29 Mar

Un Toulousain lance un studio de jeux vidéos dédiés à l’Afrique

A 23 ans, le Toulousain Teddy Kossoko veut créer le premier studio de jeux vidéo dédiés à l’univers de l’Afrique. Et pour y parvenir, il vient de lancer sa première création : « Kissoro Tribal Game« .

Le jeu Kissoro Tribal Game © Teddy Kossoko

Créer des jeux vidéos sur l’Afrique. C’est l’idée originale d’un ingénieur informatique toulousain de 23 ans, Teddy Kossoko. Il vient de lancer son « Masseka Game Studio ».

« J’ai remarqué le manque de diversité dans le monde des jeux vidéo, et vu l’intérêt des joueurs pour mon jeu, j’ai décidé de créer à Toulouse le premier studio de jeu basé sur les univers africains (mythes, légendes, personnages célèbres…) hors du continent africain » explique ce jeune diplômé de MIAGE (école informatique de Toulouse) passé par l’IUT de Blagnac.

« L’autre objectif est de mettre en avant la culture centrafricaine, promouvoir la paix, partager cette culture avec le monde entier et envoyer un message à la jeunesse africaine qu’il faut innover » poursuit-il.

Un premier jeu sorti en février 2018

Pour y parvenir, Tenddy Kossoko a lancé, le 17 février dernier, sa première création : « Kissoro Tribal Game« .

Ce jeu sur smartphone met en avant le Kissoro. « Le Kissoro est l’un des plus vieux jeux au monde (..) que l’on retrouve sous diverses variantes dans tous les pays africains, en Asie au Moyen-Orient et dans les Caraïbes » précise le Toulousain.

Entre réflexion et stratégie, le but est de compter et de capturer des cailloux, des graines ou des coquillages dans des coupelles. Dans la version toulousaine, les joueurs s’affrontent pour la conquête d’un royaume.

Un mois après sa sortie sur les plateformes mobiles, « Kissoro Tribal Game » compte plus de 5000 téléchargements. A court terme, le concepteur vise la barre du million. En attendant, son jeu vidéo cartonne en Afrique. En mai 2017, il remporte le Tongolo Awards qui récompense les artistes centrafricains et obtient dans la foulé, le soutien financier du CROUS de Toulouse.

D’autres jeux en préparation

« L’Afrique regorge de beaucoup de jeux ludiques » rappelle le créateur.

Teddy Kossoko s’apprête à commencer le projet « Les aventures de l’inspecteur Guimonwara », un jeu policier 100% africain. Le scénario est en cours de rédaction.

Parallèlement, l’informaticien écrit « La légende de Mulu ». Il s’agit d’un « jeu d’action aventure qui met en valeur une petite fille africaine qui va sauver son village d’une confrérie de sorciers« .

En attendant d’y jouer, vous pouvez tester « Kissoro Tribal Game » sur kissoro-tribal-game.com

Julien Leroy

26 Fév

Third Editions, une maison d’édition toulousaine spécialisée dans le… jeu vidéo

Née à Toulouse, Third Éditions publie des livres sur l’histoire et l’univers des plus grandes sagas du jeu vidéo. Un pari osé qui fonctionne ! Aujourd’hui, cette maison d’édition, unique en France, compte 42 ouvrages et plus de 300.000 exemplaires vendus.

© Third Editions

© Third Editions

Publier des livres (sans image) sur l’histoire et la culture d’un grand jeu vidéo. Il fallait oser. Deux Toulousains, Mehdi El Kanafi et Nicolas Courcier, l’ont fait en 2015, en créant Third Éditions. 

« On se consacre à l’étude des plus grandes sagas de l’histoire du jeu vidéo, en prenant le parti d’aborder ces titres comme des œuvres culturelles à part entière » expliquent les deux fondateurs.

Ecrit par des journalistes spécialisés, leurs livres proposent des essais fouillés sur l’univers, sur les créateurs ou sur l’histoire de l’oeuvre. Une ligne éditoriale unique en France.

Certains ouvrages, comme Zelda ou Final Fantasy, ont dépassé les 30 000 exemplaires vendus et ont été traduits en italien, russe, anglais ou espagnol

D’autant plus que les ouvrages ne comportent aucune illustration. « Rien que le texte ! C’est notre marque de fabrique afin de laisser plus de place à l’analyse » précisent-ils.

En 3 ans d’existence, la maison d’édition toulousaine a publié 42 ouvrages sur les plus grandes sagas du jeu vidéo et des comics : Zelda, Final Fantasy, Dark Souls, Residene Evil, Dragon Ball,…

Profitant d’une communauté de passionnés, Third Éditions a déjà vendu 300.000 exemplaires. « Certains ouvrages, comme Zelda ou Final Fantasy, ont dépassé les 30 000 exemplaires vendus et ont été traduits en italien, russe, anglais ou espagnol » expliquent les éditeurs.

« Tous nos livres sont en vente dans l’ensemble du réseau de distribution : librairies traditionnelles, grandes surfaces spécialisées (de type Fnac et Cultura) et espaces culturels de certaines grandes surfaces (Leclerc) » précisent-ils.

Le succès a permis de recruter deux personnes supplémentaires : Clovis Salvat et Damien Mecheri. En attendant d’étoffer l’équipe, autres nouveaux ouvrages dont l’un sur le jeu Diablo, sortiront au printemps.

>> Site officiel : www.thirdeditions.com

Julien Leroy

22 Jan

Succès de la web-série toulousaine « Challenger »

Les web-séries se multiplient en Occitanie. Exemple avec « Challenger », une création toulousaine née en 2017 et récompensée à plusieurs reprises dans des festivals. A (re)découvrir en attendant la prochaine saison.

© Challenger

© Challenger

« Challenger » est une mini-série de 8 épisodes. La création originale raconte l’histoire d’un tueur à gage, Matt, qui reprend la route. Il redevient ainsi le Challenger. Accompagné de deux amis, Katana et Lolie, sa quête l’amène à traverser le territoire des Rouges pour trouver le Shaman et traquer son plus vieil ennemi : le Capitaine.

Une mise en image façon « Blade Runner »

L’originalité (et la force) de cette web-série repose sur sa mise en image.

Les scènes se rapprochent de l’ambiance du film « Blade Runner » (réalisé par Ridley Scott en 1982) entre ombre et lumière. Mais c’est surtout, la bande originale qui apporte l’originalité. En effet, vil n’y a aucun dialogue. Seuls des narrateurs seront audibles accompagné de clips musicaux issus des années 1980.

« La force du projet réside dans une bo synthwave comme si vous écoutiez des sons issus des années 80 tout en regardant un projet contemporain. Le cocktail est osé » avouent les deux réalisateurs, Marthi et Hob. 

Récompensée à multiples reprises

Si la web-série a connu un relative succès sur YouTube (quelques milliers de vues), elle a été sélectionnée et récompensée à plusieurs reprises dans des festivals.

« Challenger » a ainsi obtenu, en 2016, le Prix du public et la meilleur bande originale au festival francophone de la websérie (FFW) de Toulouse. La série a également été sélectionnée au festival de TV de Luchon en 2017 et au FisMed 2016.

« La Corée nous a élu « meilleure série d’action » en 2017 » rajoutent les réalisateurs. Et « nous avons été diffusé en hors compétition à Berlin webfest en septembre 2017″.

© A Muller

© A Muller

Tournée entre Toulouse et Toulon

La web série est née dans l’imagination de Thibault Marthi et Thomas « Hob » Veyrier. Le premier est auteur et réalisateur. Le second est un professionnel du Streaming vidéo.

Avec l’aide d’acteurs bénévoles et d’une campagne de financement participatif (3000 euros), ils ont tourné les scènes de « Challenger » entre Toulouse et Toulon.

Les deux amis préparent (déjà) une autre web-série baptisée « Night Patrol ». « Il s’agit d’un préquel à Challenger, elle se déroule quelques années avant les événements de Challenger et explique comment la relation entre le héros (Matt, le Challenger) et le Capitaine (policier) s’est détérioré » me précise Thibault Marthi. A suivre… 

>>> Découvrez en image, le premier épisode de « Challenger – Chapitre 0 » :

>>> Pour découvrir la suite : cliquez ici

Julien Leroy

20 Déc

Noël numérique : idées de cadeaux high-tech et 100 % Occitanie

A quelques jours de Noël, c’est le moment de trouver des idées de cadeaux. Pour vous aider, voici une sélection d’objets high-tech et…100 % Occitanie, pour toute la famille.

© France 3 Toulouse

© France 3 Toulouse

Une station météo de poche

Si vous êtes un sportif, l’objet connecté « WEZR » pourrait révolutionner votre quotidien. Il s’agit d’une station météo de poche ultra-précise inventée par une start-up de Montpellier.

Plus petit qu’une balle de ping-pong, le capteur s’accroche à votre sac à dos ou à votre bâton de ski. Via votre smartphone, la station affiche la température, la pluie ou la direction du vent,…

Une gamelle connectée pour votre chat

Autre idée de cadeau avec « Catspad » : le premier distributeur connecté d’eau et de croquettes pour chat. Unique au monde !

Mise au point par des Toulousains, la gamelle permet de nourrir son compagnon avec de petites portions définies et pesées par un programme automatique.

Ne rien oublier avec un pense-bête connecté

Pour ne jamais oublier ses idées, vous pouvez offrir « Yuzz.it » !

Il s’agit d’un pense-bête connecté équipé d’un micro et d’un système de reconnaissance vocale. Vos inspirations quotidiennes sont ensuite enregistrées sur votre téléphone.

Analyseur pour spa et piscines

Pour terminer, les Catalans de « Flipr » proposent un analyseur connecté pour spa ! Cet assistant permet de contrôler le PH et la température de l’eau. De quoi simplifier les opérations d’entretien.

Passez de belles fêtes de fin d’année !!

>> Retrouvez ces idées de cadeaux en image avec ma chronique dans « 9h50 le matin Occitanie » sur France 3 – Décembre 2017  :

Julien Leroy

18 Déc

« Papy Boom », un jeu vidéo (toulousain) où les héros sont des… personnes âgées

Deux créateurs Toulousains sont en train de réaliser un jeu vidéo où les héros sont des…personnes âgées. Baptisé « Papy Bomm », le joueur doit mener une équipe de 3 retraités qui combattent des hordes d’ennemies. Un financement participatif est en cours afin de le commercialiser d’ici 2019.

© Papy Boom

© Papy Boom

Un jeu vidéo avec des personnes âgées. C’est l’idée qui a germé dans la tête de deux jeunes Toulousains de 29 et 30 ans : Sébastien Paya et Thibault Metairie.

« Papy Boom » est un jeu vidéo qui se déroule dans le décor déjanté d’un musée. Les héros retraités doivent « trouvez le voleur de la Faux pour arrêter le maléfice » et se débarrasser des dizaines de squelettes qui hantent les salles.

Pour y parvenir, Lucien possède une « canne multifonctions« , Maggy a dressé son chien « kiki » et Marvin est un spécialiste des explosifs !

Terminé le jeu pour fin 2018

Les deux créateurs viennent de lancer un financement participatif. L’objectif est de récolter 50.000 euros pour terminer le développement du jeu d’ici « fin 2018 » espère Sébastien Paya. Les personnes intéressées ont jusqu’au 4 janvier 2018 pour aider ce trio insolite à voir le jour, sur la plateforme KickStater

Sébastien Paya et Thibault Metairie sont diplômés du studio M de Labège, près de Toulouse. Experts de la 3D, ils se sont lancé en 2015 dans l’aventure du jeu vidéo car « on ne trouvait pas de travail » racontent-ils. Depuis 2 ans, ils développent depuis chez eux et viennent de créer, en septembre 2017, leur start-up  « Break And Fun ». Si Papy Boom est un succès, ils promettent de créer d’autres univers.

>> Plus d’info sur http://www.papy-boom.net/index.html

>> Teaser de Papy Boom 

Julien Leroy

03 Déc

Visite (en image) du salon TGS de Toulouse, le rendez-vous de la culture Geek en Occitanie

Les passionnés de jeux vidéo, manga et comics ont tous rendez-vous ce week-end, pour le salon du TGS de Toulouse. Depuis 11 ans, le « Toulouse Game Show » est la plus grande convention geek du sud Ouest.

Déguisés ou simplement curieux, ils sont des milliers à venir voir les stars internationales de la culture geek, les (nombreux) stands, les conférences et la finale de la coupe de France de cosplay.

Petite visite illustrée pour vous mettre dans l’ambiance.

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 - Crédit : Julien Leroy

TGS 2017 – Crédit : Julien Leroy

 

01 Déc

Culture geek : le salon TGS de Toulouse ouvre ce week-end

La 11e édition du salon TGS (Toulouse Game Show) se déroule ce samedi 2 et dimanche 3 décembre 2017 au parc des expositions de Toulouse. Il s’agit de la plus grande convention d’Occitanie autour de la culture geek. 56.000 visiteurs sont attendus.

© XAVIER DE FENOYL / MaxPPP

© XAVIER DE FENOYL / MaxPPP

Les passionnés de jeux vidéo, manga, comics et science-Fiction de la région Occitanie, ont tous rendez-vous les 2 et 3 décembre, pour le salon TGS de Toulouse. 

Depuis 11 ans, le Toulouse Game Show est plus grande convention geek du sud Ouest. 56.000 visiteurs sont venus lors de l’édition 2016. 

Au-de-là des stands, de nombreuses personnalités sont présentes.

Cette année, les organisateurs invitent Peter Weller (Robocop, Star Trek), James Marsters (Buffy contre les Vampires), Frankie Muniz (Malcolm), Adam Brown (Le Hobbit, Pirates des Caraïbes) ainsi que Jerome StJohn Blake (Star Wars, Le Cinquième Elément).

Des stars du jeux vidéo attendent également les visiteurs, tels que Paul Cuisset (Flashback, Les Voyageur du Temps, Opération Stealth) et Jordan Mechner (Prince of Persia)

25 youtubeurs seront également de la partie : L’équipe du Joueur du Grenier, E-penser, Bob Lennon, Newtiteuf, Farod,…

Les comics seront aussi à l’honneur avec plusieurs artistes dont le toulousain Paul Renaud qui travaille pour les studios Marvel.

La première coupe de France de Cosplay

Le Toulouse Game Show accueillera pour la première fois, la finale de la coupe de France de cosplay.

Les cosplayers sont des personnes qui créent un costume de personnage de cinéma, anime ou jeux vidéo et proposent une prestation de quelques minutes sur scène.

« Après un an de sélection dans une vingtaine de festivals à travers toute la France, les finalistes de chaque festival se retrouveront sur la grande scène du TGS afin de se départager » précisent les organisateurs.

La finale aura lieu le dimanche 3 décembre.

>> Le reste du programme et les infos pratiques : www.toulouse-game-show.fr

Julien Leroy