16 Déc

Temps de Nadal : Dames en choeur

Las Daunas de Còr (Dames de coeur) viennent de sortir leur second disque. A peine 10 ans d’existence et déjà une telle maîtrise, une telle sérénité dans le chant. Pour ce deuxième opus, les 6 femmes interprètent des nadalets occitans de toutes provenances et des chants sacrés en latin. Le disque s’appelle Aròu (le cercle). Il est tout simplement indispensable.

Photo : Facebook du groupe

Photo : Facebook du groupe

Le contexte

Nous les avions quittées sur un premier disque brillant « airEtèras ». Un CD lumineux, plus aérien, enregistré dans l’église d’Arcizans-Avant, avec des voix plus dissociées, des solos plus marqués et un répertoire plus varié. Avec Aròu, il s’agit là uniquement de chants de noël. Une tradition populaire et religieuse qui résonnait dans les églises situées sur les flancs du Hautacam au début des années 70. Des chants de noël en occitan, mais aussi des chants sacrés de Bigorre en latin . C’est Nadèta Carita (une des 6 Daunas) qui a porté ce patrimoine qu’elle chantait dès sa plus jeune enfance et qu’elle vient d’amener au groupe.

Enregistré lui aussi dans une autre église à Vier-Bordes (65) avec un son sensiblement différent du premier, plus direct, plus proche, avec moins de réverbération, pour des chants interprétés sur 3 voix différentes comme le veut la tradition. La réalisation du disque signée Audrey Ginestet et Pascal Caumont est sobre et magnifique, sans artifices. La mastérisation du disque a été faite par Dominique Blanc-Francard le célèbre ingénieur du son et producteur français.

Daunas de còr par france3midipyrenees

Le disque

Dès le premier morceau, la magie opère avec « Pastors sus pè », un chant du Béarn et de Bigorre. Les voix sont parfaitement en place, bien timbrées et vraiment ensemble. La réalisation est parfaite, directe, et tout le disque est dans la même unité. Bien sûr on pense aux timbres des voix bulgares sur certains morceaux… Au magnifique CD « Nadal encara » de Rosine, Martine et Claire de Pèira avec Françoise Dague, avec moins d’ornements. Le disque laisse place aussi à des témoignages sur le temps de Noël dans ces vallées, des précisions sur certains morceaux avec Nadèta Carita qui les chantent depuis l’âge de 5 ans.

On se laisse prendre par les tubes : « Sonatz campanetas », « Cantem en allegressa », « Aneit qu’es vasut Nadau » ou le fameux « Nadal Tindaire » arrangé différemment. On se fait surtout surprendre par des choses plus rares comme la superbe interprétation du « Lauda sion », une prière chantée le jour de la Fête-Dieu ou lors des rogations. Lumineux. On pourrait aussi citer  le pastoral « Adishatz pastorelas de Comelí » ou les plus religieux « Stabat Mater », « Tantum ergo » et un un « Benedictus » plein de maîtrise et de sérénité. Ces morceaux ont été transmis par Nadèta dans leur version d’Ayros-Arbouix. Le disque s’achève par le somptueux « La nòvis n’a la corona l’i tomba » collecté par Félix Arnaudin pour le texte et Jacques Baudoin pour la musique.

Aròu

Pas besoin de croire en quoi que ce soit pour apprécier ce disque. Il suffit d’être mélomane et d’aimer les belles choses, simples, maîtrisées, sans fioritures. Un chant qui ouvre le champs des possibles, un Aròu (cercle) qui n’en finit pas de tourner dans nos oreilles, une bulle qui nous transporte ailleurs.

Lo Benaset @Benoit1Roux

Concert le 18 décembre dans l’église d’Argelès-Gazost et le 20 à Beaudéan.

https://www.facebook.com/Daunas-De-C%C3%B2r-164873440231078/