13 Déc

Le Mickey de Tébo, dans la Matinale !

Coup de coeur ! Le « pépé Mickey » de Tébo !!

Notre avis :

Tébo, de son vrai nom Frédéric Thébault, est un auteur de bande dessinée né à Caen le 15 juin 1972.

Sur un scénario de Zep, il a en particulier dessiné la série « Captain Biceps »

Son humour et son trait sont immédiatement identifiables.

Pour « La jeunesse de Mickey », il signe le scénario et les dessins. Son idée, particulièrement originale sans être iconoclaste, consiste à mettre en scène « pépé Mickey » ! La petite souris de Disney a bien vieilli, et raconte ses aventures à son arrière petit neveu. En cinq récits savoureux ; « La ruée vers l’or », « prisonnier dans le Bayou », « Le messager de la paix », « Hors-la-loi du chocolat » et « la course aux étoiles », Tébo revisite les anciennes aventures de Mickey. Mais avec le temps et avec l’âge avancé du héro, pépé Mickey perd un peu la mémoire, commet quelques approximations, enjolive ou exagère certains passages. Effet comique garanti. Les conclusions de récits sont souvent délirantes et l’arrière petit neveu s’interroge à juste titre, comme à la fin de « La ruée vers l’or » :

«M’ouais, c’est la vérité ?

  • Non… On a été incapables de retrouver cette fichue entrée… Mais au moins j’ai rapporté un beau vase moche.
  • Pépé, ce vase, c’est moi qui te l’ai fait quand j’étais en primaire… merci de le trouver moche. »

On découvre au passage la première rencontre de Mickey et de son ennemi juré Pat Hibulaire.

Un chef d’œuvre d’humour, qui revisite et modernise l’univers de Mickey, sans jamais tomber dans la parodie ! Une réussite !!

Le Mickey de Cosey, dans la matinale de France 3 !

Notre avis :

Cosey est Suisse. On lui doit en particulier la série « Jonathan », publié dans Le Journal de Tintin de 1975 à 1982. Mais aussi À la recherche de Peter Pan, dans Tintin (deux tomes en 1983 et 1984) ou encore Le Bouddha d’Azur (deus tomes en 2005 et 2006) pour ne citer que ces chefs d’œuvres, devenus des classiques de la bande dessinée.

Avec « Une mystérieuse mélodie, ou Comment Mickey rencontra Minnie », Cosey retourne aux sources du mythe. Mickey est scénariste et rêve de gloire. Tandis qu’il prend le train pour se rendre à Los Angeles, son manuscrit disparaît… mais une mystérieuse mélodie le hante. Une mélodie qui le conduira vers Minnie pour qui il aura un coup de foudre (qui dure encore).

Cosey nous livre une version tendre et poétique de Mickey, une invitation à la rêverie qui transporte les lecteurs vers le monde de l’enfance et des premiers émois amoureux. Une merveille de sensibilité et de délicatesse !

 

Mickey, vu par Régis Loisel, présenté dans la matinale !

Régis Loisel, est un des plus talentueux dessinateurs et scénariste de bande dessinée de la Nouvelle Aquitaine. Il est né à Saint-Maixent-l’École, en Poitou-Charente.

On lui doit plusieurs séries de BD à succès, telles que La Quête de l’oiseau du temps (dessin), avec Serge Le Tendre (scénario) ; Peter Pan ; et plus récemment 6 albums Le Grand Mort de 2007 à 2015 (scénario d’après Jean-Blaise Djian), avec Vincent Mallié (dessin).

Notre avis

Avec « Café Zombo », Régis Loisel redonne vie au Mickey des origines, avec sa galerie de personnages hauts en couleur : Minnie et Clarabelle sont les éternelles fiancées du récit ; Pat Hibulaire, Maître Chicaneau et le banquier véreux Rock Füller sont toujours aussi magouilleurs et méchants, Donald l’irascible et Dingo le rêveur sont toujours aussi attachants… sans oublier Pluto !

Loisel place son récit dans la grande dépression de 1929, époque à laquelle Mickey voit le jour aux USA. Mais son récit fait aussi écho à des problèmes de société cruellement actuels. Les héros, menacés d’expulsion et fauchés comme les blés, tentent désespérément de trouver du travail. Dans ce contexte de misère, les profiteurs, banquiers, entrepreneurs de travaux publics inventent un café (le fameux café « zombo ») qui transforme les masses laborieuses en zombies, asservies au travail et corvéables à merci. Lais Mickey et Horace ne sont pas décidés à se laisser exproprier. Commence alors une lutte entre les pauvres et les riches. C’est peu dire que le récit et mouvementé et rythmé. Les bagarres ne manquent pas. Le bien triomphe et les méchants se retrouvent au bagne. Une réussite !

30 Nov

« Aliénor, un dernier baiser avant le silence », Mireille Calmel, XO éditions

Présentation de l’éditeur

1204.
À l’heure où la majestueuse Aliénor tente une ultime fois de sauver son royaume, son fils Jean sans Terre règne sans partage sur l’Angleterre, déterminé à éteindre jusqu’au souvenir de son défunt frère, l’illustre Richard Cœur de Lion.
Traquée jusqu’au cœur de la forêt de Brocéliande, sa filleule, la belle et puissante Eloïn Rudel, descendante de Merlin et compagne illégitime de Richard Cœur de Lion, rédige pour leurs enfants les mémoires de sa vie d’aventures. Car elle est la seule à posséder l’arme capable de contrer Jean et de protéger les siens :
La vérité.
Comme un dernier baiser avant le silence.
Entre la riante Aquitaine et le souffle brûlant de l’Orient, l’histoire follement moderne d’une femme dans l’ombre d’Aliénor, partagée entre son destin exceptionnel et son amour pour un roi de légende.
Après l’immense succès du lit d’aliénor, vendu à plus d’un million d’exemplaires et traduit en quinze langues, le roman qui clôt magistralement la grande saga de Mireille Calmel sur Aliénor d’Aquitaine et Richard Cœur de Lion.

Notre avis

Avec « Le lit d’Aliénor« , Mireille Calmel signe un véritable best seller où la réalité se confond avec le fantastique et le merveilleux. Elle conclut sa saga avec « Aliénor, un dernier baiser avant le silence ». Une réussite !

Bob Garcia

« L’histoire médiévale d’Aquitaine », Yves Renouard, Ed. des Régionalismes

Présentation de l’éditeur

Comment le duché d’Aquitaine, au temps de l’union personnelle sous les rois d’Angleterre (1154-1453), fit de l’Angleterre des Plantagenêts,une puissance continentale, dont l’empire angevin joua un rôle considérable dans la formation de la France et de la civilisation française au XIIe et XIIIe siècles ; comment en retour, l’Angleterre reçut de l’Aquitaine l’usage de la monnaie d’or, du papier, et fut la cause de sa prétention pour les siècles à venir, à la maitrise des mers, en droit comme en fait ; comment étaient organisées les institutions du duché d’Aquitaine et de Bordeaux au Moyen-Age… Comment trois batailles, la Navas de Tolosa (121), Muret (1213), Bouvines ‘1214) o,t modifié le cours de l’histoire de l’Europe occidentale jusqu’à nos jours…tels sont les sujets des articles de référence consacrés à l’histoire de l’Aquitaine par l’un des plus grand médiévistes français du XXe siècle. Profonde érudition, synthèses éblouissantes, style limpide, un recueil passionnant.
Et
« La Reine Aliénor », Félix Magne
Aliénor d’Aquitaine, comtesse de Poitiers et duchesse d’Aquitaine fut une des grandes dames d état européenne. Tour à tour, reine de France puis reine d’Angleterre, elle n’en demeura pas moins attachée à sa terre, cette duchesse née peut-être à Belin, au sud de Bordeaux comme au milieu de ses états de la Loire aux Pyrénées. Sa biographie nous amène de l’Aquitaine jusqu à la Palestine ; de la France du Nord à l’Angleterre, en passant par l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne. Riche en évènements heureux et tragiques, véritable roman d’aventures, sa vie passionnante nous éclaire sur ce Moyen-Âge du XIIe siècle qui voyait éclore sur ces terres d’oc, entre Poitiers et Toulouse , les Troubadours et la religion cathare.
« Petite histoire oubliée de L’Aquitaine », Xavier Beltour

Notre avis

Les éditions des régionalismes proposent des ouvrages de spécialistes destinés aux néophytes, plein de détails, d’anecdotes et de gravures. Passionnants !

Bob Garcia

« Châteaux Bordeaux », Eric Corbeyran et Espé, Ed. Glénat

Présentation de l’éditeur

Passions amoureuses et dissensions familiales au cœur du Médoc.
Suite au décès de leur père, les trois enfants Baudricourt héritent de l’exploitation vinicole familiale, un vaste domaine situé au cœur du Médoc. Les deux frères comptent se séparer rapidement de la propriété et des dettes dont elle est criblée. Mais leur décision est aussitôt remise en cause par la détermination de leur sœur, Alexandra, qui voit dans cet héritage l’opportunité de rebâtir sa vie sur les terres de son enfance. Décidée à reprendre en main le vignoble paternel, Alexandra se retrouve rapidement au pied du mur. D’un côté, elle affronte l’hostilité de son entourage, de l’autre, elle sait que pour réussir elle va devoir tout apprendre, car la fabrication d’un grand cru ne s’improvise pas. Avec humilité et courage, Alexandra se consacre dès lors entièrement à son nouvel univers qui deviendra – au fil du temps – sa passion…
Le vin est au cœur de l’intrigue de cette grande fresque familiale qui séduira les amateurs de grands crus comme les néophytes.

 

Notre avis

Ce n’est sans doute pas la première, ni la seule BD consacrée au monde du vin. Eric Corbeyran a déjà abordé la question ailleurs, mais il choisit un angle d’approche initiatique. La jeune Alexandra et ses frères doivent surmonter toutes les complications et hostilités pour mener à bien leur projet. Le dessin d’Espé (alias Sébastien Portet), digne héritier de la ligne claire, illustre à merveille ce récit plein de soleil.

« Le Sang de la vigne », Eric Corbeyran et Sandro, Ed. Glénat

Présentation de l’éditeur

Dans les brumes du Ciron, à deux pas de château Yquem, au cœur du vignoble sauternais, une macabre découverte ravive de douloureux souvenirs et révèle l’existence d’un secret qui repose à l’abri de la lumière. Benjamin Cooker, œnologue surdoué, se retrouve plongé dans la légende dorée des vins de Sauternes et dénoue un à un les fils de cette sombre affaire qui vient ternir cette région où l’on élève le vin le plus éblouissant qui soit.

Corbeyran et Sandro adaptent en BD les romans à succès de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen (adaptés en série TV sur France 3 avec Pierre Arditi dans le rôle principal) proposant de savoureuses intrigues dans les méandres obscurs du milieu vinicole. Chaque album forme une enquête auto-conclusive.

Notre avis

Eric Corbeyran est un scénariste de talent, mais aussi un amateur éclairé en vins. Il était donc tout désigné pour scénariser l’adaptation en BD des romans de Jean-Pierre Alaux et Noël Balen. Quant au style « ligne claire » de Sandro, il semble parfaitement coller au sujet, et « met en lumière », au propre comme au figuré, les sublimes paysages décrits dans les livres. Le personnage de Benjamin Cooker, le célèbre « criminoenologue », donne un autre visage que dans la série télévisée, et cela permet de faire de nouveau connaissance avec lui. Une réussite !

Bob Garcia

« Vin gloire et bonté », Isabelle Bunisset et Giuseppe Liotti, Ed. Glénat

Présentation de l’éditeur

Annabelle est drôle, jolie, névrosée, très psychanalysée, et… en instance de divorce. Parisienne jusqu’au bout des ongles, elle est aussi journaliste pour un très gros hebdomadaire français. Alors qu’elle n’y connait absolument rien en matière de vin, son patron (qui est également son père) lui commande un dossier de 50 pages sur le vignoble bordelais. Ni une, ni deux, Annabelle fourgue ses deux ados à son ex-mari avant de se catapulter, valise sous le bras, sur le quai de la gare Montparnasse. Direction la capitale girondine : Bordeaux ! Au cours de son séjour (trois mois d’immersion totale dans le milieu viticole locale), rien ne lui sera épargné…

Isabelle Bunisset écrit un ouvrage piquant à souhait sur l’univers très élitiste du vin, illustré par le trait expressif de Giuseppe Liotti. Un moyen de découvrir avec humour et dérision le microcosme de « la noblesse du bouchon », ainsi que l’a qualifiée François Mauriac.

Notre avis

Beaucoup d’humour et de rythme dans cette BD qui nous fait découvrir l’univers du vin à travers le regard néophyte (mais pas dupe) de la belle Annabelle.

Le dessin de Giuseppe Liotti se marie à la perfection au scénario d’Isabelle Bunisset et ajoute au rythme et à l’espièglerie de l’héroïne. Une réussite !

Bob Garcia

« Aliénor, la légende noire », Mogavino/Delalande et Gomez, Ed. Delcourt

Présentation de l’éditeur

« Aliénor, la légende noire », MOGAVINO Simona, DELALANDE Arnaud (scénario) et GOMEZ Carlos (dessin), Delcourt
1137. Aliénor, duchesse d’Aquitaine, âgée d’une quinzaine d’années, devient reine de France. Humiliée en public par sa belle-mère, traitée comme une enfant par le conseiller du roi, tenue à l’écart des affaires du royaume, la jeune femme fait le serment de prendre la place qui lui revient. Femme politique, intrigante, amoureuse perfide ou sublime, elle décidera du cours de l’Histoire.

 

Notre avis

Gros coup de coup pour ce travail époustouflant, tant au niveau du scénario co-signé par Simona Mogavino et Arnaud Delalande, qu’au niveau du dessin de Carlos Gomez, qui a restitué avec talent l’époque d’Aliénor, et que des coloristes qui ont su trouver le ton parfait. Au final, une fresque somptueuse et passionnante. Ne passez pas à côté de cette pépite du 9ème art !

Bob Garcia

 

« Un espoir en jaune », Laurent David, Les Ardents éditeurs

Présentation de l’éditeur

Après avoir vibré enfant devant les exploits des champions cyclistes, Florian DELPRAT devient lui-même coureur professionnel. Il rêve de porter un jour le maillot de leader, mais une terrible chute vient remettre en cause tous ses efforts…
Prenez la roue de ce jeune et attachant coureur limousin à la poursuite de son espoir en jaune !

 

Notre avis

Florian Delprat nous fait découvrir les coulisses de l’univers sans concession du cyclisme professionnel, où seul les meilleurs peuvent rêver de se faire un nom… Mais à quel prix…

Par ailleurs, le lecteur sera surpris pas la chute (dans tous les sens du terme) du récit, et par la philosophie de l’auteur. Belle leçon de vie et d’espoir.

Bob Garcia