25 Avr

OVNIS, les oubliés de la science

Où sont passés les OVNIS qui faisaient autrefois la une des journaux ?

La curiosité pour les petits hommes verts, soucoupes volantes et autres points lumineux, qui alimentait régulièrement la rubrique insolite, semble ne plus intéresser personne aujourd’hui.

Et pourtant, le mystère plane toujours dans les miroitements infinis des galaxies, y compris dans notre région où les observations continuent… 

Ne percevant de ce côté rien de nouveau, si ce n’est la répétitivité des observations, les journaux considèrent qu’il n’y a plus rien à gagner à occuper des espaces sur un sujet rabattu et sans avenir. Robert Roussel

Pourquoi les scientifiques ont-ils fini par se désintéresser des objets volants non-identifiés ? Ne constituent-ils qu’un mythe définitivement élucidé et abandonné par les chercheurs ? Un objet d’étude trop marginal pour être crédible ?

C’est ce que le spécialiste bordelais Robert Roussel tente de comprendre, faisant partager ses interrogations au grand public, dans son dernier livre à paraître cette semaine aux Editions l’Harmattan : OVNIS, les oubliés de la science.

ovni

Robert Roussel©Pomme de Pin

Robert Roussel©Pomme de Pin

Pendant cinq ans, l’ancien correspondant de guerre s’est plongé dans des archives confidentielles, des documents inédits, rencontrant une vingtaine des principaux témoins, enquêteurs et scientifiques, parmi lesquels des responsables du GEIPAN, montrant que les questions restent d’actualité même si elles font moins de bruit.

Le GEIPAN, l’exception planétaire française poursuit contre vent et marée, non pas l’étude du Phénomène, mais l’analyse et l’archivage des observations. Entre le silence abyssal d’une science en retrait et le tapage assourdissant d’internet où déferlent les théories les plus extravagantes, la cellule du CNES surnage tant bien que mal.

En Aquitaine, 145 observations ont été effectuées depuis les années 1970.

En 2015, une dizaine de témoins s’est manifestée mais l’examen rigoureux des observations a abouti à des confusions avec des satellites, des étoiles, des météorites ou des traînées d’avions de ligne.

Ce qui est le cas la plupart du temps, même si le GEIPAN classe certains témoignages dans la catégorie C, sans réponse formelle, comme lors de l’observation de trois points lumineux le 9 août 2014 à Saint-Martin de Seignanx.

Ce livre relance ainsi l’intérêt pour les OVNIS : amateurs d’E.T. et de science-fiction, n’hésitez pas à plonger dans cet ouvrage qui essaie de cerner les véritables enjeux d’une énigme toujours irrésolue…

08 Avr

Festival du court-métrage à Salies-de-Béarn les 9 et 10 avril

C comme court… et créatif ! Salies-de-Béarn accueille ce week-end un festival du court-métrage : ce sont les 76èmes Rencontres Régionales des clubs et ateliers cinéma et vidéo du grand Sud-Ouest (ALPC et Midi-Pyrénées).

blog cinéma

Le rendez-vous des amateurs passionnés. Le festival est en effet ouvert exclusivement aux non-professionnels qui présentent leurs réalisations dans plusieurs catégories : animation, fiction, reportage, documentaire, expression libre et « film minute ».

Une quarantaine de films est sélectionnée. L’entrée du cinéma est gratuite, pour assister aux projections de 9 h 30 à 23 h.

Le public est invité à décerner son prix « coup de coeur« .

C’est l’occasion de découvrir un cinéma auto-produit, activité de loisir, libre de toutes contraintes commerciales et économiques, explique Jules Francis Lambert, président de l’Union Régionale 6 qui organise le festival.

Le Grand Prix sera attribué dimanche à 11 h 30. Les films récompensés seront retenus pour les Rencontres Nationales de la Fédération Française Cinéma Vidéo qui se tiendront fin septembre à Vichy.

29 Mar

Grand rendez-vous de poésie à Bordeaux

Ils aiment beaucoup, passionnément, à la folie, la poésie et se réunissent chaque mardi dans le quartier de la Bastide à Bordeaux pour effeuiller leurs textes préférés. Record de longévité : le 5 avril, ce sera le 500ème rendez-vous !

Voilà en effet 26 ans que Jean-Claude Meymerit, directeur du Poquelin Théâtre, a lancé ce cercle des poètes, les mots du mardi, où chacun est invité à lire ses textes ou ceux de ses auteurs préférés.

 

Un quart de siècle, ça se fête ! Une soirée exceptionnelle est programmée le 5 avril à la Halle des Chartrons, à 20 h 30, avec des lectures mais aussi des surprises pour les visiteurs du soir…

Pour lever un coin du voile sur ces rencontres poétiques, regardez ce reportage que nous avons réalisé au clair de lune…

15 Mar

Bientôt le printemps… Les cabanes fleurissent dans les arbres

La tendance ne se dément pas : les cabanes, symboles de liberté et d’aventure, continuent à attirer les robinsons…

Fidèles compagnes de l’explorateur et du naufragé solitaire, évocatrices d’école buissonnière, les cabanes offrent un peu d’évasion à quelques mètres du sol, habillées de bois et coiffées de feuilles…

Selon la fantaisie du constructeur, elles s’enroulent autour d’un chêne solide, flottent sur un lac tranquille ou surplombent les vallées verdoyantes… Histoire de se sentir seul au monde et de se ressourcer en pleine nature.

La mode, qui s’est développée au début des années 2000, a rendu l’insolite plus banal. Il faut donc sans cesse innover au pays des oiseaux…

La cabane est devenue un atout touristique, une offre supplémentaire pour des professionnels toujours en quête d’originalité.

De l’îlot désert à l’abri de luxe, en passant par le refuge militant pour un monde meilleur, voyez ce tour d’horizon en Gironde.

Reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon, Gladys Cuadrat et Catherine Collin


La joie des robinsonnades

En 2013, une enquête montrait que la cabane venait en tête des hébergements insolites les plus recherchés par les visiteurs, devant la bulle transparente, la yourte et la roulotte.

Dans les Landes, Hubert Avatanéo avait senti l’air du temps, en installant deux cabanes dans la propriété familiale, non loin du lac de Léon. Un précurseur que nous avions rencontré il y a quelques années…

Reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon et Mickaël Hahn


Les cabanes du Menoy

07 Mar

Mollat fête ses 120 ans : Manifeste pour la librairie… et les lecteurs

Quand la plus grande librairie indépendante de France célèbre ses 120 printemps, c’est le livre qui est fêté !

blogmollat

Dans la collection Manifeste de la revue Autrement à paraître le 9 mars, Denis Mollat raconte l’aventure au long cours de la librairie bordelaise, en réunissant autour de lui différentes personnalités, philosophes, écrivains, éditeurs ou journalistes. 

La librairie fait partie de l’environnement de Bordeaux, elle appartient aux Bordelais. Il y en a même qui viennent nous voir tous les jours. Ils viennent regarder, respirer l’air de la librairie et des volumes… ».  Denis Mollat

Nous étions entrés dans les coulisses au moment le plus fou de l’année : les trois semaines qui précèdent Noël.

Chaque jour, des milliers d’histoires, de récits, d’images et de réflexions se posent sur des kilomètres de rayon, en attendant leurs lecteurs… Impressionnant !

Voyez notre reportage      


Les coulisses de la librairie Mollat

03 Mar

Printemps des poètes en Aquitaine : demandez le programme !

Le Printemps des poètes fleurit un peu partout en Aquitaine… A partir du samedi 5 mars, comme les hirondelles, la poésie revient à tire d’aile, avec des rendez-vous à ne pas manquer dans notre région, sur le thème « le grand vingtième d’Apollinaire à Bonnefoy, cent ans de poésie ». Voici quelques pistes d’inspiration…

Périgueux, l’Expoésie organisée par Féroce Marquise propose des animations dans toute la ville, distribuant les rimes à tous vents, dans les rues, les places, les galeries…

 

Dans les Landes, Saint-Paul les Dax met à la disposition des amateurs de belles feuilles un arbre à poèmes à la Bibliothèque, et à Tartas, un café poésie vous attend pour partager quelques vers et trinquer à la santé des grands poètes.

En Lot-et-Garonne, le village de Saint-Vite lance son concours de poésie au Château des Rochers alors qu’Agen aura lui aussi son arbre à poèmes.

Oloron-Sainte-Marie, au pied des Pyrénées, est très en verve, avec des activités tous azimuts : un cabaret poétique, une conférence sur « chanter la montagne », un alphabet poétique, un escargopoète, sans oublier un spectacle autour de Jules Supervielle..

.A Pau, le thème du printemps des poètes sera pleinement  à l’honneur, avec un café poésie autour d’ Yves Bonnefoy et son oeuvre, et le village de Laruns aura ses poèmes dansés sur fond de sommets enneigés.

 

En Gironde, l’une des animations les plus originales est sans doute celle menée par des collégiennes, élèves en rébellion, qui déambuleront lors d’un parcours poétique à Bazas, en clamant des poèmes révolutionnaires le 16 mars.

A noter le 5 mars, à Bordeaux, à 14 heures 30 à la Bibliothèque Mériadeck, une pièce de théâtre signée Michel Suffran, « Celui qui revient des îles », en hommage à Charles Baudelaire et Jean de la Ville de Mirmont… Spectacle présenté par la troupe du Poquelin Théâtre qui organise depuis 25 ans les mardis de la poésie sur la rive droite.

Et puis n’oubliez pas, toujours à Bordeaux le 17ème marché de la poésie, qui se tient en divers lieux, Halle des Chartrons, CAPC, la librairie Olympique…

Le printemps des poètes ne fait que commencer !

28 Fév

Tous au carnaval des deux rives à Bordeaux !

Le carnaval des deux rives, c’était cet après-midi à Bordeaux !

Après avoir commencé sur la rive droite, le défilé a traversé la Garonne par le Pont de Pierre, avant d’envahir la Place Pey-Berland couverte de monde et de ballons…

BLOG CARNAVAL

Le carnaval des deux rives, créé en 1996 par la ville de Bordeaux, souffle ses vingt bougies… Ces festivités sont désormais inscrites au patrimoine culturel immatériel français. Voici quelques images…

©Pommedepin

©Pommedepin

Noël 2016 et carnaval 152

Noël 2016 et carnaval 171

Noël 2016 et carnaval 144

Noël 2016 et carnaval 154

04 Fév

Pyrénées : les ours de Borce enfin en hivernation

Le marchand de sable est enfin passé à Borce, le petit village de la vallée d’Aspe qui accueille le Parc’ours.

_MG_8252

Toujours éveillé le 3 février ! ©Parc’ours

Diego et Groseille, les deux jeunes qui refusaient d’aller hiverner en raison de la douceur des températures, se sont apparemment décidés à aller au dodo, comme leur mère Myrtille, et leur grand-mère Ségolène, parties au pays des rêves depuis plusieurs mois.

Après une baisse d’activité ces derniers jours, le frère et la soeur dorment profondément ce matin. Même s’il n’a pas neigé dans le village, l’arrivée du froid et des gelées les ont obligés à rentrer dans le droit chemin…

Voyez ce petit diaporama réalisé en début de semaine par l’équipe du Parc’ours…

Toutefois, il n’est pas certain que ce sommeil soit de longue durée ! Il suffit d’un bon rayon de soleil pour réveiller l’appétit et l’envie de flâner en regardant la belle vallée…