01 juil

Marçau Peyrouny : un Croquant contra lo mesprètz.

Diluns, Marçau Peyrouny e d’autras membres del collectiu « Los mespresats » mandèron donc en recomandat un recors contra lo decret d’aplicacion de la reforma del collègi. Vòlan ni mai ni mens que l’annulacion d’aquesta reforma. La conselh d’estat a un an per dire quicòm. « Dàvid » Peyrouny l’occitan contra « Goliath » lo francimand. Las explicas.

Marçau Peyrouny lundi avant de poster le recours

Marçau Peyrouny lundi avant de poster le recours devant les caméras de France 3.

Lo dret

Lo conselh constitucional se maina qu’una lèi siaguèsse pas contraria a la constitucion; lo conselh d’estat qu’una lèi anesse pas contra una autra lèi, entr’autres. Aquí es pas una lèi mas un decret d’aplicacion que seriá benlèu contrari a una autra lèi :

Loi du 23 avril 2005, qui prévoit dans son article 20 une modification du Code de l’Éducation : « Le premier alinéa de l’article L. 312-10 du code de l’éducation est ainsi rédigé : “Un enseignement de langues et cultures régionales peut être dispensé tout au long de la scolarité selon des modalités définies par voie de convention entre l’État et les collectivités territoriales où ces langues sont en usage. »

Lo govèrn volguèt anar viste e benlèu que s’es enganat. L’afar passèt sonque pel conselh superior de l’educacion qu’a pas qu’un ròtle consultatiu. Un sol sendicat votèt per : l’UNSA. La FCPE qu’èra tanben per, retirèt son vòte en causa del rambalh que faguèt demest sonses aderents. Mas lo problèma ven pas d’aquí. Aqueste decret va a l’encontra de las convencions signadas entre las collectivitats localas (despartaments, regions) e l’article L312-10 del còdi de l’educacion que dís :

« Les langues et cultures régionales appartenant au patrimoine de la France, leur enseignement est favorisé prioritairement dans les régions où elles sont en usage. Cet enseignement peut être dispensé tout au long de la scolarité selon des modalités définies par voie de convention entre l’Etat et les collectivités territoriales où ces langues sont en usage. »

Marçau a donc decidit de reagir amb aquesta accion al prèp del conselh d’estat. Un recors qu’es pas suspensiu mas envisaja de ne far un benlèu dins los jorns a venir que podriá suspendre la reforma.

Jornal France 3 Périgords diluns 29 de junh cap a 3 menutas 48.


JT Local 19-20 – Périgords

« Voliái pas politizar aquesta accion vist que lo monde se malfisan dels partits. Soi tanben sendicat al SNES mas aquí soi un petit croquant que demanda quicòm ! Es lo terrador que vòl quicòm coma dins Tarn e Avairon. Una identitat e donc una lenga » ! Mai d’un centenat de personas an signat un mandat de sosten e integrat lo collectiu, mas lo Marçau s’estona que lo monde reagièsson pas mai : « Aquí, la continuitat de l’ensenhament es pas mai assegurada. L’ensenhament de la lenga occitana es dins las mans del principal de l’escòla que decidís o pas de metre aquest’ensenhament dins son establiment dins l’encastre dels EPI (ensenhaments pratiques intèrdisciplinaris ). Son a destrusir la lèi Dexionne. ». E se i a pas mai d’ensenhament, i aurà pas mai de pòstes evidentament. Alèra que dempuèi la convencion signada entre lo rectorat e la region d’Aquitània se faguèt mai de dubèrturas sus las 5 darrèiras annadas que sus las 30…Una convencion que preveis tanben 5 dubèrturas de sitis bilingües en 5 ans alèra que n’i agèt pas que 3.

Reportatge VAP « Tonton Peyrouny » Denis Salles et Pascal Lecuyer difusat lo 12 d’octobre de 2014


Tonton Peyrouny par france3midipyrenees

Mespresats

Mesprètz : aqueste sentit sembla plan partajat d’aquesta passa. Se lo « Collectiu dels mespresats » se sona aital duèi, per menar aquel recors, s’es montat entre los dos torns de las eleccions despartamentalas. Se disiá « Collectiu Occitan Peirigòrd » ambe 46 associacions dedins. Son elses qu’organizèron la manifestacion del 6 de junh passat. « Lo Mespres ? Es 1000 ans de còps de pè al cuol. Las lengas regionalas son quitament pas marcadas dins la reforma e sabián quitament pas que l’ensenhament de las lengas regionalas començava tre la 6ena ! » , se planh lo Marçau. « Mèma causa per la lei Peillon, e de dabans i agèt de frasas de François Fillon tarriblas sus las nòstras lengas. Quand entendi tanben çò que diguèt l’autre jorn l’academician Jean Dormessson que cal sauvar lo grec e lo latin mas que n’es pas la pena per las lengas regionalas, qu’una vergonha !  Vòli lor far pagar aqueste mespres amb aquel recors. »

Podètz seguir lo collectiu « Contre la mort de l’occitan au collège » sus Facebook, autre siti facebook « mespresats » de Dàvis Grosclaude e tota l’actualitat escolari e occitana sul siti de la FELCO.

Lo Benaset

 

26 juin

Une Occitane fait son entrée à la Région Limousin

Estela Parot-Urroz, candidate du Partit Occitan sur une liste EELV en 2010 est devenue conseillère régionale en Limousin pour 6 mois.

Photo site EELV

Photo site EELV

Elle vient remplacer 2 élus démissionnaires pour cause de cumul des mandats suite aux élections départementales en Haute-Vienne. Interviewée ce matin sur Good Morning Occitània elle entend bien profiter de ces quelques mois pour mettre l’occitan dans les discussions et pourquoi pas dans les actions. En attendant les élections prévues en décembre dans la grande région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes. 

Née à Bordeaux en 1974, elle a passé son enfance en Charente-limousine et appris l’occitan avec ses voisins. Une visite à la calandreta lui vaut de s’engager pour la valorisation de la langue et de la culture en Limousin. A l’ostal, ses enfants parlent aussi occitan.

Designer de formation, elle obtient en 1996 une bourse européenne Leonardo da Vinci au Danemark, un pays très sensible à la cause écologique. Elle adhère au partit Occitan en 2001 et milite pour l’écologie.

Elle vit et travaille al país Lemosin comme collaboratrice d’artisan à Saint-Jean Ligoure (Haute-Vienne). Sur le site d’EELV, cette jeune femme de 41 ans parfaitement occitanophone cite Marcelle Delpastre :

« Auvetz ! Quò marcha sus la terra. I a daus pès que s’en van per los chamins de l’erba, sus la poussiera e las fuelhas. »

Ecoutez, cela marche sur la terre. Il y a des pieds qui s’en vont par les chemins de l’herbe, sur la poussière et les feuilles.

Le Limousin n’étant pas la région la plus vivace pour l’occitan, ce magazine va permettre d’en savoir plus. On y voit Estela Urroz au tout début de ce sujet fait en 2011 par France 3 Limousin « Paroles d’Occitans ». Un reportage très complet d’Eric Poussard et José Sousa (montage Xavier Beaudlet) où l’on retrouve la calandreta, la signalétique bilingue, l’enseignement pour adultes, l’occitan dans l’enseignement secondaire.

Lo Benaset


Occitan en Limousin par france3midipyrenees

Intervenants dans l’ordre :

Estela Parot-Urroz / Gisèle Georges (directrice calandreta de Limoges) / Johanne Hallez-Mondiot ( parente de calandron) / Jean-Noël Lagarrigue (parent de calandron) / Yves Lavalade (linguiste) / Dominique Decomps (professeur d’occitan collège de Seilhac) / Jironi Boulesteix / Maine  Caillon / Jean-Michel Vignaud (IEO) / Magali Urroz (librairie occitane) / Isabelle Saint Aubin / Alain Catheloux / Jean-Jacques Charrière (proviseur lycée Beaupeyrat de Limoges) / Quentin Rouhaut (lycéen) / Jean Sage (professeur d’occitan au lycée).

25 juin

Un collectiu occitan va metre la reforma del collègi en justícia.

Depuis plusieurs jours, l’idée faisait son chemin : déposer un recours en justice contre la réforme des collèges et ses conséquences pour l’enseignement des langues régionales. Une réforme jugée contraire à la loi Peillon qui faisait entrer par la petite porte ces mêmes langues, contraire aussi aux conventions signées entre plusieurs rectorats et les collectivités territoriales (Région, anciens Conseils généraux) qui favorisent notamment le développement du bilinguisme.

Manifestation du 6 juin à Périgueux. Sujet France 3 Aquitaine


Manif réforme collège Périgueux par france3midipyrenees

Un collectif s’est monté. Il s’appelle « los mespresats » (référence à l’action menée par David Grosclaude), mené depuis la Dordogne par Martial Peyrouny. Il entend bien obtenir l’annulation de cette réforme auprès du Conseil d’Etat.

Photo : Blog oc journal Sud-Ouest

Martial Peyrouny Photo : Blog oc journal Sud-Ouest

« Aquela reforma en efièch, representa de la part de l‘Estat central un abús de poder que va contra las convencions signadas ambe los Rectorats per la Region Miègjorn-Pirenèus, los Departaments de Tarn, Tarn-e-Garona, Nauts-Pirenèus, Gers, Avairon de  la Region Aquitània e los Departaments dels Pirenèus-Atlantics, de Gironda, de Dordonha e d’Òlt-e-Garona dins lo quadre de l’article L.312-10 del còdi de l’educacion. »

Le recours sera fait lundi prochain 29 juin à 11H à Périgueux. Il est possible de rejoindre ce collectif avec le document ci-dessous et avant le 28 juin 20H.

Lo Benaset

 

23 juin

Hestiv’Òc 2015

L’estiu arriba e amb el la sason dels festenals. Festen’Òc a Saurat en Arièja lo 27 de junh e del 11 al 13 de julhet, Estivada de Rodés del 22 al 25 de julhet mas tanben Hestiv’Òc de Pau. La programacion del festenal bearnés ven d’èsser desvelada. Per sa onzena edicion, del 20 al 23 d’agost, un seissantenat de companhiás seràn presentas siá prèp de 300 artistas.

 Hestiv'oc

La novetat d’ongan : un luòc d’espectacle novèl. Atal, l’esplanada de l’Ostal del Departament aculhirà un espectacle de dança contemporanèa Souches de la tropa KD Danse lo divendres 21 a 5 oras del vèspre. « Èra un luòc perfeit per çò qu’es bastiment contemporanèu doncas èra oportun » explica Didier Fois, cofondator del festenal.

Souches - Compagnie KD Danse Photo hestivoc.com

Souches – Compagnie KD DansePhoto hestivoc.com

La dança justament serà mesa a l’onor. « I a ongan encara mai de rendètz-vos dedicats a la dança jos totas sas formas, indica Fanny Larraillet, en carga de la programacion de Hestiv’Òc. Contemporanèa, tradicionala, d’influéncia folclorica, cada jorn i aurà de danças diferentas dins mantun endreits ». Atal, poiretz descobrir l’espectacle de dança de carrièra Neo Kotilun de la tropa KSI (Kultura Sorkuntza Ikerketa) o encara la creacion especiala Pau lo Tiau.

Neo Kotilun - Compagnie KSI Photo hestivoc.com

Neo Kotilun – Compagnie KSI Photo hestivoc.com

La programacion d’ongan pòt foncionar sus 2 axes coma l’explica Fanny Larraillet : « D’en primièr, avèm fach apèl a de valors seguras que coneissèm e que venguèron ja jogar aicí coma Lou Dalfin, La Mal Cofada o encara Bombes 2 Bal. E d’un autre costat, avèm convidat d’artistas de regions e de culturas vesinas d’Occitània » : Bascoat amb Begiz Begi, Brasil amb Rita Macedo Trio, Comtat de Niça amb Mazamorra, Mediterranèa amb Guillaume Lopez e son especacle novèl Medin’Aquí, o encara la Galícia amb lo grop Dakidarria e lor latino-ska alternatiu que pujarà sus la scèna granda dijòus 20 d’agost.

 

Dakidarria Photo hestivoc.com

Dakidarria Photo hestivoc.com

« Dins los moments fòrts, i aurà coma cada annada la dobertura del festenal amb la cantèra giganta que recampa 1000 coristas » nòta Didier Fois. Cantaràn quatre cants : « Bèth Cèu de Pau », « De cap tà l’immortèla », « Aqueras Montanhas » e « La Sobirana ». Una ceremonia que s’acabarà amb lo lançar del berret dempuèi lo balcon de l’Ostal de la Comuna que marcarà la dobertura oficiala de Hestiv’Òc.

Photo hestivoc.com

Photo hestivoc.com

Un festenal 2015 plan ric e complet : musicas, danças, Tamborrada (un passacarrièra de 2 oras amb una banda de mai de 100 musicians), de balètis cada debuta de serada, de talhièrs pels pichons dins l’encastre de « l’Espaci joenessa » lo dissabte e lo dimenge. « Un festenal pels mainatges » que s’acabarà pel Bal en Familha que convidarà los pichons e lors parents a un cors de dança gigant.

Bal en familha Photo hestivoc.com

Bal en familha. Photo hestivoc.com

Se ongan, coma d’autres eveniments e associacions, Hestiv’Òc deu far fàcia a una baissa de la subvencion de la Comunautat d’aglomeracion, la fèsta s’anóncia polida çaquelà. Aquesta annada, espèran 60 000 personas en contacte amb un o mantun moments del festenal.

Sirine Tijani

 

22 juin

Rio Loco e Occitan : una primièra capitada

Mai de 21 000 personas dissabte sus la prada dels Filtres de Tolosa, siti comol tre 8 oras del ser e pas possible de dintrar, un platèu musical de tria, una fèsta populara, Rio Loco regreta pas d’aver fach un pauc de plaça per Occitània.

Un òme : Hervé Bordier

Herve¦ü Bordier  Photos P.Nin2Sortit de Rennes, aqueste Breton es a l’orgina del convit per Occitània. Apelat en 2011 per Pierre Cohen per prene la direccion de Rio Loco, arriba amb de cartons plens : a fargat las Trans Musicales de Rennes, a trabalhat ambe d’artistas tals coma Alain Bashung e coma se dís, coneis la musica ! Sabiá qu’un primièr acte s’èra mancat en 1995 a la creacion del festenal que se sonava alèra Garona. Massilia deviá venir e l’afar se faguèt pas al moment mas pus tard, al Bikini. Reparacion ? Pas sonque.

Lo director coneis plan per exemple lo grop Dupain que passèron per las Trans Musicales. Faguèt donc venir Sam e son grop –sonses grops même estant que Fòrabandit i èra tanben- e los marselheses èron un dels còps de còr d’Hervé. La programacion de dissabte èra modèrna : Guilhem Lopez, Còr de la Plana, Dupain, Massilia, Artús. Una vertadièra capitada. Hervé Bordier aviá pas besonh de convéncer. Se dís ara amorós d’Occitània.

Retour sur le dernier concert à la Prairie des Filtres, la soirée occitane, avec Marie Martin et Juliette Meurin :

Mai que la serada de dissabte

Dempuèi aquest’an, Rio Loco a metut en plaça çò que sona « les valises ». D’animacions abans lo festenal ligadas als continents e paises que seràn al Rio Loco, amb’ un livròt pedagogic fach per las edicions Milan plan fach per presentar Occitània, sa lenga e sa cultura. Aital de rescontres tanben dempuèi lo 3 de mai dins de salas tolzanas ambe Mauresca, Djé Baléti, En Gaouach, Florant Mercadier, Ange B… De jòcs sus l’endret, d’animacions un pauc occitanas e quitament dissabte de ser, l’anoncia de l’edicion de 2016 (a l’entorn dels Cèltas) facha per una jovenòta en occitan. I agèt lo platèu musical e tot lo demai que mòstra ben un interèst vertadièr cap a Occitània e una dubèrtura ja aqueste festenal.

Edicion occitana en dirècte dissabte de ser del festenal Rio Loco


19/20 Journal occitan

La participacion occitana

campanha PN CO 12062015Tre dissabte de matin, bohas confladas, grailes e tamborns caufats, los Bodegaïres units de tot païs & Amassats de Tolosa faguèron l’aubada als tolosencs. De l’ostal d’Assezat cap a lo d’Occitània e lo ser tanben entre lo concèrt del Còr de la Plana e de Dupain. Mentre que Convergéncia Occitana aviá metuda sa bandairòla a la prada dels Filtres, portat una mapa d’Occitània e metut d’afichas « Nòstra region es Occitània » un pauc de pertot.

Joan-Francés Lafont montèt sus l’empont per marcar un pauc lo territòri, anonciar que 2018 seriá l’annada occitana de Tolosa… Un exercici vertadièrament pas aisit ambe d’estuflets e reaccions pas totas amistosas en retorn. Cal ben plan dire que Rio Loco es pas un festenal « militant », pas mai occitan que quicòm d’autre. Lo monde èron venguts per mitat per una brava fèsta populara, l’autra mitat se partaja : un quart per Massilia e l’autre quart per l’occitan en general. De soscar per l’avenidor.

Lo Benaset

19 juin

Tolosa occitana en 2018

L’idée avait fusé dans la bouche de Jean-François Laffont lors du débat sur la réforme territoriale au printemps dernier à Toulouse : « Pourquoi ne pourrait-on pas fêter l’anniversaire de la mort de Simon de Montfort à Toulouse en 2018 ? »

15 at d’eveniments per marcar los 800 ans de la mòrt de Montfort

C’est exactement ce qui sera annoncé samedi lors de la journée occitane de Rio Loco par le maire Jean-Luc Moudenc. En début de semaine, cette idée a été entérinée par l’équipe municipale et un groupe de travail est déjà constitué.

Officiellement, « Lo lop » Simon serait mort le 25 juin 1218 à Toulouse, touché par une pierre lancée par une femme. La ville de Toulouse ne souhaite pas seulement marquer cette date mais imprégner l’année 2018 de langue et culture occitanes. Une quinzaine d’événements sont à l’étude qui toucherait tous les domaines : sport, éducation, culture…Avec un rêve : faire venir Francis Cabrel pour chanter « In extremis » la chanson de son dernier album sur la disparition des langues régionales.

Interview : B. Roux D. Hémardinquer M. Blasco


ITW-LATTES-web-PAD-Mixage-19-06-2015 par france3midipyrenees

L’Eurò 2016 serà tanben occitan a Tolosa

En attendant, le championnat d’Europe de football qui se déroulera en France en 2016 va revêtir aussi quelques couleurs occitanes dans la ville rose. 4 matches sont prévus à Toulouse les 13, 17, 20 et 26 juin, et le guide du supporter sera disponible dans plusieurs langues dont l’occitan. « J’ai lancé cette idée et Laurence Arribagé en charge des sports a répondu : Banco ! », confie Jean-Michel Lattes à nos confrères de 20 minutes. Le premier adjoint qui prend des cours d’occitan explique aussi que « beaucoup d’étrangers qui viennent sur Toulouse demandent à faire la visite en occitan». Le guide sera traduit par Convergéncia Occitana. Dans un communiqué, La Joventut mondina (collectiu d’estudiants Tolzans) précise : « le livret d’accueil des supporters pour l’Euro 2016 sera rédigé par un comité placé sous la responsabilité de Mme Chantal RENAUD, chargée de mission pour l’accompagnement économique et social de l’Euro 2016 à Toulouse métropole. Et, avec l’aval de la Convergéncia Occitana, la Joventut Mondina s’est spontanément présentée dès le mois de mars, afin de participer à la conception du livret.

 Lo Benaset

Viure al País especial 10 ans de Total Festum.

Le jour de la Fête de la Musique, Viure al País vous propose une émission spéciale dédiée à la manifestation Total Festum qui fête ses 10 ans. Nous serons à Murviel-lès-Montpellier et Villeneuvette (Hérault) avec plusieurs reportages, des invités et beaucoup de musique, notamment La Mal Coiffée, Djé Baléti et Lo Barrut. 

Visuel VAPAprès une consultation des habitants de la région Languedoc-Roussillon, le conseil régional décide d’organiser une grande fête occitane. Elle se déroulera pour la première fois en octobre 2006, sur une seule journée, place de la Comédie à Montpellier. Dès 2007, elle s’étale sur plusieurs jours en juin et sur plusieurs départements. En 2010, cette série d’événements sur un mois se termine par la grande fête des jeux traditionnels à Gruissan. Le budget reste le même : aux alentours de 250 000 euros.

Pour l’édition 2015, une centaine de concerts et bals sont prévus, plus de 80 communes participent sur les 5 départements. Nous en parlerons avec nos invités : Sam Grolleau du collectif Còp sec qui met en musique la Festa Fogassa de Murviel, Sandrine Vera et Mikaël Prada de la calandreta de Gignac qui organise cette manifestation à Villeneuvette et Marcel Mateu, l’élu de la Région pour parler de l’avenir de Total Festum dans la nouvelle région.

De mancar pas ! Dimenge 11 oras 25.

Le Benaset

 


Bande Annonce VAP Total festum par france3midipyrenees

16 juin

Les langues régionales en chiffres, à vous de répondre !

Les enquêtes menées en région l’attestent, les sondages le prouvent, les langues régionales sont plutôt appréciées des Français. En témoigne le dernier sondage IFOP réalisé par Ouest-France : 72% des français se disent favorables à leur reconnaissance. Un pourcentage qui monte même à 85% dans les départements où ces langues sont parlées. L’article de Francetvinfo précise même que ce chiffre est de  71% à Paris et en région parisienne. C’est dire. Côté politique, chez EELV c’est 80%, 70% pour les socialistes, 60% pour les républicains et…76% pour le FN. Cherchez l’erreur !

Sondage réalisé en ligne selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon représentatif de 1 004 personnes, du 10 au 12 juin 2015.

4f7474ef6852ameltingpotmeltingpotLe Créole, langue la plus pratiquée en nombre de locuteur ?

C’est ce que prétend un autre article de Francetvinfo, photo de la manifestation occitane en prime. Des chiffres qui remontent à 1999, lors d’un recensement où figurait une question sur la pratique des langues régionales. Des données que l’Institut national d’études démographiques (Ined) a étudiées et publiées en 2002. Le créole comptait alors 2,5 millions de locuteurs, suivi par l’occitan (1,2 million) et l’alsacien et le breton (880 000 locuteurs chacun).

Des langues en pleine érosion

Ce n’est pas une découverte, la transmission familiale chute et l’apprentissage dans les écoles ne compense pas. Si on se réfère à ce document, c’est l’alsacien qui résiste le mieux. La situation serait critique pour le franco-provençal, le breton, le flamand et la langue d’oc, qui, neuf fois sur dix, ont cessé d’être utilisés habituellement par la génération suivante.

Une étude difficile à mener selon cet article, avec des ressentis différents selon les populations. En Corse, par exemple, « quelque 90 000 personnes, soit 45% de la population adulte de l’île, déclarent s’exprimer en corse avec des proches, selon une étude locale de l’Insee datant de 2004, relayée par France 3 Alsace. Mais selon le collectif Parlemu corsu, « s’il y a 50 000 personnes qui parlent bien le corse, au quotidien, cela serait déjà bien »On y apprend par ailleurs que, selon une étude de 2010, 14% des Midi-Pyrénéens parlent l’occitan suffisamment bien pour avoir une conversation simple et 4% en ont une très bonne maîtrise. 

Que disent les offices publics ?

En attendant l’OPLO pour l’occitan, selon une étude réalisée à l’initiative de l’Office pour la langue et la culture d’Alsace, l’alsacien est en recul alors même que cette région se définit comme bilingue et de double culture. « Cette étude estime à 42% le nombre d’habitants qui ‘parlent’ aujourd’hui l’alsacien, alors que le recensement de 1999 avait comptabilisé 62% d’habitants qui ‘maîtrisaient’ le dialecte alsacien »selon le ministère.

L’Office public de la langue basque parvient au même constat : le pourcentage de bilingues diminue, de 22,5% en 2006 à 21,4% en 2011. Idem enfin pour la langue catalane : selon l’Association pour l’enseignement du catalan, 3 000 locuteurs de catalan disparaissent chaque année dans le département des Pyrénées-Orientales.

A vous de répondre

Pour en savoir plus, vous pouvez répondre à l’enquête lancée par Francetvinfo : « Si vous parlez une langue régionale, Francetv info souhaite recueillir votre témoignage. Quelle langue parlez-vous ? Comment l’avez-vous apprise ? Utilisez-vous cette langue régulièrement ? Est-ce important pour vous de la transmettre autour de vous ? Nous rassemblerons vos témoignages dans un article, publié prochainement. ».

Cal donc esitar pas e respondre! 

Lo Benaset

Crida de Carcassona de 2009

Crida de Carcassona de 2009

 

15 juin

Des scénarios pour l’occitan.

Ce n’est pas (encore) du cinéma, mais des scénarios(ii) en germe pour la télévision. 6 œuvres écrites en occitan (court métrage, docu-fiction, sitcom, documentaire, émission) qui attendent d’être finalisées, financées et si possible diffusées. Leurs auteurs sont venus ce matin à l’Ostal d’Occitània.

Des scénaristes et leur "script doctoring" Ostal d'Occitània. ©Delphine Gérard

Des scénaristes et leur « script doctoring » Ostal d’Occitània.© Delphine Gérard

UN CADRE

Une opération montée par ACT formation de Toulouse et la chaîne Oc-télé basée à Pau. Un process concrétisé à Salies-de-Béarn en mai 2014 lors du premier festival de cinéma occitan « Clap de lenga », puis lors d’un séminaire en décembre 2014 avec 7 auteurs, encadrés par des professionnels (Francis Fourcou, Jean-Pierre Denis, Alexis Quentin…). S’en suivent 5 mois de « script doctoring » (comment qu’on dit en occitan?!) en ligne pour aider ces auteurs, souvent néophytes, à parfaire leur projet. Ces graines en germination attendent désormais un terreau favorable pour voir le jour. Lumières.

LOS ACTORS

« Oc voiturage », est une sitcom écrite par le journaliste et assistant d’éducation Jean-Noël Commères. Des histoires sur 3 minutes qui racontent de manière humoristique les aventures d’un commercial quinquagénaire (Miqueu) qui perd son permis de conduire et se retrouve contraint à faire du covoiturage. Les épisodes sont bâtis sur le même schéma (rencontre-conflit-résolution), dans une voiture à l’arrêt, filmée depuis l’avant, avec certains effets. Il y aura plusieurs scénaristes, 4 épisodes sont déjà écrits. Ne reste plus qu’à faire le casting pour Miqueu et ses co-passagers.

« Miqueu » ou plutôt « Micheu », c’est aussi Micheu Chapduèlh, centre d’intérêt du nouveau film de Patrick Lavaud. « Chabatz d’entrar Micheu », un documentaire de 52 minutes, une formule usitée pour faire rentrer dans le foyer et dans l’intimité de cet homme de la nature, cet « écrivain iconoclaste et singulier » comme le définit Patrick Lavaud. Avec 3 films à son actif (dont le dernier Lenga d’Amor), le créateur des Nuits Atypiques de Langon veut brosser un portrait intime pour mieux connaître ce riche auteur paganiste, animiste, ami de Jan Dau Melhau qui sera lui aussi dans ce documentaire.

Reportage France 3 Midi-Pyrénées Delphine Gérard Christian Bestard Elsa Leroy


Scénaristes occitans par france3midipyrenees

« Passa saber » c’est un peu la version occitane et contemporaine de l’émission pédagogique « Va savoir » diffusé à l’époque sur France 5. L’émission a été imaginée et travaillé par Lionel Recio et le Gérard Klein d’alors sera Renaud Lassalle de l’Ostau Comengés. Il fera le lien entre 4 enfants de la calandreta de Bagnères de Bigorre et ces héros du quotidien, détenteurs de savoir que sont souvent los ainats. Et ces aînés, personnes ressources, Silvan Carrère qui est venu présenter ce projet les connaît bien. Avec Nosauts de Bigòrra il a passé 10 ans à les collecter, à apprendre à les connaître, à gagner leur confiance. Dans chaque épisode de 6 minutes, il y aura donc un personnage central et les 4 calandrons venus le rencontrer en minibus. L’occasion aussi de mettre en lumière la beauté des Pyrénées centrales.

Eva Cassagnet et Jean-Noël Commères

Chantal Péré, Eva Cassagnet et Jean-Noël Commères

« Duas claus » a été imaginé par Chantal Péré, une Béarnaise qui vit désormais au Boucau proche de Bayonne. L’histoire d’une conteuse et d’une princesse qui s’ennuie. 2 clés trouvées dans un bassin du jardin royal d’un château vont servir de prétexte pour nourrir l’imaginaire. Un conte de fée de 15 minutes, avec de l’animation mais aussi des images réelles.

« Pèira romana en pais rodanenc » est l’œuvre d’une toute jeune étudiante en journalisme : Amy Cros. Un documentaire qui a pour décor les monuments de 4 villes provençales (Vaison-la-Romaine d’où elle est originaire, Orange, Nîmes et Arles), 2 personnages (une femme et un petit enfant) qui servent de guide entre ce patrimoine antique et des festivités bien contemporaines comme les Chorégies à orange ou la course camarguaise qui permettra aussi de retrouver Lise Gros. Un film poétique et didactique de 52 minutes divisé en quatre chapitres.

MENCION ESPECIALA

9791091739320« La relegada », c’est un docu-fiction mené par Eva Cassagnet (vainqueur du premier concours de scénarios) avec l’aide d’Alem Surre-Garcia, et basé sur un livre de Katia-Christiane Ferré « Graine de bagnarde ». L’histoire de Marie Bartète, née à Monein en 1863, condamnée au bagne à perpétuité en 1888, obligée d’épouser un bagnard et morte au bagne de Saint-Laurent-de-Maroni en Guyane en 1938. « La relegada » (la reléguée) -terme péjoratif  s’il en est- c’est une loi du 27 mai 1885, sous Napoléon III, qui s’avère être une véritable purge sociale pour éradiquer la pauvreté (et oui, déjà !) en usant de prétextes fallacieux pour envoyer les plus démunis au bagne; sans oublier donc, les femmes. Une histoire très cinématographique qui a beaucoup touchée Eva Cassagnet, une enseignante, réalisatrice, qui se veut ni historienne, ni journaliste mais qui a « La hami de saber ». Ce docu-fiction tourné en Gascogne et en Guyane ne sera pas le plus facile à produire.

En tous cas tous les ingrédients sont là, les centres d’intérêts nombreux, notamment sur la condition féminine et celle des langues régionales. Il n’existe qu’une photo de Marie Bartète faite par Albert Londres. Mais nous avons déjà des images plein la tête.

Lo Benaset

 

 

 

 

RSS