11 Jan

Parigo #64 : l’Orient Express comme vous ne l’avez jamais vu

S’il est un train qui a marqué l’histoire, c’est bien lui. De son premier voyage en 1883 au dernier, en 1977, il a traversé un siècle et deux guerres mondiales à toute vapeur. Cette semaine, je vous propose une visite guidée de l’Orient Express, parti pour la première fois de la gare de l’Est en 1883, direction Constantinople.

Dans le confort inégalé des voitures historiques, créées pour la fameuse Compagnie internationale des wagons-lits, je reçois d’abord Guillaume Picon, auteur de Orient-Express, de l’histoire à la légende, paru récemment aux éditions Albin Michel. Vous saurez tout sur la genèse de la révolution ferroviaire imaginée par un personnage méconnu, le Belge Georges Nagelmacker.

James Bond, Hercule Poirot… Les personnages de fiction ont souvent voyagé à bord de l’Orient-Express. Petit florilège des œuvres qui n’auraient sans doute jamais vu le jour sans ce train, inépuisable source d’inspiration pour de nombreux écrivains et cinéastes.

Marqueteries, tapisseries, salons… L’Orient-Express, c’est d’abord un raffinement et un luxe inégalés. Fin connaisseur de ce train mythique, Arthur Mettetal nous expliquera la richesse du style Orient-Express. Un style où se mêlent Art déco et Art nouveau.

Enfin, nous élargirons notre horizon, à la découverte d’autres trains mythiques, d’hier et de demain… sur les cinq continents.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

05 Déc

Parigo #61 : le RER D, la révolution ou le chaos

Le RER D, en chiffres, c’est 197 km de ligne, 650.000 voyageurs quotidiens… et des pépins innombrables. En terme de régularité, c’est même la pire ligne d’Ile de France, avec certaines branches comptant moins de 65% de trains à l’heure. Une situation insoutenable qui a incité la SNCF et IDF Mobilités à lancer un énième plan de la dernière chance pour tenter d’améliorer le quotidien de ses usagers. Après les plans d’urgence de 2006, 2009 et 2011, place cette fois à une refonte horaire d’une envergure inédite.

Le 9 décembre prochain, les 5 branches du RER D ne seront plus qu’un lointain souvenir : nouveaux horaires, nouvelles dessertes, l’exploitation du RER D a été totalement repensée pour tenter de gagner en régularité.

Dans sa configuration actuelle, la ligne est en effet un nid à problèmes, avec une régularité déplorable (cf ci contre), du fait de son matériel vieillot, de son infrastructure datée et de ses cinq branches qui s’entrecroisent dans le sud. Les trains au départ de Malesherbes ou Melun en direction de Paris doivent ainsi s’intercaler dans un tronçon central surchargé selon des horaires calculés à la minute près, notamment pour emprunter le fameux tunnel de Châtelet, partagé avec le RER B. Le moindre accroc d’exploitation génère donc des retards en cascade qui se répercutent inlassablement du nord au sud de la ligne, et inversement. Comme l’admet Alain Krakovitch, le directeur du Transilien, dans Parigo: « Il faut simplifier la ligne ; aujourd’hui, il faut le reconnaitre, nous ne savons pas gérer ces 5 bifucations« .

En guise de simplification, dès dimanche, les deux branches venant de Malesherbes et de Melun (vers Corbeil) vont être dissociées de la ligne principale et fonctionneront désormais comme des tronçons autonomes. Dans le détail, les branches Vallée (Ris-Orangis à Corbeil), Malesherbes (Corbeil à Malesherbes) et Littoral (Melun à Corbeil) ne disposeront plus de trains directs vers Paris mais seront desservies par des trains qui feront la navette avec les stations de Corbeil-Essonnes, Viry-Châtillon et Juvisy. De là, les voyageurs pourront emprunter soit un RER D, soit un RER C, direction la capitale. Continuer la lecture

26 Nov

Parigo #60 : le T3b file vers l’ouest, jusqu’à la porte d’Asnières

L’air de rien, les 4,3 km et 8 stations inaugurées samedi 24 novembre vont changer la vie de 600.000 habitants et 300.000 salariés, parisiens comme banlieusards. C’est considérable. Il aura fallu 4 ans de travaux, et de patience aux riverains, pour que le prolongement de la ligne de tramway T3b, de porte de la Chapelle à la porte d’Asnières, prenne vie. 90.000 voyageurs sont attendus chaque jour sur ce nouveau tronçon, authentique bouffée d’oxygène pour ces quartiers de Paris longtemps maudits : prévus pour être opérationnels de longue date, les prolongements des lignes 14 et 12 ont respectivement pris 3 ans et 2 ans de retard. Le T3b, lui, n’a pris qu’un an dans la vue, suite à la découverte d’amiante dans le bitume des Maréchaux. Il sera donc le premier nouveau moyen de transports à desservir le Tribunal de grande instance de Paris, porte de Clichy.

7.000 places de vélo sécurisées près des stations de tramway

Exceptionnellement, Parigo était en direct. L’occasion pour Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, d’annoncer l’installation future de 7.000 places de parking Véligo :

Île-de-France Mobilités souhaite que ce tramway soit aussi le lieu de rencontre de toutes les mobilités. Je propose à la Ville de Paris de créer 7.000 places de parking sécurisées Véligo pour qu’à la fois les Parisiens et les habitants de la petite couronne puissent venir à vélo prendre le tramway. Ça serait aussi une bonne façon de limiter la place de la voiture dans la ville.


Bertrand Lambert @B_Lambert75

►Sur le même thème : TPM#13 : quel bilan pour le T3, 10 ans après ?
► Pour aller plus loin : Dauphine ou Maillot : quel prolongement à l’ouest pour le T3b ? Continuer la lecture

13 Nov

Parigo #58 : 14-18, quand les transports franciliens montent au front.

À l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, Parigo remonte le temps et s’intéresse au rôle prépondérant des transports francilien dans la guerre 14-18. L’air de rien, les taxis et bus parisiens, mais aussi bien sûr la Gare de l’Est, tournée vers le front, ou encore les jeunes aérodromes du Bourget ou d’Orly ont participé grandement à l’effort de guerre national, pendant les quatre ans du conflit. Au menu, comme chaque semaine, des entretiens exclusifs et des reportages, enrichis cette fois de nombreuses archives inédites.


Bertrand Lambert @B_Lambert75

05 Nov

Parigo #57 : les véhicules 100% autonomes, un rêve bientôt réalité ?

La voiture autonome n’est plus un scénario de science-fiction. Pour 67 % de Français*, c’est même une issue réaliste. Si la technologie prend le relais sur la conduite, les conducteurs d’aujourd’hui gagneront du temps qu’ils pourront utiliser à d’autres fins. La question de la mise à profit du temps gagné se pose alors pour les utilisateurs : l’éventail des possibilités est des plus larges. Pour autant, le rêve des véhicules autonomes est-il vraiment pour demain ? La RATP vient en tout cas d’annoncer un premier test de bus 100% autonome sur la ligne 393, dès l’an prochain, en 2019 ! Une vraie révolution.

Navette, bus, taxi ou encore voiture individuelle… les véhicules autonomes sont tels un Graal derrière lequel courent constructeurs et exploitants, à coup d’annonces spectaculaires mais souvent prématurées. Réellement, où est-on ? Techniquement d’abord. Mais aussi règlementairement. Dans la région, les navettes autonomes sont devenues une réalité : les tests grandeur nature se multiplient, que ça soit à la Défense, à Roissy, au bois de Vincennes…que teste t-on ? A quand une ligne pérenne ?

L’annonce récente de la RATP a en tout cas fait l’objet d’une petite bombe : dès l’an prochain, en 2019, la ligne 393, entre Thiais et Sucy Bonneuil, accueillera ses tout premiers bus autonomes, donc sans chauffeur ! L’occasion pour Parigo de faire le point sur les voitures et véhicules autonomes, déjà très présents dans la région ou encore à l’état de projet, plus ou moins avancé.

Mes deux invités : Mathieu Dunant, directeur de l’innovation de la RATP & Guillaume Duc, enseignant chercheur à Paris Tech

* Enquête réalisée en septembre 2017 par l’Institut Fraunhofer et les partenaires du réseau de cabinets de conseil Cordence Worldwide auprès de 2 500 personnes représentatives.

Bertrand Lambert @B_Lambert75

22 Oct

Parigo #55 : à quand des transports en commun accessibles à tous ?

Se déplacer en fauteuil, ou tout simplement avec une poussette ou des béquilles… c’est le défi quotidien de plus d’un million de franciliens qui se déplacent difficilement, un jour donné dans le réseau. Pour eux, l‘accessibilité des transports est presque vitale, pour aller travailler ou tout simplement vivre comme tout le monde. Depuis la loi de 2005, de nombreuses initiatives et dispositifs ont vu le jour dans la région pour mettre les transports en commun à la portée de tous. Il suffit pourtant de regarder la carte ci-dessous, pour réaliser que nous sommes encore très loin du compte.


Pourquoi un tel retard, malgré une réelle volonté politique et les montants considérables alloués à la mise en accessibilité ? Quelles perspectives pour les différents handicaps ? Parigo mène l’enquête avec deux invités : Charlotte de Vilmorin, co fondatrice de Wheeliz et auteure du blog Wheelcome, et Stéphane Beaudet, vice président d’IDF Mobilités

Bertrand Lambert @B_Lambert75

15 Oct

Parigo #54 : les stations atypiques/artistiques du métro

Le saviez-vous ? Il y a environ une vingtaine de stations de métro remarquables, par leur design ou leur décoration, dans Paris. Parigo vous livre le secret et  l’histoire de certaines d’entre elles. Après vous avoir dévoilé l’histoire des stations fantômes, Parigo s’attaque aux stations artistiques.

Station culturelle, exceptionnelle, originale, un vrai repaire de flânerie, de visite et de rêverie pour certain et des joyaux photographiés par beaucoup de  voyageurs.

Tout d’abord, je vous propose un arrêt sur les quais de la station Louvre-Rivoli, l’antichambre du musée du Louvre, avec ses symboles, ses reproductions comme la statue de Milo qui en fait la première station d’œuvres d’art de Paris. Nous irons également aux Tuileries avec ses murs recouverts d’exemples de l’histoire de la culture et celle du 20ème siècle, à Cluny la Sorbonne avec sa reproduction carrelée de Jean Bazaine  «Les Oiseaux»  et son plafond les signatures d’écrivains qui ont gravité au Quartier Latin, ou encore à Concorde où Françoise Schein a recouvert les petits carreaux blancs de la déclaration des droits de l’homme et sans ponctuation.

Nous nous intéresserons plus longuement à la station Arts et métiers conçu comme le sous-marin de Jules Verne et imaginé par le dessinateur de BD François Schuiten, mais aussi à la station Liège, une des plus atypiques avec une décoration de fresques en céramique uniques en son genre qui représentent la province de la ville de Liège en Belgique.

Partout dans le monde la beauté et l’excentricité s’invitent en sous-sol avec des œuvres a la portée des yeux. Nous irons vérifier celà à Naples, Stockholm, Budapest,  Taiwan, Lisbonne et Moscou…

Ce numéro sur les stations culturelles vous incitera à prendre les transports en commun avec un regard différent !

Bertrand Lambert @B_Lambert75
► sur le même thème : Parigo #25 : les stations fantômes du métro parisien se dévoilent

24 Sep

Parigo #51 : dans les coulisses de la gare RER des Halles

800.000 voyageurs quotidiens, des trains par centaines, des sorties par dizaines… mais seulement 30 poubelles… et un tunnel unique saturé… découvrez les coulisses de la gare ferrée souterraine la plus chargée d’Europe !

Histoire, sécurité, relooking, propreté, renouveau… vous saurez tout !
Avec des invités : des responsables de la RATP, de fédération d’usagers, une historienne…

13 Sep

Signalétique, mobilier, quai… les futures stations du Grand Paris Express se dévoilent

C’est un lieu atypique, qui nous propulse dans un futur pas si lointain : la Fabrique du Métro vient d’ouvrir ses portes à Saint-Ouen et nous téléporte au cœur du Grand Paris Express. C’est là que les ingénieurs, architectes… réfléchissent et imaginent concrètement à quoi vont ressembler les quais, la signalétique, le mobilier ou encore les ascenseurs des 68 gares à venir de ce nouveau réseau souterrain. Et miracle, ce lieu, est aussi ouvert au public.

Visite guidée en compagnie de Bernard Cathelain, membre du directoire de la société du Grand Paris.

La Fabrique du métro sera ouverte à tous, sans réservation, le samedi 15 septembre 2018, de 14 h à 18 h dans le cadre des JEP.

A partir du 18 septembre, groupes scolaires, étudiants et passionnés des transports publics pourront visiter la fabrique sur réservation, via un formulaire d’inscription accessible sur la page web de la Fabrique : https://www.societedugrandparis.fr/gpe/visiter-la-fabrique-du-metro

Adresse de la Fabrique du métro :
Bâtiment 563, travées E-F, VALAD Parc des Docks
50, rue Ardoin, Saint-Ouen

Bertrand Lambert @B_Lambert75

► Pour aller plus loin : Grand Paris Express : découvrez in situ les 16 futures gares de la ligne 15 sud
► Sur le même thème : Grand Paris Express : la ligne 15 sud comme vous ne l’avez jamais vue !

10 Sep

Parigo #50 : quelle place pour les animaux dans les transports ?

Pour lancer cette saison 3, Parigo fait la part belle aux animaux : nous sommes de plus en plus nombreux à posséder des chiens, des chats ou autre et se déplacer avec eux n’est pas toujours simple. Réglementation complexe et/ou obscure, accueil incertain des autres voyageurs… rien n’est épargné aux amis des bêtes. Parigo fait le point sur leurs droits et leurs devoirs, avec l’aide de la Fondation 30 M d’amis.

Vous découvrirez aussi le succès des taxis animaliers et la place prépondérante des chevaux dans la mobilité urbaine jusqu’en 1913, date de l’arrêt du dernier omnibus hippomobile. Paris a compté jusqu’à 130.000 chevaux pour tirer les fiacres, bus et mêmes les tramways ! Retour en images avec notre historien préféré, Clive Lamming.

Et bonne nouvelle, désormais le replay est en HD 🙂

Bertrand Lambert @B_Lambert75