05 Juil

La basse vallée de la Loue baptisée « vallée internationale du flottage »

La confrérie Saint Nicolas des Radeliers  sur la Loue

La confrérie Saint Nicolas des Radeliers sur la Loue

C’est une passion qui dure.

Demain la Confrérie Saint-Nicolas des Radeliers va fêter ses 20 ans ! Robert Francioli et ses amis font vivre une belle tradition de la basse vallée de la Loue. La rivière c’est un « chemin qui marche » comme on peut lire sur le site internet de la confrérie. Un chemin idéal pour transporter une des richesses du Jura : son bois. A l’époque de Louis XIV, les grumes sont à la fois marchandise et bateau. Les radeliers utilisent le bois qu’ils ont à transporter pour construire leur embarcation de fortune. Le bois jurassien flottent sur la  Loue, puis le Doubs, la Saône et enfin le Rhône. Il est ensuite utilisé par les chantiers navals du midi pour construire la flotte du Roi Soleil. Au XIXe, les coques des bateaux deviennent métalliques et le bois jurassien est alors utilisé pour la construction.

Une histoire que la Confrérie va faire revivre grandeur demain dimanche 6 juillet. Exceptionnellement, le moulin Toussaint de Cramans va ouvrir à 11 heures puis 15 heures et 16 heures,  la vanne ou portière pour que les flots de la Loue s’engouffrent sur le seuil  remis en état par la Confrérie. L’occasion pour les Radeliers de franchir ce seuil avec leur embarcation reconstituée spécialement. Le seuil avait été conçu car les radeaux ne pouvaient pas franchir le barrage, il a été restauré il y a trois ans dans le cadre du contrat de rivière Loue. C’est  la seconde fois qu’une telle reconstitution est organisée. La première a eu lieu en mai 2012. Voici quelques images filmées par l’assocation à l’époque:
Et ce n’est pas tout ! Demain, la basse vallée de la Loue va être baptisée « Vallée internationale du flottage ». Une appellation symbolique délivrée officiellement ce dimanche 6 juillet par l’association internationale des radeliers et flotteurs de Bois qui regroupe une quarantaine d’associations en Europe. Cette sorte de label peut être un atout pour la communauté de communes du Val d’amour. Des Totems en bord de route doivent annoncer cette distinction honorifique aux touristes et riverains de la basse vallée de la Loue. A Chamblay, une exposition permanente sur l’histoire du bois de flottage doit ouvrir au 57 Grande rue.
Voici le reportage de Florence Petit et Laurent Brocard, monté par Emmanuel Dubuis :
Pour suivre l’actualité de la Confrérie : https://www.facebook.com/groups/205576874906/
Isabelle Brunnarius
Isabelle.brunnarius@francetv.fr

20 Avr

TF1 filme la vallée de la Loue et les tableaux de Courbet

C’était le zoom du journal de 13 heures de ce dimanche. Un spécial jura franco-suisse. Horlogerie, absinthe, comté, la trilogie a bien été respecté. Comme nous vous l’avions fait lors d’une page été tournée en 2012,  l’équipe de TF1 a demandé à Pascal Reilé, le créateur des sentiers Courbet de l’emmener  sur les traces du maître d’Ornans. En ce week-end pascal, voici un partage cathodique oecuménique !

 

Pour regarder les autres reportages de ce zoom sur le Jura franco-Suisse, voici la page de TF1. Dommage, que le lien entre activités humaines et dégradations de la qualité des eaux de la Loue (si chère au coeur de Gustave Courbet)  et des autres rivières de ce milieu karstique n’ait pas été mentionné…

Isabelle Brunnarius
isabelle.brunnarius@francetv.fr

09 Avr

Nouvelle réunion de la Conférence « Loue et rivières comtoises »

En juillet dernier, la première réunion de cet initiative mise en place à la suite de la crise de la Loue en 2010 avait eu lieu à Quingey. La réunion est prévue ce vendredi 11 avril au fort Griffon à Besançon à l’invitation du conseil général et de la préfecture du Doubs.

De nombreux points sont à l’ordre du jour. Il sera bien sûr question des récentes mortalités de poissons dans le Dessoubre. Le groupe scientifique présidée par Jean-François Humbert fera le point sur ses derniers travaux. ll sera également question de l’exercice de la Police de l’eau sur le département. Un point intéressant car le manque d’effectif de ce service de l’Etat est régulièrement dénoncé par les protecteurs de l’environnement.

Les actions en direction du monde agricole devront occuper une bonne partie de la matinée avec en particulier l’accélération du plan d’action pour la maitrise des effluents agricoles. Une volonté de la chambre d’agriculture à remarquer alors que ce début d’année a été marqué par plusieurs pollutions dues aux effluents agricoles. Autre bon signe, la signature de l’arrêté renforçant le règlement sanitaire départemental.

La singularité des bassins versants karstiques et les avancées sur le prochain contrat de territoire sont aussi à l’ordre du jour. L’accord plurinannuel entre le conseil général du Doubs et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse sera signé à cette occasion.

Continuer la lecture

23 Oct

La pêche en Franche-Comté à la une sur France 3 Franche-Comté

C’est à ne pas manquer ! De belles images et des rencontres sympathiques… Voilà le principe de cette émission de découvertes de notre région. Cette fois-ci, c’est la pêche qui est en vedette. L’émission sera diffusée ce dimanche à 11h25.

 

Même si les problèmes de santé des rivières sont abordées version light, cette demi-heure de reportages vaut le coup d’oeil ne serait-ce que pour apercevoir un brochet engamer une proie ! J’ai bien aimé aussi la séquence avec Martine et Philippe. Martine monte des mouches près de Goumois.

Continuer la lecture