26 Jan

50ème FIBD d’Angoulême… Le train au coeur de la bédé

Présentation du FIBD d’Angoulême

Du jeudi 26 au dimanche 29 janvier 2023, la SNCF accueillera les passionnés de bandes dessinées au cœur de son STUDIO (accès libre & gratuit de 10h à 19h) Place Saint Martial.

C’est là que les festivaliers pourront découvrir :

  • la sélection des bandes dessinées en compétition pour le Fauve Polar SNCF 2023 et rencontrer leurs auteurs qui s’affronteront sur la scène à l’occasion de duels inédits.
  • l’exposition originale – Toujours en train d’imaginer… – retraçant les liens entre les univers du train et de la bande dessinée co-construite avec le Festival et le commissaire d’exposition Frederico Anzalone.

La musique et le cinéma seront également au cœur de la programmation, avec des artistes invités surprises et, toujours, des bandes dessinées en lecture libre, des jeux, des animations, des cadeaux…

Enfin, attachée à la culture et désireuse de toujours accompagner les Français sur les événements majeurs des six coins du pays où ils aiment se rendre, pour cette nouvelle édition, la SNCF ouvre plus largement les portes de son univers et s’insère dans la programmation du Quartier BD-Ciné-Séries en parrainant un animé japonais, Galaxy Express 999, adaptation de l’oeuvre de Leiji Matsumoto.

RETROUVEZ L’ACTUALITÉ CULTURELLE SNCF SUR SNCF.COM/GROUPE/CULTURE/CÉLÉBRER-LA-BD ET SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX @GROUPESNCF #LESTUDIOSNCF

24 Jan

50ème FIBD d’Angoulême : 10 ans de Rue de Sèvres

10 ANS DE RUE DE SÈVRES : COMMISSAIRE Natacha Lefauconnier, SCÉNOGRAPHIE Studio Golem

Les lauréats du Concours de la BD scolaire

L’exposition des lauréats du Concours de la BD scolaire marqueront l’aboutissement des actions conduites par le Festival tout au long de l’année en milieu scolaire, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse.

Toutes ces découvertes s’accompagneront de différentes formes de médiations destinées à permettre à ces visiteurs d’appréhender « à hauteur d’enfant » le propos et la qualité des œuvres présentées. Le site, entièrement piéton, offrira la possibilité d’évoluer en toute sécurité en assurant également un accès pour la dépose directe par autocar.

QUARTIER JEUNESSE

CHAIS MAGELIS – QUAI DE LA CHARENTE

DU 26 AU 29 JANVIER 2023

50ème FIBD d’Angoulême : exposition Zombillénium de Stéphane Dely

QUARTIER JEUNESSE

Le Quartier Jeunesse, un espace entièrement dédié aux enfants !

Lieu incontournable pour les familles, le Quartier Jeunesse se renouvelle et s’installe cette année dans les anciens Studios Paradis. Dans un espace privilégié de plus de 1 500 m2, parents et enfants pourront découvrir de nombreuses expositions et assister à des rencontres et animations. Le Festival et ses partenaires proposent également différents ateliers, une grande librairie, une salle de projection ainsi qu’un coin lecture destiné aux tout-petits jusqu’aux adolescents.

La Halle des découvertes

Dans un nouvel espace propice aux découvertes, petits et grands pourront découvrir l’exposition Zombillénium d’Arthur de Pins, apprendre pas à pas le chemin Du roman à la BD avec les éditions Rue de Sèvres, ou encore s’amuser avec Le journal de Mickey et apprendre à dessiner avec Nathan BD. Entre autres évènements, venez assister aux coulisses de la création d’Arthur de Pins le samedi 28 janvier ou passez au coin dédicaces pour repartir avec un souvenir !

ZOMBILLÉNIUM : COMMISSAIRE Benjamin Roure

Il comporte une couverture inédite ainsi qu’un ex libris en digigraphie numéroté et signé par l’artiste. En vente uniquement à la galerie Barbier

QUARTIER JEUNESSE

CHAIS MAGELIS – QUAI DE LA CHARENTE

DU 26 AU 29 JANVIER 2023

 

50ème FIBD d’Angoulême : les 6 voyages de Philippe Druillet

 

Présentation du site bdangouleme.com

35 ans après l’avoir décoré de son Grand Prix, le Festival célèbre Philippe Druillet et son œuvre, dans une exposition, en six voyages, qui sont autant de voies d’accès aux mondes à la fois colossaux et abyssaux de ce géant du 9e art.

Pour Philippe Druillet, il a très tôt été question d’image : à 16 ans, il devient photographe ; à 19 ans, il rencontre l’illustrateur et critique de cinéma Jean Boullet, puis s’initie au photogramme ; à 21 ans, il tombe doublement amoureux : de Nicole, sa future épouse, et du dessin. Il crée Lone Sloane, et publie ses premières aventures en 1966, sans se résoudre à la seule bande dessinée. Tour à tour, plasticien, comédien, développeur de projets cinématographiques, illustrateur de romans fantastiques et de science-fiction ou encore designer et même architecte, c’est à l’artiste dans son entièreté à qui le festival souhaite rendre hommage.

Avec son titre emprunté à son album mythique Les Six Voyages de Lone Sloane (1972), l’exposition « Les 6 voyages de Druillet » explore six facettes qui ont défini la nature à la fois unique et hybride de son imaginaire sublime. 6 voyages qui, au final, n’en forment qu’un, celui de Philippe Druillet, l’un des plus grands artistes visuels de son temps.

Le Festival a donc pensé une exposition calquée sur l’odyssée culte de son double de papier. De son enfance marquée par Gaudi, à ses influences de Lovecraft à Moorcock, en passant par ses expériences cinématographiques, le voyage se voudra total et immersif. La chapelle du lycée Guez de Balzac se transformera en écrin monumental de son œuvre à travers une projection animée de planches d’albums, qui montrera le chemin vers une apocalypse, qui est toujours, chez Philippe Druillet, le signe d’une révélation.

Le prix Druillet

Le Prix Druillet fait son apparition dans la cérémonie des Fauves 2023. Il récompense un ou une jeune auteur ayant publié moins de trois albums dans sa carrière.

Six albums sont encore en compétitions pour remporter le magnifique trophée en bronze dessiné par le Grand Prix d’Angoulême 1988.

Six albums étaient en compétition :

– Aaron – Par Ben Gijsemans – Ed. Dargaud

– Cheese – Par Zuzu – Ed. Casterman

– Comme une grande – Par Maëlle Reat – Ed. Virages graphiques

– La Falaise – Par Manon Debaye – Ed. Sarbacane

– La Promotion – Par Victor Pellet – Ed. Futuropolis

– René.e aux Bois dormants – Par Elene Usdin – Ed. Sarbacane

 

Les 6 voyages en tirage de luxe

Présentation de la galerie Barbier

Père de l’antihéros maudit Lone Sloane, cofondateur de la légendaire revue Métal Hurlant, briseur de codes et conteur chamanique, Philippe Druillet fait depuis plus d’un demi-siècle trembler les cases et les fondations de la bande dessinée à grands coups de planches chimériques et hallucinatoires qui ont transformé à jamais la science-fiction. L’exposition Les 6 Voyages de Philippe Druillet propose au visiteur – et au lecteur du présent catalogue – de parcourir son œuvre colossale où se déploie une inspiration unique, fruit de la personnalité définitivement hors normes d’un artiste majeur de l’art graphique.

 Cet album est un tirage limité à 350 exemplaires numérotés en version de luxe du catalogue de l’exposition  Les 6 voyages de Philippe Druillet, de Philippe Druillet présentée au Musée des Beaux Arts d’Angoulême du 26 janvier au 12 mars 2023, dans le cadre du 50ème Festival International de la Bande Dessinée.

160 pages imprimées en quadrichromie sur papier Munken pure 150 g,

Couverture cartonnée,

25 x 35 cm,

Il comporte une couverture inédite ainsi qu’un ex libris en digigraphie numéroté et signé par l’artiste. En vente uniquement à la galerie Barbier

 

19 Sep

50ème édition du Circuit des Remparts, « Un circuit immuable » de Jean-Luc Fournier… l’histoire continue de s’écrire…

Un circuit immuable, histoire du circuit des remparts d’Angoulême, Jean-Luc Fournier

Présentation de l’éditeur

Tel est le titre du livre édité à l’occasion de ce 80ème anniversaire du Circuit des Remparts d’Angoulême. Jean-Luc FOURNIER, dont c’est le 18e ouvrage, a relevé, à la demande de l’association, le challenge de raconter, pour la première fois, l’histoire de cette course. La plongée dans les archives lui a permis de faire ressortir les évènements marquants de la manifestation.

En outre, cet ouvrage, grâce à de nombreuses photos dont certaines inédites, permet de « vivre de l’intérieur » l’histoire du seul circuit français dont le tracé reste inchangé depuis 1939. Les amateurs de motos seront aussi heureux que les passionnés d’automobile de découvrir ou redécouvrir les pilotes les plus glorieux de l’époque. Marc Nicolosi, qui connait bien Angoulême, pour avoir répondu présent aux sollicitations des élus pour organiser une commémoration du Circuit des Remparts a accepté d’en écrire la préface. Plus de 300 photos et illustrations permettent de se familiariser avec « l’indicible ambiance qui règne sur la Charente, chaque année, à la mi-septembre ».

C’est une belle manière de fêter le 80e anniversaire de la plus ancienne manifestation angoumoisine, le Circuit des Remparts faisant partie désormais du riche patrimoine d’Angoulême, Ville d’Art et d’Histoire !

Retour en images, lors des essais du dimanche matin…

©Amandine Gazeau et Bob Garcia

17 Sep

Les livres de la 50ème édition du Circuit des Remparts d’Angoulême : Concours d’élégance – le rêve automobile, Patrick Lesueur, E.T.A.I.

Le vendredi 16 septembre au soir, la 50ème édition du Circuit des Remparts d’Angoulême présentait le concours d’élégance sur la place du Champs de Mars devant une foule dense et passionnée…

L’occasion de (re)découvrir le livre…

Concours d’élégance – le rêve automobile, Patrick Lesueur, E.T.A.I.

Présentation de l’éditeur

Difficile de trouver un concept de manifestation qui a conjugué durant plusieurs décennies plus de luxe et d’ostentation que les concours d’élégance. Si cette élitisme peut paraître de nos jours quelque peu suranné, voire indécent, son faste à la fois brutal et magnifique fascine toujours autant en ce XXIe siècle, bien trop normalisé et terne. N’oublions pas que ces rassemblements ont aussi permis, à l’instar des grands transatlan4ques du moment, aux artistes et créateurs les plus prisés, de s’exprimer en toute liberté, au-delà d’une quelconque rentabilité mesquine. Tous les ingrédients sont réunis pour un bien précieux : le rêve. Dans un premier temps, les organisateurs sélectionnent soigneusement des lieux connus pour leur calme et leur volupté, comme Longchamp, Deauville, Cannes, La Baule, Vichy, Nice, Enghien, où se déplaceront dans un silence feutré de dispendieuses automobiles, dont les élégantes silhouettes doivent tout aux plus grands noms de la carrosserie de l’époque. Atout supplémentaire, ces apparitions sont présentées par de jolies femmes recrutées (pour la plupart) au sein des pages du Bottin mondain. Elles se parents de toilettes signées des maîtres de la haute couture parisienne, afin de tenter la meilleure symbiose possible avec les machines qu’elles accompagnent. Bien entendu ces tenues affirment également notre savoir-faire national dans ce domaine. Mais sans vouloir nullement minimiser aucun des rôles importants joués par tous ces acteurs participant à la fête, c’est bien la reine automobile que les spectateurs médusés viennent admirer. Cet ouvrage n’a pour unique but que de vous faire participer à un délicieux voyage dans le temps.

Biographie

Après des études aux Beaux-Arts de Paris, Patrick Lesueur débute en 1971 une carrière de dessinateur de bandes dessinées notamment pour l’hebdomadaire Pilote. En plus de sa fonction de créateur graphiste, notre artiste voue une passion pour l’histoire automobile ce qui le conduit à la fin des années 1990 à entamer une nouvelle profession d’écrivain chez ETAI donnant ainsi naissance à une vingtaine d’ouvrages.

Retour en images du Concours d’élégance 2022…

©Amandine Gazeau & Bob Garcia

15 Sep

Les livres de la 50ème édition du Circuit des Remparts d’Angoulême : Abarth, voitures de course, 1949-1974, Collectif, ETAI, mai 2021

Les samedi 17 et dimanche 18 septembre, la 50ème édition du Circuit des Remparts d’Angoulême proposait l’exposition « Abarth » aux Jardins de l’Hôtel de Ville (accès libre).

L’occasion de redécouvrir l’épopée de ces fabuleuses voitures de course à travers le beau livre…

Abarth, voitures de course, 1949-1974, Collectif, ETAI, mai 2021

Présentation de l’éditeur

L’œuvre de Carlo Abarth, issue de sa célèbre manufacture de voitures de sport de Turin entre les années 1950 et 1970, comprend une gamme impressionnante d’automobiles fascinantes, du modèle Fiat standard modifié aux prototypes fabriqués à la main. À l’occasion de son 70e anniversaire, les voitures de course uniques Abarth de la collection Möll ont été présentées sous un nouveau jour par des photographes internationaux renommés. Accompagné d’images historiques et des souvenirs personnels des témoins de cette époque et des légendes du sport automobile, ils offrent un voyage visuellement stupéfiant dans un âge d’or de la course automobile.

Et quelques voitures présentes à la 50ème édition…

Programme complet de la 50ème édition du Circuit des remparts d’Angoulême

©Bob Garcia & Amandine Gazeau

Les livres de la 50ème édition du Circuit des Remparts d’Angoulême : Ils ont fait Le Mans, Jean Charles Stasi

Du vendredi 16 septembre au samedi 5 novembre la 50ème édition du Circuit des Remparts d’Angoulême proposait l’exposition « Louis Rosier : de la Résistance à l’Endurance » (Espace Mémoriel, 34 rue de Genève ; du 16 au 18 sept. : 10h – 19h. Les samedis 1er oct. et 5 nov. : 14h – 18h. Visite sur RDV : du 19 oct. au 4 nov. ; accès libre).

L’occasion de (re)découvrir le destin exceptionnel de Louis Rosier et de bien d’autres pilotes qui ont créé le mythe des 24 Heures du Mans, à travers le livre…

Ils ont fait Le Mans, Jean Charles Stasi, Éditions L’Apart, juin 2012

Et de découvrir quelques photos de l’exposition, sur l’incroyable épopée de Louis Rosier aux 24 Heures du Mans 1950…

Programme complet de la 50ème édition du Circuit des remparts d’Angoulême

©Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

Les livres de la 50ème édition du Circuit des Remparts d’Angoulême : La première traversée du Sahara en autochenille : Sur les pistes de Tombouctou, Ariane Audouin-Dubreuil

Du jeudi 1er septembre au dimanche 18 septembre 2022, Le Circuit des Remparts d’Angoulême proposait l’exposition « 100ème anniversaire de la Première Traversée du Sahara » au Musée d’Angoulême, en partenariat avec le Musée des Cordeliers de Saint Jean d’Angely (accès libre le 4 septembre et lors des Journées Européennes du Patrimoine ; ouverture exceptionnelle samedi 17 septembre jusqu’à 20h00).

L’occasion de redécouvrir la folle épopée à travers un livre extraordinaire…

« La première traversée du Sahara en autochenille : Sur les pistes de Tombouctou », d’Ariane Audouin-Dubreuil, Glénat, 2008

Présentation de l’éditeur

À cette époque on peut traverser le Sahara à dos de chameau de Touggourt à Tombouctou, mais il faut compter six mois pour effectuer le voyage, dont le parcours est semé de dangers. En 1911, « l’aérosable », invention du commandant La Fargue qui permet de rouler et de survoler à basse altitude les dunes, est utilisé pour une mission scientifique dans le nord algérien. Cette expérience sera suivie par la mission Saoura-Tidikelt en 1919, expédition à caractère militaire accomplie sur un circuit englobant les postes du sud algérien entre Colomb-Béchar, In-Salah et Alger. Sept automobiles qui restent en liaison avec trois avions Farman, parcourent ainsi 2 800 km à travers le Grand Erg occidental, franchissant le massif de l’Ahnet : Tombouctou n’est plus désormais qu’à 800 km. Après la mort tragique du Général Laperrine dans le Tanezrouft, l’armée française renonce aux expéditions transsahariennes. C’est alors que André Citroën décide de relever le défi, envisage la traversée du Sahara au moyen « d’engins nouveaux, résistants, économiques et rapides ». En janvier 1921, un service spécial est créé chez Citroën pour préparer la traversée de Touggourt à Tombouctou. La mission sera réalisée à bord de véhicules munis de chenilles Kégresse sous le double commandement de Georges-Marie Haardt et Louis Audouin-Dubreuil. Ariane Audouin-Dubreuil, fille du commandant de la mission, nous livre le récit passionnant de la Première traversée du Sahara en automobile, depuis les premiers essais en 1921, les missions de reconnaissance et de ravitaillement de Kidal à Tin-Zaouaten au nord du Soudan, jusqu’à l’accomplissement réussi de l’expédition en 1923 lorsque les autochenilles Citroën franchissent le Tidikelt, le Mouydir, les gorges de l’Arak, le Hoggar, le Tanezrouft et le désert soudanais avant de rallier Tombouctou sur les rives du fleuve Niger, vingt jours seulement après le départ de Touggourt. L’auteur restitue dans toute sa réalité cette épopée saharienne grâce aux archives inédites léguées par son père. Elle évoque les conditions extrêmes de l’expédition, les passages rendus dangereux par la présence dans certains secteurs de rezzi marocains et libyens, ainsi que les buts précis de la mission : établir une liaison nord-sud entre l’Algérie et l’Afrique occidentale en créant une piste automobile, étudier une route aérienne avec des postes d’escale et des terrains d’atterrissage, tracer une route pour un chemin de fer transsaharien, rendre compte des conditions de vie des peuples du désert.

Et bien sûr, à travers les photos de l’exposition…

Pour plus d’information : le programme complet de la 50ème édition du Circuit des remparts d’Angoulême…

©Bob Garcia & Amandine Gazeau