19 Mar

Municipales : le gouvernement allège les formalités dans les petites communes

carte électeurVoilà un souci de moins pour les assesseurs des élections municipales dans les villages de moins de 1000 habitants. Aujourd’hui, le gouvernement a décidé d’alléger les formalités pour pouvoir voter dans ces communes. Il ne sera pas nécessaire de présenter une pièce d’identité; la seule carte d’électeur suffira! Le décret sera publié demain au Journal Officiel. Continuer la lecture

18 Mar

Sens (Yonne) : une candidate présente sur deux listes!

L'article de "l'Indépendant de l'Yonne"

L’article de « l’Indépendant de l’Yonne »

Celle-là, on ne nous l’avait encore pas faite… mais tout arrive, surtout dans une campagne des municipales! Ce cru 2014 nous avait déjà proposé des candidats FN « quasi analphabètes à Louhans, d’autres « malgré eux » à Chalon-sur-Saône ou à Saint-Sauveur-en-Puisaye, une candidate octogénaire sous tutelle à Joigny… et bien voilà maintenant, une candidate présente à la fois sur la liste FN et sur une liste concurrente à Sens! Continuer la lecture

12 Mar

Auxerre : les leçons du sondage

auxerreC’était un sondage très attendu , puisqu’à  part un sondage sur Dijon il y a maintenant plusieurs semaines qui  donnait une large victoire de François Rebsamen , aucune enquête n’avait été réalisée en Bourgogne, et Auxerre faisait partie depuis longtemps des villes que l’UMP s’estimait en capacité de prendre…. Continuer la lecture

11 Mar

Municipales en Bourgogne : on connait déjà les résultats pour 101 communes!

dépouillementA la lecture des listes officiellement validées par les préfectures, un constat s’impose : les résultats sont déjà connus dans 101 villes et villages de plus de 1000 habitants! En effet, c’est le nombre de communes où une seule liste est en compétition… et où elle obtiendra forcément 100% des suffrages exprimés! Reste à motiver les électeurs qui n’auront d’autres choix que de valider la seule liste en présence ou de voter blanc ou nul! Continuer la lecture

Dijon : le CV contesté de la co-listière FN

Décidément, le CV de la numéro 2 de la liste FN à Dijon , F.Desaubliaux suscite une cascade de réactions et de démentis ! Après la Croix-Rouge qui a tenu à faire savoir qu’elle n’avait jamais été ni bénévole ni salariée de l’institution , contrairement à ce que mentionnait les documents de la liste frontiste, après le Lion’s club  qui a rappelé  « qu’aucun de ses membres ne peut se prévaloir de son appartenance dans le cadre d’un quelconque engagement politique”,  c’est la radio locale « Radio Dijon Campus » qui a publié un communiqué:

« Cette dame a effectivement participé quelques fois par le passé (en 2012) à l’émission“Portraits d’ici”, mais par l’intermédiaire d’une structure avec qui nous travaillons.En revanche, nous ne pouvons accepter que Mme Desaubliaux utilise le nom de Radio Dijon Campus pour justifier une soit disant activité bénévole à des fins politiques. Cette personne n’est pas et n’a jamais été adhérente de Radio Campus. De même, elle n’a jamais assisté aux réunions de bénévoles. ( ) Nous connaissons personnellement l’ensemble de nos membres, tous attachés aux valeurs défendues par Radio Campus, et Mme Desaubliaux n’en fait pas partie. »

10 Mar

Talant (21) : une division à droite inattendue …

On va être honnête, et dire ici que Talant en Côte d’Or ne faisait pas partie des points chauds de la région sur lesquels nous avions décidé de nous pencher particulièrement. Cette commune de presque 12 000 habitants, qui domine Dijon, alliance d’une vieux village et d’un quartier moderne et populaire est un fief de la droite, dirigé jusqu’en 1997 par  le RPR Baptiste Carminati puis par Gilbert Menut, d’abord sous les couleurs de l’UDF puis celles de l’UMP. Un Gilbert Menut élu au premier tour en 2008, qui se préparait à retrouver en duel  le leader de l’opposition , le socialiste Stéphane Woynaroski, soutenu par les poids lourds PS  de l’agglomération, François Rebsamen et Laurent Grandguillaume…

Mais la surprise est venu d’une d’une troisième liste, déposée au dernier moment, jeudi dernier. Une troisième liste de droite, menée par un chef d’entreprise de 35 ans  membre de l’UMP Cyril Gaucher , accompagné de la secrétaire départementale de « Debout la République » .

L’équilibre général des forces n’est pas forcément remis en cause dans cette commune qui a voté Nicolas Sarkozy en 2012, mais ce match à trois signale néanmoins une unité lézardée à droite avec une jeune génération impatiente de prendre les rênes…Un conflit de générations  dont le résultat sera attendu avec curiosité.