11 Fév

Bordeaux à l’heure coréenne

Dossier_Coreens_de_Bordeaux_-00_02_50_08

Alors que les Jeux Olympiques d’hiver battent leur plein à PyeongChang, nous vous proposons de rencontrer la communauté coréenne de Bordeaux.

Ils sont environ 150 ressortissants venus du pays du matin calme pour étudier, travailler, ou suivre leur conjoint en France.

Dossier_Coreens_de_Bordeaux_-00_02_39_13

L’association Couleur Corée, fondée voilà 18 ans, oeuvre pour le développement de la langue et de la culture coréennes.

Et les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir mieux les connaitre, amateurs de dramas -séries télévisées- et de K-Pop, la musique pop coréenne au succès planétaire comme le Gangnam style de Psy, vu 2 milliards 890 000 fois sur You Tube !

C’est leur culture qui me plait, cette opposition entre les traditions, qu’ils ont su garder, et la haute technologie. Françoise, adhérente de l’association

Dossier_Coreens_de_Bordeaux_-00_01_44_10

Preuve de son succès, l’étude du coréen est désormais proposée dans le cadre scolaire, en option au lycée Magendie et à l’Université de Bordeaux. Les effectifs de ceux qui souhaitent l’apprendre ont triplé en France ces dernières années !

Croyez-moi, nous avons été les premiers à être impressionnés car on n’avait jamais imaginé que la culture coréenne rayonnerait un jour dans un pays comme la France. Hyang-Ah Kim

Hyang-Ah Kim, la fondatrice de l’association, donne des cours de coréen. Couleur Corée propose également des séances de jeu de go, d’origami et des ateliers de cuisine, une bonne façon de se familiariser avec des petits plats particulièrement diététiques, à base de riz et de légumes, comme le bibimpap ou le kimchi, l’accompagnement incontournable qui compte une vingtaine d’ingrédients et demande plusieurs jours de préparation.

Le kimchi est une préparation avec du chou fermenté, mais on peut aussi utiliser du radis ou de la patate douce, il existe 150 variétés ! Quand on est coréen… On ne peut pas vivre sans kimchi ! Taekyoung Lee, cuisinier au Haru Haru, l’un des trois restaurants coréens de la Métropole bordelaise

Envie de vous initier aux recettes coréennes et à la danse des éventails ? Reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Delphine Roussel Sax, Boris Chague, Jean-Marc Ceccaldi)

 

 

05 Déc

Les bienfaits du lait d’ânesse

ANES 8

C’est l’heure du réveil à la ferme de Larrouey dans la campagne girondine. Un matin d’automne plein de douceur pour les ânes et leur éleveuse.

Sandrine Grandjean veille sur cette petite famille à grandes oreilles qui accueille également quelques chèvres très câlines…

ANES 3

Au départ, Sandrine était esthéticienne dans la Métropole bordelaise mais à 53 ans, elle a décidé de vivre son rêve. Celui d’avoir des ânes. Lors d’un stage de formation, elle a « craqué », décidant d’aller plus loin et de se lancer dans la production de lait d’ânesse pour fabriquer des savons et des produits cosmétiques.

anes 2 - Copie

Le lait d’ânesse, depuis Cléopâtre et ses célèbres bains, est en effet connu pour ses nombreux bienfaits. C’est le lait le plus proche du lait maternel, très léger, particulièrement digeste et bourré de vitamines. Autrefois, on en donnait aux enfants chétifs ou aux personnes âgées pour les fortifier.

anes 5

Dans ses savons, Sandrine Granjean rajoute des plantes apaisantes comme la lavande, le calendula et même du miel de ses ruches. Une petite fabrique artisanale que vous pourrez visiter, l’élevage faisant partie du réseau Bienvenue à la ferme.

Regardez notre reportage (Nathalie Pinard de Puyjoulon, Dominique Mazères, Xavier Granger et Véronique Lamartinière).

Voir aussi un élevage de chèvres aux portes de Bordeaux.

25 Juin

Les belles transhumances de la vallée de l’Isle

S_DECOUVERTE_bergere_de_la_Vallee_de_l_Isle-00_00_02_23

Loin des Pyrénées, il existe des transhumances plus discrètes mais tout aussi impressionnantes. Dominique Sancier Trèmoureux, la bergère de la ferme du Paillot, change régulièrement ses brebis de pâturages. Le jour où nous l’avons rencontrée, par une matinée écrasée de soleil, elle conduisait un troupeau de 400 brebis pressées de déguster l’herbe fraîche.

BERGERE 2

C’est du sport ! On est toujours en forme… Il faut avoir l’oeil sur le troupeau, sur les chiens, sur les voitures éventuelles…

BERGERE 7

Toutes ces brebis appartiennent à la race des « Blanc du Massif Central ». Elles sont nées à la ferme du Paillot à Saint-Antoine sur l’Isle, nourries avec le fourrage produit sur place, élevées en bio pour leur viande. L’agnelage a lieu toute l’année. Une éclosion à chaque saison.

BERGERE 5

Les brebis ne sont pas toutes de la même couleur, crème ou noires. Ces différences intéressent beaucoup Dominique qui souhaite utiliser leur laine plutôt que de la jeter comme le font aujourd’hui tous les éleveurs.

Elle expérimente actuellement un manteau protecteur sur Noisette, l’une de ses protégées. Un manteau venu de Nouvelle-Zélande pour garantir la qualité de la matière.

BERGERE 15

Bientôt, une centaine de bêtes sera équipée pour relancer une fabrication artisanale oubliée : la confection du feutre, que l’on obtient en mélangeant les fibres avec de l’eau et du savon.

Progressivement, la laine devient tissus et peut servir de base à beaucoup de créations : tapis de yoga et tapis de jeu pour enfant 100% naturel, tapis de selle pour chevaux…

BERGERE 9

BERGERE 8

De quoi ouvrir de nouveaux horizons à la ferme du Paillot pour continuer à cultiver un mode de vie hors des sentiers battus…


22 Août

Biodiversité : les secrets d’une réserve naturelle privée à Marsas, en Gironde

Le blog Trésors et Pépites aime mettre en lumière des hommes et des femmes qui font du bien à la planète, sans faire de bruit.

MARSAS 2

René Gallet est l’un de ceux-là. Cet ancien douanier a voué trente ans de sa vie à la création d’une réserve naturelle privée à Marsas en Gironde, pour simplement apporter sa contribution à la sauvegarde de la biodiversité…

Marsas 7 La reinette- grenouille arboricole-antimoustique naturel

Cet amoureux de la nature nous a fait parvenir cette photo insolite d’une reinette réfugiée dans un chêne. L’une de ses innombrables pensionnaires…

MARSAS 4

Sur ces traces, on entre dans une petite jungle, sillonnant par des sentiers forestiers, des chemins sauvages savamment étudiés… Difficile d’imaginer qu’un seul homme s’est évertué à recréer cette bulle d’oxygène à seulement 32 kilomètres de Bordeaux !

Un travail de titan, ou de fourmi, comme l’on préfère, car imaginer de toute pièce un parc restituant la nature sauvage ne s’est pas fait du jour au lendemain.

Patiemment, René Gallet a reconstitué différents types de milieux sur une ancienne propriété viticole de 30 hectares.

Je n’ai pas compté ni répertorié les arbres que j’ai planté… Sûrement plusieurs milliers !

MARSAS 1

MARSAS 3

René Gallet a baptisé sa mosaïque végétale parc paysagé conservatoire de la biodiversité. Un site unique officiellement classé réserve naturelle par la Société Nationale de Protection de la Nature.

MARSAS 5

On y trouve notamment une zone humide, réalisée à partir d’une simple source, qui accueille des tortues cistudes, une espèce protégée. On les voit ici prendre leur bain de soleil. Une vraie petite colonie, symbole du succès de cette entreprise de renaturation.

@La Canopée

@La Canopée

Une démarche qui s’inspire de la sagesse de Pierre Rabhi, le pionnier de l’agriculture biologique en France.

J’ai voulu apporter ma part, comme le colibri dans la légende. Il y avait un incendie dans une forêt et un colibri tentait de l’éteindre avec une goutte d’eau. Alors qu’un tatou se moquait de lui, l’oiseau répondit « moi, je fais ma part, si tous les animaux faisaient pareil… »

MARSAS 6

Zone humide, forêt mixte, prairie fleurie, haies, talus, fossés, tout a été pensé pour favoriser le retour de la faune, des oiseaux surtout, mais aussi des insectes comme les papillons et les libellules. Un tableau végétal pour apprendre à regarder la nature.

J’aime admirer la nature, c’est merveilleux… Il y a tellement de belles choses à voir mais attend-on vraiment le temps de les voir, à l’allure où nous vivons ?

Marsas 9 Le vulcain sur les fleurs de l'arbousier

Marsas 8 Le lézard vert

Marsas 12 La chouette hulotte, relâchée après les soins de Charente Nature

Un vulcain sur un arbousier, un lézard vert particulièrement difficile à observer, une chouette hulotte soignée par l’association Charente Nature et relâchée. La vie sauvage reprend ses droits dans l’ancienne exploitation agricole.

Si vous souhaitez découvrir cette réserve naturelle privée, sachez que René Gallet vous recevra sur rendez-vous. Un éco-gîte permet également de s’immerger pendant plusieurs jours dans cet îlot de verdure qui accueille un potager bio. En attendant, venez avec nous, avec ce reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Jean-Michel Litvine (images) et Boris Chague (montage). 

 
Une réserve pour la biodiversité

Contact :
La Canopée
Rue Theodore Monod 33620 MARSAS
Tél : 05 57 68 71 74
A lire également : Le douanier aux champs, éditions Ecopolia