06 Nov

Bilan positif pour le plan national (2012-2016) en faveur de l’Apron du Rhône

L'Apron du Rhône dans la Loue.

L’Apron du Rhône dans la Loue.

La Loue est l’une des quatre rivières françaises où l’Apron est encore présent. Ce petit poisson discret est l’espèce animale la plus menacée de France. Il n’est présent que dans le bassin du Rhône ( Loue, Bassin de l’Ardèche, de la Durance et la Drôme). Quelques spécimens ont aussi été repérés sur le Doubs suisse et franco-suisse.  Il y a une centaine d’années, celui que l’on a surnommé le « Roi du Doubs » était présent sur 2 200 kilomètres de rivières.  Aujourd’hui, seulement sur 361 kilomètres. D’où la mise en place d’un plan national de sauvegarde : plus d’une trentaine d’actions ont été entreprises entre 2012 et 2016 pour sauver ce poisson. Le bilan de ce plan est  présenté les 7 et 8 novembre à Eurre dans la Drôme.

Continuer la lecture

26 Oct

20 000 arbres et arbustes sur le plateau d’Amancey au secours de la Loue

Plantation de haies sur le plateau d'Amancey

Plantation de haies sur le plateau d’Amancey

Les haies sont de retour ! Dans les trois années à venir, 20 000 arbustes doivent être plantés sur le plateau d’Amancey pour participer à l’amélioration de la qualité des eaux de la Loue. Les eaux qui pénètrent dans le sol du plateau cheminent à travers notre gruyère karstique jusqu’à la Loue. Planter des haies participe à la lutte contre l’érosion des sols. Autres intérêts : mieux capter les intrants comme les nitrates ou les éventuels pesticides et participer au maintien de la biodiversité.

Continuer la lecture

27 Sep

Première journée de formation du SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté

Journée de formation du SAMU de l'environnement à Ornans

Journée de formation du SAMU de l’environnement à Ornans

Pêcheurs, scientifiques, amoureux de la nature sont venus des quatre départements francs-comtois pour suivre la première formation organisée par le SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté. C’était le 19 septembre à Ornans au pied de la Loue. Un lieu symbolique tellement la rivière chère à Gustave Courbet est en mauvais état. Pour cette première prise de contact, il s’agissait essentiellement de découvrir le fonctionnement de la valise qui fait toute la mobilité de ce service environnemental.

Continuer la lecture

20 Sep

Nouvelle action de SOS Loue et rivières comtoises

sos-battant

Comment toucher le « grand public » ? Tout ces hommes et femmes, absorbés par leur quotidien, qui ne prêtent qu’une oreille distraite aux cris d’alarmes lancés par les défenseurs de l’environnement. Pour tenter de trouver une réponse à cette question, le collectif SOS Loue et rivières comtoises change de braquet avec de nouvelles formes d’actions. La première a eu lieu ce matin sur le pont Battant en plein coeur de Besançon.

« Notre poisson malade va beaucoup se promener à l’avenir, cette animation sera amenée à se répéter un peu partout tant que les rivières seront polluées… »

déclare le collectif qui désormais compte environ 600 adhérents dont une trentaine actifs.

Continuer la lecture

08 Sep

Peste des écrevisses à pattes blanches : L’agence de la biodiversité inspecte les affluents de la Loue

Ecrevisse à pattes blanches de la Bonneille, affluent de la Loue

Écrevisse à pattes blanches de la Bonneille, affluent de la Loue

La soirée aurait pu être follement romantique : Observer les écrevisses à pattes blanches de la vallée de la Loue au clair de Lune...  Mais la peste de l’écrevisse s’est invitée par mégarde. Depuis un mois, les écrevisses à pattes blanches de la Bonneille, un affluent de la Loue, sont décimées par cette maladie. En un mois, le front de mortalité a progressé de 400 mètres d’après les constatations des équipes de l’Agence de la Biodiversité mobilisées hier soir pour inspecter les huit affluents de la Loue où l’écrevisse à pattes blanches a élu domicile. Et cette progression semble inexorable. Aucun traitement ne permet de sauver le cheptel d’un ruisseau véhiculant les spores de cette aphanomycose, le nom scientifique de cette peste. Heureusement, l’Agence de la biodiversité a constaté que la maladie ne s’était pas répandue sur les autres affluents de la Loue. D’où l’importance de respecter les mesures préconisées par la préfecture du Doubs.

Continuer la lecture

05 Juil

La chasse aux pollutions toxiques est ouverte dans le Haut-Doubs et la Haute-Loue

jcgcleronrefletpontarbre

Photo : jC Gagnepain

Après le Dessoubre et le Doubs dans le val de Morteau, c’est au tour des secteurs du Haut-Doubs et de la vallée de la Loue de bénéficier d’une action d’envergure pour diminuer la pollution des rivières comtoises. 200 entreprises du Haut-Doubs et de la Haute-Loue vont être démarchées par les trois partenaires de cette opération pour diagnostiquer l’impact de leur activité sur l’environnement et leur proposer ensuite des solutions.

Continuer la lecture

22 Juin

La nuit de l’agroécologie dans les vallées de la Loue et du Lison

Les prairies, un enjeu pour la biodiversité

Les prairies, un enjeu pour la biodiversité

Les habitants des vallées de la Loue et du Lison vivent dans un territoire exceptionnel : des rivières, des cascades, des paysages et des hommes qui veulent vivre de leurs activités.  Le tout est de construire un juste équilibre entre les enjeux économiques et environnementaux. Un exercice délicat.

Continuer la lecture

28 Avr

SOS Loue et rivières comtoises et les pêcheurs haussent le ton !

 

Mobilisation de SOS Loue et rivières comtoises auprès du grand public

Mobilisation de SOS Loue et rivières comtoises auprès du grand public

C’est inédit. Les militants de SOS Loue et rivières comtoises, la fédération de pêche du Doubs et les pêcheurs de la basse Bienne dans le Jura ont décidé de passer à la vitesse supérieure en organisant samedi 29 avril des barrages filtrants dans quatre villes du Doubs et du Jura.

Continuer la lecture

11 Mar

Ouverture de la pêche sur la Haute-Loue : Faut-il lâcher des truites arc-en-ciel dans la rivière ?

A gauche, deux truites Arc-en-ciel (élevage). A droite, une truite fario (sauvage)

A gauche, deux truites Arc-en-ciel (élevage). A droite, une truite fario (sauvage)

Plus que jamais, le monde de la pêche est divisé dans la haute vallée de la Loue. Depuis quelques années, la situation est complexe. il n’y a plus de règlement commun entre les associations de pêche entre Ornans, Montgesoye, Vuillafans, Lods et Mouthier. Les pêcheurs de Montgesoye et une partie de ceux de Mouthier-Lods (La Baume de Mouthier) ont quitté la fédération départementale de pêche pour conserver leur liberté. Et cette année, ce premier jour de pêche de la saison 2016-2017 a eu lieu sur fond de division. Deux conceptions de la pêche s’affrontent : Que recherche le pêcheur ? Quel relation a-t-il avec sa proie ? Quelle remise en question est-il prêt à accepter au nom de la préservation du milieu aquatique ?

Continuer la lecture