04 Oct

« Et s’ils étaient tous fous ? : Enquête sur la face cachée des génies », de Christophe Bourseiller

Présentation de l’éditeur

Quel romancier promenait son homard en laisse dans les jardins public parisiens ?

Quelle icône d’Hollywood martyrisait ses enfants ?

Quel écrivain aimait par-dessus tout décapiter des rats dans des bordels ?

Quel musicien vivait dans un placard, entouré de dizaines de parapluies ?

Quel philosophe étrangla sa femme, sans même en avoir conscience ?

 

Franchement cinglé Van Gogh ? Dangereusement azimuté Maupassant ? Bon pour l’asile Kubrick ? Dans une savoureuse galerie de portraits, tous plus extravagants les uns que les autres, Christophe Bourseiller dévoile la folie des génies. Sous sa plume enlevée, ils apparaissent, saisis sur le vif, dans leurs excès quotidiens et leurs délires parfois meurtriers.

Paranoïaques, maniaques, fantasques, superstitieux ou redoutablement névrosés… : un tour d’horizon des grands esprits qui ne tournaient pas rond.

Avec la participation involontaire de Blaise Pascal, Friedrich Nietzsche, Vincent Van Gogh, Marcel Proust, Virginia Woolf, Erik Satie, Salvador Dalí, Stanley Kubrick et bien d autres !

Biographie de l’auteur

Christophe Bourseiller est écrivain, historien et comédien. Il est l’auteur de trente-deux ouvrages, dont Et si c’était la vérité ? (La Librairie Vuibert, 2015).

 

02 Oct

Virginie Grimaldi, en duplex dans « 9h50 le matin » !

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (sorti le 3 mai 2017), de Virginie Grimaldi

« Je ne t’aime plus. »

Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.

Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.

Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.

Virginie Grimaldi est l’auteur de deux best-sellers, Le Premier Jour du reste de ma vie (LGF, 2016) et Tu comprendras quand tu seras plus grande (Fayard, 2016 ; LGF, 2017). Ses romans ont déjà séduit des centaines de milliers de lecteurs.

26 Sep

Les livres coup-de-coeur de Sabine Agrafell de la librairie Grain de Livre !

Dans « 9h50 », Christophe Zirnhelt Pro reçoit en duplex Sabine Agraffel-descheemaeker de la librairie « Grain de livre » pour un excellent choix de livres : « Recettes d’amour et de meurtre » de Sally Andrew ; Sucre noir » de Miguel Bonnefoy et « Les choix d’une vie en Périgord » de Valérie Clair-Kempf !
A savourer sans modération !!

21 Sep

« Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio, brillante fresque sociale du New York des années 20 !

Présentation de l’éditeur :

New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

 

« Les Amazoniques » de Boris Dokmak, entre roman d’avanture et Thriller : virtuose !

Présentation de l’éditeur :

Eté 1967. Un ethnologue est accusé de meurtre. Il vit retiré au fin fond de la Guyane, dans une zone non cartographiée, territoire inconnu des perdidos dégénérés retournés à la vie sauvage et d’Indiens cannibales. Pour l’inspecteur Saint-Mars, qui sillonne la jungle infernale à sa recherche, le crime cache des motivations qui vont bien au-delà de l’étude d’un nouveau peuple…

« COMME LE MAL SUR LA TERRE. »

Eté 1967. Un ethnologue est accusé de meurtre. Il vit retiré au fin fond de la Guyane, dans une zone non cartographiée, territoire inconnu des perdidos dégénérés retournés à la vie sauvage et d’Indiens cannibales. Pour l’inspecteur Saint-Mars, qui sillonne la jungle infernale à sa recherche, le crime cache des motivations qui vont bien au-delà de l’étude d’un nouveau peuple.
Mars 2014. Un Indien agonisant, rongé par un mal étrange, surgit de la forêt guyanaise. Il est le dernier repésentant de sa tribu, éteinte depuis cinquante ans. Sa découverte révèle l’existence du monstrueux projet Sunshine, plus grand scandale sanitaire et humain ignoré du XXème siècle, nom de code d’une expérience scientifique authentique jusqu’alors restée secrète et toujours réfutée par le gouvernement américain
Magnétique et bestial, Les Amazoniques confirme l’entrée tonitruante de Boris Dokmak dans le cercle fermé des géants du polar.

Didier Tronchet et Nicoby co-signent l’excellente BD « Le meilleur ami de l’homme » !

Présentation de l’éditeur :

Vincent Renard a tout pour être heureux : une femme charmante, une fillette formidable, un vaste appartement et un métier de médecin-proctologue reconnu. À ceci près que son aide domestique déteste le PSG (manque de chance lorsqu’on regarde les matchs au Stade de France), qu’il a quelques soucis d’ordre éthique à cause de sa maîtresse et que, pour couronner le tout, il cache autant qu’il peut à sa fille qu’il est sur le point de divorcer. Alors, lorsque débarque Kévin Delafosse, un ancien camarade avec qui il jouait au foot à Villetaneuse, Vincent ne se doute pas que tout ce qu’il a connu va subir un immense chambardement. Et que les fantômes du passé, bousculés par ce retour, l’entraîneront dans une redoutable spirale. Prenez un cadre propret et confortable, ajoutez-y une catastrophe ambulante, une généreuse touche de quiproquos et une ironie ravageuse, et vous obtiendrez tous les ingrédients qui font de ce récit, scénarisé par Tronchet et illustré par Nicoby, une satire à la fois savoureuse et enlevée, émouvante et caustique des relations sociales. Un « feel good book » qui affirme le goût de la collection Aire Libre pour les tragi-comédies contemporaines. Un conseil : méfiez-vous de vos meilleurs amis…

« [dons] », les auteurs du noir reversent l’intégralité des droits d’auteurs à France ADOT !

Présentation de l’éditeur :

D’organe, de tissu, de plaquette, de sang, le don est le plus beau cadeau que l’on puisse faire. Il est la vie. Combien de vies sont sauvées chaque année par un don. Peu par rapport aux nombres de patients en attente d’un greffon. Pour cette quatrième saison les Auteurs du noir ont décidé de mettre en avant ce geste. Écrire sur les transplantations, pour ces malades en attente, pour ces vies sauvées, pour faire changer d’avis, pour être tous donneur. Les droits d’auteurs sont majorés de 50% et reversés intégralement à France ADOT.

14 Sep

« Jacques Prévert n’est pas un poète », de Cailleaux et Bourhis…

Présentation de l’éditeur

Le biopic dessiné d’un artiste bouillonnant, dépeint avec une vitalité incroyable, pour commémorer les 40 ans de sa disparition. Le quartier de Montparnasse au coeur des années 1920 : ses fêtes enivrantes, ses débats littéraires, ses artistes de mille et un univers. De retour de son service militaire en Turquie, Jacques Prévert y fréquente l’avant-garde de cette époque, entre Louis Aragon, Robert Desnos ou André Breton avec lesquels il écrit quelques-unes des plus belles pages du surréalisme. Ce mouvement, beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à écrire et d’un parapluie, éclatera finalement tandis que Prévert se met à côtoyer Giacometti, Carné ou Pierre Batcheff, qui l’entraîneront vers une carrière de scénariste et la création de la troupe Octobre. Après leur évocation des années Boris Vian dans « Piscine Molitor », Hervé Bourhis et Christian Cailleaux s’emparent aujourd’hui de la vie de « Jacquot » dans cette intégrale richement documentée, où nous est contée une tranche de l’histoire politique et artistique de ce siècle moderne. Des rivages méditerranéens aux théâtres moscovites, entre écriture foisonnante et dessin allègre, il aurait été dommage que Jacques Prévert ne fût qu’un poète !

07 Sep

« Le denier salaire », de Margaux Gilquin : un témoignage émouvant sur le combat des séniors face au chômage…

Présentation de l’éditeur

​Le cri de colère d’une femme confrontée
au chômage et à la précarité

Margaux a 48 ans lorsqu’elle perd son emploi. Elle a pourtant tout fait, dans sa vie, pour obtenir une belle situation, passant son bac à plus de trente ans. Tout le monde lui dit qu’elle n’aura aucun mal à retrouver un contrat à durée indéterminée. Mais c’est un voyage
éprouvant qui commence…Elle affronte l’arrogance de jeunes DRH, se perd dans les rendez-vous de Pôle emploi, accepte tout ce qui se présente, tracte son CV dans les aéroports, joue les
démonstratrices dans des supermarchés, se démenant pour garder la tête haute et l’estime d’elle-même.Alternant humour corrosif, tristesse et colère, Margaux se bat pour ne pas recevoir un jour son  » dernier salaire « ,
terme élégant par lequel elle désigne ses dernières allocations chômage.

Et puis, un matin…

En France, les femmes de plus de 50 ans subissent de plein fouet la crise de l’emploi. sans travail, sans reconnaissance, avec moins de 500 euros par mois, elles vivent avec la peur permanente de terminer leur existence dans la rue.

« Merci d’avoir patienté » de Frédéric Mazé, nous emmène dans les coulisses kafkaïennes des plateformes d’appel…

Présentation de l’éditeur

Qui n’a jamais été confronté à l’univers kafkaïen des hotlines ? À la suite d’un accident de la vie, Frédéric se voit contraint à accepter un petit job pour subsister : le voici téléconseiller pour Edf. Fruit d’une expérience personnelle, Merci d’avoir patienté ! nous plonge dans les coulisses des centrales d’appel, univers surréaliste où se côtoient déshumanisation et absurde.