13 Oct

Charte européenne : le projet Taubira devant la commission des lois du Sénat

Ce mercredi 14 octobre, à partir de 8H30, la commission des lois constitutionnelles se penchera sur le projet de loi autorisant la ratification de la Charte Européenne des langues régionales ou minoritaires. Ce projet a été déposé le 31 juillet par la Garde des Sceaux, à la demande du Président de la République.

Dessin journal Ouest-France 2008

Dessin journal Ouest-France 2008

Selon ce texte : « Le projet de loi ajoute un article 53-3 à la Constitution qui permet la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Il tire ainsi les conséquences de la décision n° 99-412 DC du 15 juin 1999 par laquelle le Conseil constitutionnel a jugé que la Charte comportait des clauses contraires à la Constitution et que sa ratification ne pouvait intervenir qu’après révision de la Constitution. » Il y aurait donc un article unique ainsi rédigé :

« Après l’article 53-2 de la Constitution, il est inséré un article 53-3 ainsi rédigé :

« Art. 53-3. – La ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires adoptée à Strasbourg le 5 novembre 1992, complétée par la déclaration interprétative annoncée le 7 mai 1999 au moment de la signature, est autorisée. »

Philippe Bas, sénateur LR de la Manche. Photo : La Gazette de la Manche

Philippe Bas, sénateur LR de la Manche. Photo : La Gazette de la Manche

La commission sera présidé par Philippe Bas, sénateur de la Manche (Basse-Normandie) et membre du groupe Les Républicains. Les débats s’annoncent mal. Dans un article publié sur son blog le 1er août dernier, le sénateur qualifiait « d’imposture » cette révision constitutionnelle. Jean-Jacques Urvoas qui avait relancé François Hollande sur ce dossier et qui préside la même commission à l’Assemblée tente de le convaincre lui aussi sur son blog. La réponse  de son homologue ne s’est pas faite attendre. Ca promet!

 Ces travaux seront exposé le 27 octobre et débattus le même jour en séance publique avant de partir devant l’Assemblée Nationale.

Benoît Roux

 

12 Oct

L’occitan a la Fac Pau Valèri de Montpelièr

A l’universitat Pau Valèri de Montpelhièr, òm tròba de tot per l’occitan. En tout ils sont une petite centaine d’étudiants à suivre une formation liée à l’occitan. Dins lo Jornalet de la 3 de dissabte,  nos sèm sustot interessats a la formation de contunh. Une formation via le SUFCO (Service Universitaire de Formation Continue) qui permet à des demandeurs d’emploi, des personnes en reconversion, de s’inscrire en licence d’occitan. E de l’obténer en solament 1 an.

Lo Jornalet en rodatge a la Fac Fòto : Lo Benaset

Lo Jornalet en rodatge a la Fac amb Benoît Bolano e Priscillia Gil Fòto : Lo Benaset

Cette année, ils sont 4 inscrits en licence d’Occitan pour la formation continue. Una formacion pagada per la region Lengadòc-Rosselhon. Benaset e Priscillia qu’avèm seguits, son dintrats lo 7 de setembre e fan tanplan de gramatica coma de literatura occitana, de sociolenguistica, e en segond semèstre de lenguistica, dialectologia, lexicologia, sens oblidar d’istòria e de catalan. Le programme est chargé -35h par semaine- mais les étudiants en sont plutôt satisfaits. La Fac Paul Valéry est la seule à proposer cette formule et seulement pour 2 matières, dont l’occitan. L’afar exista dempuèi 2010 et sur les 13 candidats inscrits jusqu’en 2014, 10 sont repartis avec une licence en poche.

Lo CFPO el tanben fa una formacion per de monde en situacion de caumatge o que vòlan cambiar de mestièr. Ceux qui la suivent repartent avec un diplôme, mais pas de nature universitaire.

Reportatge : Benaset Roux / Marc Raturat / Miquèl Blasco / La Rossèla / Fabrici Ratel / Jos-titolatge : Maria Pèira Fournier


L’oc a la fac par france3midipyrenees

Cors d'occitan 3ena annada ambe Melania Laupiès Fòto : Lo Benaset

Cors d’occitan 3ena annada ambe Melania Laupiès Fòto : Lo Benaset

Siquenon, i a pas sonque aquestes 4 estudiants e l’occitan ambe lo SUFCO. Pau Valèri prepausa tanben un ensenhament a distància. Ces étudiants (plus de 70) représentent les 2/3 d’un l’effectif en baisse depuis l’abandon des doubles licences qui ramenaient bon nombre d’inscription au département d’occitan. L’université compte aussi 6 inscrits pour le CAPES. Es segurament lo despartament lo mai numerós e diversificat de totas las facultats d’Occitània. lo despartament d’occitan es sus Facebook. La fac compta tanben un Med’òc lo Moviment dels Estudiants Occitans.

Van organizar quicòm la vèlha de la crida del 24. Au programme, entr’autres Titòc, le guitariste et chanteur de La Diskett. Laurent Alibert qui est aussi professeur à la fac Paul Valéry. Une singularité de plus pour cette université. De mancar pas tanpauc la Jornada d’estudis Pèire Bec que nos quitèt fa un an. Amb la participacion d’universitaris e d’artistas.

Lo Benaset

Legendas deu rugbí : Garucha, pilar de Catedrala

Denis Salles//

garuchegood2

Il a l’œil pétillant et la plaisanterie facile, mais ne vous laissez pas abuser par ce caractère sympathique : Jean Pierre Garuet a été l’un des tout meilleurs et plus féroces piliers de l’histoire du rugby mondial. Encore aujourd’hui les journaux britanniques continuent de le nommer dans toutes sortes de XV de rêve, qu’ils soient européens ou mondiaux. « La Garuche », « le professeur », est allé fouler une fois de plus la pelouse du stade Antoine Béguère à Lourdes afin de nous raconter ses souvenirs rugbystiques « en lenga nosta », entre autres une place de finaliste de la première coupe du monde de rugby et la célèbre bataille de Nantes…

Drin de bonus

 

1 Campbell, un australian tròp gran

Le rugby des années 80 ne connaissait pas l’arbitrage vidéo. Pendant un match, nombreuses étaient les zones abritées des regards, et la rugosité du combat des avants s’exprimait dans une certaine liberté débordant parfois du strict cadre des règles du « board ». C’était dès lors les joueurs eux même qui devaient faire comprendre à leurs adversaires ce qu’ils n’accepteraient pas de leur part, comme par exemple de talonner la balle en mêlée sur introduction adverse. En 1987, pour le match de demi finale de la coupe du monde de rugby, les australiens avaient titularisés un seconde ligne très grand qui posait des problèmes aux français en touche…

2 Crampons tròp longs

Aujourd’hui, en rugby, la taille des crampons ne doit pas dépasser 18mm et leur forme doit être ronde. Une règle stricte permettant aux joueurs de se livrer bataille en bénéficiant d’une relative sécurité. Il faut dire que la forme et la longueur des crampons ont fait l’objet de nombreux débats, certains n’hésitant pas à équiper leurs chaussures de véritables armes destinées à châtier l’adversaire : 23 millimètres de forme cônique… Et les grandes équipes telles que la Nouvelle Zélande et l’Australie, malgré leur réputation de fair-play, n’étaient pas les dernières dans la course à l’armement…

3 Garuet e era muscu

Si Jean Piere Garuet a réussi à tordre le dos de vis à vis venus des quatre coins de la planète rugby, c’est grâce à une technique très maîtrisée, bien sûr, mais aussi grâce à une pratique sportive pas encore très développée dans le rugby des années 80 : la musculation. Le « professeur » avait compris avant l’heure que, pour satisfaire son ambition de dominer la mêlée mondiale, il fallait se donner des moyens supplémentaires, quitte à se les fabriquer soi même.

Er’espiada deth pilar

Le poste de pilier est reconnu comme étant l’un des plus ingrats du rugby : il demande d’immenses qualités physiques et techniques tout en demeurant difficilement compréhensible pour le public. Jean Pierre Garuet  se souvient de ses anciens adversaires, de leurs qualités, mais aussi de son état d’esprit lorsqu’ils les rencontrait : il ne fallait pas baisser les yeux.

10 Oct

France-Irlande à vivre en occitan.

France-Irlande, tout le monde en parle. Beaucoup l’attendent. Alors autant le faire différemment. Et pourquoi pas en occitan.

Marius Blenet : l’especialista

Marius Blenet devant le De Danu a Toulouse

Marius Blenet devant le De Danu a Toulouse

Pour ça, il y a Marius Blenet. Le rugby c’est comme une seconde peau qu’il entretient avec passion. Jamais pris en défaut, il respire le ballon, le transpire. Il connaît tout, dans le moindre détail, du rugby de Lucien Mias à celui de Fabien Pelous. Un doute sur un buteur, une règle qui a changé, un transfert ? Il suffit d’interroger Marius et vous en obtiendrez bien plus. Au point de ne plus savoir la question que vous aviez posée au départ ! Et ne lui parlez surtout pas de Montpellier, car vous n’irez jamais vous coucher.

Marius Blenet au pub de Trevor Brennan à Toulouse

Marius Blenet au pub de Trevor Brennan à Toulouse

Sur les semelles de son maître Philippe Sers de France Bleu Hérault, sa verve a fait vivre bon nombre de rencontres dès 2002 sur Ràdio Lenga d’Oc mais aussi dans la presse écrite. Des commentaires bien sentis, imagés, qui envoient au large les anglicismes et qui remettent au cœur de la mesclanha la lenga nòstra. Demain, il égrainera ses commentaires et livrera ses perles pour Ràdio Lenga d’Oc et Ràdio Occitània avec un autre Héraultais amoureux de l’olive : Joanda. Le match sera même retransmis avec leurs commentaires sur un écran géant dans la salle des fêtes de Lignan-sur-Orb proche de Béziers. L’Occitanie et le rugby en habits de lumière. Intense.

França-Irlanda en occitan par france3midipyrenees
Reportatge : Benaset Roux / Marc Raturat / Miquèl Blasco / La Rossèla / Fabrici Ratel / Jos-titolatge : Maria Pèira Fournier

Cristophe Larrocan et Manu Isopet : de sacrés duettistes

Maintenant, on souffle. Sur un autre registre, non dépourvu de sérieux, mais avec plus de facéties, 2 anciens rugbymans mouillent le maillot sur les ondes de Radio d’oc à Moissac. Christophe Larrocan était 3ème ligne à Montauban et Manu Isopet talonneur à L’Isle-Jourdain. A la radio, ils laissent leur blouson de professeur au vestiaire pour chausser les crampons. Ils se sont aiguisés sur le tournoi des 6 nations et jouent les fines lames -sans Wilkinson- pour la coupe du monde. Et sans être rasoir. Une bonne connaissance du rugby, le dynamisme de Manu et le pince sans rire de Christophe. Trufandièrs à souhait, libres comme leur radio. Des moments à savourer, une mousse légère sur les lèvres.

France-Irlande, c’est à vivre sur les ondes de Ràdio Lenga d’oc, Occitània et Radio d’oc. Sur Ràdio País, Jean-Noël Commères et Sylvain Carrère devraient eux aussi être de la partie.

Lo Benaset

09 Oct

La familha Chapduelh

Dins la familha Chapduelh, l’actualitat literària es plan rica. La filha – Cecila – ven de publicar son tot primièr roman : un recuèlh de poèmas escriches dins sa lenga de naissença, lo lemosin. Lo paire – Micheu – e lo filh – Danís – sortiguèron un libre de cronicas paregut dins la premsa occitana « Coleras».  Una familha bèla d’Occitània que lo Jornalet vos prepausa d’encontrar.

La familha Chapduelh par france3midipyrenees

Reportatge de Sirine Tijani, Olivier Denoun, Michel Blasco. Montatge de Christelle Lacroix

L’ensenhament coma segonda vida

Cada dintrada es un novetat, tant pels escolans coma pels professors, en particular los que debutan. Los professors d’occitan fan pas excepcion. Anèrem al davant de l’un d’eles: Marie-Catherine Dufor aguèt son Capes bivalent occitan-francés en 2014. Aprèp una annada d’estagis, ongan faguèt sa dintrada coma neotitulara al licèu Henri IV de Besièrs. I ensenha lo francés e l’occitan a de classas de segonda, de primièra e de terminala.

Mas Marie-Catherine es una professora al camin atipic. Originària de Senegal, arribèt en França en 1984 per far sos estudis. Aprèp una carrièra de biologista, aquesta mamà arrèstet un temps de trabalhar abans de començar una reconversion capitada dins l’ensenhament. Una istòria polida que l’edicion occitana a causit de vos far descobrir.

Marie-Catherine Dufour par france3midipyrenees

Reportatge de Sirine Tijani, Jack Levé, Michel Blasco. Montatge : Marie-Alice Dailly

 

07 Oct

De l’occitan al Monegue (Monaco)

Monéguier o Munegascu ?

Se Monegue es plan conéissut coma una plaça de la jet-set internacionala ont se parla un fatras de lengas, la principautat abriga pasmens encara dos lengas indigènas practicadas per una bona partida de la populacion.
La situacion particulara d’aquelas lengas es ligada a l’istória agitada de la principautat :
Lo « munegascu » es plan la primièra lenga conéissuda aici, en 1215, los genovès prenan possession del  » Rocàs » e amenan la lor lenga amb eles. Es un dialècte ligure, pron proche del parlar intemelian de Ventimiglia different del parlar mentonasc vesin.

La familha Grimaldi crompa Menton en 1346 e Roccabruna en 1355, a comptar d’aquel perióde, lo parlar local vèn mai influençat per la lenga d’ó utilisada dins aquelas dos localitats.
En 1793, Monegue es annexat a França e lo françès vèn lenga officiala mai la lenga comuna demóra lo monegasc. la situacion cambia pas en 1814 ambe la restauracion dels Grimaldi.
La presència de locutors occitans es atestada al sègle XIX e XX. Dins las annadas 1940, Raymond Arveiler evoca l’existéncia dels parlars vivaro-aupencs e niçart a Monegue: un vintenat de fogals originaris de Nissa, de Caup d’Alh, de Turbia, de Roccabruna e de Beusoleu. En 2006, om compta 15% de locutors occitans a Monegue.

Lo barri de la Condamina vist del "Rocàs".

Lo barri de la Condamina vist del « Rocàs ».

A costat del munegascu et dels parlars d’ó existis tanben lo « monéguier »: un parlar intermediari entre lo monegasc offical e l’occitan aupenc-maritime: es sonat tanben  » patouès de la carrièra ». Aquela lenga mescla los apórts monegascs e occitans istórics mas tanben los parlars venguts de l’immigracion coma lo piemontès o lo genovès del pais de Ventimiglia.
Uèi, parlars d’ó e monegasc coexistan totjorn a Monegue: la lenga d’ó es sobretot parlada dins lo barri de La Condamina. Lo monegasc es parlat pèr 17 % de la populacion. A trobat un second buf dempuei la sua introduction dins las escólas dins las annadas 1970. Son ensenhament es obligatóri al collègi. Lo comitat nacional de las tradicions monegascs publica cada annada un « calendari » ( calendièr).

Aymeric Jonard


Vaqui le monegasque au Lycee par france3midipyrenees

06 Oct

Joan-Pèire Belmon : l’omenatge d’Eliane Tourtet

Una letra per Joan-Peire

Eliane Tourtet Ais 2006 Fòto Aquò d'Aqui

Eliane Tourtet Ais 2006 Fòto Aquò d’Aqui

40 ans d’engatjament per la lenga d’Oc, 30 ans de television, 20 ans de radio : Siás estat, Joan-Peire, de totei les combats per l’occitan d’aquesta man de Ròse.

Eres tombat pichòt dins l’ola de la lenga, a Miramas onte viviá la familha coma  au Molinet, pròchi lo Còl dau Turini, d’onte sortián.

Tota Provença a encar ta votz en testa : sus Radio Vauclusa, chasca dimenja, fasiás parlar lo monde dau país, tre 1981 a la naissença de la radio.

Totes a egalitat : paisans, elegits, obriers, vinhairons, artistas.

Siás coma aquò, Joan-Peire : fau balhar la paraula a n-aqueles que l’an pas totjorn – çò qu’incuei apelan « les vrais gens ».

Es totjorn çò que fagueres a la television, a FR3 piei França 3.

 

VAQUI L’EMISSION OMENATGE del 4 d’octobre


Vaqui
« A Cor dubert », « Midi Méditerranée, « Mistral Gagnant » fins a ton darrier « Vaqui » en junh de 2013 davans de te retirar.

Coma aquò siás vengut una figura de la tele regionala en françés e en occitan, tu que trantalhavas totjorn entre « sol y sombra », totjorn un pauc dins la lutz, un pauc d’escondons.

Se pòt pas far lo compte : tan d’entrevistas, tan de gents, de memeis e de pepeis de la lenga rufa, de joines apreneires, d’artistas venguts chantar especialament per Vaqui.

Son tan de locutors occitanofòns sens lo saupre que son estats ansín confortats dins la dignitat de sa lenga.

Fòto : Liza

Fòto : Liza

Avinhon, Marsilha, Briançon mai pereu Tieric, Crevos, Fraisse, tan de vilas e de vilatges que l’i siás passat.

Les tecnicians nos disián « sabiam pas qu’existavan ». Vesián totjorn debarcar la tele coma un miracle.

Te demandaviam : « Me fau anar dins aqueste país perdut, l’i coneisses quauqu’un ? ».

Rares les còps que sabiás pas que nos dire.

Un temps ensenhaire, un torn dau monde, una familheta, de libres encar d’estampar, lo temps passèt e lo vegueriam pas passar.

Nòstre colega Andriu Abbe disiá sovent : «  Crese qu’avem fach una bela emission ».

As menat, Joan-Peire, un beu pretz-fach.

Coma ditz Massilia : Maximum de respect.

Eliane Tourtet Vaqui

 

 

 

05 Oct

Legendas deu rugbí : Christian Darrouy, la gasèla deu Mont

Denis Salles

Champion de France avec Mont de Marsan, soixante-neuf points marqués en quarante sélections avec le XV de France, deux tournois des cinq nations remportés, dix fois capitaine des bleus… si le rugby français a des légendes, alors Christian Darrouy en fait partie. Celui que Roger Couderc appelait « la gazelle montoise » a marqué toute une génération grâce a son extraordinaire pointe de vitesse, son cadrage débordement, et son étonnante capacité à finir sa course dans l’en-but adverse. Comme bon nombre de ses coéquipiers, on ne l’avait jamais entendu parler autre chose que français à la télévision. Et pourtant, le joueur originaire de Pouydesseaux n’a rien oublié du gascon de son enfance, ni la langue ni l’humour malicieux qui sied à ceux qui la parlent.

Nous l’avons rencontré sur les pelouses des stades Guy Boniface et Jean Loustau où il a défendu les couleurs du Stade Montois pendant toute sa carrière, aux côté de ses amis « mousquetaires », tels que les frères Boniface ou Benoît Dauga. Il a revécu pour nous et « en lenga nosta » les moments marquants de sa carrière…

Drin de BONUS !

Pour tourner ce portrait, nous sommes donc allés sur les terrains du Stade Montois en compagnie de Christian Darrouy et, pour le replonger encore un peu plus dans ses souvenirs ovales, nous lui avons mis un ballon entre les mains. Ce qui devait arriver arriva : tout en discutant, l’ailier commençait à nous faire quelques passes… un peu intimidant de renvoyer « la veishiga » à Christian Darrouy, on en oublierait presque que la passe vrillée n’a pas très bonne presse chez les joueurs de cette génération. Explication de texte avec la gazelle montoise : deux gestes techniques qui n’ont pas la côte, on commence avec le plongeon pour marquer un essai lorsqu’il n’y a pas d’adversaire…

Le rugby a ses contes fantastiques. On murmure par exemple au bord des stades que, alors que le rugby français était amateur et qu’il était pratiqué par une jeunesse de villages friande de nature et de chasse, le niveau de jeu baissait insensiblement aux alentours de septembre/octobre, à l’arrivée des premières palombes. Certains se souviennent de joueurs le nez en l’air sur le terrain, en train de regarder les vols passer, d’autres mauvaises langues prétendent même qu’il y avait des absents le dimanche…