En Côte-d’Or, Colette Popard prend la tête de l’opposition

Colette Popard, nouvelle présidente du groupe des Forces de Progrès au Conseil départemental de la Côte-d'Or.

Colette Popard, nouvelle présidente du groupe des Forces de Progrès au Conseil départemental de la Côte-d’Or.

C’est fait : le groupe d’opposition au Conseil départemental de la Côte-d’Or a désigné ce mardi matin son président, en l’occurrence sa présidente : la socialiste Colette Popard, réélue avec Christophe Avéna dimanche dernier dans le canton de Dijon 5.  Continuer la lecture

30 Mar

Déjà les Régionales en ligne de mire…

François Patriat, président PS du Conseil régional de Bourgogne

François Patriat, président PS du Conseil régional de Bourgogne

Après les départementales, ce sont les régionales de la fin de l’année qui sont dans toutes les têtes… les premières déclarations n’ont pas tardé ! Il faut dire que le paysage politique a nettement changé : pas moins de 4 départements de Bourgogne-Franche-Comté ont basculé : la Saône-et-Loire, le Doubs, le Jura et le Territoire de Belfort.

Désormais, la droite en détient 6 sur 8.

Forcément, cela aiguise un peu plus les appétits pour les Régionales… Alain Joyandet, candidat UMP déclaré, a été le premier à se réjouir du résultat en prenant bien soin de féliciter tous les élus des rangs de droite.

Tous n’apprécient pas, surtout en Côte-d’Or !

L’UDI qui soutient évidemment François Sauvadet, concurrent direct d’Alain Joyandet, a renvoyé celui-ci dans son département de Haute-Saône… dont il aurait mieux fait de « s’occuper au lieu de le laisser à la gauche ». « Il faudra en tirer les leçons », conclue le communiqué.

Et certains à l’UMP, comme le dijonnais François-Xavier Dugourd, demandent des sanctions contre le sénateur côte d’orien Alain Houpert, soutien d’Alain Joyandet, accusé d’avoir fait perdre le canton de Talant en présentant des dissidents … des dissidents qui n’auraient eu pour objectif que de réduire l’influence de François Sauvadet.

A part ça, bien sûr, tous prônent l’union !!!!

Et pendant ce temps, à gauche, François Patriat, lui aussi, a intégré à son vocabulaire les 4 départements francs-comtois; on l’a entendu dans notre édition de 13h.

Il se donne du temps : un mois pour se décider à se présenter, a-t-il dit ! Il veut, dit-il, analyser plus finement les résultats des Départementales.

Il veut sans doute aussi vérifier l’état de ses troupes parmi les militants socialistes !

Et puis, il y a eu cette rumeur qui voulait qu’Emmanuel Macron soit la tête de liste socialiste ici même, rumeur qu’il a fermement démentie à Beaune ce matin … (non, il ne sera candidat nulle part). Mais, selon nos sources, cela lui a bel et bien été proposé par plusieurs élus.

Histoire à suivre donc… jusqu’au mois de décembre !

La Saône-et-Loire peut-elle basculer à droite ?

saone_et_loireLa réponse est évidemment oui … mais il reste de très nombreuses incertitudes dans ce département ! La gauche résiste en effet en Saône-et-Loire : elle recule nettement par rapport à 2011 mais, globalement, elle reste en tête avec un total de 38,5% des voix, devant le bloc de droite qui la talonne à 37,6% et l’extrême-droite, plus faible qu’ailleurs à 23,5%.  Continuer la lecture

Le FN , combien de divisions?

pont

Si on ne regarde que les chiffres, le front National dans cette élection, c’est presque 27% des voix en moyenne dans la région, quasiment le même pourcentage qu’aux européennes, une présence au deuxième tour dans 63 cantons sur 90, avec au total 155 339 voix, mais le paradoxe, c’est que ces 155 00 voix pourraient ne leur donner aucun élu dans la configuration la plus défavorable , et une poignée seulement en hypothèse haute … Continuer la lecture

19 Mar

Chalon : Valls comparé à Hitler sur la page Facebook d’un élu de la majorité!

Capture d'écran de la page Facebook de John Guigue

Capture d’écran de la page Facebook de John Guigue

Décidément, Chalon-sur-Saône est sous les feux de la rampe en cette fin de campagne électorale.

Après le maire UMP Gilles Platret qui fait le buzz avec sa décision très controversée de ne plus proposer de menu de substitution au porc dans les cantines scolaires de sa ville, c’est au tour d’un conseiller municipal de sa majorité de ne « pas faire dans la dentelle ». Continuer la lecture

18 Mar

Laïcité sélective à Chalon ?

Entendons nous d’abord , pour ne pas tomber nous aussi dans le piège commun,  sur le terme laïcité que Gilles Platret utilise pour fonder sa décision : ce n’est pas forcément un critère d’exclusion mais on peut le voir aussi comme un critère  d’harmonie et d’inclusion , comme le permettait le système du menu de substitution mis en place il y a 31 ans par le maire, alors RPR Dominique Perben, pas franchement connu pour être un gauchiste invétéré , et qui exprimé sa « consternation » après cette annonce …

C’est d’ailleurs des rangs même de l’UMP que nous est venu le conseil d’aller voir dans le programme des festivités de Noêl 2014/ 2015 de la ville cette annonce d’une procession catholique organisée par une paroisse, rendez-vous habituel à Chalon mais jusque là non annoncé dans le programme de la ville , « espace public » pour reprendre les termes du maire ….une vision somme toute sélective de ce principe de laïcité !

Chalon

Le retentissement national de la polémique et l’écho immédiat démultiplié par Nicolas Sarkozy permettent  de comprendre l’aspect volontaire et programmé de cette prise de position (quelques temps après le passage de l’ancien président en Saône-et-Loire)  à quelques jours d’un premier tour des départementales qui inquiètent tous les états-majors politiques condamnés à cause du nouveau mode de scrutin et du redécoupage à la stratégie du « doigt-mouillé » …On voit bien nationalement l’intérêt pour une partie de l’UMP de développer ce type d’argument , pour tenter de « reprendre » au FN une partie de son électorat…On peut y voir aussi un intérêt local , si on se souvient qu’aux cantonales de 2011, la droite avait été écartée du deuxième tour par le Front National sur les deux cantons de Chalon nord et Chalon sud….