour de Paris. L’air de rien, ce chantier pharaonique accélère : en l’espace de quelques mois, le nombre de tunneliers va passer de 2 à 15, dont 3 pour la seule ligne 14. Le nombre de chantiers mené en simultané, lui, est désormais de 111. Titanesque !

Faut-il craindre de nouveaux reports ou des économies préjudiciables au projet ? Entretien vérité avec le patron du Grand Paris Express, Thierry Dallard.

A l’abri des regards, les tunneliers creusent patiemment les 200 km de galeries souterraines du futur métro. Mais comment fonctionnent ces monstres d’acier ? Reportage exclusif, en Allemagne, dans l’antre d’Herrenknecht, là où émergent ces gigantesques monstres d’acier et de technologie. Les machines construites, assemblées et testées là-bas sont ensuite acheminées en pièces détachées en Île-de-France.

Enfin, vous découvrirez à quoi ressembleront les quais, la signalétique, le mobilier et tout simplement le nouveau métro, imaginé pour le Grand Paris Express.

Cette émission fait suite à nos précédentes vidéos, réalisées début 2019, dans une dizaine de gares du GPE Express

Dans les coulisses des travaux de la ligne 16
Où en est la ligne 15 sud (1ere partie)
► Où en est la ligne 15 sud (2eme partie)

Bertrand Lambert @B_Lambert75

02 Avr

Parigo #75 : dans l’enfer du RER B

Avec près de 900.000 voyageurs quotidiens, le RER B est devenu la deuxième ligne la plus chargée d’Europe, derrière son cousin le RER A. Ses trains sont plutôt à l’heure, mais à l’intérieur la compression façon César de la ligne 13 y fait figure de doux souvenir… Aux heures de pointe, il n’est pas rare de ne pas pouvoir monter à bord de ces rames, surchargées. Mais comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer le boom de fréquentation depuis les années 90 ? +80% en 25 ans ! Parigo se penche cette semaine sur cette redoutée bétaillère francilienne.

Boom démographique, sous-investissement chronique, naissance chaotique… Le RER B paie aujourd’hui les erreurs du passé. Parigo vous explique pourquoi.

Entre de nouveaux trains – les fameux MING à deux étages, attendus à partir de 2025 –, une refonte horaire et des travaux multiples, le RER B fait désormais l’objet de toutes les attentions. Et il était temps : l’émission sera aussi l’occasion de découvrir ce qui va changer dans les années qui viennent.

Enfin, nous poserons les questions qui fâchent à Denis Masure, le directeur de la ligne.Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Sur une autre ligne : Recherche Parigo #10 : la ligne 13, fallait pas l’emprunter
► Sur une autre ligne : Parigo #5 : dans les coulisses du RER A… et de ses gros problèmes
► Sur une autre ligne : Parigo #61 : le RER D, la révolution ou le chaos

27 Mar

Parigo #74 : Harcèlement, la peur va t-elle changer de camp ?

Que faire face au harcèlement dans les transports en commun ? « Frotteurs », exhibitionnistes, solutions d’urgence… Parigo se penche cette semaine sur cette problématique trop longtemps banalisée.

Des frotteurs, des exhibitionnistes, des pervers… Autant de personnages peu recommandables qui pullulent dans le réseau et polluent la vie des voyageuses à Paris et en Île-de-France. Comment agissent-ils ? Parigo est parti en caméra cachée dans les rames bondées du métro.

Longtemps banalisé, le harcèlement dans les transports est désormais dans la ligne de mire. Fini l’impunité. Désormais la police veille : une brigade dédiée, chargée de débusquer les « frotteurs » a même été spécialement créée. Pour quels résultats ? Entretien avec Gabrielle Hazan, commissaire de police.

Que faire en cas d’agression ? Quels sont les bons réflexes à adopter ? Plusieurs solutions existent, à la fois répressives – les 3117 et 31177, les numéros d’appel et SMS d’urgence de la RATP et la SNCF – et associatives, telle l’association HandsAway.

Enfin, nous verrons avec l’association « Stop Harcèlement de rue » si les moyens mis en œuvre sont suffisants pour juguler ce phénomène et permettre aux femmes de voyager (enfin) en toute tranquillité.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

15 Mar

Parigo #73 : des bouquins pour sortir du train-train

A l’occasion du salon du livre, Parigo s’intéresse à cet étrange objet qui a quasiment disparu de nos rames… et pourtant ! Un bon livre, c’est l’évasion par excellence, sans doute la meilleure manière d’accélérer le temps… et si le livre nous aidait à supporter l’insupportable ? A résister aux compressions façon César des heures de pointe ? Enfin, avec un Poche à la main, parce qu’une BD faut déjà pouvoir suffisamment d’espace pour l’ouvrir !

Qui sont donc les lecteurs du métro ou du RER ? Et que lisent-ils ? On les croyait en voie de disparition, mais pourtant ils sont toujours à la page. Ils fascinent même, il n’y a qu’à voir comment ils sont célébrés sur les réseaux sociaux.

On se souvient tous d’Agatha Christie et de son Crime de l’Orient Express. Mais les métros et les RER sont également source d’inspiration. Jean-Paul Didierllaurent, l’auteur du liseur du 6h27, ouvrage vendus à plus de 350.000 exemplaires, est notre premier invité.

Testées depuis un an, mi 2018, dans une quinzaine de gares franciliennes, les boîtes à livres ont très rapidement rencontré leur public. A tel point que la RATP a décidé de se lancer elle aussi dans l’aventure sur 4 de ses lignes de tram : les T3a, T3b, T7 et T8.

Et la presse dans tout ça ? Se vend t-elle toujours aussi bien ? Quels sont les magazines que l’on s’arrache avant de prendre le train ou le RER ? Parigo s’invite dans l’un des 200 points de vente historiques du réseau, les fameux Relays (le tout 1er ouvrit en 1852 !)

Bonne lecture ! euh… visionnage

Bertrand Lambert @B_Lambert75

08 Mar

Grand Paris Express – où en est la ligne 15 sud (2eme partie)

Suite de notre exploration des chantiers en cours sur la ligne 15 sud, censée relier mi-2025 Pont de Sèvres à Noisy-Champs. Après Bagneux, Arcueil Cachan et Villejuif Gustave Roussy (vidéo ici), gros plan aujourd’hui sur deux gares parmi les plus spectaculaires et/ou les plus avancées : Noisy Champs (en future correspondance avec la ligne 16 et le RER A) et Créteil Saint-Maur (avec le RER A). Cette dernière sera la gare la plus profonde jamais construite en France : une batterie de 11 ascenseurs sera installée autour d’un puits de descente de 51 mètres de haut, lui-même habillé d’un escalier architectural. Les parois moulées de la gare descendront même à 70m sous terre, pour stabiliser l’édifice, prévu sur 9 niveaux.

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► Sur un autre tronçon : Grand Paris Express : dans les coulisses des travaux de la ligne 16
► Sur la même ligne : Grand Paris Express : où en est la ligne 15 sud (1ere partie) ?

RSS