16 Oct

A bicyclette à Lit-et-Mix

Quand on partait de bon matin… A  bicyclé-ette ! C’est en fredonnant la célèbre chanson que l’on peut entrer joyeusement dans ce petit musée qui porte, comme un clin d’oeil, le nom du tube d’Yves Montand…

Pierrick Vincent l’a ouvert il y a quatre ans à Lit-et-Mix dans les Landes, dans le prolongement de son magasin de location de vélos et de son atelier de réparation. On y trouve l’histoire résumée de la petite reine, de l’origine à nos jours.

Vous serez surpris par les engins étonnants de la moitié du XIXème siècle, réalisés en fer forgé et qui devaient exiger de… solides mollets ! Des bicyclettes particulièrement raffinées, comme ce modèle bleu-gris de la marque Michaud  (ci-dessus) datant de 1868.

Autre vélo historique : ce modèle du début du XXème siècle qui a participé au Tour de France !

Découvrez bien d’autres trésors avec notre reportage (Nathalie Pinard de Puyjoulon, Chrystelle Arfel, Boris Chague, Véronique Lamartinière)

 

19 Mar

Grotte de Lastournelle : un trésor géologique en Lot-et-Garonne

 Voisin de la Dordogne, le Lot-et-Garonne compte environ 300 grottes et gouffres méconnus.

Si ces cavités ne portent pas la trace d’hommes préhistoriques, elles abritent de vrais trésors géologiques.

Parmi les plus spectaculaires, la grotte de Lastournelle, où l’on peut découvrir sept salles dévoilant tout un monde de stalactites et de stalagmites à portée de main.

Au fil de la balade souterraine, on peut admirer d’étonnantes concrétions, comme cette « statue » que l’on croirait sculptée par un artiste.

Autant de merveilles mises au jour par Joseph Brys, un paysan venu du Nord. Lorsqu’il achète la propriété à Sainte-Colombe de Villeneuve, dans les années cinquante, un puits creusé en 1878 a déjà révélé l’existence d’une cavité.

Mais c’est par hasard, en s’abritant un jour d’orage sous une voûte, qu’il sent un courant d’air surgissant de la pierre. Eurêka ! La grotte doit se trouver juste derrière.

Il va alors creuser pendant deux ans, entre 1955 et 1957, pour ouvrir un chemin sur trois cents mètres de long et permettre au public de visiter ce joyau de la nature.

Une grotte privée sur laquelle veille désormais sa petite fille, Sophie Crozat.

Et l’aventure n’est peut-être pas terminée. Des spéléologues sont en effet persuadés que le chemin ne peut pas s’arrêter là et que, derrière des remblais, doivent se cacher d’autres méandres…

Reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Dominique Mazères, Sarah Paulin et Isabelle Rougeot.

 

11 Fév

Bordeaux à l’heure coréenne

Dossier_Coreens_de_Bordeaux_-00_02_50_08

Alors que les Jeux Olympiques d’hiver battent leur plein à PyeongChang, nous vous proposons de rencontrer la communauté coréenne de Bordeaux.

Ils sont environ 150 ressortissants venus du pays du matin calme pour étudier, travailler, ou suivre leur conjoint en France.

Dossier_Coreens_de_Bordeaux_-00_02_39_13

L’association Couleur Corée, fondée voilà 18 ans, oeuvre pour le développement de la langue et de la culture coréennes.

Et les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir mieux les connaitre, amateurs de dramas -séries télévisées- et de K-Pop, la musique pop coréenne au succès planétaire comme le Gangnam style de Psy, vu 2 milliards 890 000 fois sur You Tube !

C’est leur culture qui me plait, cette opposition entre les traditions, qu’ils ont su garder, et la haute technologie. Françoise, adhérente de l’association

Dossier_Coreens_de_Bordeaux_-00_01_44_10

Preuve de son succès, l’étude du coréen est désormais proposée dans le cadre scolaire, en option au lycée Magendie et à l’Université de Bordeaux. Les effectifs de ceux qui souhaitent l’apprendre ont triplé en France ces dernières années !

Croyez-moi, nous avons été les premiers à être impressionnés car on n’avait jamais imaginé que la culture coréenne rayonnerait un jour dans un pays comme la France. Hyang-Ah Kim

Hyang-Ah Kim, la fondatrice de l’association, donne des cours de coréen. Couleur Corée propose également des séances de jeu de go, d’origami et des ateliers de cuisine, une bonne façon de se familiariser avec des petits plats particulièrement diététiques, à base de riz et de légumes, comme le bibimpap ou le kimchi, l’accompagnement incontournable qui compte une vingtaine d’ingrédients et demande plusieurs jours de préparation.

Le kimchi est une préparation avec du chou fermenté, mais on peut aussi utiliser du radis ou de la patate douce, il existe 150 variétés ! Quand on est coréen… On ne peut pas vivre sans kimchi ! Taekyoung Lee, cuisinier au Haru Haru, l’un des trois restaurants coréens de la Métropole bordelaise

Envie de vous initier aux recettes coréennes et à la danse des éventails ? Reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Delphine Roussel Sax, Boris Chague, Jean-Marc Ceccaldi)

 

 

29 Déc

Les santons de l’abbaye du Rivet

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_01_45_20

C’est l’heure de rejoindre la chapelle à l’abbaye du Rivet. Sept fois par jour, la communauté des soeurs cisterciennes se réunit pour prier et chanter, dans ce monastère plus que millénaire, situé dans le village d’Auros près de Langon.

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_00_03_13

Une vie spirituelle rythmée par les offices mais aussi par un travail manuel qui fait souffler toute l’année l’esprit de Noël. Car ici, les soeurs fabriquent des santons. Des personnages façonnés dans de l’argile puis peints à la main.

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_00_53_18

Les santons, ronds et colorés, appartiennent à la grande famille des crèches de Jouarre, une abbaye de Seine-et-Marne où les soeurs ont imaginé 70 personnages dont une dizaine est confiée à l’abbaye du Rivet.

S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_01_19_16

Les commandes affluent toute l’année. Les santons des crèches de Jouarre sont si réputés que l’abbaye pourrait en réaliser cinq fois plus si l’effectif le permettait ! S_patrimoine_abbaye_du_Rivet-00_01_29_10

Et ce n’est pas tout… L’abbaye accueille également une exposition de crèches ouverte au public. Des crèches d’inspiration provençale mais aussi d’autres continents, exprimant la diversité des cultures réunies autour d’une fête chrétienne devenue universelle.

Reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Dominique Mazères (images), Christophe Varone (montage)  

 

15 Déc

Leçon de papillons à l’université de Bordeaux

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_03_25_12

La visite ressemble à une chasse aux trésors dans la salle des collections de l’Université des Sciences de Bordeaux. Elle abrite de magnifiques spécimens de papillons, dont les plus anciens datent du XIXème siècle, venus de pays lointains ou tout simplement de la région… L’un d’entre eux a été attrapé en 1886 à Talence ! (photo ci-dessous)

FTV7690-00_00_05_22

L’une des plus belles collections a été réalisée par Emile Shirber, un brasseur de bière  installé sur les quais bordelais, qui demandait aux capitaines au long cours de lui ramener des papillons du monde entier. Lorsque s’ouvrent les portes de l’armoire magique, le voyage est éblouissant.

FTV7615-00_00_14_24

Des collections savamment organisées par Andrée Boutin. Voilà trente ans que cette passionnée s’émerveille chaque jour devant la beauté de la nature.

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_00_58_02

La salle des collections de l’Unité de Formation de Biologie continue à s’enrichir, recevant des dons offerts par des chasseurs de papillons qui trouvent ici l’endroit idéal pour classifier et protéger un patrimoine saisissant de beauté.

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_01_16_07

Andrée Boutin, entourée de quelques bénévoles, veille à la conservation. Les papillons ne sont imprégnés d’aucun produit. C’est un cube de camphre, placé dans une boîte hermétique, qui suffit à les maintenir intacts, même après des siècles.

La restauration est également une part importante du travail de sauvegarde de ces chefs d’oeuvre naturels. Il faut réparer une antenne, une aile cassée, avec d’infinies précautions selon la technique de l’étendoir qui consiste à étaler le papillon pour le faire sécher en préservant tout l’éclat de ses écailles colorées.

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_01_46_18

 

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_02_50_16

 

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_00_34_13

 

PATRIMOINE_COLLECTION_DE_PAPILLONS-00_00_43_10

FTV7626-00_00_01_09

On ne se lasse pas de les regarder ! Si la salle des collections est réservée aux étudiants, il est aussi possible de la visiter sur demande et sur rendez-vous. Vous pouvez également retrouver les collections sur le site de l’Unité de Formation de Biologie.

En attendant, venez avec nous rencontrer Andrée Boutin qui papillonne dans cet univers fascinant…

 

 

03 Nov

Le village du livre à Sablons

PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_00_03_01

Difficile d’imaginer que  ces vieilles pierres cachent un univers de papier... C’est à Sablons, près de Libourne, que se trouve le plus grand bouquiniste de France, installé dans une ancienne minoterie –où l’on produisait de la farine.

Au XVIIème siècle, la demeure appartenait à Laubardemont, juge de Richelieu. Aujourd’hui, ce lieu chargé d’histoire s’invente un nouvel avenir…

Après 5 ans et demi de travaux, Didier Rodriguez, un ancien pépiniériste passionné de bouquins, s’est lancé dans un pari audacieux : la création d’un village du livre.

PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_02_10_16

On y trouve des livres mais aussi des vieux papiers en tous genres, lettres manuscrites de rois ou d’écrivain, 50 000 partitions de musique, des disques à foison, des éditions rares. Au total, une trentaine d’univers ont été créés pour illustrer les thèmes des rayons, comme l’histoire naturelle, le sport ou la religion.

PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_01_49_16

7 millions d’ouvrages dont près de 2 millions référencés sur le site le-livre.fr 

Un espace de 20 000 m² à parcourir, sur plusieurs étages, où tout s’achète, les livres comme les objets. L’entrée est payante (7 euros). Un choix qui se justifie par l’aspect musée du lieu -un cabinet de curiosités géant-. La visite peut durer plusieurs heures avec possibilité de déjeuner sur place. Le pique-nique est composé de produits bio et locaux, servi dans un panier. Bref, de quoi faire un long voyage au fil des pages.  PATRIMOINE_VILLAGE_DU_LIVRE-00_00_06_11


Le village du livre de Sablons

18 Juil

Cap sur la couleur au port de Biganos

FTV0672-00_00_07_08
C’est un décor de carte postale posé sur le port de Biganos. Des cabanes de toutes les couleurs qui font le bonheur des peintres et des photographes. Mais que se cache-t-il derrière cette image d’aquarelle ?

Bien à l’abri du vent du large, ce petit port champêtre est une curiosité, créé dans la forêt sur un bras de l’Eyre, la rivière qui se jette dans le Bassin d’Arcachon.

Un site préservé où vous ne trouverez ni commerce ni restaurant.

FTV0562-00_00_01_15

Nous entrons dans le port à bord d’une barque à fond plat qui offre une navigation paisible au coeur d’un paysage sauvage.

Notre embarcation est une galupe comme celle que l’on trouve au Courant d’Huchet, remise au goût du jour par notre guide Yannick, un enfant du pays qui propose des balades dans le Delta de l’Eyre, la rivière qui se jette dans le Bassin d’Arcachon.

Nous croisons des poissons évoluant dans l’eau saumâtre, mélange d’eau douce et d’eau salée, et d’innombrables libellules dont la présence est toujours un signe de qualité de l’environnement.

FTV0609-00_00_00_14

Le village apparaît derrière les arbres dans ce pays plus agricole que maritime. Autrefois, les cabanes tournaient le dos à l’Eyre, s’ouvrant côté champs. Les paysans ne partaient à la pêche qu’en hiver et y rangeaient leur matériel et leurs outils.

Contrairement aux apparences, il ne s’agit donc pas de cabanes ostréicoles, la culture de l’huître étant impossible dans cette partie du Bassin.

FTV0653-00_00_02_04

Quant aux couleurs, elles sont apparues tardivement, dans les années 1990, lorsque le site a été classé. jusque-là, elles étaient simplement peintes à l’huile de vidange et gardaient leurs teintes boisées.

Une jolie façon de veiller sur ce patrimoine fragile pour la mairie de Biganos. L’endroit pittoresque est devenu un spot pour les touristes… Venez le découvrir avec nous, côté coulisses (images Dominique Mazères, montage Olivier Pallas, mixage Véronique Lamartinière).

FTV0695-00_00_00_22

Et pour en savoir plus et préparer votre visite, il existe un ouvrage, le petit guide des ports de Biganos, signé Yves Dessales, membre de la Société Historique et Archéologique du Bassin d’Arcachon et du Pays de Buch.

biganos

03 Juil

Le jardin de Rose, paradis des fleurs

ROSE2

C’est une oasis bien cachée derrière ses murs de pierre envahis de végétation, au coeur du village de Caudrot près de Langon, dans le Sud-Gironde. On y croise mille et une plantes mais une seule Rose, la jardinière au prénom prédestiné qui s’adonne à ses protégées, sans compter depuis 45 ans…

Ce jardin, je l’ai fait au fil du temps, selon les mois, les années, mes voyages, ma vie…

ROSE3

Chaque jour, Rose Dulou transporte une centaine d’arrosoirs, dédaignant le vulgaire tuyau. Elle préfère maîtriser les quantités d’eau avec une façon bien à elle. Elle se sert de l’arrière de l’arrosoir, pour faire une petite cascade, plutôt que d’utiliser le goulot !

Je pense qu’il faut être un peu branque pour faire ça ! On a la tête en bas du matin au soir et c’est jamais fini, c’est sans fin… Ce n’est pas un tableau qui s’achève et c’est sûrement ça que j’aime…

En fait, Rose n’a pas dessiné un jardin, mais trois en un, d’inspiration française, anglaise et japonaise. Patiemment, c’est elle qui a tout planté, au gré de son imagination. Une attention de tous les instants sur ses 1600 m² de terrain.

ROSE 5

Une oeuvre vivante, remarquée par la Société d’Horticulture de la Gironde qui lui a décerné le label des « beaux jardins » destinés aux particuliers. Une récompense accueillie en toute humilité.

Je suis une petite fourmi car je me sens très petite quand je vois ce qui émerge du sol sans moi… Mes mains guident pour que ce soit harmonieux mais sans moi, elles poussent les plantes. Je trouve que c’est magique, presque un miracle…

ROSE

Venez vous émerveiller avec nous dans le jardin de Rose qui reçoit les visiteurs uniquement sur rendez-vous…