06 Déc

La start-up ariégeoise, « Mobility Work » lève 1,2 millions d’euros

Tout va bien pour Mobility Work, le premier réseau social de la maintenance et de la réparation. En seulement deux ans d’existence, l’application compte 10.000 clients répartis dans 84 pays. Si bien que la star-up ariégeoise vient de boucler une seconde levée de fonds.

© Mobility Work

Mobility Work est une success story ariégeoise et française. Cette jeune pousse cartonne avec son « Facebook » de la maintenance. 

Basés à Montgaillard en Ariège et à Paris, Marc-Antoine Talva et Morgane Guinot ont crée le premier réseau social de maintenance industrielle. Jusqu’à ici, les entreprises utilisent des logiciels GMAO (gestion de maintenance assistée par ordinateur) pour assurer la maintenance de leur équipement et réparer les machines. Cependant, ces solutions informatiques sont coûteuses et difficiles à mettre en place dans une entreprise.

C’est ainsi que le jeune ariégeois a eu l’idée de les remplacer par un réseau social de la maintenance « sans installation de matériel informatique (..) et sans formation avec une interface simple, ergonomique et responsive« . Mobility Work facilite ainsi le travail des techniciens au quotidien.

Nouvelle levée de fonds

Depuis son lancement en avril 2016, l’application compte 10.000 clients répartis dans 84 pays, issus de domaines tels que la métallurgie, le BTP, l’alimentaire, l’automobile, la cosmétique ou la chimie. 

Un succès qui a permis de réaliser une nouvelle levée de fonds au mois d’octobre, après celle de juin 2017. Un tour de table de 1,250 millions d’euros financé grâce à des Business Angels.

« Cette levée de fonds par permettre de développer de nouvelles fonctionnalités de notre plateforme » précise Morgane Guinot, co-fondatrice et « d’accélérer l’expansion internationale« .

Avec 30 salariés, Mobility Work est basée à la fois en Ariège, à Paris mais aussi en Bretagne, en Pologne et en Chine. 

La fin d’année est très active pour le réseau social ariégeois. La jeune pousse vient de réaliser un tour de Chine avec la French Tech avant de décrocher un prix, il y a quelques jours, au DeepTech 4Good de Stuttgart dans la catégorie industrie 4.0. Prochaine étape, un déplacement au CES de Las Vegas en janvier prochain. 

>> Pour découvrir les coulisses de Mobily Work, visionner le reportage de nos équipes en septembre 2017 : Cliquer ici

Julien Leroy

29 Nov

Insolite : une exposition de photos de Toulouse sur… écrans de téléphones

Toulouse accueillera, le 11 décembre, la première exposition photo sur écrans de téléphones, tablettes et ordinateurs. Une galerie des plus beaux clichés de la ville rose pris par des internautes. Le concours est ouvert à tous jusqu’au 2 décembre.

© @toulouz_1 / @bilna31 / @clefmenthe_in / @yaya_shot

Le 11 décembre prochain, Toulouse va accueillir une exposition originale et insolite.

Une trentaine de photos de la ville rose sera exposée sur des écrans…de téléphones, tablettes et ordinateurs. Un événement inédit en Occitanie.

Ces clichés seront issus du réseau social Instagram où les internautes sont nombreux à photographier la capitale régionale. D’ailleurs, Toulouse est dans le TOP 5 des villes françaises les plus photographiées sur Instagram. En 2017, plus de 1,6 millions de publications ont été publiés avec le hashtag #Toulouse. 

« Depuis plus de 6 ans, nous découvrons sur Instagram des photos de Toulouse plus belles les unes que les autres. Cette exposition éphémère permettra d’en valoriser une sélection ! » explique Camille Chrétien, bénévole de l’association IgersToulouse et organisateur de l’exposition.

L’événement est organisé à la fois par l’association IgersToulouse (qui regroupe une communauté d’instagrameurs toulousains), l’agence de communication Anouk Déqué et le magasin IConcept qui affichera les créations des lauréats.

« Chaque personne peut proposer jusqu’à 2 photos de Toulouse via son compte Instagram en utilisant le hashtag #ToulousePleinEcran jusqu’au 2 décembre midi » précise Anouk Déqué, directrice de l’agence.

Le concours est ouvert à tous. Un jury de professionnels se réunira le 3 décembre avant le vernissage prévu une semaine plus tard.

A vos smartphones !

Julien Leroy

03 Oct

« Toulouse Periph » : Un compte Twitter pour suivre le trafic (et les bouchons) de la rocade toulousaine

Les gestionnaires de la rocade toulousaine lancent ce mardi 3 octobre, un compte Twitter pour s’informer du trafic et des temps de parcours en temps réel.

© NATHALIE SAINT / MaxPPP

© NATHALIE SAINT / MaxPPP

Pour s’informer sur le trafic de la rocade toulousaine, les automobilistes peuvent compter sur un nouveau fil twitter : « Toulouse Periph ».

Ce compte est lancé officiellement ce mardi 3 octobre, par les gestionnaires du périphérique :Vinci Autoroutes, la direction des routes nationales Sud-Ouest (Dirso) et Toulouse Métropole. 

En service depuis début septembre, « Toulouse Periph » informe en temps réel de la circulation, des embouteillages, des accidents et des temps de parcours.

Entre 80.000 et 140.000 voitures empruntent quotidiennement la rocade. En moyenne, le Toulousain perd 34 minutes par jour dans les embouteillages, selon la dernière étude de Tom-Tom.

A noter qu’il existe déjà un fil similaire crée il y a quelques années : « Toulouse Trafic ». L’automobiliste toulousain n’aura plus d’excuse d’être en retard…

Julien Leroy

20 Sep

Insolite : un automobiliste s’excuse sur Twitter pour avoir provoqué des embouteillages sur la rocade toulousaine

© NATHALIE SAINT AFFRE / MaxPPP

© NATHALIE SAINT AFFRE / MaxPPP

Le geste est à la fois rare et insolite.

Ce lundi 18 septembre en début d’après-midi, un automobiliste percute une remorque sur la rocade toulousaine entre Blagnac et Sesquières. «  »Il pleuvait et le véhicule devant moi a ralenti avant de passer le radar, je ne l’ai pas vu freiner et j’ai encastré la remorque« , raconte-t-il à nos confrères de La Dépêche du Midi.

L’accident est sans gravité mais il provoque d’importants embouteillages.

« Là j’ai pensé que j’étais toujours le premier à râler quand les gens causent des bouchons. Pour le coup le con c’était moi! » raconte Robert dans la presse.

Quelques heures plus tard, il décide alors de s’excuser sur Twitter : « Si vous avez été coincé sur le périphérique de Toulouse vers 14h30 à cause d’un con qui a cartonné une remorque.. Le con c’était moi ! Sorry« .


Un sens de l’autodérision qui a plu aux internautes. Le tweet a été largement liké et repris.

Julien Leroy

06 Sep

Un Ariégois crée « Mobility Work », le premier réseau social de la maintenance et de la réparation

Un Ariégeois de 29 ans a crée Mobility Work, un « Facebook » de la maintenance. En l’espace d’un an, l’application recense 207.000 machines et elle présente dans 83 pays. A tel point que la star-up a levé un million d’euros.

© Mobility Work

© Mobility Work

A 29 ans, Marc-Antoine Talva a crée le premier réseau social de maintenance industrielle. Mobility Work cartonne. Depuis son lancement en avril 2016, l’application compte « 207 000 machines, 1,9 million heures d’interventions et elle présente dans 83 pays » liste le fondateur. 

Remplacer les logiciels de gestion de maintenance

Jusqu’à ici, les entreprises utilisent des logiciels GMAO (gestion de maintenance assistée par ordinateur) pour assurer la maintenance de leur équipement et réparer les machines. Cependant, ces solutions informatiques « sont coûteuses et difficiles à mettre en place dans une entreprise » explique Marc-Antoine Talva, fondateur de Mobility Work. 

C’est ainsi que le jeune ariégeois a l’idée de les remplacer par un réseau social de la maintenance « sans installation de matériel informatique (..) et sans formation avec une interface simple, ergonomique et responsive« .

Moyennant un abonnement de 30 euros mensuels par technicien, les entreprises y trouvent toutes les ressources nécessaires pour subvenir à la moindre panne. « En moins d’une minute vous pouvez créer la fiche d’un de vos équipements grâce à l’interface mobile et aux catalogues d’équipements de la communauté » précise-t-il.

Mobility Work facilite ainsi le travail des techniciens au quotidien et permet « d’échanger avec des industriels partageant les mêmes problématiques de manière anonyme« . L’application offre également la possibilité d’analyser les interventions et gérer son parc d’équipement. 

Une success story ariégeoise

Avec 13 salariés, la start-up Mobility Work est basée à la fois à Paris et à Saint Paul de Jarrat, en Ariège.

Développé depuis 2013, ce « Facebook » de la maintenance compte aujourd’hui plus de 5000 utilisateurs et elle est disponible dans 83 pays. Un succès fulgurant après seulement 18 mois d’existence. Si bien que la jeune pousse ariégeois est parvenue à boucler une levée de fond d’un million d’euros en juin 2017. 

Aujourd’hui, Marc-Antoine Talva aimerait pousser localement. L’Ariège n’a paradoxalement pas encore client de l’application.

>>> Reportage de Laurent Winsback et Pascal Dussol (France 3 Foix) :


Mobility Work, une start-up ariégoise

Julien Leroy

25 Juil

Le Comité de défense de la chocolatine fait le buzz sur Facebook

Créée par deux jeunes Toulousaines, le comité de défense de la chocolatine milite sur Facebook, en postant des messages revendicatifs et humoristiques. Une cause qui fédère des milliers d’internautes.

© Collection Watier / MaxPPP

© Collection Watier / MaxPPP

Chocolatine ou pain au chocolat ? De Toulouse à Bordeaux en passant par Tarbes, la question ne se pose pas. La chocolatine doit s’imposer comme l’appellation officielle pour désigner la célèbre viennoiserie.

C’est ainsi que deux étudiantes toulousaines, ont voulu fédérer cette communauté en créant sur Facebook, le « Comité de défense de la chocolatine ». 

« C’est un sujet qui tient beaucoup à cœur des Toulousains et du Sud-Ouest. Nous le voyons au quotidien, ils sont très attachés au terme de Chocolatine et c’est pour cela que nous n’avons pas hésité longtemps à se lancer sur ce sujet » précisent les deux fondatrices du comité, Fanny Marcel et Audrey Mayer. 

Sur leur page, elles s’amusent à poster des « contenus plutôt fictifs ou humoristiques » expliquent-elles. Cela va de la photo détournée à la mise en scène en passant par l’actualité autour du thème. 

A ce jour, leur plus gros succès est une photo où l’on voit une électrice votant entre « chocolatine » et « Pain au chocolat » (cf. ci-dessous). Postée le jour du premier tour de l’élection présidentielle 2017, la publication fait un carton avec 2,7 millions de vues. 

Vers un label « Chocolatine » dans les boulangeries ?

Plus de 8600 internautes suivent aujourd’hui les messages militants des deux étudiantes en Master de communication.
« Du coup on se met même à s’imaginer des folies : créer une association, des événements, un label pour les boulangeries qui disent chocolatines… ? On a vraiment l’impression que le Sud-Ouest est demandeur ! »
En attendant, vous pouvez faire un tour sur leur page Facebook : Page officielle du Comité de defense de la chocolatine

Julien Leroy

23 Juil

A Nailloux (Haute-Garonne) : lancement d’un « blablacar » des promenades de chiens

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un chien ? et vous adorez vous promener au lac de Nailloux, près de Toulouse ? Le groupe Facebook « Promenade canine Nailloux » est fait vous. Il propose de mettre en relation des maîtres pour faire connaissance et partager votre passion.

©FRANCOIS DESTOC / MaxPPP

©FRANCOIS DESTOC / MaxPPP

Organiser des promenades entre propriétaires de chiens pour faire connaissance et partager. C’est l’objectif du groupe « Promenade canine Nailloux » né sur Facebook le 28 mai dernier.

Il « permet aux propriétaires de chien de s’identifier dans un groupe et de pouvoir s’ouvrir aux autres sur ce point commun pour organiser des promenades, lancer des conversations ou encore partager des bons plans » précise Anaïs à l’origine de cette initiative. « Les rencontres permettent aux chiens de bien se dépenser et de se sociabiliser » complète-t-elle.

Quarante jours après sa création, près de 70 passionnés ont rejoint ce « blablacar » (gratuit) des promenades canines.

Les balades sont (pour le moment) organisées autour du lac de la Thésauque à Nailloux, un plan d’eau situé à 40 km de Toulouse. Mais les propositions de lieux sont libres. « Il faut pas hésiter à proposer des balades, car l’objectif du groupe, c’est qu’il fonctionne grâce aux demandes des membres » détaille la modératrice. 

Anaïs a eu l’idée de ce groupe en démangeant sur Nailloux avec son husky. « Je ne connaissais personne et promener son chien seul je trouve ça assez monotone » explique-t-elle.

La jeune femme de 21 ans s’est alors inspirée des rendez-vous canins organisés sur le lac de la Ramée à Tournefeuille. Aujourd’hui, elle est à la recherche d’une formation dans le domaine animalier.

>>> Groupe Facebook : « Promenade canine Nailloux »

Julien Leroy

27 Mar

Quel est le style musical des villes d’Occitanie ? (Deezer vous répond sur Twitter)

Quel est le gout musical de Toulouse, Montpellier, Tarbes, Perpignan ou encore Albi ? pour le savoir, interrogez… le compte twitter de Deezer. Un petit à jeu tester.

© MaxPPP

© MaxPPP

Les Toulousains et les Montpelliérains aiment plutôt la musique électro, les Montalbanais et les Perpignanais, le latino.

La célèbre plateforme musicale Deezer propose, depuis le 16 mars, de connaître le goût musical de sa ville. Il suffit d’interroger sur Twitter, le compte @FlowMyCity. Et en quelques seconds, le bot (robot) livre le style musical le plus représentatif de la ville en question. 

Présent dans 180 pays, Deezer répertorie ainsi 34.000 villes dans le monde, dont 10.000 en France.

A vous de jouer sur le compte : @FlowMyCity

09 Mar

Insolite : un Toulousain crée sur Twitter, la journée internationale du… gif

Ce jeudi 9 mars, c’est la journée internationale du…gif. Une première édition lancée, ce matin sur Twitter, par un Toulousain. Depuis, c’est le buzz. Des centaines d’internautes se sont pris au jeu.

© MaxPPP

© MaxPPP

Sur Twitter, les Gifs animés prennent de plus en plus d’importances dans les échanges. Il s’agit d’une image animée de quelques secondes qui tourne en boucle. Les Twittos s’en servent pour exprimer leur sentiment ou leur humour. Une variante des smileys.

C’est ainsi qu’un community manager de Toulouse, Clément Bonnet, a voulu ce jeudi 9 mars, leur rendre hommage en créant le hashtag #journéeinternationaledugif. Une journée où chaque internaute post son meilleur Gif.

« Je regardais toutes les « journées internationale de… »… il y a, entre autres, la journée du compliment, la journée de la procrastination, de l’amitié, du chat etc etc. J’ai été étonné de ne pas trouver de journée du GIF vu la place importante que ce dernier prend dans les échanges sur internet aujourd’hui » m’explique Clément Bonnet.

« Ce matin j’ai donc décidé (..) de lancer la #JournéeInternationaleDuGIF ! Le concept a tout de suite pris, les tweets se sont enchainés » poursuit-il.

Il est vrai que l’idée a aussitôt plu aux Twittos mais aussi aux grandes marques (SFR, Topito, Carrefour, Interflora,…). Des centaines de Gifs animées envahissent depuis quelques heures, la timeline de Twitter. #JournéeInternationaleDuGIF est le hashtag le plus partagé sur le réseau français.

En attendant que « le 9 mars devienne officiellement la journée du Gif » espère le Toulousain, voici un petit florilège :

 Julien Leroy

05 Mar

Saison 2 de la web-série toulousaine « Un Siècle vous contemple », où les héros ont plus de… 90 ans

Exclusivité. Après le succès de la saison 1, Marthe, Clémentine, Renée et Grand-Mère, âgés de 90 ou plus, reviennent sur YouTube. Le nouveau opus de la web-série toulousaine « Un siècle vous contemple » démarre ce dimanche 5 mars. A (re)découvrir.

© Gabin Fueyo

© Gabin Fueyo

« Nos protagonistes approchent les 100 ans, elles ont toute leur tête et des histoires extraordinaires à nous raconter ! » résume Gabin Fueyo. Depuis avril 2016, ce toulousain de 30 ans, réalise la web-série « Un Siècle vous contemple », où des personnes âgées racontent leurs souvenirs, leur mémoire et leur vision du monde.

« En ouvrant une boîte contenant de nombreux objets symboliques : Marthe, Renée, Clémentine et Grand-Mère nous livrent leurs souvenirs de vie en ne se gênant pas pour donner leurs points de vue sur le monde d’aujourd’hui » précise le réalisateur.

Les témoignages sont à la fois émouvants et drôles. Comme dans la première saison, chacun y trouvera son plaisir. Des héros qui vous rappelleront probablement votre grand-mère. Une vraie réussite ! 
D’ailleurs, Gabin Fueyo a eu l’idée en écoutant la grand mère de son meilleur ami. « J’ai alors commencé à la filmer avant d’aller en voir d’autres » .

Un webdoc au format court (2 min) qui rencontre un beau succès sur les réseaux sociaux. Les 20 premières épisodes de la première saison, comptabilisent près de 500.000 vues. La série est également diffusée sur France 3 Occitanie dans l’émission « 9h50 le matin ».

Coup d’envoi de la saison 2 à partir du 5 mars

La saison 2 de la web-série « Un siècle vous contemple » débute ce dimanche 5 mars sur les réseaux sociaux. Un épisode sera ensuite diffusé chaque vendredi à 10h15 sur la chaîne Youtube et sur Facebook

Dans ce deuxième opus tourné entièrement au sein de la résidence Orpéa Crampel à Toulouse, Gabin Fueyo a voulu faire émerger des souvenirs à partir d’un objet. Par exemple « un drapeaux français, une peluche Pikachu, un révolter, un livre du Château de ma mère,…« 

Voici le premier épisode avec Grand-Mère qui « ne comprends pas comment un peuple intelligent a pu élire un homme comme Trump » : 

Un webdoc bientôt primé ?

La série de Gabin Fueyo est-elle à quelques clics d’un premier prix ? Sa création participe aux Trophées de la SilverECO dans la catégorie initiative des EHPAD et au Webprogram Festival de Parisdans la catégorie webdocumentaire. Réponse à la fin du mois.

Julien Leroy