28 Juin

Vers la création d’un label d’excellence environnementale pour protéger la Loue et les autres rivières comtoises

Conférence départementale du 28 juin 2016 à Besançon -collège Camus.

Conférence départementale du 28 juin 2016 à Besançon -collège Camus.

La méthode est rodée. Ce 4 eme rendez-vous pour sauver la Loue et les rivières karstiques de notre région a suivi le même protocole que les précédents. Les conférences départementales regroupent des élus, des techniciens de l’Etat et du départements, des représentants des associations de défenses des rivières, des représentants de toutes les activités humaines sur le territoire : l’agriculture, l’industrie, la filière bois .. Tout le monde connaît à peu près tout le monde. Seuls les plus motivés d’une impressionnante liste d’invités font le déplacement. Top Chrono, c’est parti pour 3h30 de présentations avec une petite place pour les questions dans la salle. L’objectif est de partager les informations, les résultats scientifiques, les mesures envisagées ou prises.. Tout va très vite.. Les intervenants ont pour mission impérative de ne pas dépasser leur temps imparti. Alors que retenir d’une telle matinée ? Est-ce vraiment utile ? Oui et non. Continuer la lecture

27 Juin

Que s’est-il passé depuis la dernière Conférence Loue et rivières comtoises ?

La Conférence déparementale de la Loue et des rivières comtoises du 5 décembre 2014.

La Conférence départementale de la Loue et des rivières comtoises du 5 décembre 2014.

Il a juste fallu être patient. Ce mardi 28 juin à Besançon va se tenir la 4 eme Conférence départementale « Loue et rivières comtoises ». Soyons honnête, je n’avais plus en tête la date de la 3 eme édition de ce rendez-vous phare pour les défenseurs des rivières tellement l’eau a coulé sous les ponts de la Loue. Alors j’ai cherché dans mes archives et j’ai finalement trouvé utile de faire un petit retour en arrière.

Continuer la lecture

16 Oct

Rivières comtoises : vers la création d’un territoire d’excellence écologique ?

La Brême

Souvenez-vous. C’était lors de la Conférence départementales de décembre 2014Éric Vindimian était le nouveau venu. C’est un des experts du ministère de l’Environnement et du Développement durable et il venait d’être chargé d’une mission d’appui auprès du préfet du Doubs. Depuis, le scientifique est venu régulièrement en Franche-Comté participer à des réunions de travail et, comme promis, Eric Vindimian vient d’établir un « avis sur le diagnostic des causes des perturbations de la Loue et des rivières comtoises ». Un rapport que l’on peut lire intégralement sur le site de la préfecture du Doubs. « Ce pré-rapport, précise la préfecture, est un document de travail, qui a vocation à être partagé et  approprié par tous. Les remarques sur ce document provisoire peuvent lui être adressées directement à l’adresse suivante : eric.vindimian@developpement-durable.gouv.fr. » C’est ce que vient de faire le collectif SOS Loue et rivières comtoises.

Continuer la lecture

23 Avr

Les enjeux du colloque scientifique pour la Loue et les rivières comtoises

Ouverture du colloque scientifique sur l'état des rivières comtoises

Ouverture du colloque scientifique sur l’état des rivières comtoises

Pourquoi passer deux jours à écouter, noter, partager, expliquer, présenter des études scientifiques sur l’état de la Loue et des rivières comtoises ? Depuis les mortalités de poissons de 2010 dans la Loue puis dans d’autres rivières de Franche-Comté les années suivantes, les causes de ce mauvais état des rivières commencent à être connues; alors pourquoi continuer de chercher et attendre des résultats d’études avant d’agir ? Il y a des raisons et elles valent la peine d’être entendues.

Continuer la lecture

06 Déc

La politique des petits pas de la Conférence départementale de la Loue et des rivières comtoises

La Conférence déparementale de la Loue et des rivières comtoises du 5 décembre 2014.

La Conférence déparementale de la Loue et des rivières comtoises du 5 décembre 2014.

L’homme a l’élégance discrète des scientifiques. Sur l’estrade de cette salle du Fort Griffon à Besançon, il est le nouveau venu. Éric Vindimian est un des experts du ministère de l’environnement et du développement durable et il vient d’être chargé d’une mission d’appui auprès du préfet du Doubs. Pendant les quatre heures de cette troisième conférence départementale de la Loue et des rivières comtoises, l’expert prend des notes sur son ordinateur, écoute plus qu’il ne parle. Sa présence est l’une des conséquences du rendez-vous du 10 octobre dernier entre Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, et le président du conseil général du Doubs Claude Jeannerot ainsi que le préfet du Doubs Stéphane Fratacci. Au centre de cette rencontre au sommet, les actions pour rétablir la santé des rivières comtoises. Continuer la lecture

11 Avr

2 eme Conférence départementale : De nouvelles règles et un projet de « pôle Karst »

Comme dans les bons scénarios tout a commencé par un problème à résoudre… Devant une salle comble (mais petite), Claude Jeannerot, le président du conseil général a renouvelé son constat : Malgré tout ce qui est entrepris depuis deux ans, les améliorations de la qualité des eaux des rivières comtoises tardent à se voir. Et c’est un problème.  Avec une question sous-jacente : les actions prises sont elles les bonnes ou est-ce juste une question de temps ? Patience ou remise en cause ?

Difficile de résumer quatre heures d’interventions et de débat. Une heure de plus que le temps initialement prévu. Depuis les Assises de la Loue, les intervenants ont appris à se connaître, à se respecter et à s’écouter. Même si quelques coups de griffe sont encore lancés, la parole est plutôt constructive. Voici le reportage que nous avons réalisé avec Denis Colle, Sébastian Linozzi et Pascal Gomez.

Vous trouverez également à la fin de cet article, le document intégral des réflexions et propositions du Groupe scientifique de la Conférence Départementale et l’arrêté modifiant le règlement sanitaire dans le Doubs signé par le préfet Stéphane Fratacci. Désormais, les normes pour les effluents agricoles vont s’appliquer à toute les exploitations quelque soit leur taille et en 2014, les contrôles seront renforcés dans les bassins versants. 

Continuer la lecture

09 Avr

Nouvelle réunion de la Conférence « Loue et rivières comtoises »

En juillet dernier, la première réunion de cet initiative mise en place à la suite de la crise de la Loue en 2010 avait eu lieu à Quingey. La réunion est prévue ce vendredi 11 avril au fort Griffon à Besançon à l’invitation du conseil général et de la préfecture du Doubs.

De nombreux points sont à l’ordre du jour. Il sera bien sûr question des récentes mortalités de poissons dans le Dessoubre. Le groupe scientifique présidée par Jean-François Humbert fera le point sur ses derniers travaux. ll sera également question de l’exercice de la Police de l’eau sur le département. Un point intéressant car le manque d’effectif de ce service de l’Etat est régulièrement dénoncé par les protecteurs de l’environnement.

Les actions en direction du monde agricole devront occuper une bonne partie de la matinée avec en particulier l’accélération du plan d’action pour la maitrise des effluents agricoles. Une volonté de la chambre d’agriculture à remarquer alors que ce début d’année a été marqué par plusieurs pollutions dues aux effluents agricoles. Autre bon signe, la signature de l’arrêté renforçant le règlement sanitaire départemental.

La singularité des bassins versants karstiques et les avancées sur le prochain contrat de territoire sont aussi à l’ordre du jour. L’accord plurinannuel entre le conseil général du Doubs et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse sera signé à cette occasion.

Continuer la lecture

02 Août

Retour sur la Conférence de Quingey : divergences sur le calendrier.

Les services de l‘Etat viennent de mettre en ligne les documents présentés lors de la première réunion de la Conférence départementale Loue et rivière comtoises. Prochainement, la retranscription des débats sera également rendue publique. Belle initiative pour tout ceux qui, comme moi, n’ont pas pu y participer.

Le 5 juillet dernier, représentants de l’Etat, du conseil général du Doubs et leurs élus, des représentants d’associations, des syndicats mixtes, de l’Agence de l’eau, se sont retrouvés à Quingey pour tenir une «Conférence», réunion de travail promise lors des assises de la Loue. Quelques jours plus tard, la Commission de Protection des Eaux et le collectif SOS Loue et rivières comtoises publiaient un communiqué.

Continuer la lecture

11 Oct

Les assises de la Loue : un nouvel élan ?

Une vraie matinée de travail. Chacun a pu prendre la parole et même être écouté. Les élus et le préfet ne sont pas partis en catimini, ils sont tous restés jusqu’à la fin, preuve d’un intérêt non feint.
Autre signe de cet élan, la présence dans la salle d’environ 170 personnes, il a même fallu rajouter des chaises. Cette journée va-t-elle marquer réellement un tournant dans les actions mises en place pour la Loue et les rivières comtoises ? Claude Jeannerot, le président du conseil général du Doubs en est convaincu. Pourtant, cette collectivité est déjà mobilisée depuis 2010 et elle a entraîné à ses côtés les services de l’Etat. 68 actions ont été entreprises par l’Etat, le département, la chambre d’agriculture, les communes depuis 2010 dans un premier plan d’action. Alors, à quel changement doit-on s’attendre ? « Le temps presse, on change de rythme et de méthode » affirme Claude Jeannerot, « Nous devons faire plus, nous devons faire mieux » renchérit le préfet Christian Decharrière. Pour cela, un nouvel outil va être mis en place : une conférence départementale. Cette conférence comprendra un groupe scientifique qui rassemblera l’ensemble des scientifiques concernés par le sujet puis dans un second cercle tous les acteurs qui interviennent sur le dossier. Elle se réunira une ou deux fois par an pour partager les informations et fixer des orientations et des perspectives.  Cette conférence sera-t-elle une strate administrative supplémentaire ou une solution pour travailler mieux tous ensemble ? L’avenir le dira.

En tout cas, j’ai été frappée par l’écoute au cours de cette matinée. L’assistance, composée d’auditeurs déjà bien au courant des problèmes de la Loue, n’a pas forcément appris beaucoup de choses pendant les interventions mais ceux qui le souhaitaient ont pu s’exprimer. Le collectif SOS Loue et rivières comtoises voulait établir un dialogue constructif. C’est fait avec l’une de ses propositions : élaborer un contrat de territoire. L’idée pourrait bien faire son chemin… Bien sûr, tout n’est pas rose; les quatre agents de l’ONEMA, chargés de relevés les infractions, sont trop peu nombreux pour réellement être dissuasifs, les nouvelles réglementations demandées ( AOC Comté, spécificité du sol karstique) vont être longues à élaborer,  les habitants des 121 communes du bassin versant de la Loue sont loin de se sentir tous concernés, mais tout de même les Assises de la Loue marquent une étape importante dans ce combat menée pour sauver la Loue et les rivières comtoises.

Isabelle Brunnarius