20 Août

La vallée de la Loue, source d’inspiration pour les artistes du manoir de Mouthier

S’il y a bien une expression qui peut décrire les relations entre Philippe Perrin Pique et la vallée de la Loue, c’est celle qui nous vient du Québec. Philippe Perrin Pique est « tombé en amour » avec cette petite vallée chère à Courbet. Après une carrière professionnelle dans l’hôtellerie qui l’a mené à Berlin, le jeune retraité cultive son sens de l’accueil à Mouthier Haute-Pierre. Depuis un an et demi, il anime le centre d’art et de villégiature Le Manoir à Mouthier Haute-Pierre. Nous l’avions rencontré lors d’un premier reportage au moment du lancement de son projet. Cette saison, mes confrères Aline Bilinski et David Martin sont retournés au Manoir. Le projet culturel de Philippe Perrin Pique a pris forme : quatre artistes sont exposés cet été. Cet hiver, Anne Arquint et Alex Claude sont venus en résidence au Manoir. « Cela réveille la créativité » confie Anne Arquint dont la source de la Loue s’impose sur l’un des murs extérieurs de la demeure.

Continuer la lecture

05 Juil

Les Espaces Naturels Sensibles dans la vallée de la Loue : un outil pour la biodiversité

La falaise de Hautepierre-le-Chatelet

« A bras le corps ! » Voilà comment le gouvernement d’Edouard Philippe dit vouloir lutter contre la chute vertigineuse de la biodiversité. Avec Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, le gouvernement se donne comme objectif d’avoir « zéro artificialisation nette », c’est à dire compenser chaque surface bétonnée ou goudronnée par la même superficie rendue à la nature par ailleurs. Pas d’échéance fixée pour l’instant.. En attendant, il existe déjà une mesure de type compensatoire.

Continuer la lecture

23 Juin

Les papillons de nuit de la vallée de la Loue

Jean-Philippe Paul dans son jardin de Champagne-sur-Loue.

Il suffit parfois d’un brin de poésie pour que notre esprit s’ouvre à l’inconnu. C’est ce que j’ai appris lors de ma rencontre avec Jean-Philippe Paul. Journaliste pour la revue bimestrielle suisse La Salamandre, cet habitant de la vallée de la Loue parvient à nous faire prendre conscience des enjeux de la biodiversité en empruntant les chemins de l’émerveillement et de la contemplation.

Continuer la lecture

22 Juin

Les vallées de la Loue et du Lison préparent leur plan Climat Air Energie Territorial

Un Plan énergie climat pour la communauté de communes Loue Lison

 

Il va falloir agir ! Les communautés de communes doivent dans les deux ans à venir mettre au point un Plan Climat Air Energie. Objectif, diminuer la consommation d’énergie et augmenter la part des énergies renouvelables.
Plutôt que d’y réfléchir autour d’une table, une trentaine d’élus de la vallée de la Loue ont passé la journée de vendredi 22 juin ensemble. Ils se sont déplacés en bus pour visiter et recenser ce qui marche bien dans ce secteur. Une façon d’échanger des bonnes pratiques.

Continuer la lecture

18 Juin

La nuit de l’agroécologie 2018 dans la vallée de la Loue

Paysage franc-comtois avec affleurements rocheux. Photo : Noël Jeannot

 

La nuit de l’agroécologie n’a pas disparu du paysage franc-comtois ! Deux événements ont lieu vendredi 22 juin en soirée et samedi 23 juin dans la vallée de la Loue. Des initiatives à souligner car cet événement, créé en 2016 sous l’impulsion de Stéphane Le Foll, ministre de l’ Agriculture de l’époque, n’est plus porté par le ministère de l’Agriculture. Impossible de savoir combien d’événements sont proposés en France.

Continuer la lecture

15 Juin

La confrérie des Radeliers de la Loue fait vivre la tradition du flottage

Rendez-vous festif ce dimanche 17 juin au bord de la Loue au Moulin Toussaint à Arc-et-Senans. Des hommes et des femmes font vivre la mémoire de la rivière. Ils se sont réunis en Confrérie et perpétuent des gestes d’un autre temps. Le temps d’une fête, ils revêtent l’habit des radeliers et racontent leur histoire en joignant le geste à la parole.

Continuer la lecture

09 Juin

« Le saut du Doubs » : Une oeuvre de jeunesse de Gustave Courbet adjugée 50 000 euros à Besançon

Détail du Saut du Doubs de Gustave Courbet. vers 1839-1840

Une oeuvre de jeunesse de Gustave Courbet a été adjugée dimanche à 50 000 euros lors d’une vente aux enchères à Besançon par l’étude de maître Renoud-Grappin . A l’occasion d’une succession, des héritiers ont souhaité s’en séparer. Cette représentation d’une cascade a été acheté par un anglo-saxon. Peu d’enchères dans la salle, les propositions de prix sont essentiellement venus par téléphone. Une dizaine d’acheteurs ont privilégié ce mode discret et pratique. 

Continuer la lecture

22 Mai

Le retour de L’Hallali du cerf à Besançon

L’Hallali du cerf de Gustave Courbet.1867.

L’immense toile de Gustave Courbet quitte le musée d’Orsay, ce mercredi, pour être de nouveau accrochée au musée des Beaux-Arts de Besançon. Ce tableau, peint à Ornans en 1867, a été acheté par l’Etat français en 1882 et déposé en prêt, la même année, au musée des Beaux-Arts de Besançon.

Continuer la lecture

19 Mai

Avoudrey : la ruée vers l’or blanc ?

Stand de Comté. Aurelien Morissard /MaxPPP

La ruée vers l’or blanc aura-t-elle lieu ? C’est ce que redoute la FDSEA et les jeunes agriculteurs du Doubs. L’or blanc, c’est celui que rapporte les terres à comté, des prairies dont une bonne partie sont situées sur le bassin versant de la Loue. L’affaire se déroule au coeur de la zone comté à Avoudrey. A la suite de la liquidation judiciaire d’une exploitation agricole, 52 hectares de terres sont à vendre. Et, c’est le prix proposé par deux agriculteurs d’Epenouse qui met le feu aux poudres : 10 000 euros l’hectare soit trois fois le prix habituel dans le secteur… Si la transaction se réalise, cela pourrait provoquer une flambée du prix du foncier, un scénario appréhendé par les professionnels de la filière.

Continuer la lecture

RSS