16 Nov

Ogres de Barback : 25 ans de partage de connexions

Les Ogres de Barback fêtent leurs 25 ans. Un groupe atypique, 4 frères et sœurs nés dans une famille de musiciens, guidés par le plaisir de l’échange. Toujours se renouveler pour apprendre de l’autre. Un disque live retrace ce parcours riche et métissé.

« Chanter libre et fleurir » dernier album des Ogres de Barback

Les Ogres de Barback sont nés en 1994 alors qu’Alice, Mathilde, Sam ou Fred n’avaient pas 25 ans. Les Burguière sont originaires d’Arménie. Ils vivent aujourd’hui aux quatre coins de l’hexagone mais ils font toujours de la musique ensemble. Pas entre eux ni pour eux mais pour voyager avec leur musique, la curiosité en éveil, à l’affût d’un nouveau son, d’un instrument méconnu. C’est Fred qui écrit les textes et les 4 Ogres se partagent les compositions.

Les Ogres de Barback avec Eyo’nlé – Rue de Panam

Un appétit d’Ogres

Leur premier album autoproduit sort en 97. Déjà la liberté, et pas le temps de se fixer. Avec l’association Latcho Drom, ils financent des chapiteaux qui leur permettent d’aller de villes en villes sans trop de contraintes. Sans concession non plus, ils avancent. Ils créent le label Irfan qui les rends maîtres de leur oeuvre. Tout sauf un repli. Leur créations à foison sont testées en live avant d’aller s’enfermer en studio : « On aime bien chanter les chansons sur scène avant de les enregistrer pour les faire évoluer » confie Mathilde. En tout, une vingtaine d’albums studio ou en public, avec des couleurs musicales différentes en fonction des rencontres.

Les Ogres de Barback @Marion Guérard

Sur ce dernier live au titre évocateur « Chanter libre et fleurir », on retrouve leurs frères et sœurs de l’artisanat musical : la fanfare du Bénin Eyo’nlé, le musicien trad et jazz Guillaume Lopez, le batteur et percussionniste Tarek Maaroufi ou le multi-instrumentiste Julien Barbances. Jouer de plusieurs instruments est aussi une marque de fabrique de chaque membre des Ogres. Ne jamais s’ancrer dans un domaine, toujours respirer ailleurs. « Sam avait rencontré Guillaume Lopez et Cyril Brotto qui sont 2 musiciens traditionnels occitans. On s’est de suite très bien entendu. Guillaume a écrit et chanté en occitan. Ils nous ont accompagné sur la tournée et nous avons prolongé l’aventure. Tous ces mélanges racontent plein d’histoires « , selon Mathilde qui joue du piano, tuba, flûte, clarinette, guitare, accordéon, percussions, violoncelle et soubassophone…entr’autres ! 

Les Ogres de Barback & le bal Brotto-Lopez – Adam / Pas bien

Raconter, c’est aussi ce qu’ils font pour les enfants avec les aventures de Pitt Ocha ponctuées par 3 albums.

L’attribut de Pierre Perret

Influencés forcément par le brassage des musiques de l’Est, les Ogres ont trouvé un port d’attache dans la chanson française avec le trio magique Brel Brassens Ferré, mais aussi le petit jeunot Pierre Perret. « Nous avons fait une première reprise de Pierre Perret avec « Au café du canal ». On connaît toujours les chansons drôles mais Pierre c’est aussi la poésie comme avec cette chanson. On l’a jouée devant lui à Montauban. Le courant est passé et il nous a demandé de participer à ses chansons » raconte Mathilde.

En 2017, ils réunissent une trentaine d’artistes (François Morel, Olivia Ruiz, Mouss et Hakim, Tryo, Didier Wampas, Magyd Cherfi,  Idir, Massilia Sound System, Flavia Coelho, Danyel Waro, Lionel Suarez…) pour « La Tribu de Perret » en guise de fête -autre marque de fabrique- pour ses 60 ans de carrière.

Pierre Perret et Les Ogres de Barback @David Bakhoum

Lors du premier confinement, l’auteur de « La cage aux oiseaux » leur envoie un texte avec une mélodie écrite. Il serait très pressé de voir le résultat. Les Ogres de Barback se mettent au travail pour peaufiner et arranger la musique. Quelques jours plus tard, « Les confinis » ont été déconfinés avec le buzz immédiat sur les réseaux.  On peut mesurer tout l’attribut poétique et la finesse d’esprit de l’artiste. Mathilde est admirative : « C’est vraiment sa marque de fabrique de raconter une histoire pour raconter la société ».

Pierre Perret – Les confinis

Avec Guillaume Lopez, le groupe a enregistré un second titre « Mes adieux provisoires » qui devait faire l’ouverture du spectacle de Perret à la salle Pleyel de Paris. Concert reporté mais on devrait entendre très prochainement ce nouveau joyau.

25 ans de plus

Depuis 25 ans, les Ogres partagent ces connexions avec les artistes capables de les recevoir. 25 ans qu’ils tracent la route, sans arrêt forcé. Le temps de prendre l’air mais sans céder à l’air du temps. Engagés, ils le sont aussi pour des actions citoyennes, éveiller les esprits comme en avec la tournée sous chapiteaux intitulée Aux Urnes Etc lors de l’élection présidentielle.

Demain, ils seront toujours en mouvement. Ils ont toutes les cartes en mains (organisation, production, label, promotion…) pour rester maîtres du jeu, dotés d’un insatiable appétit de découvertes. « On voudrait en profiter pour créer un disque et un spectacle pour enfants au-delà de ce que l’on sait faire. Mettre du cirque ou du théâtre au milieu de notre création. Un spectacle total. » Car la scène est leur terrain de jeu favori.

Les Ogres de Barback @Christian Sauter & Lionel Le Guen

Faute de scène en cette période, les ODB ont décidé de sortir ce double album live qui n’était pas prévu. Histoire de maintenir le lien avec le public, le fil essentiel de leur existence artistique. 

Les Ogres de Barback & avec Julien Barbances – Femme du guerrier (2ème extrait Live 2019)

Si ça vous branche, n’hésitez pas à rester en connexion avec les Ogres. Rock alternatif, fanfares tziganes ou africaines, chanson française, musique dansante, les découvertes sont toujours au tournant. Sans trop de médiatisation, Alice, Mathilde, Sam et Fred ont fait du chemin. Juste l’authenticité des artistes et la richesse de leurs rencontres.

SITE OFFICIEL

SITE GUILLAUME LOPEZ

Benoît Roux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *