25 Juil

Pêche électrique dans la Loue à Cléron (Doubs) : Un rendez-vous annuel pour un bilan encore décevant

Pêche électrique sur la Loue à Cléron le 23 juillet 2020.

 

C’est l’une des plus grandes pêches électriques de France. La Fédération de pêche du Doubs avec le soutien de l’Agence de l’eau RMC, de l’Office français de la Biodiversité et du conseil départemental du Doubs organise depuis 2014 ce comptage de poissons tous les ans à la mi-juillet. Cette régularité doit permettre d’évaluer l’efficacité (ou non) des actions mises en place depuis les fortes mortalités de truites et d’ombres en 2009 et 2010.

Continuer la lecture

21 Juil

Casse-cailloux dans le massif jurassien : le dispositif du Doubs pourrait inspirer le Jura

Affleurements rocheux dans le Jura

Depuis janvier, le dispositif mis en place dans le Doubs pour tenter d’enrayer le recours abusif au casse-cailloux et à l’arrachage des haies est en place. En demandant aux agriculteurs, collectivités et particuliers de déposer une demande préalable avant travaux, l’Etat veut apaiser les relations entre agriculteurs et défenseurs des paysages du massif jurassien. Ces dernières années, l’usage de cet outil s’est répandu. Passer le casse-cailloux permet d’enlever des blocs de pierre qui contraignent les pratiques agricoles. Cela modifie le paysage typique de cette moyenne montagne et la nature des sols. Une méthode de déclaration basée sur le volontariat que la direction départementale des territoires du Jura envisage de développer dans le Jura. Mais pour l’instant, la FDSEA du Jura refuse d’en parler en raison de tensions à la suite d’une affaire judiciaire.

Continuer la lecture

02 Juil

Covid 19 : L’Agence de l’eau RMC augmente ses aides

Confluence entre le Doubs et la Loue. Juin 2019.

N’oubliez pas les rivières et les milieux aquatiques ! Cela pourrait être un des slogans de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse. Conscients de la multitude des dossiers à traiter pour les nouveaux élus et des récentes priorités inhérentes à la crise sanitaire, le principal financeur de la politique de l’eau en France vient de lancer un appel à projets pour « accélérer le redémarrage des investissements dans le domaine de l’eau ».

Continuer la lecture

27 Juin

Pollution de la Loue : l’étude du laboratoire Chrono-Environnement quantifie les responsabilités agricoles

Saint Hippolyte 29/04/2017 Manifestation de SOS Loue et Rivières Comtoises
Sam COULON- MaxPPP

Dix ans après les mortalités de poissons dans les rivières comtoises, les scientifiques du laboratoire Chrono-environnement de l’université de Franche-Comté publient les résultats de leurs recherches.

Cette recherche universitaire menée depuis juillet 2012 met en évidence le rôle des activités humaines et en particulier celles liées à l’agriculture dans la pollution des rivières karstiques de Franche-Comté.

Le bilan de cette recherche a été établi en février 2020 à partir de données collectées de juillet 2012 à décembre 2018 et il n’a pas été encore présenté officiellement. Le collectif Loue et Rivières comtoises vient de le mettre en ligne sur son site.

Continuer la lecture

11 Mai

Pollution de la fromagerie Perrin de Cléron : mise en demeure de l’Etat

 

Pollution de la Mée, affluent de la Loue à la suite de problème de rejets de la fromagerie Perrin à Cléron.Photo : Fédération de pêche du Doubs.

« Un cloaque immonde ! » Alexandre Cheval, le chargé de développement de la Fédération départementale de la pêche du Doubs, ne mâche pas ses mots. Le choc des photos ne le contredira pas. L’affaire de cette pollution de la Mée, un affluent de la Loue, remonte avant la fameuse date du 17 mars mais elle a été instruite par les services de l’Etat pendant le confinement. Depuis, la fromagerie Jean Perrin dont les rejets des eaux usées sont à l’origine de cette pollution dans le secteur de Cléron, a pris des mesures pour réparer son installation. Une enquête judiciaire est en cours.

Continuer la lecture

30 Avr

VIDEO : le prix prestigieux « Charles C.Ritz » pour SOS Loue et rivières comtoises fait l’objet d’un film

Photo : Jean-Claude Gagnepain

Photo : Jean-Claude Gagnepain

Les pêcheurs à la mouche membres du très chic « International Fario Club » ont le sens de la reconnaissance. Chaque année, ils décernent un prix à une association qui agit pour la protection des rivières. Le prix 2015 a été décerné au collectif SOS Loue et rivières comtoises, créé en 2010, à la suite des fortes mortalités de poissons dans la Loue. Le jury du Prix Charles C. Ritz a décerné ce prix de 3000 euros au collectif franc-comtois car ils ont été impressionnés par le travail fourni par ses bénévoles et leur « détermination sans faille d’entreprendre de nombreux projets en vue de rattraper les offenses infligées depuis des années sur les rivières karstiques du massif jurassien, notamment sur la rivière Loue ». Pour cette édition 2015, le jury avait reçu une dizaine de candidatures.

Et c’est en 2020, que vous pouvez découvrir l’importance de ce prix grâce au film de Laurent Sainsot et Philippe Laforge. Dans cette version courte intitulée « Des Sentinelles au chevet des rivières », diffusée à l’occasion du célèbre Rise Festival France, vous pourrez découvrir les actions des lauréats des autres années. Lors du tournage de ce film, j’avais rencontré Philippe Laforge qui m’avait demandé de livrer mon « regard extérieur » sur l’action de SOS Loue et rivières comtoises; Continuer la lecture

20 Avr

La sécheresse aggrave le mauvais état de la Loue, le Dessoubre et du Doubs : des rivières

Le Dessoubre pres de Plaimbois du Miroir (25). Photo Thomas Poulleau, fédération de pêche du Doubs.

La sécheresse de ce printemps fragilise les rivières de Franche-Comté. Le faible niveau d’eau engendre la concentration de nitrates ou de phospates dans les cours d’eau ce qui provoque un développe d’algues néfaste pour les truites et les ombres de ces rivières de première catégorie. Le champignon Sapronelia peut plus facilement toucher des poissons fragilisés par un milieu aquatique dégradé. Des mortalités d’ombres ont été constatées dans le Dessoubre. Un phénomène qui survient à l’issue de la période de reproduction des ombres mais qui reste anormal. Les associations de défense de l’environnement ne baissent pas les bras et elles préparent un plan d’actions pour dénoncer la « mort silencieuse des rivières ».

Continuer la lecture

27 Mar

Disparition de Jean-Jacques Fernier, vice-président de l’Institut Courbet.

Jean-Jacques Fernier (Photo Yin Xin 2005)

L’un des plus grands défenseurs de l’oeuvre de Gustave Courbet, Jean-Jacques Fernier, est décédé à son domicile parisien le 25 mars. Vice-président de l’Institut Courbet et ancien conservateur du musée Courbet, il avait 89 ans.

Loin de la tourmente épidémique et proche des siens, Jean-Jacques Fernier s’est éteint chez lui, dans un univers imprégné par l’oeuvre de Gustave Courbet. Cet ancien architecte, Grand prix international d’architecture et d’urbanisme en 1969*, était « lié à Courbet par un double attachement familial et filial ». Lors d’une interview accordée à Chantal Humbert pour la Gazette de l’hôtel Drouot en 2011, Jean-Jacques Fernier détaillait l’histoire de cet attachement.

Continuer la lecture

26 Fév

Souscription pour le musée Courbet : il reste encore 55 000 euros à trouver

Portrait de Juliette . Gustave Courbet. Collection particulière.

C’est un petit plus long que prévu, il n’y aura pas eu d’effet Bicentenaire. L’association Les Nouveaux Mécènes de Courbet espérait boucler la souscription pour l’acquisition du portrait de Juliette par Gustave Courbet en moins d’un an. Finalement, l’association aurait eu l’assurance de pouvoir acheter ce tableau d’ici la fin de l’année 2020. Les propriétaires actuels en espèrent 250 000 euros.

Continuer la lecture

23 Jan

Les Failles de Mouthier Haute-Pierre et la Saint-Vernier : comment faire vivre les traditions de la vallée de la Loue ?

Gaëlle Le Bris, Guillou, tourne les failles depuis son enfance

Dans la vallée de la Loue, janvier est le mois des traditions. La fête des failles de Mouthier Haute-Pierre et la Saint-Vernier dans l’un des villages de la vallée ont lieu à une semaine d’intervalle. Ces deux fêtes existent depuis la nuit des temps et au XXe siècle, elles sont revenues au goût du jour. Ont-elles encore un avenir ?

Continuer la lecture