Bas-Rhin : Philippe Richert très largement majoritaire (59,19 %), grâce à Strasbourg

6Resultat_Bas_RhinAu premier tour, le Bas-Rhin était le seul département d’Alsace Champagne Ardenne Lorraine à placer Philippe Richert en tête. Au second tour, c’est le département où la liste de la droite et du centre réalise son meilleur score : 59,19 %. Philippe Richert y devance très largement Florian Philippot (31,14 %) et surtout Jean-Pierre Masseret (9,66 %). Continuer la lecture

13 Déc

Haut-Rhin : 51,8 % des électeurs ont voté pour Philippe Richert

SD_00068__54_Resultat_Haut_RhinComme dans le Bas-Rhin, Philippe Richert obtient la majorité absolue dans le Haut-Rhin au second tour (51,8 %), alors qu’il avait placé Florian Philippot en tête au premier tour et donné son meilleur score au parti régionaliste Unser Land, qui contestait la réforme territoriale. Un sursaut républicain dans un département traditionnellement à droite. Continuer la lecture

Estimation IPSOS : Philippe Richert (LR-UDI-MoDem) l’emporte en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

RE_00142__19_Estimation_Alsace_Champagne_Ardenne_et_LorrainePhilippe Richert remporte très largement les élections régionales en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, selon l’estimation réalisée par l’institut IPSOS/Sopra Steria pour France Télévisions.

Au terme d’une triangulaire à suspense, la liste de la droite et du centre obtiendrait 47,9 %, loin devant la liste FN conduite par Florian Philippot (36,3 %) et la liste DVG de Jean-Pierre Masseret (15,8 %)

Le président sortant du Conseil régional d’Alsace, qui bénéficiait du soutien des écologistes et de l’état-major socialiste national (et en partie local), au premier rang duquel le Premier Ministre Manuel Valls, fait un bond de près de 22 points par rapport au premier tour, où il n’avait enregistré que 25,83 %.

A l’inverse, Florian Philippot semble avoir fait le plein de ses voix dès le premier tour (36,06 %), alors qu’il pouvait escompter récupérer une partie des voix de Debout la France et des régionalistes.

Jean-Pierre Masseret, le président sortant du Conseil régional de Lorraine, qui avait décidé de se maintenir, mais s’était vu refuser l’investiture du PS, serait en très léger recul (16,11 % au premier tour).

La forte hausse de la participation au second tour de ces élections régionales peut être interprétée comme une volonté des électeurs, et notamment des abstentionnistes du premier tour, de faire barrage au Front National.

L’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine enregistre la plus forte progression de la participation de toutes les régions de France : + 11,3 % à 17 h.