20 Mar

Le Mémento occitan de Philippe Caubère

Ce soir, Philippe Caubère est au Théâtre du Pont Tournant de Bordeaux pour « Marsiho », une pièce d’André Suarès. Et samedi à 18H, il jouera le « Mémento Occitan » d’André Benedetto. Une épopée lyrique d’un auteur qui lui est cher. L’occasion d’évoquer des racines occitanes que cet immense comédien marseillais n’a pas oubliées.

caubere-mementoMémento occitan, c’est une sorte de road movie occitan qu’il interprète avec Jérémy Campagne à la guitare. C’est un autoportrait d’André Benedetto mort en juillet 2009, terrassée par un accident vasculaire dans les vignes de Tavel.

Un texte splendide au verbe riche, du rock scandée en oc qui  interpelle sur l’identité. « L’identité occitane dépasse les caricatures : elle est une chose éternelle, qui regroupe tout ce qui se trouve au sud de la Loire, de Bordeaux à l’Italie, de l’Espagne à Clermont-Ferrand. Moi-même, je ne peux pas me détacher de mon enfance marseillaise, et Marseille, c’est tout sauf le foot ! Il y a une telle richesse, une telle diversité dans cette ville tellement belle, tellement laide, une telle violence aussi, qu’elle inspire une passion qui interdit qu’on la réduise à une ville désargentée qui jouerait au foot pour se consoler… Le Sud, ça veut dire une identité particulière, et j’ai envie d’exprimer poétiquement cette identité, qui n’est ni Paris, ni la France, qui est celle d’un autre pays que, là encore, on ne peut pas réduire à la pagnolade » disait-il dans une interview donnée au journal La Terrasse.

Un spectacle fort qui laisse souvent le spectateur sous le choc. Ébahi. Subjugué.

 


Philippe Caubère dans « Marsiho » d’André Suarès par france3midipyrenees

En attendant samedi, Philippe Caubère s’est confié sur ces pièces et sur l’Occitanie dans une interview donnée à France 3 Aquitaine (Olivier Prax/Michel Vouzelaud).

Benoît Roux

 


Philippe Caubère parle de théâtre et d’Occitanie par france3midipyrenees