02 Juil

Covid 19 : L’Agence de l’eau RMC augmente ses aides

Confluence entre le Doubs et la Loue. Juin 2019.

N’oubliez pas les rivières et les milieux aquatiques ! Cela pourrait être un des slogans de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse. Conscients de la multitude des dossiers à traiter pour les nouveaux élus et des récentes priorités inhérentes à la crise sanitaire, le principal financeur de la politique de l’eau en France vient de lancer un appel à projets pour « accélérer le redémarrage des investissements dans le domaine de l’eau ».

Continuer la lecture

27 Juin

Pollution de la Loue : l’étude du laboratoire Chrono-Environnement quantifie les responsabilités agricoles

Saint Hippolyte 29/04/2017 Manifestation de SOS Loue et Rivières Comtoises
Sam COULON- MaxPPP

Dix ans après les mortalités de poissons dans les rivières comtoises, les scientifiques du laboratoire Chrono-environnement de l’université de Franche-Comté publient les résultats de leurs recherches.

Cette recherche universitaire menée depuis juillet 2012 met en évidence le rôle des activités humaines et en particulier celles liées à l’agriculture dans la pollution des rivières karstiques de Franche-Comté.

Le bilan de cette recherche a été établi en février 2020 à partir de données collectées de juillet 2012 à décembre 2018 et il n’a pas été encore présenté officiellement. Le collectif Loue et Rivières comtoises vient de le mettre en ligne sur son site.

Continuer la lecture

30 Avr

VIDEO : le prix prestigieux « Charles C.Ritz » pour SOS Loue et rivières comtoises fait l’objet d’un film

Photo : Jean-Claude Gagnepain

Photo : Jean-Claude Gagnepain

Les pêcheurs à la mouche membres du très chic « International Fario Club » ont le sens de la reconnaissance. Chaque année, ils décernent un prix à une association qui agit pour la protection des rivières. Le prix 2015 a été décerné au collectif SOS Loue et rivières comtoises, créé en 2010, à la suite des fortes mortalités de poissons dans la Loue. Le jury du Prix Charles C. Ritz a décerné ce prix de 3000 euros au collectif franc-comtois car ils ont été impressionnés par le travail fourni par ses bénévoles et leur « détermination sans faille d’entreprendre de nombreux projets en vue de rattraper les offenses infligées depuis des années sur les rivières karstiques du massif jurassien, notamment sur la rivière Loue ». Pour cette édition 2015, le jury avait reçu une dizaine de candidatures.

Et c’est en 2020, que vous pouvez découvrir l’importance de ce prix grâce au film de Laurent Sainsot et Philippe Laforge. Dans cette version courte intitulée « Des Sentinelles au chevet des rivières », diffusée à l’occasion du célèbre Rise Festival France, vous pourrez découvrir les actions des lauréats des autres années. Lors du tournage de ce film, j’avais rencontré Philippe Laforge qui m’avait demandé de livrer mon « regard extérieur » sur l’action de SOS Loue et rivières comtoises; Continuer la lecture

16 Juil

Les nouvelles règles de l’AOC comté : « On ne sauvera pas les rivières si on ne sauve pas le comté »

Les prairies, un enjeu pour la biodiversité

Défenseurs des rivières et producteurs de comté regardent dans la même direction mais n’avancent pas au même pas. Le 28 juin dernier, le CIGC le Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté, a présenté le futur cahier des charges du Comté. Deux semaines plus tôt, SOS Loue et rivières comtoises proposaient 12 mesures pour produire du comté tout en respectant les rivières.

Continuer la lecture

22 Juin

Les vallées de la Loue et du Lison préparent leur plan Climat Air Energie Territorial

Un Plan énergie climat pour la communauté de communes Loue Lison

 

Il va falloir agir ! Les communautés de communes doivent dans les deux ans à venir mettre au point un Plan Climat Air Energie. Objectif, diminuer la consommation d’énergie et augmenter la part des énergies renouvelables.
Plutôt que d’y réfléchir autour d’une table, une trentaine d’élus de la vallée de la Loue ont passé la journée de vendredi 22 juin ensemble. Ils se sont déplacés en bus pour visiter et recenser ce qui marche bien dans ce secteur. Une façon d’échanger des bonnes pratiques.

Continuer la lecture

26 Oct

20 000 arbres et arbustes sur le plateau d’Amancey au secours de la Loue

Plantation de haies sur le plateau d'Amancey

Plantation de haies sur le plateau d’Amancey

Les haies sont de retour ! Dans les trois années à venir, 20 000 arbustes doivent être plantés sur le plateau d’Amancey pour participer à l’amélioration de la qualité des eaux de la Loue. Les eaux qui pénètrent dans le sol du plateau cheminent à travers notre gruyère karstique jusqu’à la Loue. Planter des haies participe à la lutte contre l’érosion des sols. Autres intérêts : mieux capter les intrants comme les nitrates ou les éventuels pesticides et participer au maintien de la biodiversité.

Continuer la lecture

27 Sep

Première journée de formation du SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté

Journée de formation du SAMU de l'environnement à Ornans

Journée de formation du SAMU de l’environnement à Ornans

Pêcheurs, scientifiques, amoureux de la nature sont venus des quatre départements francs-comtois pour suivre la première formation organisée par le SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté. C’était le 19 septembre à Ornans au pied de la Loue. Un lieu symbolique tellement la rivière chère à Gustave Courbet est en mauvais état. Pour cette première prise de contact, il s’agissait essentiellement de découvrir le fonctionnement de la valise qui fait toute la mobilité de ce service environnemental.

Continuer la lecture

20 Sep

Nouvelle action de SOS Loue et rivières comtoises

sos-battant

Comment toucher le « grand public » ? Tout ces hommes et femmes, absorbés par leur quotidien, qui ne prêtent qu’une oreille distraite aux cris d’alarmes lancés par les défenseurs de l’environnement. Pour tenter de trouver une réponse à cette question, le collectif SOS Loue et rivières comtoises change de braquet avec de nouvelles formes d’actions. La première a eu lieu ce matin sur le pont Battant en plein coeur de Besançon.

« Notre poisson malade va beaucoup se promener à l’avenir, cette animation sera amenée à se répéter un peu partout tant que les rivières seront polluées… »

déclare le collectif qui désormais compte environ 600 adhérents dont une trentaine actifs.

Continuer la lecture