19 Juin

François Rebsamen,le football et la politique …

On savait le ministre du travail dijonnais fou de foot…Joueur, supporter, et grand connaisseur du ballon rond et de son histoire. Une passion , qui mélangée à la science de la politique de l’ancien numéro 2 du Ps et président de groupe au Sénat va donner «  le Beau Jeu. Football et politique », un livre publié le 10 septembre prochain chez Stock.

Du gaullisme  à  2012, une analyse de la société française à travers les rebonds du ballon rond. ..en méditant pourquoi pas sur la célèbre citation du mythique entraineur de Liverpool Bill Shankly : « Le football, ce n’est pas une question de vie ou de mort. C’est bien plus important que cela. »images (1)

15 Avr

La tête des groupes parlementaires échappe aux Bourguignons

François Sauvadet à l'Assemblée Nationale (AFP PHOTO Eric  Feferberg)

François Sauvadet à l’Assemblée Nationale (AFP PHOTO Eric Feferberg)

Le président du groupe PS au Sénat est devenu ministre… et François Rebsamen ne laissera pas la place à un autre bourguignon. Ce n’est pas vraiment une surprise : le sénateur socialiste nivernais Gaëtan Gorce n’a pas été retenu par ses pairs. Plus surprenant : le député de Côte d’Or François Sauvadet n’est pas parvenu à se faire élire à la tête du groupe UDI à l’Assemblée Nationale. Continuer la lecture

09 Avr

Politique en tweets : cap sur le Parlement !

La campagne des municipales terminée, le mitraillage sur twitter s’est un peu calmé, mais c’est l’Assemblée et le Sénat qui concentrent les gazouillis des élus….

Avec d’abord le député de Côte d’Or Laurent Grandguillaume qui accueille (à contre-jour) le ministre du travail François Rebsamen pour ses premières questions au gouvernement :

Le remuant sénateur de la Nièvre Gaêtan Gorce nous conseille vivement de lire un article de son blog : et pour cause, il y a annonce qu’il envisage de briguer la présidence du groupe Ps au Sénat, justement libérée par François Rebsamen:

La députée de Côte d’Or Kheira Bouziane nous donne elle la température des débats dans l’hémicycle :

Et la jeune élue de Saône-et-Loire N.Zaibi nous livre pour conclure une réflexion… sibylline :

C’est tout pour aujourd’hui, et c’est déjà pas mal!

Municipales : une nouvelle Bourgogne

thuriot

Denis Thuriot, le nouveau maire (SE) de Nevers

 Avant le remaniement du gouvernement, c’est un vrai remaniement de la Bourgogne politique qui s’est déroule pendant ces deux dimanche,avec bien sûr, la page de 43 ans de socialisme qui se tourne à Nevers. Personne ne peut vraiment dire comment cet attelage nouveau tiendra dans le temps, mais d’évidence, la ville a voulu tourner la page, et passer à autre chose… Continuer la lecture

31 Mar

Dijon : autopsie d’une défaite annoncée de la droite…

Alain Houpert, sur le plateau de France 3 Bourgogne

Alain Houpert, sur le plateau de France 3 Bourgogne

François Rebsamen est l’un des maires socialistes d’une grande ville les mieux réélus ! Contraint au second tour, dans une élection en triangulaire, il voulait dépasser la barre des 50% pour signifier que la majorité des Dijonnais était derrière lui… et bien c’est fait ! Son score de 52,8% démontre que les électeurs, dans la capitale régionale, ont d’abord fait un choix local après avoir envoyé tout de même, eux aussi, un message d’avertissement au gouvernement au 1er tour ! Mais, ce qui fait surtout que Dijon est particulièrement à contre-courant, c’est le score historiquement bas de la droite qui n’a pas du tout profité de la vague bleue ! Continuer la lecture

06 Mar

Dijon : les halles de la discorde

Le projet de Cité de la Gastronomie à Dijon n’en finit pas de diviser François Rebsamen et Alain Houpert . On se souvient que le candidat UMP-UDI s’est vu à de multiples reprises reprocher son soutien à la candidature beaunoise contre Dijon et son idée d’installer la Cité au centre-ville, sans tenir compte du cahier des charges imposé par l’état.

Mais la polémique a rebondi ces derniers jours , autour de l’idée que cette Cité de la Gastronomie entraînerait la fin des halles centrales, poumon du centre-ville dijonnais. Et de fait, le projet de Cité de la Gastronomie prévoit effectivement la création d’un marché supplémentaire : marché

Mais François Rebsamen a contesté vigoureusement l’idée d’un transfert, publiant hier soir un communiqué musclé :

« Nous pourrions en rire si cela ne prouvait pas, une fois de plus, sa stupéfiante méconnaissance des dossiers dijonnais et si les élucubrations du maire de Salives ne semaient pas le trouble chez certains commerçants sédentaires et non-sédentaires du marché de Dijon.

Je le réaffirme avec force : il n’est absolument pas question de transférer le marché actuel à la Cité internationale de la gastronomie.

Qui plus est, nous nous engageons à conforter les halles centrales de Dijon, monument emblématique du cœur de la ville : nous y mènerons les travaux nécessaires à l’amélioration du confort des forains et des chalands du grand marché de Dijon. « 

On le voit la campagne à Dijon est lancée sur des bases vigoureuses…