26 Avr

Correcteur ortographique en occitan

Un correcteur orthographique en occitan est désormais disponible sur internet via LibreOffice.
Cette version occitane qui n’existe pour l’instant qu’en languedocien, contient également un traitement de texte, des feuilles de calcul, un outil de présentation et de diaporama, un de dessin et une base de données.

Le JT Oc a rencontré le créateur et son équipe :


correcteur oc libre office par france3midipyrenees

Accéder à ce correcteur occitan sur le site LibreOffice : ICI

 


@la Vicenta

25 Avr

Cançonièr Totemic Occitan

Un 3ème volume du Chansonnier Totémique est paru : Cançonièr Totemic Lengadocian

CHANSONNIER TOTÉMIQUE LANGUEDOCIEN
Volume 3 : Transmission des gestes rituels languedociens

Par : Marie-José Fages-Lhubac, Jean-Michel Lhubac et Josiane Ubaud
Illustrations de Pierre François

Chansonnier Totémique Volume 3

Chansonnier Totémique Volume 3

Cet ouvrage consacre tout un chapitre à l’impotance de la danse et des chansons traditionnelles dans le développement et la croissance des enfants.

Une équipe du JT Oc s’est rendue à Gignac où Josiane Ubaud et Jean-Michel Lhubac présentent leur ouvrage aux enfants de la Calandreta de La Garrigue, en musique et en paroles …


chansonnier totemique par france3midipyrenees

En savoir plus sur cet ouvrage paru aux éditions Trabucaire, cliquez : ICI

 

@ la Vicenta

21 Avr

Omenatge a Marcela Delpastre : dissabte 22 d’abrial de 2017 a l’Espaci Occitan Carcinòl a Sant Seren (46)

Samedi 22 avril de 17h à 23h à l’Espace Occitan Quercynois à Saint-Céré (46) :

L’association AQUÍ L’ÒC, en partenariat avec Les Films du Horla et Les Films du Genièvre, vous invite pour une soirée en hommage à la grande poète et écrivaine limousine : Marcelle Delpastre.

Cet événement est accompagné d’une exposition qui lui est consacrée. Cette exposition prêtée par la Bibliothèque Multimédias de Limoges est visitable du 18 avril au 22 mai.

@ Patrick Cazals

Photo de Patrick Cazals

Marcelle Delpastre est une auteure majeure de la littérature occitane du 20ième siècle. Elle a passé presque toute sa vie dans la ferme familiale de Germont en Corrèze où elle est née en 1925 et décédée en 1998.

A la fois poète, conteuse et romancière, mais aussi agricultrice, son œuvre témoigne de la vie paysanne et des traditions de son Pays Limousin, ce qui fait d’elle une grande ethnologue.

Voici le programme de la journée du samedi 22 avril 2017 à l’Espace Occitan de Saint-Céré (46) :  
Photo @ Patrick Cazals

Photo de Patrick Cazals

Pour en savoir plus :
www.espacioccitancarcinol.com
aqui.loc@laposte.net

 

@ la Vicenta

11 Avr

Fòto d’òc : Aurelian Bertrand

Le Fòto d’Òc s’est posé cette semaine devant la porte du Cirdoc (34) pour accueillir Aurelian Bertrand. Il s’est dirigé par hasard vers l’occitan à l’université Paul Valéry de Montpellier. Il est archiviste grâce à cette langue qu’il affectionne particulièrement et qu’il partage au quotidien avec ses collègues et dans sa famille avec sa compagne et sa petite fille. A travers le Fòto d’Òc d’Aurelian, c’est un coup de chapeau que nous adressons à toute la jeune équipe du Cirdoc qui travaille à faire vivre ce magnifique lieu de ressources.

FÒTO D’ÒC : Aurelian Bertrand
de Myriam François et Laurence Boffet


FOTODOC Aurelian Bertrand par france3midipyrenees

10 Avr

Fòto d’òc : Catherine Caucat

Catherine Caucat est entrée dans le Fòto d’òc et nous dit son plaisir de parler cette langue avec son mari Dominique. Ensemble ils l’ont apprise au Centre Saint-Guilhem avec Joan Larzac. Aujourd’hui c’est à travers des associations qu’ils promeuvent la langue. Vous pourrez les rencontrer au Cercle occitan Max Rouquette et au café occitan une fois par mois à la Calandreta de Gignac (34) où un invité vient présenter son travail et échanger avec les participants. Entendre Catherine parler et raconter est un vrai coup de fouet pour le renouveau de l’occitan !

FÒTO D’ÒC : Catherine Caucat 
De Myriam François et Laurence Boffet

FOTODOC Catarina Caucat par france3midipyrenees

« I ès? »: lo tot primièr album de Cocanha

Lo trio femenin tolosan ven de sortir un disc complet. 10 cançons e mantuns convidats permetan una resulta originala e rica.

FTV_JACK_LEVE2067-00_00_00_14

Fòto France 3

Per començar, un mot de l’estug. Lo titol « I ès? » se trapa jos una fòto qu’interpela. Una estatua grisa sus un giratòri en plena ciutat. Espicham precisament l’estatua… confirmacion de las cantairas, aquò’s un dardalhon (clitòris) talha XXL. « I a tant d’esculpturas laidas suls viradors, fasèm la nòstra proposicion, explica Carolina Dufau. Es una representacion dau sol organ dau còs uman dedicat sonqu’au plasèr. »

cocanha-pochette-iès

Aquela revindicacion feminista se pòt tanben ausir dins las cançons de Cocanha. Mantuns còps las paraulas tradicionalas, que plaçan l’òme au centre, foguèran inversadas. Atau, la borèia « M’an dit Martin ». A l’origina ditz, « jo aimi tot, lo vin amai las dròllas ». Dins las votzes de Carolina, Lilà e Lolita aquò balha: « Jo aimi tot lo vin amai los dròlles ». Cau dire qu’an jamai crentat d’adobar a lor mèna de tèxtes e de musicas, que son a còps coneguts de totes, coma « Lo babau » transformat en mazurka.

FTV_JACK_LEVE2104-00_02_24_07
Per aquel primièr album contunhèran dins la metèissa dralha. Puòique lo format es long, « [avián] envèja de faire d’experimentacions » conta Lilà Fraysse. Alara convidèran sul seisèn tròç (« Se sabiatz / Que son aüros ») lors amics percussionistas Julen Achiary e Fawzi Berger, dos Bascs amb los quins avián creat un espectacle « Cocanhako ». Au finau, Lolità Delmonteil-Ayral descriu « una cançon que prend mai d’ample amb las votzes masculinas, e aquò’s parièr quand cantam « Sus la punta de l’espada » amb un còr ».  Pus estonant encara, l’enregistrament de « M’an dit Martin » que s’es fach amb doas dansairas e un micrò per captar los bruches daus passes.

FTV_JACK_LEVE2104-00_04_43_21

Fòto France 3

Per Carolina: « Las dansairas cambian nòstre biáis de cantar, puòiqu’i a un vam diferent. Aviam fach una primièra sesilha de registrament, soletas. Era tot net, lusent, mes se sèm dit que mancava de sang, de carn, de trucar la borrèia. Voliam i ajustar la dimension de susor, dau parquet… dau bal que. »

Dos ans aprèp un EP de 5 cançons, aquel long format balhèt l’escasença a las filhas de Cocanha de daissar una traça de son evolucion e de las diferentas dralhas seguidas. Coma o resumís Carolina Dufau, « es [lor] istòria dos ans aprèp, amb tota l’experiença que caduna prenguèt. »

FTV_JACK_LEVE2092-00_00_48_02

Fòto France 3

Reportatge : M. Blénet J. Levé M. Blasco P. Dick MP Fournier


Cocanha par france3midipyrenees

09 Avr

Fòto d’òc : Damien Valéro, lo Balelo

Enfin, Lo Balelo est entré dans le Fòto d’òc. Nous découvrons l’énergie de ce comédien, son engagement pour la langue d’oc et son regard sur le monde qui ne l’enchante pas toujours. On ne peut pas parler de Balelo sans penser à la Seria de Piget dans lequel il joue au côté de Marius Blenet. Comédien dans la Compagnie francophone « Interstice », il poursuit sa carrière de comédien professionnel et s’engage dans la culture occitane en participant activement à la renaissance du Carnaval notamment à Montpellier (34). Il s’essaie au rap dans l’Ase Solo.

Fòto d’òc : Damien Valéro, lo Balelo
De Myriam François et Laurence Boffet


FOTODOC Damien Valéro, lo Balelo par france3midipyrenees

08 Avr

Responchon, qu’es aquò ?

Responchon, qual sias ? Planta mitica dins d’unes endreches, desconeguda dins d’autres, de còps que i a espotida e mespresada… Empacha pas que fa córrer de monde pels bartasses e pels restaurants. Lo primièr libre sus la planta ven de sortrir : « Le répountchou qu’es aquò ? » a las edicions Vent Terral. Òm i apren fòrça causas sus l’origina de la planta, cossí arribèt en Roergue e dins Tarn. Se vos en trufatz de l’origina e que ne volètz simplament manjar, serà la fèsta del responchon aqueste dimenge a Còrdas dins Tarn.

"Répountchou qu'es aquò?" a las edicions Vent Terral Fòto : France 3

« Répountchou qu’es aquò? » a las edicions Vent Terral Fòto : France 3

Las originas del responchon

Figuratz-vos que la planta tòrna montar plan luènh. Seriá una planta tropicala (òc-ben) que subrevisquèt a la glaciacion ! Una de las raras. Dins Tarn e Avairon, arribèt ambe los carbonièrs que venguèron d’Euròpa tota. La consomacion commencèt an aquel moment. Se dís mème que permetèt de sauvar de caumas a la prima dins los paises carbonièrs. L’autor Michel Poux dís qu’es « lo senhor dels bartasses mas l’amic dels proletaris » ! S’en tròba duèi suls mercats de Croacia. 

Los autors Anne-Marie Rantet-Poux e Michel Poux Fòto : France 3

Los autors Anne-Marie Rantet-Poux e Michel Poux Fòto : France 3

Òm i apren encara que la planta es… toxica ! La cal far plan coire (pas tròp tanpauc !) que cruda es dangeirosa. Sembla un pauc de sablon. Toxicas tanben las bòlas rotjas quand la planta es granada e que la davalada se sarra. Autres còps, se sonava tanben l’èrba a la femnas batudas. Òm se sonhava amb lo tubèrcul quand i aviá de missant còps. Duèi, servís pas mai per las potingas. Tròp sauvatja e pas possible de ne produsir en granda quantitat. 

E se ne volètz descobrir mai, vos cal legir lo libre o anar deman a la fèsta del responchon a Còrdas ont i aurà los autors Anne-Marie e Michel Poux.


Responchon par france3midipyrenees Reportatge : M. Blénet B. Roux J. Levé M. Blasco P. Dick M.P. Fournier

Lo responchons dins totas las salsas

Dins lo libre, cal pas tròp cercar de recèptas? N’i a sonque una, la tradicionala de Tarn, en ensalada ambe de carnons, de vinagre e d’uòus durs. Per contra, s’anatz dimenge 9 d’abrial a Còrdas a l’Hostellerie du Parc de Claude Izard, ne poidretz tastar dins totas las salsas. Amb d’uòus borrats, de fejat, en ensalada, ambe de peis… Tota la jornada, serà la fèsta del responchon per tastar e descobrir la planta. Los autors del libre « Répountchou qu’es aquò? » i seràn tanben. E diu sap se n’i a de causas a aprene sus aquesta planta.

Lo Benaset @Benoit1Roux

lo cosinièr Claude Izard e Jòrdi Blanc l'editor Vent Terral Fòto : France 3

lo cosinièr Claude Izard e Jòrdi Blanc l’editor Vent Terral Fòto : France 3

Fòto d’òc : Iris Kaufmann

Le Fòto d’Òc s’est posé à Viols-le-Fort (34), petite commune du Nord de Montpellier. Iris Kaufmann venue de Marseille où elle a découvert la langue d’oc grâce à son frère, nous fait part de son intérêt pour cette langue et nous dit à quel point elle est indissociable de la culture. Elle s’est fixée comme objectif de tout mettre en œuvre pour promouvoir la langue et la culture. A Viols-le-Fort, elle participe à relancer le carnaval en mettant en place des activités qui impliquent les habitants et leur font découvrir le moyen de s’enraciner dans un pays où la tradition passe par les fêtes carnavalesques. Elle travaille avec le collectif marseillais « Fem » qui rassemble des artistes musiciens travaillant sur les cultures enracinées.

Fòto d’òc : Iris Kaufmann
De Myriam François et Laurence Boffet

FOTODOC Iris Kaufmann par france3midipyrenees

07 Avr

Fòto d’òc : Especial La Guepia e « Lenga Viva » !  (Episode 2)

Le Fòto d’Òc s’est installé sur la place du Village de Laguépie dans le Tarn et Garonne (82) pour photographier l’ambiance qui anime ce village le temps de l’Université Occitane d’été Lenga Viva du 11 au 15 juillet. Depuis 2001, cette association et ses bénévoles organisent cet événement occitan : une semaine estivale animée par des conférences, des ateliers de langue (4 niveaux), de danse ou de chant, de concerts et de rencontres. Tout cela se déroule dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée, les pieds au frais dans l’eau du Viaur et de l’Aveyron avec la conscience de préparer l’avenir de l’Occitanie. Pour ce second volet Naoko la Japonaise, Laurence la nordiste, Claire, Marie-José et Marie-Anne ont répondu présentes.

Fòto d’òc : Especial La Guepia e « Lenga Viva » !  (Episode 2)
De Myriam François et Laurence Boffet


FOTODOC à Laguepia (épisode 2) par france3midipyrenees