25 Avr

Charline Claveau-Abbadie dans Viure al País

Elle a pris ses fonctions et la succession de David Grosclaude il y a quelques semaines, Charline Claveau-Abbadie est désormais à la tête de l’Office Public pour la Langue Occitane. Avec du savoir-faire mais sur un terrain relativement méconnu, la présidente prend ses marques et avance. Voici le reportage que Viure al país lui a consacré. Plus quelques informations dont elle a bien voulu nous faire part.

Charline Claveau-Abbadie lors du tournage France 3

C’était le 22 mars dernier à Toulouse. Charline-Claveau-Abbadie devient présidente de l’OPLO lors d’une réunion de son Conseil d’Administration à Toulouse. Pas facile de succéder à David Grosclaude. Depuis, la conseillère régionale de la nouvelle région ALPC a rencontré plusieurs acteurs de la langue d’oc. Denis Salles et Didier Bonnet l’ont suivi pour recueillir ses premières impressions.

Principal chantier : l’enseignement

C’est le dossier du moment : élaborer une stratégie de convention pour l’enseignement entre l’Etat et les régions. Les conventions actuelles ont été prorogées jusqu’à la fin de l’année, il faut désormais travailler sur une partie commune avec aussi la réalité de chaque territoire. Le dialogue se fait désormais avec les 5 académies : Toulouse, Bordeaux (où les conventions signées étaient plutôt bonnes), Montpellier (où ce n’était pas fameux) mais aussi Limoges (après des difficultés, le dialogue est renoué) et Poitiers.

L’OPLO a fait un état des lieux, travaillé avec certaines associations comme OC-BI ou les Calandretas. L’idée est de se calquer sur les conventions favorables (Toulouse, Bordeaux), préciser certaines choses (qu’est-ce que de l’initiation?) et de reconstituer des filières sinistrées comme celle du lycée.

Il y aura bien une stratégie interrégionale de politique linguistique. Un groupe de travail s’est constitué avec Patric Roux. Une réunion est prévue la semaine prochaine avec Didier Agar responsable académique pour l’occitan à Toulouse.

Charline Claveau-Abbadie à l'Institut Occitan; photo : France 3

Charline Claveau-Abbadie à l’Institut Occitan;
photo : France 3

Un budget pour la politique linguistique

Pour toute demande de subvention qui touche la transmission et l’usage de la langue, c’est donc l’OPLO qui est l’interlocuteur et non plus les régions qui restent compétentes en matière culturelle. C’est une année un peu particulière car création de l’OPLO cette année, conjuguée avec la fusion des régions. Les dossiers qui sont instruits sont ceux de l’exercice 2015. Néanmoins, l’OPLO a déjà distribué près d’1M d’€. Il faut distinguer la participation au fonctionnement et celle liée à l’activité. Pour la première :

  • 125 000 € pour ALPC Aquitaine Limousin Poitou Charentes
  • 125 000 € pour LRMP Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

Les 2 nouvelles régions participent donc de manière identique. L’Etat contribue à hauteur de 65 000 €. En ce qui concerne la participation au programme d’activité :

  • ALPC : 728 000 € (intègre pour le Limousin 62 000 €)
  • LRMP : 695 504 € (sans Languedoc Roussillon pour 2016)

Reportage France 3 Denis Salles et Didier Bonnet diffusé dans Viure al País


VAP Charline Claveau par france3midipyrenees

La culture reste du domaine des régions

Le domaine culturel reste une compétence des régions que l’OPLO ne traite pas. Mais l’idée c’est aussi de réfléchir « en miroir » : ce qui vaut en matière de politique linguistique peut aussi valoir pour les politiques culturelles. L’OPLO pourrait être présent d’une manière ou d’une autre lors des AMASSADAS en région.

Charline Claveau-Abbadie ne cache pas que les attentes du milieu associatif sont grandes, tout autant que les craintes. L’OPLO veut tenter de les dissiper en communicant davantage et en mettant en place des consultations. En plus du directeur (Estève Cros), 3 postes sont sur le point d’être pourvus afin que l’OPLO puisse fonctionner. L’office est pour l’instant logé à Toulouse non loin du Conseil Régional, au 4 rue des bûchers. Il pourrait bientôt déménager mais pour l’heure, toute demande de subvention concernant la politique linguistique est à adresser là-bas.

Lo Benaset

Locaux provisoires de l'OPLO 4 rue des bûchers à Toulouse Photo : France 3

Locaux provisoires de l’OPLO 4 rue des bûchers à Toulouse
Photo : France 3