30 Jan

Dijon : un premier sondage sans surprise

rebs

François Rebsamen, sénateur-maire PS de Dijon

C’est le journal gratuit « Dijon l’Hebdo » qui a dégainé le premier, et le sondage IFOP (7 au 9 janvier, par téléphone, 501 personnes) publié ce matin donne une très large avance au maire socialiste sortant François Rebsamen , qui n’a pas encore lancé sa campagne, avec 50% d’intentions de vote au premier tour  contre 27% au candidat UMP Alain Houpert . Il est à noter que le journal avait fait le choix de ne pas sonder sur l’hypothèse d’une candidature d’Emmanuel Bichot, à une période ou l’accord n’était pas encore intervenu .

Autre chiffre à remarquer , les 12% du candidat Front National Edouard Cavin , un score assez proche du score de Marine Le Pen à la Présidentielle sur Dijon, en se souvenant qu’il faut passer la barre des 10% pour accéder au second tour.

S’il ne franchit pas la barre des 50% au premier tour, François Rebsamen dans ce sondage l’emporte largement au deuxième tour, dans les deux hypothèses d’un duel ou d’une triangulaire .

28 Jan

François Rebsamen dans « la France des fiefs »

 

roiteletsC’est un ouvrage qui vient de sortir, et qui permet de comprendre pourquoi les sondages nationaux et les tendances « vues de Paris » ne disent pas grand-chose du déroulement des prochaines  élections municipales dans les grandes villes que les journalistes qualifient de fiefs !

Le journaliste Olivier de Lagarde a coordonné pour les éditions « l’Archipel » une série de portraits, écrits par des journalistes locaux qui connaissent bien leur « roitelet ». Martine Aubry, Bertrand Delanoë, Gérard Collomb, Christian Estrosi , Jean-Claude Gaudin …ou François Rebsamen, croqué par mon confrère de France 3 Bourgogne, Eric Sicaud qui s’y connait en vie politique dijonnaise sous le titre « le marginal ». Tout un programme !

20 Jan

Côte d’Or : le jeu de dames commence ?

otokoréDerrière une élection, il y en a toujours une autre, a fortiori quand le scrutin futur fait l’objet d’une vaste redistribution des cartes, comme les prochaines élections départementales. Et sur l’échiquier de la Côte d’Or, un certain nombre de pièces sont en train de se déplacer au PS  à l’occasion des municipales, dans la perspectives d’autres coups à jouer, plus tard. Et pour continuer sur la métaphore du jeu d’échec, c’est de reines qu’il s’agit…

 Avec d’abord la vice-présidente socialiste du Conseil Régional de Bourgogne Safia Otokoré, installée à Genlis en Côte d’Or qui pourrait figurer sur la liste du maire sortant Noël  Bernard pour les prochaines élections municipales, nous apprend « le Bien Public ».

 Mais d’après certaines sources au PS, il s’agirait surtout d’une implantation en vue des élections au futur Conseil Départemental. Le conseiller général (et actuel maire de Genlis) Noël Bernard ne se représentera pas, et le nouveau mode de scrutin imposera un binôme homme/femme sur le futur canton redécoupé. De surcroît, c’est la succession de Jean-Claude Robert à la tête du groupe qui occupe tous les esprits, avec en arrière-plan l’éventualité d’une bascule avec le nouveau mode de scrutin.

 Mais à ce coup dans lequel certains voient la main de François Patriat qui pense d’abord aux sénatoriales et aux voix du monde rural , a répondu un autre coup joué par François Rebsamen qui  a lui aussi dans le même temps déplacé une reine sur l’échiquier..

Les socialistes dijonnais ont voté pour une liste aux municipales dans laquelle figure en deuxième position Colette Popard. Une manière de conforter l’aile gauche,  peut-être aussi   de placer la conseillère générale en pole-position pour les grandes manœuvres départementales à venir, à moins qu’il ne s’agisse d’annoncer le rôle que pourrait jouer Colette Popard aux sénatoriales, ou François Rebsamen aura besoin de faire le plein des voix sur l’agglomération !

 

Finalement, il y a plusieurs élections derrière l’élection !

Fontaine-lès-Dijon : la gauche passe à l’offensive

MarieFontaineDijon

Mairie de Fontaine-les-Dijon (21) crédit photo :Eric Capelli .

Fontaine-lès-Dijon ,  n’est pas la commune regardée en priorité par les spécialistes de la politique et les états-majors . Fief de l’Ump, elle vote à droite à chaque élection , nationale et locale. Mais pour la première fois, le PS organise l’offensive avec Stéphane Gaillard , un candidat dont le C.V. montre un intérêt nouveau pour cette commune de l’agglomération .

Continuer la lecture