05 Jan

Disparition d’Yves Rouquette : lo monde occitan en dòl

Ives Roqueta nos ven de quitar dimenge 4 de genièr alèra que manjava los 79 ans. Es un ròc que se ven de despenjar, un fotral d’òme que s’en va, un poèta e escrivan màger d’una granda finesa, e d’un esperit dels viu. Aurem l’ocasion de li far mai d’un omentage sus aqueste blòg, dins lo jornalet dissabte e dins Viure al país lo 18 de genièr.

Lo Benaset

Si vous souhaitez vous associer à l’hommage que nous rendrons à Yves Rouquette, vous pouvez envoyer vos messages, témoignages, documents, photos, à l’adresse suivante : blogvap@francetv.fr

En esperant, aquí quauquas gotas d’una vida qu’es estada un fluvi vigorós, ric, regenerador e que jamai s’agotarà.


Yves Rouquette par france3midipyrenees

Reportatge Viure al pais del 6 de mars de 2011, rodat per M. François JP. Duntze T. Pujo C. Pelhate Montatge : E. Ducau

L’immense auteur, écrivain et poète Occitan vient de nous quitter. Yves Rouquette s’en est allé, dans la soirée du dimanche 5 janvier. Il aurait eu 79 ans en février prochain. Né le 29 février 1936, à Sète, Yves Rouquette est le frère de Joan Larzac et le mari de Marie Rouanet. Il vivait près de Camarès en Rouergue.

© Mirelha Fornengo

© Mirelha Fornengo

Il a fondé la revue « Viure » (1965-1973) et fut un des principaux animateurs du mouvement « Volèm viure al païs » (« Nous voulons vivre au pays »), mouvement autonomiste et socialiste. Il fut également à l’origine de la maison de disques Ventadorn (1969) consacrée à la chanson occitane, ainsi que du Centre international de documentation occitane (1975), devenu aujourd’hui le Centre interrégional de développement de l’occitan, installé à Béziers.

Il a mis en place une des premières écoles bilingues Calandreta, où l’enseignement est dispensé en français et en occitan.

Il avait également été très impliqué dans la lutte des paysans du Larzac dans les années 70 et dans le mouvement de contestation des viticulteurs du sud de la France, en crise au milieu des années 70.

Auteur d’une trentaine de recueils de poésie, de romans, de pièces de théâtre et autres contes, Yves Rouquette avait également traduit en occitan plusieurs chefs d’oeuvre de la littérature française (Giono, Molière etc) et italienne.

Clamenç Alet (avec AFP)

Ci-dessous, la dernière interview qu’Yves Rouquette nous avait accordé, chez lui al sèu Ostal de la Sèrra de Camarès en mars 2014, à propos du centenaire de la mort de Mistral


Interview Yves Rouquette par france3midipyrenees

 

Voici quelques éléments biographiques qui ont marqué la vie d’Yves Rouquette, compilé ici par Benjamin Assié, directeur du CIRDOC de Béziers :

1946 – élève de Robert Lafont au collège Paul Valéry de Sète

1950 – entre à l’IEO – amitiés avec Pierre François

1953 – études à Montpellier, amitié avec Max Rouquette – se lie avec Léon Cordes, Max Allier, Christian Anatole, Louis Alibert

1954 – découvre l’oeuvre de Jean Boudou

1957 – publie l’Escrivaire public

1959 – publie Lo Mal de la terra

1961 – mariage avec Marie Rouanet

1962 – rédacteur en chef de la revue Oc – Grand prix des lettres occitanes décerné à La Paciéncia et début d’une longue amitié avec Joseph Delteil

1965 – nommé professeur au Lycée Henri IV à Béziers, écriture de l’Oda a Sant Afrodisi puis de Made in France, lance un cours public d’occitan, lance la revue Viure, le Comité Occitan d’Etudes et d’Action. Il lance également Réalité occitane et Christianisme

1968 – rencontre Claude Marti, écrit dans Action

1969 – lance la maison de disque Ventadorn

1974 – organise l’exposition Mille ans de littérature occitane à  Béziers, anime les chroniques occitanes de la Dépêche (rééditées par les éd. Vent terral en 2013), participe aux luttes du Larzac

1975 – fonde avec Robert Sirc, Jacques Boisgontier, Charles Camproux le CIDO qui deviendra le CIRDOC en 1999. Il lance avec Jean-Pierre Laval Volèm viure al païs

1976 – enregistre avec le groupe Clemencic consort

1985 – boursier-résident à la Chartreuse de Villeneuve en Avignon,  collabore avec le Teatre de la Carrièra, collabore avec le cinéaste Michel Gayraud

1991 – organise une série d’expositions avec le CIDO : Occitanie quoi de neuf ?, L’imagier et les poètes, Bestaire du Moyen-Age, Circulades, Lo dire amorous

1995 – travaille avec le Zinc-Théâtre, écrit Les dessous du paradis qu’il joue 50 fois dans le Théâtre de Béziers, donne des lectures publiques et participe au festival de Mèze dirigé par Jean Varela

1996 – se fixe à la Serre, prés de Camarès (Aveyron), avec Marie Rouanet, collabore avec Cauhapé et Jean-Claude Martinez.

2000 – traduit Giono L’òme que plantava d’àrbols

2005 – collabore aux éditions Letras d’Oc avec Jean Eygun

2009 – Exposition « Yves Rouquette 50 ans de poésie »  au Musée de Lodève

2012 – Exposition “Yves Rouquette 60 ans de création occitane” réalisée par la Maison des Mémoires de St Affrique et l’association Cap l’òc

2013 – Exposition hommage de la ville de Béziers à Yves Rouquette et Marie Rouanet “A dos de longa”