14 Nov

South Park deu parlar Occitan !

Il aura fallu attendre 16 ans pour voir enfin Cartman, Stan, Kyle et Kenny, les quatre enfants terribles au langage un peu décalé parler…occitan !
Et pourtant, c’était tellement évident.
Evident car la langue occitane porte en elle cette faculté d’inventivité sur les mots, d’autodérision, cet èime trufandièr (esprit moqueur) si souvent usité.
Inévitable car la série a toujours été l’exemple du Do it Yourself (peu de moyens et beaucoup d’imagination), une marque de fabrique très occitane…

 

La petite ville de South Park existe bel et bien, à 100km au sud-ouest de Denver dans le Colorado. Mais on se demande encore qui de la ville ou de la série est la plus bizarre ! De quoi intriguer le plus curieux des occitans.

C’est le cas de Danis Chapduèlh. L’idée du doublage commence en 2008, lors d’une soirée entre potes qui s’éternise, où les idées fusent et où la galejada tourne parfois au sérieux et vice-versa. Danis en tous cas y croit. Il choisit le premier épisode de la saison 5 qui date de 2001 : « Scott Tenorman Must Die / Scott Tenorman Deu Crebar ».  Un épisode corrosif, politiquement incorrect , qui se termine très mal et où sévit cet antihéros par excellence : Eric Cartman. Une histoire de puberté, complètement immorale : Cartman s’est fait rouler par Scott Tenorman sur l’achat de poil !

Premier travail : la traduction avec un vocabulaire populaire, familier, parfois ordurier. Pas simple. Quant au casting… Il s’est fait via les réseaux sociaux, avec plus de candidats que de personnages. Finalement, ils sont 13 à s’être lancés dans l’aventure, soit plus que la série en français. Pas de norme, mais du naturel et de l’authenticité, chacun faisant évoluer son texte au fur et à mesure du doublage.

Ne restait plus (sic) qu’à recréer les ambiances, les musiques, les bruitages…Non pas à la Diu me damne (n’importe comment) mais toujours le Do it yourself, avec les logiciels de M.A.O. (Musique Assistée par Ordinateur) existants.

 

L’esprit n’est pas dénaturé ; l’histoire est au poil pour l’occitan. Les répliques cultes ne sont pas en reste : « son peus de cuus ? » parti sur un quiproquo avec une signification différente suivant le dialecte (C’est des poils de cul ? ou Ce sont les poils de qui ?), « pubèra la vita » (pubère la vie) ou encore « praube conàs » (pauvre conard). Les gimmick se mettent en place comme Ginhèc (génial) qui revient sans cesse dans la bouche de Cartman. Un Cartman d’anthologie campé par Pierrick Bordanava qui, parait-il, est déjà dans le rôle dans la vraie vie…De quoi faire oublier l’immense voix française de Christophe Lemoine.

Vous pouvez voir ici cette vidéo :

 

Avec tout ça, on attend une suite. « Oui… mais non ! » selon Danis Chapduèlh. « On est très content du résultat et on a peur de ne pas faire aussi bien sur un autre épisode. » A défaut de South Park, on pourrait bien voir débarquer Shrek ou un autre dessin animé, qui s’adresse aussi à un public adulte.

Benoît Roux