24 Jan

Manuel Valls e Diwan : un espèr per Calandreta

Le 18 décembre dernier, le Premier Ministre Manuel Valls annonçait que le délai de contractualisation et de reconnaissance par l’Éducation nationale des écoles bretonnes en immersion Diwan passerait de 5 ans à 18 mois, comme cela est déjà le cas pour les écoles basques Ikastola de la Fédération Seaska.

Du côté de Calandreta, on espère que cette annonce va rapidement avoir des répercutions en Occitanie.

Jusqu’à présent, une école en immersion occitane qui ouvre doit attendre 5 ans avant qu’elle ne puisse passer un contrat avec l’Éducation nationale, à condition que le nombre d’enfants soit suffisant et que les locaux soient conformes.

Durant ce délai, le salaire des enseignements est entièrement à la charge des Fédérations Calandreta. Une charge financière très lourde, qui freine le développement de l’association : l’argent mis dans le salaire d’un enseignant n’est pas utilisé pour l’ouverture d’une nouvelle école par exemple.

Chez Calandreta, sur 230 postes de professeurs, 50 sont à la charge du mouvement.

Dès l’année prochaine, Calandreta est donc bien décidée à déposer des demandes de contractualisation pour des écoles ouvertes depuis au moins deux ans. L’association des élus occitans a fait savoir dans un communiqué que la même mesure prise pour les écoles Diwan doit être appliquée aux écoles Calandreta pour être conforme « aux principes d’égalité républicaine ».

 

Voici le communiqué de l’Association des élus occitans :

Manuel Valls e la lenga occitana 
 
Lo prumèr ministre, Manuel Valls, qu’anonciè ger en Bretanha que lo temps per la reconeishença e la contractualizacion de las escòlas bretonas Diwan passarà de cinc ans a 18 mes. 
 
L’Associacion deus elegits Occitans se regaudeish d’aquera anóncia . Que l’ensenhament en breton sia facilitat ei ua causa hòrt positiva. Qu’esperam adara que la medisha decision sia anonciada e aplicada per las escòlas associativas Calandreta qui ensenhan en occitan. Ua tau mesura que seré confòrma aus principis d’egalitat republicana. 
 
Après la lei de renovacion de l’escòla qui reconeish en lo son article 40 l’ensenhament bilingüe, que podem sonque desirar que lo prumèr ministre balhe un balanç navèth a l’ensenhament en occitan, que sia en l’encastre de l’Educacion Nacionala o en l’encastre de las escòlas associativas e laïcas Calandreta.  
 
David Grosclaude 
Président de l’Association des élus occitans

 

 


La contractualisation de Calandreta par france3midipyrenees

Reportage du 24/01/2014 de Sirine Tijani, Jack Levé et Michel Blasco

 

Sirine Tijani