22 Mar

Charline Claveau-Abbadie succède à David Grosclaude à la présidence de l’OPLO

L’Office Public pour la Langue Occitane est opérationnel depuis le début de l’année. On connaît son directeur Estève Cros; on attendait un nom pour la présidence après le départ forcé (car il n’est plus élu régional) de David Grosclaude. C’est donc Charline Claveau-Abbadie qui est en charge des langues et cultures régionales (occitan, basque, poitevin-saintongeais) dans la nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes qui hérite de la présidence de l’OPLO. La décision a été entérinée ce matin.

Photo : site région ALPC

Photo : site région ALPC

Charline Claveau-Abbadie

Elue en décembre dernier sur la liste PS-EELV d’Alain Rousset, cette jeune femme de 30 ans est actuellement salariée de l’Université de Bordeaux. Elle a une forte culture de gestion de projets au niveau européen. Au sein du conseil régional ALPC, elle est chargée des langues et cultures régionales. C’est elle qui s’est portée candidate auprès d’Alain Rousset. A ce titre, elle est membre du Conseil d’Administration de l’OPLO avec Laurence MOTOMAN, Marc OXIBAR pour la région ALPC, Nadia BAKIRI, Patrick ROUX et Dominique SALOMON, pour LRMP. Pour l’Etat, les représentants sont Hélène BERNARD, Rectrice de l’académie de Toulouse et occupant également les fonctions de Vice-Présidente du groupement ainsi que Laurent ROTURIER, Directeur Régional des Affaires Culturelles de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. En 2014, elle est candidate et élue d’opposition sur la liste PS de David Habib sur laquelle se trouve 2 représentants du mouvement occitan Bastir ! Le début d’une prise de conscience.


Charline Claveau-Abbadie par france3midipyrenees Benoît Roux Jack Levé

L’OPLO

Les Moyens : ce matin, l’OPLO délibérait sur un 1M d’€ de subventions qui devraient être versées d’ici un mois. Un budget primitif pas encore définitif mais qui sera opérationnel dès le mois de mai. Le Budget global devrait avoisiner les 1,9 M d’€, financés par les 2 régions ALPC et LRMP. L’Etat donne pour l’instant 15 000 € pour le fonctionnement de l’OPLO. Il met aussi à disposition le local et un salarié à hauteur de 67 000 €. Tout ce qui relève de la politique linguistique, les partenariats Etat-Régions passent par lui. La politique culturelle reste du domaine des régions. L’OPLO est un Etablissement Public, tout comme le CIRDOC à Béziers.

Les actions :

  • transmission et usage de l’occitan qui est donc reconnu d’intérêt public. L’OPLO va travailler sur le renouvellement des conventions Etat-Région pour l’enseignement. L’idée étant de faire une seule convention, en prenant modèle sur les régions qui étaient à la pointe comme Aquitaine (19 ouvertures de classes bilingues sur les 5 dernières années) ou Midi-Pyrénées (1,7% d’enfants scolarisés en bilingue). Apparemment, le nouveau recteur de Limoges serait enclin à faire enfin quelque chose pour l’occitan. En attendant, les conventions en cours sont prorogées jusqu’au 31 décembre.
  • Mise en place d’un « Observatoire de la langue » car l’OPLO aura tout un Open Data (bases de données) sur l’enseignement scolaire, pour les adultes, etc… Cet outil devrait aider à la prise de décision et permettre d’être plus efficace.
  • La réunion de ce matin a posé la question d’un Comité Consultatif qui serait chargé de consulter les acteurs occitans (associatifs ou institutionnels) sur les actions mises en place, de faire un état des lieux annuel sur les politiques menées. La nouvelle présidente a décidé d’ouvrir davantage la réflexion et de consulter sur la forme que pourrait prendre cet organe qui sera un relais avec le milieu associatif. L’Office participera aux AMASSADAS menées en régions et qui porteront essentiellement sur la politique culturelle.


Comment voit-elle son action par rapport à l’OPLO? par france3midipyrenees Benoît Roux Jack Levé

Enfin sur une idée de David Grosclaude, l’OPLO remettra tous les ans un prix Jan Moreu disparu tragiquement en juin dernier. Il sera doté d’environ 5 000 € pour récompenser l’innovation en termes de politique linguistique.

Patric Roux a été nommé 1er vice-président en remplacement de Guilhèm Latrubesse; la rectrice Hélène Bernard reste 2ème vice présidente. D’ici la fin de l’année, l’OPLO va recruter. Il compte déjà un directeur (Estève Cros), il aura aussi un(e) chargé(e) de mission, un(e) assistant(e) et un cadre de catégorie A de l’Education Nationale pour s’occuper de l’enseignement. Soit 4 agents en tout, plus la présidente Charline Claveau-Abbadie. La direction exécutive (Estève Cros) est à Toulouse, la présidence (Charline Claveau-Abbadie) à Bordeaux aux hôtels de région.

Lo Benaset