02 Juin

Tolosanas !

Les Toulousaines sont à l’honneur dans la nouvelle création Tolosanas ! du « Teatre del Platanièr », des femmes réelles ou des symboles qui ont toutes marqué l’imaginaire collectif. « Les femmes ont joué un grand rôle dans l’Histoire et plus particulièrement à Toulouse, nous explique Marie-Hélène Cabrol-Weber de la troupe du Platanièr.

La pièce écrite par Jean-Marc Leclercq évoque ainsi des femmes célèbres : la reine Pédauque, Clémence Isaure, la Belle Paule mais aussi des anonymes comme celle qui a actionné la catapulte et tué Simon de Montfort, la Toulousaine fière de sa ville et de ses coutumes… « Dans le dernier acte, continue Marie-Hélène, la pièce envisage un futur où les inégalités actuelles auront évolué : inégalités de salaires à compétences égales, représentativité dans la vie politique. »

Si la pièce relate des faits historiques avérés (Toulouse capitale des Wisigoths, la croisade dite des Albigeois, visite de François 1er), l’humour n’en est pas moins présent avec de constants clins d’œil aux Monty Python.

Tolosanas !

Le « Teatre del Platanièr » existe depuis maintenant quatre ans, créé en 2013 autour d’un platane, d’où son nom. «  Quatre acteurs y sont depuis le début. Tous avaient déjà une expérience théâtrale de longue date. Après des passages éphémères de plusieurs personnes, la troupe semble aujourd’hui stabilisée : nous sommes actuellement six acteurs, un musicien, deux décorateurs et une technicienne » continue Marie-Hélène Cabrol-Weber.

Si la troupe a débuté en interprétant des comédies du répertoire traditionnel occitan, elle joue désormais des créations originales écrites spécialement pour elle par Jean-Marc Leclercq. « C’est un théâtre plus actuel, plus en adéquation avec le présent et nous choisissons des représentations « modernes » : surtout pas de décors réalistes et une recherche de jeu influencée par la Commedia dell’arte et le théâtre de rue que plusieurs d’entre nous ont longuement pratiqués ».

Création originale, Tolosanas ! sera jouée pour la première fois le samedi 10 juin à 20h30, à l’Escale de Tournefeuille.

Sirine Tijani

16 Mai

L’identitat de Carcassona – Villes Occitanes épisode 6

Dans le cadre de la série « Les villes occitanes » diffusée dans l’Edicion Occitana de France 3 le samedi à 19h15, nous partons chaque mois à la découverte de l’identité  d’une ville occitane, de la plus petite à la plus grande.

Après AurevilleAlbiNarbonneMontauban et Sète, nous avons décidé de franchir les murailles de la très célèbre et très touristique Cité de Carcassonne.

Reportage de Sirine Tijani, Jack Levé et Michel Blaco.

 

Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani

21 Fév

Tolosa l’Occitana

L’Office de Tourisme de Toulouse s’intéresse à l’occitan.

FMAMID031V50BVNE_1_Occitanie-KL

Photo Office de Tourisme de Toulouse

Il vient ainsi de proposer à ses guides une formation pour qu’ils soient en mesure de renseigner les touristes et les Toulousains sur l’histoire, la microtoponymie ou encore pour qu’ils puissent dire quelques mots.

En plus de cette formation, l’Office de Tourisme vient également de mettre en place la visite guidée Toulouse l’Occitane : « un nouveau parcours qui vous raconte la culture occitane au passé et au présent. »

La visite débute place du Capitole. Elle passe ensuite rue du Taur, notamment chez Macarel et dans la librairie occitane avant de continuer à Saint Sernin puis à la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine rue du Périgord pour finir à l’Ostal d’Occitània.  

Reportage de l’Edicion Occitana diffusé samedi 18 février.


Tolosa l’Occitana

Reportage de Sirine Tijani, Jean-Yves Bascands et Michel Blasco. Montage d’Anne Amsili

Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani

17 Jan

Carta de las libertats comunalas

Le 11 janvier dernier – et comme chaque année – Toulouse a célébré l’anniversaire de la signature de la Charte des libertés communales : le 6 janvier 1189, le comte de Toulouse Raymond V reconnut officiellement l’existence de la Commune de Toulouse et de ses libertés publiques.

L’occasion de se pencher sur cet événement majeur de l’histoire toulousaine. Une équipe de l’Edicion Occitana est allée à la rencontre de l’historien Rémy Pech et a ensuite assisté à la célébration dans la Salle des Illustres du Capitole en compagnie notamment de la calandreta de Garoneta.


Chartes des Libertés Communales

Reportage de Sirine Tijani, Nathalie Fournis et Michel Blasco. Montage de Karin Glock.

Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani

15 Nov

Lo Barrut en concèrt

Mercredi 2 novembre et après 8 jours de travail intensif, Lo Barrut a proposé un concert gratuit de sortie de résidence dans la salle Victoire 2 de Saint-Jean-de-Védas. L’occasion pour les 9 musiciens afogats de polyphonies et de poésies occitanes de faire découvrir à leur public leurs toutes nouvelles compositions.

Reportage de Sirine Tijani, Jack Levé et Michel Blasco. Montage de Charlotte Willocq

Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani

08 Nov

De l’occitan dins lo tram de Montpelhièr

Nous vous en parlions ici : la nouvelle ligne 4 du tramway de Montpellier, inaugurée en juillet dernier, diffuse ses annonces en français et en occitan.

ligne_4_tram_montpellier

Un équipe de l’Edicion Occitana est donc montée dans ce tramway flambant neuf pour y interroger les usagers. L’équipe est également allée à la rencontre de Stella Fontana, la voix occitane des annonces, ainsi que de Guy Barral, adjoint au maire de Montpellier chargé de la culture occitane.

 

De l’occitan dans le tram de Montpellier

Reportage de Sirine Tijani, Jack Levé et Michel Blasco. Montage de Charlotte Willocq

Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani

31 Oct

« De Schubert à Philae » de Christian Almerge

On vous en parlait dans un précédent article : Christian Almerge et le groupe Test ont sorti récemment leur nouvel album, « De Schubert à Philae » fait de compositions, de reprises et d’une bonne dose d’humour.

Une équipe de l’Edicion Occitana est allée à leur rencontre à Limousis, dans l’Aude.

Reportage de Sirine Tijani, Jack Levé et Pierre Barguisseau. Montage de Charlotte Willocq

Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani 

05 Oct

Moi, Gaston Dominici, assassin par défaut (de mots) ?

Jeudi 29 octobre dans le cadre du Festival Occitània de Toulouse, le Centre Dramatique Occitan de Toulon est venu présenter au théâtre Jules Julien sa pièce « Moi, Gaston Dominici, assassin par défaut (de mots ?) » qui nous raconte cette célèbre affaire judiciaire sous une perspective linguistique puisque l’accusé, un paysan de 75 ans qui parlait surtout provençal, maîtrisait mal français :

Gaston Dominici interrogé par la police. Image de Jack Levé et Sirine Tijani

Gaston Dominici interrogé par la police. Image de Jack Levé Sirine Tijani

 » Dans la nuit du 4 août 1952 une famille anglaise est assassinée sur le bord d’une route des Alpes de Haute Provence où elle bivouaquait. Gaston Dominici propriétaire de la Grand Terre à quelques mètres du crime va être accusé par deux de ses fils d’en être l’auteur. Enfant de père inconnu, orphelin de mère immigrée, époux choisi par nécessité d’honneur et assassin par défaut (de mots ?), Gaston Dominici sera condamné à mort sans que sa culpabilité ait été prouvée (…)

La pièce dit le drame de ce paysan provençal façonné  par une langue et des codes étrangers au monde judiciaire à travers une confrontation dominée par l’incommunicabilité. Il ne s’agit pas ici de refaire le procès ni de prendre parti pour ou contre la culpabilité de l’accusé mais de porter un regard sur un homme et sur ce qui peut en faire un bouc émissaire : instrumentalisation de la parole, poids de l’incompréhension due aux décalages culturels et à ceux du langage qui orientent l’enquête sur un coupable idéal, celui dont on moquera le parler pour construire  plus aisément l’intime conviction. » www.cdoc.fr

Une équipe de l’Edicion occitana a pu assister à la pièce jouée ce jour-là devant une centaine de collégiens et lycéens toulousains.


Moi Gaston Dominici, Assassin par défaut (de mots?)

Reportage de Sirine Tijani, Jack Levé et Michel Lehoux. Montage de Charlotte Willocq

Prochaines dates de  « Moi, Gaston Dominici, assassin par défaut (de mots ?) »
– 14 Octobre à Degagnac (46) (Salle des fêtes)
– 18, 19, 20 Novembre 2016 à Marseille (13) (Théâtre des Chartreux)
– 9 Mars 2017 à Digne-les-bains (04)
– 30 mars 2017 (19h), 31 mars (20h) à Avignon (84) au Théâtre du Chêne Noir
– 1er avril 2017 à 20h à Orange (84) (Théâtre du Sablier)

Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine Tijani Sirine 

20 Sep

La Bòria Magra al fial de las sasons

Pendant près d’un an, une équipe de l’Edicion Occitana a suivi le quotidien d’une exploitation agricole biologique : Daniel Coutarel et Blandine Bouisset ont accepté de nous ouvrir la porte de leur Bòria Magra dans le Tarn.

A la dintrada de lor bòria, Daniel e Blandine nos desiran la benvenguda en lenga nòstra. Dempuèi mai de 30 ans, trabalhan e vivon aicí amb lors 3 enfants. Photo Sirine Tijani

A la dintrada de lor bòria, Danièl e Blandina nos desiran la benvenguda en lenga nòstra. Dempuèi mai de 30ans, trabalhan e vivon aicí amb lors 3 enfants. Fòto Sirine Tijani

Daniel et sa femme Blandine se sont installés à Montredon-Labessonnié, dans le Parc naturel régional du Haut-Languedoc en 1982 pour s’occuper de brebis. A partir de 1987, Daniel a décidé de passer à l’agriculture biologique et de diversifier ses activités : il a acheté des vaches Aubrac et s’est lancé dans la production de farines alimentaires, en vente directe sur les marchés ou en Amap.

En plus de leur travail agricole, Daniel et Blandine assurent aussi une activité d’accueil avec la location d’un gîte, accompagnent tout au long de l’année des stagiaires dans leurs études agricoles ou accueillent encore des groupes scolaires pour leur faire partager la passion de leur métier et de leurs terres.

Daniel e Blandina amb los calandrons de La Vaur. Fòto Sirine Tijani

Danièl e Blandina amb los calandrons de La Vaur. Fòto Sirine Tijani

Actifs dans la sauvegarde de variétés locales de blés et de brebis, ils militent également activement pour la défense de la langue occitane : leurs 3 enfants sont allés en calandreta et Daniel est aujourd’hui encore investi dans la vie de l’école associative, notamment lors du Carnaval départemental occitan des enfants.

A leur côté, nous avons pu aborder de nombreux thèmes et problématiques aussi diverses que le travail agricole spécifique à chaque saison, la volonté de rester le plus indépendant possible, la place de l’occitan ou encore l’avenir de la Bòria Magra.

Danièl amb la còla de l'Edicion occitana.

Danièl amb la còla de l’Edicion occitana Sirine Tijani,  .

Nous vous proposons de vivre un an en immersion au fil de saison au sein de cette ferme atypique.


La Bòria Magra al fial de las sasons par france3midipyrenees

Reportage de Sirine Tijani, Denis Hémardinquer, Jack Levé, Olivier Denoun et Mathilde Laban. Son de Michel Blasco, Christian Pelhate, Pierre Barguisseau et Pascal Jugy. Montage de Johan Touleron