26 Mar

Des artistes confinés mais ensemble

Confinement ne rime pas toujours avec renoncement. Certainement pas artiste avec autiste. On connaît déjà ces musiciens qui jouent solo chez eux. Ceux qui proposent un concert aux fans… Les vendredis où les balcons sont en fête en Italie, en Espagne et désormais en France. Mais dans ce nouveau numéro de Musique In Fine, les artistes dépassent les bornes.

Tout d’abord L’Obs qui depuis vendredi dernier offre des télé-concerts à ses lecteurs et donc téléspectateurs. Le média demande aux artistes d’envoyer des vidéos où ils se filment avec leurs musiciens réunis grâce au numérique. On retrouve en « Cavale », Cali  avec Augustin Charnet (claviers) et Théo Antolinos (guitare) et Julien Aoufi. 

Encore plus innovant, la web radio Tsugi propose le Maison Tsugi Festival. Un festival qui propose chaque jour, un artiste qui fait un set en live streaming (vidéo ou audio) relayé en direct par la page Facebook de l’événement et par la web radio Tsugi. Le tout, depuis chez lui évidemment.

Et la pêche au streaming est bonne : Arnaud Rebotini (BO 120 battements par minutes), Cerrone qu’on ne présente plus sauf aux jeunes générations qui écoutent le Dj et producteur Boombass de Cassius, lui aussi présent comme tant d’autres. De l’éclectisme musical même si la couleur de la radio est plutôt électro.

Maud Geffray (Scratch Massive)pour l’ouverture du Maison Tsugi Festival

Augustin Charnet (toujours lui) est l’initiateur du Spring at Home Festival qui aura lieu le samedi 28 mars à partir de 20H30 en live sur le compte Instagram du festival. Faute de salle de spectacle, vous pourrez retrouver les artistes sur vos écrans, sans vous déplacer. En concert, les 2 d’After Marianne (Mathilda et Augustin Charnet), Ian Chang, Elias Dris, Morgane Imbeaud, James The Prophet, SEEZY, Waxx…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Spring At Home Festival (@springathomefestival) le

Pour terminer, on dépasse le domaine musical mais on garde le confinement artistique. L’art de faire le CON finement ne s’invente pas. Mais on peut improviser. L’école d’improvisation de Montpellier, la Happy Factory a lancé le premier Festival des Artistes Confinés. Si le confinement réveille en vous un grain de folie, une envie irrésistible de faire le con, vous pouvez envoyer vos créations : contact@lahappyfactory.fr. Et retrouver des vidéos sur la chaîne youtube de l’Happy Factory.

Benoît Roux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *