17 Sep

Crozada duèi : un Escossés fa sa crosada

Patrick Hutchinson est un Ecossais, docteur ès Lettres, poète, traducteur…Et lorsqu’il est tombé sur « la canso de la Crozada » : « C’est Game of Thrones et c’est pas loin de l’Atlantide. Une série riche et un univers totalement oublié ». Patrick Hutchinson s’est donc mis à écrire « Crozada duèi ».

patrick_hutchinsonSpécialiste des troubadours et de leur lyrique, Patrick Hutchinson s’est penché sur ce long texte fleuve (9000 vers) au début des années 90. « Quand j’ai commencé à traduire, j’ai de suite entendu des rythmes contemporains, du slam, du rap… » Son spectacle fait donc le lien, une rencontre, entre ce passé riche et ce présent moderne. Il se compose de 3 parties qui relatent les différents épisodes de la Crosada. « La deuxième partie se déroule au moment où Simon de Montfort a perdu contre les comtes Provençaux. » Le seigneur « postiche » comme le nommaient les Toulousains est alors fou furieux de découvrir que certains de ces derniers ont financé les Provençaux. S’en suit la venue sur Toulouse et la bataille de Muret que l’on sait. « La troisième partie, c’est cette extraordinaire naissance d’une commune insurrectionnelle. La ville de Toulouse était en plein développement démocratique, une république urbaine sur le modèle des villes italiennes. Et ça, la papauté et la féodalité du nord ne pouvait le supporter. »

Reportage France 3 Edicion Occitana : Sirine Tijani/Jack Levé/Michel Blasco/Eve Ducau

crozada duèi par france3midipyrenees

 

De tous ces épisodes, Patrick Hutchinson en a donc fait une fresque moderne, entre théâtre et musique. Et évidemment pas n’importe quelle musique : Mauresca et 2 slameurs. Si vous voulez en savoir plus, un site internet est consacré à cette création. Le mieux c’est encore d’aller voir le spectacle dans sa troisième partie le vendredi 26 septembre à Saint-Pierre des cuisines de Toulouse. Notre Ecossais travaille à réunir les trois parties pour en faire un spectacle de 2H-2H30. Pourquoi pas pour le 800ème anniversaire de la mort de Montfort en 2018 ?

Benoît Roux