21 Oct

« Farem Tot Petar » : une comédie à voir cette semaine

« Farem tot Petar », c’était un slogan; c’est devenu un film. L’oeuvre d’un tout jeune (26 ans) réalisateur ariégeois : Sylvain Augé. Ce court métrage de 29 minutes sera projeté jeudi à la cinémathèque de Toulouse.

Una comedia descalada

Sans titreL’histoire : celle d’un gamin de banlieue qui échoue à la campagne. Rencontre de deux mondes inspirée du « Retour à la terre » de Jean-Yves Ferri, un autre ariégeois. Ce dernier y fait d’ailleurs une brève apparition. Un univers à la Quentin Dupieux, décalages et absurdités garantis. Un film très dialogué où Sylvain Augé a voulu aussi renouer avec ses racines : « J’habite à Paris mais j’ai entendu l’occitan à la maison, mon père, mes grands-parents. Beaucoup de dialogues sont en occitan. »

Pour celà, Sylvain a fait traduire une partie de son scénario en languedocien par Agnès Nègre. Puis en occitan de Massat (lieu principal du tournage) par Claudine Rivère-Soula. Les acteurs jouent donc dans le parler local Massadel. On y retrouve une autre figure : Gilbert Gilles, berger de profession, qui a joué dans « Le retour de Martin Guerre ». En tout 15 comédiens, des pros et des amateurs comme Marinette Pourias et Jean Banazet qui jouent en occitan.


FTP TEASER par france3midipyrenees

Sirine Tijani et denis Hémardinquer l’avait suivi en plein repérage en septembre 2014

Farem tot petar par france3midipyrenees

Ajudat per la Region e un finançament participatiu

Ce premier film, produit par une société basée à Montpellier –Festivisuel– a reçu une aide de 15 000 euros de la Région Midi-Pyrénées. Tourné en avril dernier avec une camera numérique RED, « Farem tot Petar » a aussi bénéficié d’un financement via la plate-forme Ulule à hauteur de 6320 euros. Avec des effets spéciaux et un teaser prometteur.

Le film sera présenté jeudi avec 2 autres courts métrages à la cinémathèque de Toulouse à partir de 19H. « Farem tot Petar » a été envoyé au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. Sylvain Augé travaille sur d’autres projets. Et s’il réalise un nouveau film… « On se posera la question d’y mettre de l’occitan ! »

Lo Benaset