14 Jan

Nourrissez les oiseaux en hiver et… comptez-les pour les protéger !

S_PATRIMOINE_Oiseaux_des_jardins-00_00_47_03

Le week-end des 27 et 28 janvier, prenez vos jumelles pour compter les oiseaux pendant une heure, où que vous soyez : sur votre balcon, dans votre jardin ou même dans un parc public... L’opération est lancée par la LPO et le Muséum National d’Histoire Naturelle. Vous trouverez une fiche à compléter sur le site de la Ligue pour la Protection des Oiseaux ou sur le site oiseauxdesjardins.fr

Une opération qui s’inscrit dans une démarche de protection de la nature de proximité, dont les refuges sont l’un des moyens d’action les plus efficaces… et les plus simples, accessibles à tous les amis des oiseaux.

Qu’est-ce qu’un refuge LPO ?

Simplement un espace vert, grand ou petit -un balcon peut suffire-, aménagé pour accueillir dans les meilleures conditions les visiteurs ailés. Lors de l’adhésion, un kit de bienvenu est offert par la Ligue de Protection des Oiseaux, avec pancarte, nichoir et graines.

S_PATRIMOINE_Oiseaux_des_jardins-00_01_35_22

Ensuite, c’est à vous de jouer !

Il faut installer les mangeoires de façon visible et accessible, à l’abri des prédateurs et assez loin des vitres. Ne donnez ni pain ni sel, mais de bonnes graines (millet, maïs, tournesol…) et des boules de graisse qui les aideront à résister au froid pendant l’hiver… et uniquement l’hiver. Au printemps, la nature offre suffisamment de ressources pour laisser les oiseaux se débrouiller comme des grands.

S_PATRIMOINE_Oiseaux_des_jardins-00_00_18_20

Ce petit geste est l’assurance d’avoir un festival de couleur devant les yeux… Mésange bleu, mésange noire, verdier, taurin des aulnes, merles et tourterelles, sans oublier le chardonneret élégant…

S_PATRIMOINE_Oiseaux_des_jardins-00_03_26_02

L’année dernière, les oiseaux se faisaient rares dans les jardins. Cet hiver, certaines espèces sont présentes de façon inhabituellement importante. C’est le cas des grosbecs casse-noyaux et des mésanges noires.

S_PATRIMOINE_Oiseaux_des_jardins-00_03_05_06

Hélas, certaines espèces risquent d’être classées vulnérables, comme le moineau dont la population régresse en raison notamment de la pollution. Des études scientifiques sont en cours pour trouver les causes exactes de cette diminution. D’où l’intérêt de se mobiliser et d’effectuer ce comptage d’une heure au profit de la sauvegarde des oiseaux des jardins

Regardez notre reportage à Landiras et Villenave d’Ornon (Nathalie Pinard de Puyjoulon, Nicolas Pressigout, Christophe Varone, Isabelle Rougier)

29 Déc

Les santons de l’abbaye du Rivet

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_01_45_20

C’est l’heure de rejoindre la chapelle à l’abbaye du Rivet. Sept fois par jour, la communauté des soeurs cisterciennes se réunit pour prier et chanter, dans ce monastère plus que millénaire, situé dans le village d’Auros près de Langon.

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_00_03_13

Une vie spirituelle rythmée par les offices mais aussi par un travail manuel qui fait souffler toute l’année l’esprit de Noël. Car ici, les soeurs fabriquent des santons. Des personnages façonnés dans de l’argile puis peints à la main.

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_00_53_18

Les santons, ronds et colorés, appartiennent à la grande famille des crèches de Jouarre, une abbaye de Seine-et-Marne où les soeurs ont imaginé 70 personnages dont une dizaine est confiée à l’abbaye du Rivet.

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_01_19_16

Les commandes affluent toute l’année. Les santons des crèches de Jouarre sont si réputés que l’abbaye pourrait en réaliser cinq fois plus si l’effectif le permettait ! S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_01_29_10

Et ce n’est pas tout… L’abbaye accueille également une exposition de crèches ouverte au public. Des crèches d’inspiration provençale mais aussi d’autres continents, exprimant la diversité des cultures réunies autour d’une fête chrétienne devenue universelle.

Reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Dominique Mazères (images), Christophe Varone (montage)  

 

15 Déc

Leçon de papillons à l’université de Bordeaux

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_03_25_12

La visite ressemble à une chasse aux trésors dans la salle des collections de l’Université des Sciences de Bordeaux. Elle abrite de magnifiques spécimens de papillons, dont les plus anciens datent du XIXème siècle, venus de pays lointains ou tout simplement de la région… L’un d’entre eux a été attrapé en 1886 à Talence ! (photo ci-dessous)

FTV7690-00_00_05_22

L’une des plus belles collections a été réalisée par Emile Shirber, un brasseur de bière  installé sur les quais bordelais, qui demandait aux capitaines au long cours de lui ramener des papillons du monde entier. Lorsque s’ouvrent les portes de l’armoire magique, le voyage est éblouissant.

FTV7615-00_00_14_24

Des collections savamment organisées par Andrée Boutin. Voilà trente ans que cette passionnée s’émerveille chaque jour devant la beauté de la nature.

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_00_58_02

La salle des collections de l’Unité de Formation de Biologie continue à s’enrichir, recevant des dons offerts par des chasseurs de papillons qui trouvent ici l’endroit idéal pour classifier et protéger un patrimoine saisissant de beauté.

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_01_16_07

Andrée Boutin, entourée de quelques bénévoles, veille à la conservation. Les papillons ne sont imprégnés d’aucun produit. C’est un cube de camphre, placé dans une boîte hermétique, qui suffit à les maintenir intacts, même après des siècles.

La restauration est également une part importante du travail de sauvegarde de ces chefs d’oeuvre naturels. Il faut réparer une antenne, une aile cassée, avec d’infinies précautions selon la technique de l’étendoir qui consiste à étaler le papillon pour le faire sécher en préservant tout l’éclat de ses écailles colorées.

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_01_46_18

 

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_02_50_16

 

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_00_34_13

 

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_00_43_10

FTV7626-00_00_01_09

On ne se lasse pas de les regarder ! Si la salle des collections est réservée aux étudiants, il est aussi possible de la visiter sur demande et sur rendez-vous. Vous pouvez également retrouver les collections sur le site de l’Unité de Formation de Biologie.

En attendant, venez avec nous rencontrer Andrée Boutin qui papillonne dans cet univers fascinant…

 

 

05 Déc

Les bienfaits du lait d’ânesse

ANES 8

C’est l’heure du réveil à la ferme de Larrouey dans la campagne girondine. Un matin d’automne plein de douceur pour les ânes et leur éleveuse.

Sandrine Grandjean veille sur cette petite famille à grandes oreilles qui accueille également quelques chèvres très câlines…

ANES 3

Au départ, Sandrine était esthéticienne dans la Métropole bordelaise mais à 53 ans, elle a décidé de vivre son rêve. Celui d’avoir des ânes. Lors d’un stage de formation, elle a « craqué », décidant d’aller plus loin et de se lancer dans la production de lait d’ânesse pour fabriquer des savons et des produits cosmétiques.

anes 2 - Copie

Le lait d’ânesse, depuis Cléopâtre et ses célèbres bains, est en effet connu pour ses nombreux bienfaits. C’est le lait le plus proche du lait maternel, très léger, particulièrement digeste et bourré de vitamines. Autrefois, on en donnait aux enfants chétifs ou aux personnes âgées pour les fortifier.

anes 5

Dans ses savons, Sandrine Granjean rajoute des plantes apaisantes comme la lavande, le calendula et même du miel de ses ruches. Une petite fabrique artisanale que vous pourrez visiter, l’élevage faisant partie du réseau Bienvenue à la ferme.

Regardez notre reportage (Nathalie Pinard de Puyjoulon, Dominique Mazères, Xavier Granger et Véronique Lamartinière).

Voir aussi un élevage de chèvres aux portes de Bordeaux.

25 Nov

Sadirac, le village des potiers

POTIERS 5

Sadirac a une longue histoire liée à la qualité de son argile. Depuis le Moyen-Age, des générations de potiers s’y sont succédé. A la Maison de la Poterie, on peut découvrir un vestige datant du XIVème siècle. Il s’agit d’une lampe à huile dont la fragilité n’est qu’apparente. Fabuleux d’imaginer que quelqu’un s’est éclairé grâce à cet objet de terre qui a traversé le temps !

potiers 1

Sadirac compte aujourd’hui une dizaine de potiers. Artisans ? Plus vraiment. Pas question de confectionner des ustensiles et autres jarres de jardin. La concurrence est impossible avec l’industrie. Ils sont plutôt des artistes, toujours en quête de création dans leur rapport personnel et particulier avec la terre.

POTIERS 4

La Maison de la Poterie propose régulièrement des expositions. Cet automne, c’est Audrey Bignon et ses personnages en céramique : « Tout va bien », sur le thème des vacances dans le Midi de la France.

POTIERS7

POTIERS6

POTIERS8

 

 

 

 

Les éditions de l’Entre-deux-Mers ouvrent leurs portes ce week-end

Si vous aimez la culture régionale, ne manquez surtout pas ce rendez-vous : les éditions de l’Entre-deux-Mers ouvrent leurs portes aux visiteurs -et aux lecteurs- ce week-end à Saint-Quentin-de-Baron.

Vous pourrez rencontrer les auteurs et feuilleter les nouveaux ouvrages, dont le superbe « Malagar, objet de roman, roman des objets » sur la maison de François Mauriac, les cabanes de vigne de la juridiction de Saint-Emilion, mais aussi le livre de Florent Miane sur le photographe Alphonse Terpereau au XIXème siècle.

Voilà vingt ans également que les éditions de l’Entre-deux-Mers publient des ouvrages sur l’oeuvre de Léo DrouynUn hommage lui sera consacré pendant ces deux jours. Rencontrez-le avec nous le temps d’un reportage…

léo e

Il a dessiné le Bassin d’Arcachon au temps de l’horizon sauvage, des cabanes de pêcheurs et des premières villas posées sur le sable, face à la mer

Léo Drouyn, né en 1816 dans l’Entre-deux-Mers, fut l’illustrateur exceptionnel des monuments historiques et des paysages du Sud-Ouest dans la seconde moitié du XIXe siècle. A l’occasion du bicentenaire de sa naissance, une exposition permet actuellement de découvrir plusieurs facettes de son oeuvre à l’Archéopôle de Talence.

Il est tout à la fois archéologue, artiste… et romantique. Il y a dans les ciels, les rochers, les oiseaux qui passent, une âme… L’âme du paysage. Bernard Larrieu, historien

Un travail de détective et de bénédictin 

Depuis plus de 20 ans, Bernard Larrieu a réuni plus de 5 000 dessins et 1 500 gravures, dispersés lors de ventes aux enchères après la disparition de Léo Drouyn en 1896. Aujourd’hui, les Editions de l’Entre-deux-Mers ont publié 21 volumes ! Et deux albums de dessins sont en préparation (avec ouverture d’une souscription) consacrés aux arbres. L’illustrateur en représentait un chaque jour, comme le musicien fait ses gammes.

léo z

Les Amis de Léo

Par-delà les siècles, cette « mémoire de papier » est défendue par les Amis de Léo. Une association qui marche régulièrement sur les traces de Léo Drouyn, dans les lieux qu’il a représentés. Elle compte environ 200 membres, véritables fans !

Ce que nous faisons frise l’enquête… C’est sans limite ! Je pourrais y passer ma vie entière sans terminer les recherches. Le personnage est attachant, il semble aimable, très enrichissant… Anne-Marie, les Amis de Léo

léo r

Découvrez le monde de Léo, avec ce reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Nicolas Pressigout, Inès Cardenas et Véronique La Martinière

 

20 Nov

Le blog Trésors et Pépites à 9 h 50 le matin…

nam_plateau_745_jcd

Connaissez-vous l’émission de Christophe Zirnhelt, diffusée tous les matins à 9 heures 50 sur notre antenne ? Je l’ai mieux découverte… en y étant invitée. Et franchement, c’est un rendez-vous formidablement bien mené, plein de bonne humeur et de trouvailles pour démarrer positivement la journée.

Vous y trouverez des informations pratiques, des livres, des associations qui se démènent pour de nobles causes, des pistes de balades et de loisirs, tout cela orchestré avec humour et brio autour de personnalités de la région.

Et puisque Florence Boislard, l’assistante bordelaise de l’émission, m’a fait parvenir l’extrait de mon interview, je ne résiste pas au plaisir de le partager avec vous. Il y est question de l’esprit du blog, histoire de vous le présenter davantage.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

19 Nov

Le charme retrouvé des cabanes de vigne

cabanes 2

Envie de contempler les couleurs de l’automne ? Partir à la découverte des cabanes de vigne constitue le meilleur des prétextes en Gironde ! Direction Saint-Emilion et son paysage millénaire classé au patrimoine mondial de l’Unesco…

 CABANES 8

Longtemps oubliées à l’ombre des châteaux, les cabanes de vignes ont été patiemment recensées par un Saint-Emilionnais passionné par ce petit patrimoine rural.

Pierre Lucu en présente 90 dans son guide des cabanes de vigne, paru aux Editions de l’Entre-deux-Mers.

cabanes de vigneCABANES 6

L’historien, à travers son ouvrage, a réveillé la mémoire de certains propriétaires. Une poignée d’entre eux a décidé de restaurer ces modestes abris remplis de souvenirs de famille, du temps où la cabane permettait de se protéger des caprices de la météo. Le château étant souvent éloigné, ce refuge était le bienvenu pour tous les travailleurs de la vigne mais aussi pour le cheval.CABANES 4

Un début de reconnaissance pour ces cabanes car après tout, ce paysage de vignoble mondialement célébré ne serait pas tout à fait le même sans leur présence fragile ponctuant les rangs de vigne…

Regardez notre reportage (images Chrystelle Arfel, montage Boris Chague, mixage Isabelle Rougeot).

Ces cabanes ne sont pas l’apanage du Bordelais. On en trouve dans toute la France sous des appellations diverses : baraque, borie, buvette, capitelle, chibotte, folie, grangeau ou grotte… Dans la région de la Loire, ces « loges » revisitées ont inspiré des architectes pour créer des haltes cyclistes… Une piste de réhabilitation ?

A noter que les Editions de l’Entre-deux-Mers ouvrent leurs portes le week-end prochain, les 25 et 26 novembre 2017, à Saint-Quentin de Baron. Vous pourrez rencontrer l’éditeur Bernard Larrieu et les auteurs mais aussi découvrir les derniers ouvrages.

Les Editions de l’Entre-deux-Mers ont notamment publié l’oeuvre monumentale de Léo Drouyn, le dernier volume portant sur la représentation des arbres dans le travail de l’illustrateur. Regardez notre reportage sur Léo Drouyn en cliquant ici.

03 Nov

Le village du livre à Sablons

PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_00_03_01

Difficile d’imaginer que  ces vieilles pierres cachent un univers de papier... C’est à Sablons, près de Libourne, que se trouve le plus grand bouquiniste de France, installé dans une ancienne minoterie –où l’on produisait de la farine.

Au XVIIème siècle, la demeure appartenait à Laubardemont, juge de Richelieu. Aujourd’hui, ce lieu chargé d’histoire s’invente un nouvel avenir…

Après 5 ans et demi de travaux, Didier Rodriguez, un ancien pépiniériste passionné de bouquins, s’est lancé dans un pari audacieux : la création d’un village du livre.

PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_02_10_16

On y trouve des livres mais aussi des vieux papiers en tous genres, lettres manuscrites de rois ou d’écrivain, 50 000 partitions de musique, des disques à foison, des éditions rares. Au total, une trentaine d’univers ont été créés pour illustrer les thèmes des rayons, comme l’histoire naturelle, le sport ou la religion.

PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_01_49_16

7 millions d’ouvrages dont près de 2 millions référencés sur le site le-livre.fr 

Un espace de 20 000 m² à parcourir, sur plusieurs étages, où tout s’achète, les livres comme les objets. L’entrée est payante (7 euros). Un choix qui se justifie par l’aspect musée du lieu -un cabinet de curiosités géant-. La visite peut durer plusieurs heures avec possibilité de déjeuner sur place. Le pique-nique est composé de produits bio et locaux, servi dans un panier. Bref, de quoi faire un long voyage au fil des pages.  PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_00_06_11


Le village du livre de Sablons

20 Oct

Le Guignol Guérin fête ses 165 ans à Bordeaux

guignol &

Sa tête de bois a réjoui des générations de Bordelais. Le Guignol Guérin, né en 1853, fête son anniversaire en grandes pompes. Pendant un mois, du 28 octobre au 18 novembre, le célèbre redresseur de tort offrira une série exceptionnelle de spectacles au théâtre de l’Inox à Bordeaux. Petits et grands pourront également découvrir l’envers du décor et une grande exposition de marionnettes.

guignol 2

Voilà six générations que les marionnettes se relaient au bout des doigts des Guérin.

L’histoire a commencé avec Etienne Jean Eugène qui a « importé » Guignol depuis Lyon. Guignol fut en effet la première marionnette de France, créée par le Lyonnais Laurent Mourguet, un « canut » (ouvrier tisserand de la soie), également arracheur de dents, qui inventait des histoires pour ses clients avant d’imaginer le petit héros qui lui ressemble…

GUIGNOL 3

Le répertoire lyonnais compte 300 pièces ! Une richesse insoupçonnée. Aujourd’hui, les Guérin se limitent à une vingtaine d’histoires, basées sur de simples trames. L’essentiel du jeu se fait devant le public, façon « canevas » en improvisant selon les réactions.

Envie de regarder Guignol depuis les coulisses… Venez avec nous, nous vous dirons (presque) tout !