11 Jan

« Le Chien de Dieu », de Jean Dufaux et Jacques Terpant : raconte la vie chaotique de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline

Présentation de l’éditeur :

1960. À Meudon, dans son pavillon, Céline est au travail. Sous le regard de Toto, son perroquet, Céline est concentré sur son prochain livre, Rigodon, celui qui clôturera sa dernière trilogie. À l’étage, dans la salle de danse, Lucette fait répéter ses élèves.
Alors que le soir tombe, l’orage éclate. Le tonnerre claque comme un coup de canon. À travers la fenêtre, à la lumière de l’éclair, Céline voit la silhouette d’un cavalier, le maréchal des logis Louis-Ferdinand Destouches, du 12e Cuirassiers, qui semble l’attendre au bout du jardin.
Et Céline se replonge dans son passé : la boucherie de 14, la rencontre avec Élisabeth Craig, l’écriture du Voyage au bout de la nuit , son quotidien de médecin, les dérives de la seconde guerre, la fuite à Siegmaringen – l’objet de ce dernier livre – Rigodon. Et bien sûr, Lucette, sa compagne, présente dans les pires moments, qui fait répéter ses élèves à l’étage.

Jean Dufaux revient à ses premières amours, la littérature, avec ce récit singulier sur le destin d’un homme hors du commun, Louis-Ferdinand Céline.
À travers les moments marquants de son existence, Jean Dufaux brosse le portrait d’un homme complexe, écrivain de génie, médecin des pauvres, pamphlétaire antisémite…
Le dessin réaliste et juste de Jacques Terpant nous fait revivre un Céline humain, terriblement humain…

« Ar-Men l’Enfer des Enfers », d’Emmanuel Lepage, l’histoire incroyable du phare d’Ar-Men !

Présentation de l’éditeur :

Au loin, au large de l’île de Sein, Ar-Men émerge des flots.
Il est le phare le plus exposé et le plus difficile d’accès de Bretagne, c’est-à-dire du monde. On le surnomme « l’Enfer des enfers ».
Germain en est l’un des gardiens. Il y a trouvé sa place exacte, emportant avec lui sa solitude et ses blessures.
La porte du phare cède sous les coups de butoir de la mer en furie, et l’eau vient griffer le crépi de l’escalier. Sous le crépi, médusé, Germain découvre des mots, des phrases, une histoire. Un trésor. Le récit de Moïzez. Fortune de mer trouvée parmi les débris d’un bateau fracassé, Moïzez grandit à l’écart des autres sur l’île de Sein. Merlin, natif de l’île, est son compagnon d’aventure, Ys la magnifique son royaume perdu. Sur la Chaussée de Sein glisse le Bag Noz, le bateau fantôme, piloté par l’Ankou, le valet de la mort, et Moïzez est aux premières loges.
Plus tard il participera à la folle entreprise de la construction d’Ar-Men, quatorze ans durant, de 1867 à 1881.
Fébrilement, Germain note tout sur un carnet.
Après le travail quotidien, une fois répété les gestes précis et nécessaires à l’entretien du phare et de son feu, Germain raconte encore et encore.
Blottie au fond de la salle de veille, une silhouette est tout ouïe…

La nouvelle bande dessinée d’Emmanuel Lepage : une plongée fantastique dans le plus mythique des phares, Ar-Men !
Ar-Men est le phare le plus exposé et le plus difficile d’accès de Bretagne, c’est-à-dire du monde. On le surnomme « l’Enfer des enfers ». Mêlant fiction, documentaire et légendes, épopée autant que récit intimiste, Emmanuel Lepage livre un récit de forte intensité. Couleurs somptueuses, images à couper le souffle : Emmanuel Lepage au sommet de son art !

 

« Zombillénium », d’Arthur de Pins : un parc d’attraction pour faire peur !

Présentation de l’éditeur :

Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d’attractions Zombillénium. On n’embauche pas n’importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n’ont qu’à passer leur chemin, ici on ne travaille qu’avec d’authentiques loups-garous, vampires et momies. C’est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l’aider à faire ses premiers pas…

Une BD qui fait un carton auprès des ados et des enfants, et qui existe maintenant en dessin animé. Voici la bande annonce !

 

31 Déc

Le monde de Tom l’éclair de Paul Vacca

9782253098485-001-T

Présentation de l’éditeur :

À la suite de la lecture d’un comic book, Thomas Leclerc – 10 ans, 3 mois et 4 jours – s’invente les pouvoirs d’un super-héros. Après tout, n’est-il pas comme Superman, Batman ou Captain America, un étranger jeté dans un monde qui n’est pas fait pour lui ? Alors, il se lance dans d’extraordinaires missions pour défier les pièges du quotidien. À travers son apprentissage de la vie, son regard magique et sensible sur les choses, Tom redonne aux lecteurs que nous sommes quelques clefs, peut-être perdues.

Notre avis : 

Il y a des livres que l’on attend avec impatience un peu comme un enfant attend les cadeaux de Noël…

Celui ci en faisait parti depuis que je suis tombé sous le charme de la plume de Paul Vacca avec « Au jour le jour » et « La petite cloche au son grêle« .

J’ai entendu parler de ce livre par Myriam, libraire au Hall du Livre de Nancy, mais aussi par l’immense Gérard Collard ! Deux recommandations de qualités !

Dans ce livre nous suivons Tom, un petit garçon pas comme les autres. Il voit le monde et vit les choses à sa manière. Pour les adultes qui l’entourent dont ses parents, il est vue comme un enfant souffrant d’un handicap mental. Mais pour moi, en tant que lectrice, je ne l’ai pas vu vraiment ainsi. Tom comprend les choses à sa manière, il a sa propre personnalité. Il réveille en nous notre âme d’enfant.

La découverte des comic-books va changer sa vie et il va se sentir investi d’une mission : celle d’aider ceux qui l’entourent et qui traversent sa vie. Il va ainsi d’une certaine manière grandir et apprendre sur le monde qui l’entoure. Il peut paraître naïf mais je ne pense pas encore que ce soit cela. Il ne faut pas poser sur lui et ce qu’il fait notre regard d’adulte avec un jugement sinon on se retrouve à penser comme ses parents.

Dans ce livre il y a aussi d’autres histoires comme celle de ses parents. Ce couple montre bien la société des années 60 où l’homme travaille et la femme reste à la maison. On voit aussi toutes les mœurs autour de la vie de couple et de la vie en société dans une petite ville. Ce couple va vivre beaucoup de changements et jusqu’à la fin du livre on se demande si ils vont survivre à ces changements.

Cette autre histoire permet de donner un peu de souffle à celle de Tom tout comme une autre qui arrive vers la fin du livre. On s’installe assez vite dans une sorte de routine tout au long du livre avec « les missions » que Tom va avoir. Mais ce qu’il se passe en parallèle de l’histoire de Tom va garder notre envie de continuer à lire ce livre.

Les deux livres de Paul Vacca, que j’ai pu lire avant, ont été des coups de cœur. J’avais peur qu’il n’en soit pas de même pour celui ci. Mais arrivé vers la fin du livre il s’est passé quelque chose d’assez inédit pour moi. L’histoire est devenue de plus en plus intense et j’avais du mal à m’arrêter. Je me suis avalé les dernières pages avec une concentration intense (heureusement que personne n’est venu ou à essayer de m’appeler !). Mon cœur s’est emballé. Toute l’histoire a pris alors un sens et une ampleur différente.

La fin m’a littéralement mise KO, bouche bé, sans voix….

Je ne m’y attendais absolument pas. Ce petit garçon a réussi à me retourner le cerveau et les tripes au final. Il vient nous toucher nous lecteur et au final on se rend compte qu’il nous a vraiment embarqué dans son monde et qu’on y était bien.

Mais aussi, pour des raisons que je ne dévoilerais pas, on le respecte car il a beaucoup de courage et d’intelligence dans ce qu’il fait. C’est un vrai super héros !!

L’écriture de Paul Vacca est d’une richesse incroyable. C’est de la vraie dentelle, c’est du chocolat. On déguste ce livre, on le savoure et on voudrait que ça dure plus longtemps encore. Il arrive à nous toucher, à nous faire réfléchir comme peu y arrive.

Le livre est en plusieurs parties constituées de plusieurs plus ou moins long. Je ne voyais pas au début ce que cela apportait au livre mais finalement en plus de donner du rythme au livre, ça nous montre l’évolution de l’histoire et de ce petit garçon.

Dans ce livre on aborde beaucoup de thèmes qui même si le livre se passe dans les années 60 on encore une résonance aujourd’hui et nous parle.

   Ce livre n’est pas un simple coup de cœur….C’est un vrai coup de poing qui vous laisse KO mais vous avez envie de dire merci à l’auteur car ça fait du bien ! 

Édition : Le Livre de Poche – Date de parution : 29 Novembre 2017 – 384 pages

 

© Amandine Gazeau

12 Déc

Les conseils lectures de Noël d’Amandine Barascut, libraire « Les oiseaux libres » !

lAmandine Barascut de la libraire « Les oiseaux libres » à Saint-Yrieix-la-Perche (87) donne ses conseils lectures de Noël. Honneur aux petits lecteurs, avec un magnifique choix !!
Amandine Barascut nous fait aussi découvrir le catalogue des coups de coeur de 97 libraires indépendants de Nouvelle Aquitaine, de vrais professionnels au service des lecteurs.

07 Déc

Les petites chroniques d’une trentenaire névrosée, de Céline Alanord !

Présentation de l’éditeur

 » Les petites chroniques d’une trentenaire névrosée »: il est plutôt drôle ce titre? Mais au fond , ne croyez-vous pas que nous sommes tous un peu des « pétés du ciboulot »? Tous une peu déglingués par les normes qu’impose la société, les diktats du corps, des apparences et de la bonne pensée. Oui mais quand on ne rentre plus dans ces cases là, que devons nous faire?

Eh bien, on tente de se reconstruire et on part simplement à la conquête de son véritable  » Je « .

Suivez les aventures d’une attachante jeune femme à la recherche de son être à travers des chroniques fraîches et culottées. Partagez ses doutes, ses choix, ses désillusions et parcourez avec elle son chemin vers une nouvelle vie.

« A l’époque quand j’ai reçu mon faire part de mariage j’en avais eu les larmes aux yeux. J’allais à 20ans épouser mon amour de jeunesse. Quand j’y repense j’aurais mieux fait de me fouler les cheville!

******

Quelques années plus tard, j’apprenais que mon pilote de mari prenait en plus de son vol , sa chère collègue hôtesse de l’air. Et j’api pris la décision que allait me rendre ma liberté: j’ai divorcé! Désormais je respire la vie et je veux profiter. Qui suis-je? Je ne l’ai jamais vraiment su je crois. Je m’appelle Ana Rudenberg, j’ai 36ans, je suis une mère, une célibataire et aujourd’hui je pars à la conquête de ma nouvelle MOI! »

 

Et pour tout savoir sur Céline Alanord, rendez-vous sur son site !

 

Trou de mémoire…

Trou de mémoire tome 1 : Gila Monster,

 

Imaginez un type qui se réveille au petit matin sur le port de San Francisco avec une blessure à la tête, un flingue à ses côtés (un 38 spécial) et le cadavre d’une fille quelques mètres plus loin. Même s’il est sonné et a mal au crâne, il comprend immédiatement qu’il est mal et qu’il va avoir les flics sur le dos. Il a intérêt de se barrer vite fait… Mais pour aller où ? Il ne se souvient ni de son nom (Wilson ?, Gilford ?, …?), ni du moindre détail de sa vie. Le voilà obligé de fuir la police tout en menant une enquête sur lui-même. De San Francisco à New York, il va aller de surprise en surprise…

 

 

Trou de mémoire, Tome 2 : Combien de temps un homme peut-il survivre sans respirer ?

 

Présentation de l’éditeur

Gilford Milton enquête toujours sur lui-même. Plus que jamais, il a besoin de retrouver sa mémoire pour retrouver sa vie. Une existence qui, au fur et à mesure qu’il la découvre, lui paraît de plus en plus compliquée. Il a maintenant la certitude d’avoir gagné beaucoup d’argent comme tueur à gage. Mais il n’est pas pour autant au bout de ses surprises. Non seulement, il a visiblement plusieurs adresses à New-York, mais en plus, il a une petite amie et une famille. Ou plus exactement, il a un frère. Il compte bien sur ce dernier pour l’aider à retrouver des souvenirs. Mais contacter ce frangin inespéré n’est pas la meilleure idée qu’il va avoir. Et surtout, cette initiative-là, il risque de la payer très cher …

 

 

Biographie des auteurs

Roger Seiter, scénariste, est né en 1955, a une maîtrise d histoire et écrit des scénarios de BD depuis 1988.

Il a publié une quarantaine d albums, notamment chez Casterman et Glénat. Son album Fog a été récompensé

en 2000 à Sierre et Chambéry. Il vient de reprendre le scénario de la série Lefranc chez Casterman.

 

Pascal Regnauld, dessinateur, a débuté dans le secteur de la communication comme graphiste puis en

tant qu illustrateur/roughman. Il fonde ensuite un studio de création publicitaire à Reims de 1987 à 1994.

Depuis 1995, parallèlement à son activité d illustrateur freelance, il collabore à la série Les Enquêtes de l’Inspecteur Canardo. Récemment, il a adapté le spectacle pour enfants de la Compagnie Changer l Air Cie

en album illustré et sonore.