09 Oct

« La vie en son royaume », de Christian Signol

Christophe Zirnhelt reçoit le grand Claude Signol, sur le plateau de « 9h 50 le matin », le jour même de la sortie de son dernier roman « La vie en son royaume » !

Après son internat, le jeune Dr Vialaneix accepte l’offre du maire d’une petite commune du Limousin de s’installer dans la maison de santé du village. Tout en alternant les visites à domicile et les consultations au cabinet, il est témoin de la disparition d’une génération touchée par la maladie, l’isolement et la solitude.
Sa rencontre avec l’infirmière de cette unité de soins lui apporte la force et le réconfort dont il a besoin pour exercer son métier. Plus qu’un métier, en réalité : une vocation, qui le pousse à prendre sous son aile une adolescente pleine de vie qui lutte contre le cancer. Pendant une année, au rythme des saisons, le Dr Vialaneix va nous faire partager ses combats, ses échecs, mais aussi ses succès, dans la splendeur d’un monde finissant.
A travers ce très beau portrait d’un homme d’une profonde humanité, Christian Signol brosse le tableau d’une campagne magnifique mais désertée, en un émouvant hommage aux médecins de campagne trop souvent démunis pour accompagner au quotidien ceux qui luttent avec courage et s’efforcent de croire encore à un bonheur possible.

 

04 Oct

« Le diable du ciel », Laurent Obertone

 

Présentation de l’éditeur

 

Attachez vos ceintures.

Entrez dans la boîte noire du vol sans retour de la Germanwings

Le 24 mars 2015, un enquêteur du BEA doit comprendre ce qui s’est passé lors du vol 9525 de la Germanwings en partance de Barcelone et à destination de Düsseldorf. Après avoir entamé une descente non autorisée, l’Airbus allemand ne répond plus au contrôle aérien, plonge sous les nuages et se pulvérise contre les Alpes sur un angle sévère, au bout d’une trajectoire tendue, à très haute vitesse. L’absorption du choc par l’avion et ses occupants a été maximale. Une force cinétique d’un milliard de joules. Nul n’a survécu. Dans un roman oppressant comme la carlingue d’un appareil plongeant vers la mort, l’enquêteur part à la découverte de la personnalité complexe de l’homme passé sous les radars des psychiatres allemands et qui a précipité cent-quarante-neuf innocents dans une chute verticale de dix kilomètres. Il retranscrit les minutes du drame et établit le déroulé exact des faits, du début du vol jusqu’à l’impact de l’avion qui vient de devenir le centre du monde.

 

Plongez dans un thriller crépusculaire inoubliable, à 38 000 pieds d’altitude, à la merci d’une intensité dramatique et d’une écriture d’acier qui placent Le Diable du Ciel au firmament des romans catastrophes.

 

Maître incontesté du récit criminel, Laurent Obertone révèle pour la première fois l’intégralité du dossier d’enquête, livre un véritable missile littéraire, arrache le lecteur du sol et l’entraîne dans l’histoire réelle et intime du monstre de soixante-cinq tonnes lancé par un homme enfermé dans sa tête et son cockpit. Et qui fonce sur la montagne.

 

Bienvenue à bord du vol 9525 de la Germanwings.

 

Biographie de l’auteur

Multiple best-seller à 33 ans, traduit en plusieurs langues et adapté au théâtre, Laurent Obertone est l’auteur incontournable de Guerilla, d’ Utøya – l’affaire Breivik et des enquêtes phénomènes La France Orange Mécanique et La France Big Brother.

02 Oct

Virginie Grimaldi, en duplex dans « 9h50 le matin » !

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (sorti le 3 mai 2017), de Virginie Grimaldi

« Je ne t’aime plus. »

Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.

Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.

Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Avec une extrême sensibilité et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d’amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.

Virginie Grimaldi est l’auteur de deux best-sellers, Le Premier Jour du reste de ma vie (LGF, 2016) et Tu comprendras quand tu seras plus grande (Fayard, 2016 ; LGF, 2017). Ses romans ont déjà séduit des centaines de milliers de lecteurs.

11 Juil

« La plage des livres » : rencontre avec Laure Mi Hyun Croset !

La plage des livres, de Longeville-sur-mer…

La talentueuse Laure Mi Hyun Croset parle de son livre « S’escrimer à l’aimer » au micro de « Lire délivre »/France 3 !

Présentation de l’éditeur Bns Press :

Le court roman S’escrimer à l’aimer relate une histoire d’amour épistolaire. Construit en suivant les différentes parties d’un match d’escrime, il exprime comment une femme est en lutte avec elle-même, avec ses fantasmes, ses craintes et ses limites. D’un style classique, mâtiné de langue parlée, ce récit se veut avant tout badin et ironique. Le narrateur se moque, avec la complicité du lecteur, de son personnage un peu ridicule mais, comme les héros de Flaubert, pas si éloigné de tout un chacun.

Laure Mi Hyun Croset est née en 1973 à Séoul. Son recueil de nouvelles, Les Velléitaires, est paru en 2010 aux Éditions Luce Wilquin. Son autofiction Polaroïds, publiée en 2011 chez la même éditrice, a reçu le prix Ève de l’Académie Romande. Son roman On ne dit pas “je” ! est paru chez BSN Press en 2014.

03 Juil

Corinne Javelaud présente « L’insoumise de Carennac » !

Présentation de l’éditeur :

1906. À Carennac, sur les bords de la Dordogne, une rivalité ancestrale oppose deux familles, les Liféri et les Desobières. Les uns sont bateliers, les autres marchands de père en fils. Rien ne semble pouvoir éteindre l’hostilité des deux familles.

Pourtant, malgré les rancœurs et les haines nées des générations plus tôt, Amaury Liféri et Lorène Desobières tombent amoureux. Contre l’avis de leurs parents, ils se marient en secret.

Mais cette union, placée sous le signe de la désapprobation, n’est-elle pas forcément vouée à l’échec  ? D’autant que Lorène l’insoumise aspire à devenir institutrice à cette époque où c’est encore un métier d’hommes. Et quand un fils naît, il se révèle handicapé par une infirmité. Le lourd passé familial semble entretenir une malédiction que rien ne peut conjurer…
  

La volonté d’une femme est plus forte que le destin.

22 Juin

La nouvelle saga de Mireille Calmel : « Les lionnes de Venise », une réussite !

Présentation de l’éditeur :

Quand désir et pouvoir côtoient le plus intrigant des mystères.

Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627. Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.

Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.

Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

Après le succès de sa série sur Aliénor d’Aquitaine, Mireille Calmel nous plonge avec maestria dans la Venise trouble du XVIIe siècle. Un formidable roman de cape et d’épée qui entraînera le lecteur de la cité des masques aux terres des mousquetaires.

21 Juin

Voyage au bout du Monde : « Lost in the bush » de Laurianne de Casanove

Entre Carrie Bradshaw et Bridget Jones, Suzelle est une femme moderne, bien décidée à ne pas rentrer dans les cases, ni à faire ce que l’on attend d’elle.

Un peu paumée, mais toujours droite dans ses bottes à talons, elle se moque qu’on la trouve jolie, grosse ou mal fagotée. Elle mange des frites quand ça lui chante, et des graines si ça lui dit. Elle cherche l’amour, et des amis, mais surtout une carrière.

Partie sur un coup de tête en Australie, elle décide de reprendre sa vie à zéro. Mais entre ses nouvelles copines prêtes à tout pour un sac de luxe et son travail pour une styliste tyrannique, l’aventure se révèle bien moins facile que prévue.

Il lui faudra une bonne dose de courage, (ou peut-être est-ce son goût immodéré mais mal assumé pour le masochisme ?) pour ne pas prendre ses jambes à son cou et remonter dans le premier avion pour Paris.

Originaire de Bayonne, Laurianne de Casanove est journaliste. Après des études à Sciences Po Paris, elle revient au Pays basque, où elle travaille durant plusieurs années pour les médias locaux et France 3 Euskal Herri.

En 2012, l’envie de voyager l’amène en Australie. Un petit tour qui s’avère plus long que prévu. Installée à Sydney, elle décide de vérifier si l’herbe y est vraiment plus verte qu’ ailleurs. C’est cette expérience qui lui inspirera Lost in the Bush.

En savoir plus sur https://www.cotebasque.net/pays_basque/livre-de-cet-ete-a-devorer-a-plage-sable-de-sydney-de-cote-basque/#3CWCEBm6YzDcUtyl.99