11 Juin

Quand des startups s’installent dans une … église de Toulouse

En 2022, la crypte de l’église Saint-Aubin de Toulouse, accueillera des… startups. L’espace de 1800 m² sera destiné aux professionnels de la 3D, de l’animation et des jeux vidéos. Un projet unique en France.

© ICADE

Implanter des startups du numérique dans une… église ! Une idée unique en France, qui verra le jour à Toulouse en 2022.

Le projet consiste à réaménager la crypte de l’église Saint-Aubin.

Situé dans le centre-ville, l’édifice religieux date de 1847. Mais son architecte, Jean-Marie-Thérèse-Auguste Delort ne parviendra jamais à le terminer, faute de budget. Son oeuvre sera achevé quelques décennies plus tard. Aujourd’hui, le lieu accueil des messes mais sa crypte, fermée depuis 20 ans, va connaîtra une seconde vie.

Baptisé « Light House« , le projet vise à transformer 1800 m² de surface.

L’objectif est d’implanter plusieurs startups et entrepreneurs. Le lieu veut offrir un espace de travail et « donner de la visibilité aux industries créatives et culturelles existantes du territoire et attirer
d’autres talents » explique le groupe ICADE à l’initiative de ce projet insolite.

© ICADE

Concrètement, la crypte accueillera des professionnels travaillant dans « l’image et la production de contenus comme du cinéma, d’animation, des jeux vidéo ou encore du virtuel« . Mais aussi quelques jeunes entreprises spécialisées dans la crytomonnaie et dans le e-tourisme.

Le site « s’articulera autour de 4 espaces : Séquence Production (proposant des studios pour le cinéma ou les jeux vidéo), Séquence Création Digitale (accueillant des entreprises dans les espaces tertiaires hybrides partagés), Séquence Émotion (liant les espaces intérieurs et extérieurs en mettant en avant le partage artistique numérique et les rencontres) et Séquence Expérimentation (valorisation et mise en exposition d’outils immersifs et virtuels) »

En attendant de connaître les occupants de ce nouveau tiers-lieux, le réaménagement devra amener la lumière vers la crypte. « Deux nouvelles entrées seront créées de part et d’autre des côtés de l’église, sous forme de gradins urbains invitant le public à la découverte de Light House » détail le mandataire.

© ICADE

Le lancement des travaux est programmé fin 2020 pour une ouverture début 2022. En attendant, une concertation est menée avec le diocèse, les riverains, les associations et les écoles du quartier.

La valorisation de la crypte Saint-Aubin fait partie des 15 lauréats sélectionnés par le jury « Dessine-moi Toulouse ». Lancé en 2018 par Toulouse Métropole, ce concours cherche à retenir les futures infrastructures urbaines de la ville rose.

Julien Leroy

25 Mai

Jeu vidéo : une salle Esport pour personnes handicapées va s’implanter à Toulouse

Exclusivité. Un espace e-sport destiné au public en situation de handicap, verra le jour à Toulouse. Ce centre, unique en France, sera intégré au complexe « ICONE » dédié au jeu vidéo compétitif. L’ouverture est prévue pour 2022 dans le quartier des Argoulets.

© HandiGamer

Créer un espace e-sport pour les personnes handicapées passionnées de jeu vidéo. C’est le rêve de la start-up varoise HitClic (ex-Handigamer), spécialisée dans la conception de manettes de jeu adaptées aux personnes à mobilité réduite.

Unique en France, ce centre verra le jour à Toulouse en 2022 dans le quartier des Argoulets.

Au-delà des espaces de gaming accessibles aux personnes handicapées, ces derniers trouveront des conseils et du matériel pour jouer de façon optimale.

« Nous prévoyons une présence locale avec du matériel de démonstration, une zone en accès libre afin d’accueillir le public et un atelier avec des moyens techniques tels que l’impression 3D, permettant de réaliser des adaptations de manettes de jeu vidéo sur mesure » détail David Combarieu, le CEO de HitClic.

Intégré dans le futur complexe « ICONE »

ICONE est projet d’un complexe entièrement dédié au esport.

L’enceinte de 16.000 m² proposera des espaces de jeu vidéo pour les amateurs et les professionnels, mais aussi une école esport, un incubateur de startups, une salle de réception, des escape game interactif, des salles de réalité virtuelle, des simulateurs,…

Le projet est porté par Edelis avec l’aide de Stakrn (spécialisé dans le business de jeu vidéo compétitif). Après avoir été récompensé en mars 2019, lors du concours urbain “Dessine-moi Toulouse” organisé par Toulouse Métropole, ICONE ouvrira ses portes dans 3 ans.

A terme, ICONE espère accueillir des manifestations esportives en marge des JO 2024 en France.

© EDELIS

Julien Leroy

24 Mai

Opus Musiques : le site web pour découvrir (et écouter) la scène musicale de Toulouse

Opus-musiques.fr est un webzine consacré aux musiques actuelles à Toulouse et sa région. En cinq ans, il est devenu une référence de la scène musicale de la ville rose en proposant, notamment, des concerts acoustiques et une playlist 100% locale.

Crédit : @remysirieix

Faire découvrir la musique et les artistes de la scène toulousaine. C’est l’objectif du site web « Opus Musiques », unique sur la toile occitane.

« Il s’agit de nos coups de coeur, de nos découvertes sans nous mettre de barrière » précise Rémy Sirieix, fondateur d’Opus-Musiques. Pop, rock, electro, blues, world, chanson,… le site balaye tous les genres musicaux. Chaque groupe ou artiste est présenté brièvement afin de laisser place à un morceau. A l’internaute de se faire son propre jugement. Des interviews de groupe sont également réalisés. Le site est mis à jour plusieurs fois par semaine.

Le webzine propose également une playlist musicale de la scène toulousaine. Les amateurs et les passionnés peuvent ainsi écouter gratuitement, plus de 24 heures de morceaux

Des concerts acoustiques sont également organisés et filmés. « On organise 3 concerts acoustiques par an. (..) Chacun est enregistré en audio et offert en format mp3 au public » explique Rémy Sirieix.

Lancé en juin 2014, Opus-musiques est animé par des passionnés de musique, « tous bénévoles » précise Rémy Sirieix. L’équipe compte 13 contributeurs actifs, 7 photographes, 6 rédacteurs et 1 personne pour la maintenance technique. 

En 5 ans, Le webzine est devenu une référence de la scène musicale de la ville rose. « On est jury de plusieurs tremplins : décroche le son (mairie de Toulouse), Printemps de bourges Occitanie ouest et le weekend des curiosités (bikini – bleu citron) à Ramonville » poursuit le fondateur.

Opus-musiques fêtera ses 5 printemps lors d’une soirée musicale prévue le 5 juin prochain, au Connexion Live de Toulouse.  

A découvrir sans attendre…

>> Site web : opus-musiques.fr

Julien Leroy

21 Mai

Ecole : quand un robot remplace ton camarade de classe…

Un « robot-écolier » est testé actuellement au collège de Pont-de-Salars dans l’Aveyron. Il permet aux élèves malades d’être virtuellement présents et de suivre les cours. Une première en Occitanie.

© Luc Tazelmati / France 3 Rodez

Lorsque la fiction devient une réalité. Dans l’Aveyron, un robot vient de faire sa rentrée dans une salle de classe du collège de Pont-de-Salars.

Baptisé « Ubbo », ce nouveau camarade de classe permet à un enfant absent de suivre à distance un cours.

Le robot est équipé d’une tablette et de deux caméras. L’élève veut « assister et interagir pendant les cours, se promener et discuter avec ses camarades en interclasse » expliquent les concepteurs.

Ce robot-présence est destiné aux élèves malades, accidentés ou hospitalisés qui sont dans l’incapacité de suivre une scolarité classique.

Depuis quelques semaines, cette technologie est expérimentée dans une classe du collège de Pont-de-Salars, en Aveyron. Une collégienne l’utilise pour suivre les cours.

C’est Nadège Rivals, enseignante, qui a ramené ce robot au sein de l’établissement. Une première à la fois, dans le département et en Occitanie.

L’achat d’un second androïde est en projet par la SAPAD de l’Aveyron. Ce service d’assistance pédagogique à domicile a pour mission d’accompagner les enfants malades.

Ubbo a été conçu par Axyn robotique, une startup basée à Meyrueil (Bouches du Rhône). La jeune pousse est spécialisée dans les robots d’aide à la personne. Son automate a déjà été vendu à plusieurs établissements scolaires de Marseille et des Landes.

>>> Une équipe de France 3 Rodez (Justine Reix et Luc Tazelmati) est allé à sa rencontre….

Julien Leroy

15 Mai

Qwant va construire un data center en Occitanie

En 2020, la région Occitanie accueillera un site de Qwant. Le moteur de recherche français veut implanter un data center à Toulouse ou Montpellier. Une annonce qui confirme l’attractivité de la région dans l’économie des données.

© Delphine Goldsztejn / MaxPPP

Après Paris, Rouen, Nice, Ajaccio et Epinal, le moteur de recherche Qwant a décidé d’implanter son sixième data center en… Occitanie. Le lieu exact n’est pas encore choisi mais le site sera basé à Toulouse, Labège ou Montpellier.

Ce data center va permettre de traiter une partie des millions de données du moteur de recherche. En 2018, Qwant a géré plus de 18 milliards de requêtes.

Il va également permettre d’augmenter le nombre de pages référencées afin d’optimiser la recherche. Les nouveaux serveurs vont aussi développer des applications Data (cartographie, reconnaissance de l’image, données anonymes pour le secteur médical,…).

Le nouveau calculateur aura ainsi une capacité de 4 pétaflops. Cela veut dire qu’il pourra traiter 4 millions de milliards d’opérations de calcul en une seconde !

Sa mise en service est prévue pour 2020.

Cette annonce confirme l’attractivité de l’Occitanie dans l’économie des données. La région veut devenir l’une des capitales françaises du secteur.

Pour y parvenir, un cluster est né le 18 avril dernier. Baptisé « Occitanie Data », ce club veut faciliter les échanges entre les collectivités locales et les acteurs privés de la Data. Au total, le cluster compte 17 membres fondateurs dont… Qwant.

Conçu et développé en France, Qwant est le premier moteur de recherche européen à disposer de sa propre technologie d’indexation du web. Mais son principal atout est de protèger la vie privée de ses utilisateurs en refusant tout dispositif de traçage à des fins publicitaires.Un « anti-Google » qui séduit de plus en plus, les entreprises et les institutions françaises. France Télévisions ou l’Assemblée nationale l’ont choisi comme moteur de recherche par défaut.

Julien Leroy

06 Mai

Jujufitcats, la première Youtubeuse Fitness de France

Installée à Albi, Jujufitcats connait un succès fulgurant sur YouTube. A 24 ans, elle est la première youtubeuse fitness de France avec 1,3 million d’abonnés. La Tarnaise nous a accordé sa première interview médiatique.

© Jujufitcats – avril 2019

Justine alias Jujufitcats, nous a ouvert les portes de la salle de Tibo Inshape à Albi pour cette interview.

Cette fois c’est sans leggings et brassière de sport que la youtubeuse s’est livrée à nous tout naturellement et toujours souriante. Tout en arpentant la salle de sport, elle a commencé à nous expliquer, avec passion, sa vie quotidienne, entre tournage, cross fit et posts Instagram.

De 15 000 à 1,3 million d’abonnés 

A 20 ans, elle débute la musculation à Montréal où elle part faire ses études. C’est un renouveau pour cette étudiante atteinte d’anorexie. Depuis ce jour-là, la salle… ou plutôt « le temple », a toujours fait partie de sa vie.

De retour en France, elle continue ses entraînements. La musculation devient une passion. Loin de s’arrêter, cette compétitrice s’attaque à la préparation du Natural fitness show qu’elle remporte en 2017. La même année, Justine se lance dans le concours Miss Inshape, organisé par le Youtubeur Tibo Inshape. Ce toulousain est la star européenne des youtubeurs de fitness avec 6 millions d’abonnés.

Jujufitcats remporte l’élection avec 83.9% des voix ! C’est à ce moment-là que tout bascule. « J’ai gagné 100.000 abonnés en une journée ! » raconte Justine.

Alors qu’elle s’était lancée dans ce concours sur « un coup de tête », cela va devenir le point de départ de sa carrière de youtubeuse. Sous la demande de ses nouveaux abonnés, elle se lance dans la réalisation de vidéo en ligne.

Jujufitcats imagine alors, une chaîne YouTube « sans tabou » qui parle de sport (évidemment) mais aussi de développement personnel et de nutrition. Le tout accompagné d’une bonne dose d’humour.

Aujourd’hui à 24 ans, la jeune femme originaire de l’Essonne, compte 1,3 million d’abonnés et plus de 100 millions de vues. Et s’épanouie dans le Tarn, avec son compagnon…Tibo Inshape.

En travaillant pour YouTube on finit par vivre YouTube

Plus qu’un métier, un mode de vie. C’est une passion dévorante qui demande de la rigueur et énormément de travail. Exemple avec une vidéo où l’on voit Justine faire l’examen d’entrée chez les sapeurs-pompiers. Pour réaliser la vidéo, il a fallu 2 jours de tournage et 2 semaines de montage.

Quand on est youtubeuse il n’y a pas un seul moment où le travail n’entre pas en ligne de compte. « Les abonnés attendent leurs posts tous les jours. Si je n’en envoie pas pendant une journée ils s’inquiètent. J’ai déjà reçu des messages me demandant si j’allais bien » .

« Je reçois beaucoup d’amour et d’encouragement de la part de ma communauté qui est formidable. Ce n’est pas un problème pour moi d’être reconnue j’adore aller à leur rencontre, mais je n’aime pas monopoliser l’attention quand ce n’est pas moi quoi doit être mise à l’honneur » poursuit la youtubeuse.

Mais cet afflux d’amour et de reconnaissance est indissociable de ses inconvénients. Adieu les soirées intimes au cinéma et adieu l’anonymat lors d’un baptême en famille. Pourtant Justine refuse que sa popularité soit un frein à sa vie. « Il était indispensable que je continue à sortir et à voir ma famille » explique Justine.

Malgré tout, Juju reste « spontanée« , c’est son maître mot. Un moyen de ne jamais être à court d’idées et aussi la recette de son succès. La communauté s’est attachée à la Juju naturelle et pétillante capable de poster une photo d’elle sur les toilettes par exemple. « Je ne prépare jamais mes textes à l’avance dans les vidéos, sauf dans celles où j’essaie d’expliquer des termes techniques car je dois rendre le vocabulaire accessible à tous ».

© Jujufitcats – avril 2019

Elle a toujours paru à l’aise face à la caméra

L’exposition publique n’a pas complexé Justine, au contraire elle se sent plus forte. « Chez moi cette exposition a eu un effet bénéfique, je dois tenir le coup pour mes abonnés, je suis devenue un exemple alors je n’ai pas le droit de flancher« .

Cette expérience professionnelle est un nouveau défi que cette compétitrice remporte haut la main. A travers ses vidéos, elle transmet des valeurs, qui lui tiennent beaucoup à cœur comme : rester soit même et surtout s’aimer tel que l’on est. Des qualités qui correspondent tout à fait à sa ligne éditoriale sportive et à sa personnalité franche et naturelle.

Et à part YouTube ?

Si sa carrière devait s’arrêter un jour, Justine souhaiterait ouvrir un restaurant de recettes Healthy.

Justine s’emploie régulièrement à la cuisine avec des recettes fit et gourmandes qu’elle partage dans ses vidéos. D’ailleurs son livre de recette sera publié en septembre 2019.

>>> Pour continuer à découvrir Jujufitcats : Sa chaîne YouTube

Sarah Marty

04 Mai

Des youtubeurs (toulousains) cartonnent avec leurs vidéos sur les jeux de société

Toulouse accueille ce week-end le festival Alchimie du jeu de société. 18.000 visiteurs sont attendus au parc des expositions jusqu’au 4 mai. Ils pourront rencontrer Baptiste, Rachel & Simon, 3 youtubeurs toulousains passionnés de jeux de société. Leur chaîne est n°1 en France avec près de 2 millions de vues.

© Le Passe Temps

Depuis décembre 2016, Baptiste, Rachel & Simon transmettent sur YouTube, leur passion pour les jeux de société via leur chaîne « Le Passe Temps« . 

Chaque mois, les 3 youtubeurs toulousains livrent leurs coups de cœurs, rencontrent les éditeurs et testent les dernières créations. 

Des conseils qui séduisent les internautes amateurs. Ils sont près près de 20.000 à les suivre et leurs 80 vidéos totalisent 2 millions de vues. 

« Nous sommes la première chaîne YouTube de France consacrée au jeu de société » revendique Simon Murat, l’un des 3 fondateurs.

Les 3 youtubeurs sont également vendeurs dans une boutique spécialisée dans les jeux, situés rue des Lois à Toulouse. Ils seront également présents à la 18e édition du festival Alchimie du jeu de Toulouse qui se déroule du 3 au 5 mai 2019.

Les Français aiment joueur. 87% déclare se faire régulièrement une partie en famille ou entre amis. Le secteur qui pèse aujourd’hui 480 millions d’euros (contre 4,3 milliards pour les jeux vidéos). D’ailleurs, la France est le leader européen. Plus de 1200 boutiques spécialisées existent dans l’hexagone. 

Julien Leroy

10 Avr

« Charlie », le premier robot médical autonome, né à Toulouse, débarque à l’hôpital

E-santé. Afin d’aider les patients et les professionnels de la santé, un jeune médecin de Lherm, près de Toulouse, a conçu « Charlie ». Ce robot médical entièrement autonome a déjà intégré un hôpital parisien avant de rejoindre prochainement le service pédiatrie du CHU de Toulouse.

© New Health Community

Du haut de ses 1.60 mètres et de ses 65 kg, Charlie est un robot d’aide médicale.

Un nouveau collègue de travail à l’hôpital

Premier robot médical autonome de France, Charlie a pour objectif de faciliter le quotidien des professionnels de la santé. L’automate aide ainsi le service médical dans la prise en charge des patients et favoriser leur séjour.

Charlie est équipé d’un système de visioconférence permettant au patient de dialoguer à distance avec son médecin. « Cela permet au personnel soignant de répondre aux inquiétudes du patient et le rassurer, sans avoir à se déplacer d’un bâtiment à l’autre » précise son concepteur, Nicolas Homeher.

Le robot embarque également un tensiomètre, un thermomètre, un oxymètre et un stéthoscope. Il suffit au patient d’appuyer sur l’écran et suivre les instructions pour prendre la mesure souhaitée. Les données sont ensuite transmises au médecin.

Charlie peut aussi détendre les patients stressés avec des applications de sophrologies, de relaxation et des jeux.

Malgré l’absence de lien humain, Charlie veut soulager les équipes médicales en sous-effectifs. 

L’automate peut ainsi remplacer les aides-soignants en guidant les personnes malentendantes, effectuer des rondes de nuit et suivre jusqu’à 30 patients. En résumé, Charlie devient un nouveau collègue de travail à diriger avec son smartphone ou avec sa tablette.

Charlie, une idée toulousaine

Charlie est la création du docteur Nicolas Homehr, généraliste à Lherm près de Toulouse. C’est suite à l’hospitalisation de son fils que le médecin constate que peu de moyens sont déployés pour l’accompagnement des patients.

« La distraction que permet Charlie est essentielle pour les séjours hospitaliers de longue durée » affirme Nicolas Homehr.

Pour concrétiser son idée, le concepteur lance en 2017, sa propre start-up à Toulouse : New Health Community.

La commercialisation de Charlie est prévue pour cette année 2019. Après un premier test à l’hôpital Bichat de Paris, Charlie va débarquer au service pédiatrie du CHU de Toulouse et dans un EPHAD.

En attendant, Nicolas Homehr arpente les salons de la Silver Economie pour présenter son invention. Charlie a même fait le déplacement jusqu’à Las Vegas en janvier dernier, pour le CES 2019.

Le généraliste cherche aussi à l’améliorer. Il souhaite créer un partenariat avec l’université Paul Sabatier de Toulouse. Le but étant de développer la reconnaissance faciale de l’androïd avec l’aide de l’intelligence artificielle.

Comme dans d’autres domaines, les robots arrivent peu à peu dans les hôpitaux et les cliniques. Notamment, les robots chirurgicaux. Aujourd’hui, on compte une soixantaine d’établissements en France qui en sont dotés.

Eva Fleury et Julien Leroy

09 Avr

Journée mondiale de l’ASMR : (re)écouter les chuchotements de la Tarnaise Sandra

Ce mardi 9 avril marque la journée mondiale de l’ASMR. Il s’agit de vidéos de relaxation par le chuchotement. A Castres dans le Tarn, Sandra est l’une des écoutées de France.

© Sandra Relaxation ASMR

Depuis 2012, le 9 avril est la journée mondiale de l’ASMR. Il s’agit d’une méthode de relaxation par le son.

Une voix douce, des tapotements, un chuchotement… les techniques de l’ASMR (pour “Autonomous Sensory Meridian Response”) invitent à se relaxer, à se détendre ou à s’endormir.

Né en 2008 aux Etats-Unies, le concept fait un carton sur Internet avec des milliers de vidéos.

En France, l’une des plus écoutée est située dans le Tarn à Castres.

Depuis 5 ans, Sandra chuchotent aux oreilles de 133.000 abonnés. Sa chaîne YouTube « Sandra Relaxation ASMR » totalise plus de 28 millions de vues. En janvier 2018, nous l’avions rencontré.

>>> Une vidéo pour se faire une idée : 

Julien Leroy

21 Mar

Le secrétaire d’État chargé du numérique attendu dans le Gers (avec le Premier ministre)

Mounir Mahjoubi vient ce vendredi 22 mars dans le Gers. Accompagné du Premier ministre, le secrétaire d’État chargé du numérique vient parler de fracture numérique.

STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Seulement 5 semaines après sa visite en Haute-Garonnele secrétaire d’État chargé du numérique revient en Occitanie. Mounir Mahjoubi est dans le Gers ce vendredi 22 mars.

Il accompagne le Premier ministre, Edouard Philippe mais aussi Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires, Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Cette délégation ministérielle vient dans le Gers pour « un point d’étape sur le plan du Gouvernement en matière de couverture numérique des territoires lancé à Cahors en décembre 2017 » précise le communiqué de presse.

A cette occasion, le Gouvernement dévoilera deux mesures permettant un meilleur accès au numérique. Un guichet « Cohésion numérique » qui propose un soutien financier (allant jusqu’à 150 € pour les ménages) n’ayant pas accès à un réseau haut débit. Et un « Pass Numérique » pour aider les Gersois à se former au numérique.

« La visite du Premier Ministre dans notre département pour illustrer le plan du Gouvernement en matière de couverture numérique des territoires confirme que le Gers est devenu une référence en matière d’Internet à Très Haut Débit » s’est félicité Philippe Martin, président PS du Conseil départemental du Gers.

Le Gers lutte contre les zones blanches

Depuis 2 ans, le Gouvernement multiplie les plans nationaux pour faciliter l’accès au numérique dans les territoires. 

Le 14 décembre 2017 à Cahors, le Premier ministre avait présenté sa stratégie pour accélérer le déploiement du haut-débit en France. Et en septembre 2018, il lance son plan du numérique inclusif qui vise notamment à lutter contre les zones blanches. 

En Occitanie, on dénombre près de 90 zones blanches dont certaines dans le Gers.

Le Département a ainsi déjà raccordé à la fibre près de 15 000 foyers gersois via son agence « Gers Numérique ».

Par ailleurs, le Gers est actuellement un terrain de jeu pour les équipes du « TV White Space » (TVWS). Cette technologie conçue par Microsoft utilise les fréquences de la télévision pour connecter les foyers à internet.

Julien Leroy