10 Oct

HelloAsso s’implante en Occitanie

Siège à Bordeaux / © HelloAsso

La plateforme de paiement sur internet pour les associations, HelloAsso, a ouvert son quatrième bureau régional à Montpellier (après Lille, Nantes et Lyon)

Une implantation qui date d’avril 2019 mais la startup a préféré attendre la rentrée de septembre pour le dévoiler.

Hel­loAsso veut ainsi couvrir l’ensemble de la région Occitanie. A ce jour, près de 7000 associations occitanes (principalement dans les secteurs Arts & Culture, Sports, Éducation & Formation et humanitaire) utilisent les outils de l’entreprise. En 2018, plus de 1,9 millions d’euros ont déjà été collectés par ces associations.

« Le tissu associatif d’Occitanie, particulièrement dynamique, poursuit de façon très active sa transition numérique. Des acteurs importants se positionnent notamment en faveur de cette transition » explique Sarah Rousseau, coordinatrice Grand-Sud HelloAsso

Né à Bordeaux en 2009, la startup propose solutions de paiement alternatives pour les associations et les clubs. HelloAsso fourni ainsi gratuitement des services pour gérer une billetterie en ligne, un collecte de dons, un opération de crowdfunding ou le paiement des adhésions. L’entreprise se finance grâce aux pourboires des clients.

Aujourd’hui, 85.000 associations utilisent les outils fournis par les 65 salariés de l’équipe HelloAsso. Plus de 160 millions d’euros ont été récoltés via la plateforme en l’espace de 10 ans. 

Julien Leroy

08 Oct

IA : Toulouse accueille « Minds & Tech », une conférence mondiale sur l’intelligence artificielle

© Minds & Tech

Toulouse veut devenir une place mondiale de l’intelligence artificielle. La preuve avec l’organisation de la conférence Minds & Tech ce mercredi 9 octobre 2019 au Quai des Savoirs de Toulouse.

Pour la première fois, des débats et des conférences vont parler d’intelligence artificielle et d’intelligence collective. « Une exclusivité dans le monde des nouvelles technologies » assure le MIT CCI, co-organisateur de l’événement avec la mairie de Toulouse.

L’objectif de la journée est de « remettre en perspective et questionner si, ou non, l’usage que nous faisons collectivement de ces technologies nous fait évoluer vers un développement intelligent et responsable« .

Pour en parler, 15 intervenants internationaux sont attendus à partir de 8h30 dont plusieurs membres du MIT Center for Collective Intelligence (MIT CCI). Ce laboratoire américain de l’institut de technologie du Massachusetts, regroupe des chercheurs et des experts sur l’IA.

Le programme complet se trouve sur le site officiel.

A l’issue de la journée, 5 start-up innovantes participeront à la finale du Minds & Tech. Les finalistes sont : Bayes Impact (l’IA pour la recherche d’emploi), Sunthetics (l’Ia pour l’industrie chimique), BrightSign (permettre aux personnes sourdes et muettes de communiquer), Observe Technologies (aquaculture) et Urban Data Eye (pour exploier les données issues des caméras publiques).

07 Oct

Qwant signe un (méga) partenariat avec la Région Occitanie, les collectivités de Toulouse et la Haute-Garonne

Exclusivité. La Région Occitanie, le département de la Haute-Garonne, Toulouse Métropole, la Communauté d’Agglomération du Sicoval et la startup Freya-Games signent ce lundi 7 octobre à Labège, une charte de partenariat avec Qwant. Le moteur de recherche français sera installé par défaut au sein des établissements scolaires et des administrations publiques. En attendant un Data Center  à Toulouse.

© Bruno Levesque / MaxPPP

Le moteur de recherche français Qwant fait une entrée fracassante en Occitanie.

A l’occasion du festival de la Mêlée numérique, Qwant signe ce lundi 7 octobre 2019 à 17h15 à Labège (près de Toulouse), un gros contrat avec la Région Occitanie, le département de la Haute-Garonne, Toulouse Métropole et la Communauté d’Agglomération du Sicoval (Labège).

Après la Bretagne, c’est le plus gros contrat régional pour le moteur de recherche dont le siège social est basé à Nice.

L’objectif de ce partenariat est d’adopter un moteur de recherche made in France respectueux des données personnelles.

En effet, Qwant est le premier moteur de recherche européen à disposer de sa propre technologie d’indexation du web. Son principal atout est de protéger la vie privée de ses utilisateurs en refusant tout dispositif de traçage à des fins publicitaires. Un « anti-Google » qui séduit de plus en plus, les entreprises et les institutions françaises dont l’Assemblée nationale.

Les collectivités locales signataires s’engagent à installer par défaut le moteur sur tous les ordinateurs des lycées et des administrations publiques d’Occitanie.

« En adoptant un moteur de recherche français respectueux de la vie privée tel que Qwant, le Conseil départemental fait le choix d’un numérique éthique, citoyen, responsable et inclusif » déclare Annie Vieu, Vice-Présidente du Conseil départemental en charge de l’innovation et du numérique.

Par ailleurs, les services « Qwant School » et « Qwant Junior » seront déployés dans les collèges et les écoles de Haute-Garonne.

« Je salue le regroupement de ces quatre collectivités autour d’une idée forte de souveraineté numérique qui vient tout naturellement dépasser les clivages. C’est une fierté pour Qwant que de recevoir aujourd’hui ces soutiens (..) » nous confie Eric Leandri, le PDG de Qwant. 

L’accord prévoit (également) le déploiement d’un jeu Toulousain

La charte signée ce 7 octobre, comporte aussi le développement du jeu vidéo «  Agent 001 » conçu par la startup toulousaine, Freya-Games.

« Agent 001 » est un Serious Game qui apprend aux enfants de 9 à 12 ans, à protéger leur vie privée et leurs données personnelles sur Internet. L’objectif est de promouvoir l’inclusion numérique.

Testé par des écoliers d’Ayguevives (Haute-Garonne), le jeu avait reçu le soutien du président de la République, François Hollande en novembre 2016.

L’accord avec Qwant prévoit de déployer l’Agent 001 dans l’ensemble des établissements scolaires de la région Occitanie. Un partenariat record pour l’entreprise Freya-Games fondée par le Toulousain Willy Lafran.

Un Data Center de Qwant dans la région de Toulouse

Eric Leandri, le PDG de Qwant semble se plaire en Occitanie.

Après avoir adhéré au cluster « Occitanie Data » et signé des partenariat avec le CNES et l’ANITI, Qwant va construire un Data Center dans la région. Ce sera le sixième de l’hexagone. Le lieu exact n’est pas encore officialisé mais le site sera basé dans la région toulousaine selon nos informations. Sa mise en service est prévue pour 2020. 

 Julien Leroy

06 Oct

Obsolescence programmée : voici les premiers produits certifiés par le label toulousain LongTime

Exclusivité. Né à Toulouse, LONGTIME veut devenir le premier label européen permettant aux consommateurs d’identifier avec certitude, les produits conçus pour durer. La startup a dévoilé ce jeudi 3 octobre, les deux premières marques labellisées.

© Vincent Isore / MaxPPP

Lutter contre l’obsolescence programmée et le gaspillage des produits de consommation via un label. C’est l’objectif de deux citoyens toulousains : Elsa Lomont et Florent Preguesuelo. Ils ont crée en 2018 leur startup sociale « Ethikis ».

Après 3 ans de travail, leur label « LONGTIME » vient de certifier ses premiers produits.

Il s’agit de l’aspirateur Rowenta Silence Force R064 de la marque SEB et des détecteurs de métaux DEUS et ORX du groupe XPlorer.

Pour obtenir la labellisation, les produits ont été évalués par un organisme de contrôle indépendant et déclarés conformes aux critères du cahier des charges du label.

Ce dernier compte 41 critères construits autour de la fiabilité des technologies, de la disponibilité des pièces détachées et de la possibilité de réparer l’appareil soi-même. L’objectif est de répondre aux préoccupations économiques et écologiques des consommateurs face à l’obsolescence programmée.

Ces produits peuvent désormais afficher le logo, en magasin ou sur internet.

« Nous sommes fiers que deux belles entreprises françaises soient les premières à bénéficier du label. Qu’il s’agisse d’un grand groupe ou d’une PME, le label est un outil de valorisation pour tous les fabricants européens qui s’engagent volontairement dans la démarche, pour concevoir des produits durables dans le temps » déclare Florent Preguesuelo, co-fondateur du label.

A terme, le label toulousain veut s’étendre à tous les pays européens et être une réponse à ce phénomène de société. 

L’obsolescence programmée est un concept né durant la crise économique de 1930. Un promoteur immobilier américain, Bernard London, a l’idée de parler « d’obsolescence imposée » pour stimuler l’industrie et la croissance.

> Plus d’info sur :   www.longtimelabel.com

Julien Leroy

05 Oct

Toulouse teste (pour la première fois) la 5G

SFR a mené ce vendredi 4 octobre, sa première expérimentation de la 5G à Toulouse. Un test grandeur nature qui vise à préparer le nouveau réseau des téléphones portables en France. Le lancement commercial est prévu pour 2020.

L’antenne 5G à Toulouse présentait le 4 octobre 2019 (crédit : SFR)

Un réseau téléphonique en 5G. C’est pour demain.

Depuis un an, les opérateurs téléphoniques historiques réalisent des tests « grandeur nature » dans plusieurs métropoles françaises. Bouygues Telecom a choisi Bordeaux. Orange est à Lille et Douai. Et SFR a sélectionné Paris, Nantes et Toulouse pour mener ses expérimentations de la 5G.

Après des applications à Paris et Nantes, SFR lance ce vendredi 4 octobre, les premiers tests à Toulouse. 

Une bonne nouvelle pour la ville rose qui avait déjà été l’une des premières à tester la 4G en juin 2013.

« Toulouse constitue ainsi un nouveau territoire qui va vivre l’expérience 5G, avec de nouveaux usages et services pour les professionnels et entreprises locales » explique Guillaume Fauré, Délégué Régional Sud-Ouest de SFR.

A quoi va servir la 5G ?

2G, 3G, 4G, 5G,… la future norme de téléphonie mobile doit permettre aux opérateurs d’offrir à la fois un débit plus important que celui offert par la 4G actuelle et un temps de latence.

« Avec des débits qui dépassent 1Gbit/s et une latence de l’ordre de la milliseconde, la 5G apporte la vitesse de la Fibre dans le mobile » assure la direction de SFR.

La 5G promet de répondre aux futurs besoins de connectivité en particulier dans la voiture autonome, la santé connectée ou encore l’internet des objets.

En attendant, le Gouvernement devrait mettre en vente les licences de la 5G, d’ici la fin de l’année 2019. Le lancement commercial est prévu dans la foulée.

SFR espère être le premier opérateur à lancer une offre pour les particuliers et les entreprises. L’opérateur téléphonique avait déjà été le premier en France pour la 3G (mai 2004) et la 4G (novembre 2012).

Dans le monde, plusieurs pays sont également dans la course. Des expérimentations sont actuellement menées en Europe, en Chine et aux USA. Mais la Corée du Sud est devenu en avril 2019 le premier pays à déployer une offre commerciale 5G. La Suisse pourrait suivre.

Julien Leroy

30 Sep

4 (bonnes) raisons pour se rendre à la Mêlée Numérique 2019 de Toulouse

La Mêlée numérique 2019 ouvre ses portes ce lundi 30 septembre à Toulouse. Le plus grand rendez-vous d’Occitanie autour de l’innovation numérique et du digital se déroule jusqu’au lundi 7 octobre. 10.000 visiteurs sont attendus toute la semaine.

© Jean-Philippe Horard

La 19e édition de la Mêlée Numérique débute ce lundi 30 septembre au Quai des Savoirs à Toulouse ou à Labège. Il est ouvert à la fois aux professionnels du secteur et au grand public.

Voici 4 bonnes raisons pour s’y rendre :

Un rdv (immanquable) pour un professionnel du numérique…

En 19 ans, la mêlée numérique est devenu le rendez-vous incontournable pour l’écosytème numérique de la région toulousaine. C’est LE salon des professionnels du numérique en Occitanie. Ils représentent 80% des visiteurs.

Toute la semaine, l’événement propose des keynotes, des tables rondes et des ateliers sur des thématiques actuelles liées à la transformation numérique (Data, Robots, IA,…).

Un Business Startup Day est également organisé le 2 octobre, un Forum des décideurs Informatiques le 3 octobre et une journée du Freelance le 4.

Enfin, les trophées « Hero Numericus » et « Femina Numerica » seeront remis dans la soirée du 3 octobre. Ils célèbrent les meilleurs ambassadeurs 2.0 de la région Occitanie.

Pour trouver un emploi dans le numérique…

Si le secteur du numérique vous attire, c’est l’occasion de faire un petit tour pour trouver (éventuellement) un job. Le vendredi 4 octobre, la Mêlée numérique organise une nouvelle édition du JobsTIC. Il s’agit d’une journée dédiée à l’emploi et la formation dans le secteur de l’innovation.

Pour assister à une course de robot…

Le samedi 5 octobre, le programme off du festival organise la quatrième édition du « Toulouse Robot Race ». Une course de véhicules autonomes sur les allées Jules Guesde. 

Pour suivre l’évolution du web…

Si vous êtes un passionné des technologies et du numérique, la journée du 7 octobre est pour vous. Une série d’ateliers et de table ronde, baptisée « Numérique pour tous« , est organisée gratuitement sur le site du Digital Campus de Labège. On y parlera d’inclusion numérique, de silver économie, d’emploi ou d’handicap.

>> Tout le programme et les infos pratiques sur le site officiel :www.meleenumerique.com

Julien Leroy

23 Sep

BAM PWR, des podcasts pour découvrir les femmes (exceptionnelles) de Toulouse

Depuis un an, deux Toulousaines proposent des podcasts sur des femmes toulousaines « ordinaires et exceptionnelles« . Chaque épisode est écouté par des centaines d’internautes. La saison 2 vient de démarrer.

Les deux fondatrices de BAM PWR, Marie Ville (à gauche) et Emma Zahn (à droite) / © bampwr

Depuis septembre 2018, le podcast « BAM PWR » met en avant des femmes toulousaines (ou qui passent par la ville rose) en les invitant à se livrer lors d’une interview audio.

« Notre volonté est de mettre en lumière des femmes qui portent un projet, une volonté de faire bouger les lignes notamment du côté des droits de femmes. Médiatisées ou pas du tout, ses femmes sont des modèles accessibles qui inspirent nos auditrices et auditeurs » souligne Marie Ville, la cofondatrice.

La première saison propose 16 épisodes autour de 8 grandes thématiques dont “écologie et féminisme”, “leadership au féminin” et “la diversité dans le secteur de l’intelligence artificielle”.

L’initiative est née dans la tête de deux Toulousaines : Marie Ville et Emma Zahn. Ces deux consultantes en social média avaient envie de créer des podcasts pour valoriser les femmes d’Occitanie.

« Le choix de passer par le canal podcast est simple : donner le temps à ces femmes de s’exprimer. Les épisodes durent de 30 min à 1 heure et nous laissons la place à la nuance, à l’émotion. Chose pas toujours évidente aujourd’hui notamment avec notre consommation des contenus sur les réseaux sociaux » expliquent le duo.

Un format et une thématique qui fonctionnent. « Chaque épisode est téléchargé entre 500 et 4000 fois selon l’invitée (..) Ces chiffres, nous en sommes fières, car l’engagement d’une personne qui écoute un épisode est important » se réjouit Marie Ville.

Face à ce succès, « BAM PWR » est reparti pour une saison 2 depuis le 1er septembre 2019.

« Nous avions envie de nous ouvrir à d’autres thématiques que celle du féminisme. Bien sûr, ce sujet reste central mais nous avions envie de tendre notre micro à d’autres combats, d’autres enjeux et donc d’autres initiatives portées par les femmes de notre région. Environnement, éducation, handicap, arts… » détaille-t-elle.

Pour écouter les saisons 1 et 2 : bampwr.com

Tous les épisodes sont également disponibles sur Spotify et iTunes.

Julien Leroy

21 Sep

Le Toulousain Frédéric Michalak lance à Lyon un festival dédié au sport et à l’innovation

L’ancien joueur de rugby du Stade Toulousain et du XV de France s’est trouvé un nouveau terrain de jeu. Frédéric Michalak vient de lancer à Lyon : « Sport Unlimitech », un festival dédié au sport et à l’innovation.

Frédéric Michalak / © Festival Sport Unlimitech

La première édition de Sport Unlimitech s’est déroulé les 19, 20 et 21 septembre 2019 au Palais de sport de Lyon.

L’objectif était de parler de la filière française du sportech (sport et technologie) en invitant sportifs, industriels et chercheurs.

« Tout le monde a envie de savoir comment sera le sport de demain » précise le Toulousains de 36 ans à l’AFP

Le salon a rassemblé une centaine d’exposants, un lieu de débat et une grande fête populaire autour du sport. Tous les grands instituts français de recherche, de l’Inria à l’Inserm et au CEA
avaient répondu présents. Et parmi les sportifs ou ex-sportifs invités, les visiteurs ont pu croiser le nageur Yannick Agnel, la handballeuse Alexandra Lacrabère ou encore le footballeur Eric Abidal.

Né à Toulouse, Frédéric Michalak est un ancien joueur de rugby. Il a notamment joué au Stade Toulousain, au RC Toulon et aux Sharks. Champion de France et d’Europe à plusieurs reprises, le demi de mêlée a terminé sa carrière au club de rugby de Lyon (Lou). Il est aujourd’hui dans l’encadrement des Lyonnais.

Parallèlement, Frédéric Michalak s’est reconverti en organisateur d’événements en investissant dans une petite société toulousaine, MyEvents Group.

Le montage de Sport Unlimitech n’a pas été de tout repos. « On a frappé à toutes les portes » souligne l’ex-rugbyman, se souvenant de « huit mois difficiles » mais vécus « à 200% »: quand vous lancez quelque chose, il faut s’investir à fond« .

Le natif de la ville rose espère organiser la seconde édition de son salon en 2020.

Julien Leroy (avec l’AFP)

20 Sep

Next40 : le Toulousain Sigfox dans le « CAC40 » des startups

Le Gouvernement veut donner un nouveau coup de fouet à la French Tech en aidant 40 startups à fort potentiel. Baptisés « Next40 », cette première sélection va recevoir un soutien personnalisé de l’Etat. Sans surprise, Sigfox, basé à Labège près de Toulouse, y figure.

Cédric O dévoile la liste Next 40 ce 18 septembre 2019 à Paris (© Secrétaire d’Etat chargé du Numérique)

« Le Next40, c’est le CAC 40 français des entreprises technologiques » a déclaré le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O.

Mise en place en 2018 par son prédécesseur, le « Next40 » est une sélection de startups françaises appelées à devenir des « leaders technologiques mondiaux » et les portes drapeaux de la French Tech.

Après 6 mois de travail, la première liste a été publiée ce mercredi 18 septembre 2019.

Ses 40 lauréats vont bénéficier d’une visibilité accrue, d’un accompagnement des organismes public et seront favorisées pour se joindre aux voyages officiels du président et des responsables gouvernementaux. L’objectif est d’accélérer leur développement à l’international et leur introduction en Bourse.

« Ce n’est pas le gouvernement qui a choisi » a précisé Cédric O à l’AFP. Le Next40 a été élaboré par jury présidé par la Toulousaine Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi (cagnottes en ligne) et Mangopay (solutions de paiement).

Pour être sélectionnées, les 40 entreprises de ce club restreint doivent avoir leur siège social installé en France, n’avoir pas été rachetées par un autre groupe ou introduites en Bourse, et remplir certains critères de performance économique.

Sigfox, seul représentant d’Occitanie

Dans ce « CAC40 2.0 » figure (sans surprise) le Toulousain Sigfox.

Basée à Labège près de Toulouse, Sigfox a créée un réseau mondial des objets connectés en bas débit. Une première mondiale. Grâce à sa technologie, les entreprises peuvent ainsi collecter et exploiter des millions de données jusque-là inaccessibles ou coûteuses.

Aujourd’hui, l’entreprise compte 450 salariés et couvre 65 pays. 10 millions d’appareils sont connectés à son réseau qui partage jusqu’à 20 millions de messages par jour.

Avec un chiffre d’affaire de 60 millions d’euros, Sigfox est également l’une 7 Licornes françaises (entreprises non cotées valorisées à plus d’un milliard de dollars).

Contacté par nos soins, la direction Sigfox se félicite de cette reconnaissance.

La jeune pousse toulousaine est le seul représentant d’Occitanie dans ce Next40. La sélection est dominée par de nombreux géants du web français dont BlaBlaCar, OVH, Deezer ou encore  Doctolib.

Julien Leroy

18 Sep

A l’automne, Toulouse accueille une multitude d’événements sur le numérique et l’innovation

La Mêlée numérique, Futurapolis, Numeric Family,… A chaque automne, Toulouse accueille des centaines de professionnels du numérique et de l’innovation pour une série d’événements. A vos agendas !

© Association La Mêlée

Depuis quelques années à Toulouse, l’automne marque le début d’une saison de rendez-vous dédiée au numérique et à l’innovation. Des centaines d’acteurs du secteur vont débarquer progressivement dans la ville rose et ses environs. Pour ne rater aucune date, voici le calendrier :

Jeudi 19 septembre 2019 : ‘Focus »

C’est la nouveauté de cette saison 2019. L’IoT Valley de Labège, près de Toulouse, lance son nouveau rendez-vous annuel : FOCUS.

L’objectif est d’être le premier événement intrapreneurial de France en rassemblant « tous ceux qui font bouger les lignes dans leurs entreprises, associations ou administrations et qui incarnent le changement, autour du thème de la créativité« . 1000 participants sont attendus.  Le programme complet est ici

Lundi 30 septembre 2019 : début de « La Mêlée numérique »

C’est le grand rendez-vous du numérique d’Occitanie ! La 19e édition de la Mêlée numérique se déroulera du 30 septembre au 7 octobre 2019, au quai des Savoirs de Toulouse.

La Mêlée Numérique est l’un des plus anciens forums autour du numérique en France. C’est l’événement incontournable pour les professionnels régionaux du secteur mais aussi pour le grand public. Le salon sera ouvert à tous, les 4, 5 et 7 octobre.

Parmi les temps forts : une soirée Startupper, la remise des trophées Homo Numericus et Femina Numerica, un JobsTIC et des dizaines de conférences autour du numérique.

Plus d’infos sur le site officiel. 

Jeudi 9 octobre 2019 : « Minds & Tech »

Cette année, pas d’Emtech mais le MIT (Massachusetts Institute of Technology) reste à Toulouse en organisant la conférence Minds & Tech, ce jeudi 9 octobre.

Cette journée professionnelle sera consacrée à l’intelligence artificielle et à l’intelligence collective. « Nous présenterons les dernières tendances en intelligence artificielle autour d’un story-telling sur l’innovation au service des besoins et des challenges du monde moderne » précise le communiqué de presse.

Inscription et infos en cliquant ici

Jeudi 14 novembre 2019 : ouverture de « Futurapolis »

Organisé par le magazine Le Point, Futurapolis revient dans la ville, les 14, 15 et 16 novembre 2019. Le Quai de Savoirs accueillera les plus grands experts nationaux sur la tech et les innovations.

Le programme complet est à retrouver sur le site du salon

Dimanche 17 novembre 2019 : « Numeric Family »

Né en 2018, Numeric Family revient pour une deuxième journée de formation gratuite au numérique. Des professionnels des réseaux sociaux viennent bénévolement former des chercheurs d’emploi ou des personnes qui souhaitent apprendre à mieux communiquer sur le web. L’événement a été crée pour réduire l’illectronisme qui touche 23% des français.

Inscription gratuite en cliquant ici

Julien Leroy