26 Nov

Sécheresse 2018 : Faut-il maintenir le niveau de crise en Franche-Comté ?

Les pieds du musée Courbet à Ornans sont au sec !

Le ciel gris et humide nous ferait presque oublier l’état de crise décrété par les préfectures de Franche-Comté. Les rivières de notre région sont encore à un niveau historiquement très bas mais les arrêtés « sécheresse » qui interdisent d’arroser les jardins ou de remplir les piscines perdent de leur sens aux portes de l’hiver. Les services départementaux de l’Etat surveillent toujours de très près le niveau des cours d’eau.

Continuer la lecture

29 Août

Réhabilitation du Drugeon : effacer les erreurs du passé

Le drugeon, rivière labellisée par l’Agence de l’eau sur moins de 4 km

La sécheresse de cet été 2018 n’a pas que des inconvénients : voir une partie du Doubs complétement à sec incite à prendre conscience de l’importance de l’eau dans le Haut-Doubs. La récente labellisation d’une petite partie du Drugeon, affluent du Doubs, comme « Rivière en bon état » par l’Agence de l’eau conforte l’action en faveur des rivières et des zones humides.

Continuer la lecture

28 Août

Assèchement du Doubs : une histoire connue d’avance

Le Doubs à sec. Photo T. Martinez

 

De mémoire d’homme, la région de la chaîne du Jura n’avait subi pareille sécheresse (…). Il faut remonter à plus de deux siècles pour trouver des traces d’un pareil abaissement des eaux. (…) Les bassins du Doubs (lac de Chaillexon) sur lesquels en temps normal de petits bateaux à vapeur peuvent effectuer, de Villers-le-Lac au Saut, une navigation de 3 km étaient complètement à sec sur plus de 2 km de longueur et presque à sec sur le reste du parcours.

Rassurez-vous ! Ce récit évoque la grande sécheresse de 1906. Il a été publié l’année suivante dans la Revue des Sciences, La Nature, par l’éminent hydrogéologue Eugène Fournier (1871-1941). Un fin connaisseur du système karstique si particulier de la Franche-Comté. Cette grande sécheresse, comme celles de 1976 ou de cette année, est propice aux explorations dans le gruyère jurassien pour améliorer les connaissances de ce milieu naturel complexe. Le collectif SOS Loue et rivières comtoises vient de publier un article qui explique la particularité et la fragilité du sous-sol du massif jurassien.

Revue Nature de 1906

Continuer la lecture

04 Jan

Les épandages de Charmauvillers et l’image de marque des agriculteurs

Photo par AAPPMA Franco-Suisse et gorges du Doubs prise à Charmauvillers mercredi 3 janvier 2018

Photo par AAPPMA Franco-Suisse et gorges du Doubs prise à Charmauvillers mercredi 3 janvier 2018

La neige a fondu mais l’image est toujours dévastatrice…Les pêcheurs du Doubs franco-suisse dénoncent de nouveau un épandage sur des terres de Charmauvillers. Il s’agit de la même exploitation que celle incriminée en décembre dernier. Cette fois-ci, l’acte ne semble pas condamnable selon la réglementation en vigueur mais cette forme de récidive laisse pantois. Ces pratiques minoritaires nuisent à l’image des 2500 exploitations agricoles du Doubs

Continuer la lecture

06 Nov

Bilan positif pour le plan national (2012-2016) en faveur de l’Apron du Rhône

L'Apron du Rhône dans la Loue.

L’Apron du Rhône dans la Loue.

La Loue est l’une des quatre rivières françaises où l’Apron est encore présent. Ce petit poisson discret est l’espèce animale la plus menacée de France. Il n’est présent que dans le bassin du Rhône ( Loue, Bassin de l’Ardèche, de la Durance et la Drôme). Quelques spécimens ont aussi été repérés sur le Doubs suisse et franco-suisse.  Il y a une centaine d’années, celui que l’on a surnommé le « Roi du Doubs » était présent sur 2 200 kilomètres de rivières.  Aujourd’hui, seulement sur 361 kilomètres. D’où la mise en place d’un plan national de sauvegarde : plus d’une trentaine d’actions ont été entreprises entre 2012 et 2016 pour sauver ce poisson. Le bilan de ce plan est  présenté les 7 et 8 novembre à Eurre dans la Drôme.

Continuer la lecture

14 Oct

Doubs franco-suisse : Pêcheurs et hydroélectriciens parviennent à un accord

Le Doubs franco-suisse photographié par l'association de pêche la Franco-Suisse

Le Doubs franco-suisse photographié par l’association de pêche la Franco-Suisse

Les vertus du dialogue se voient plus souvent sur le long terme. Il aura fallu presque vingt ans pour que pêcheurs et exploitants de barrages parviennent à la signature du règlement d’eau commun aux aménagements hydroélectriques du Doubs franco-suisse. La signature du nouveau règlement d’eau commun aux aménagements hydroélectriques du Doubs franco-suisse a eu lieu le vendredi 13 octobre à Biaufond. C’est le résultat d’une longue concertation entre services publiques, associations et industrielles. Le précédent règlement avait été signé en 1969 et depuis les années 90, les pêcheurs s’étaient mobilisés pour que les hydroélectriciens tiennent compte de la vie des poissons lorsqu’ils agissent sur les débits des rivières pour produire de l’électricité.

Continuer la lecture

09 Oct

Le Haut-Doubs de nouveau victime de la sécheresse

FTV8329-00_00_06_08

Le Haut-Doubs est de nouveau confronté au manque d’eau. Les faibles précipitations de ces 18 derniers mois n’ont pas permis de recharger suffisamment les nappes phréatiques qui alimentent Pontarlier et les communes environnantes. Le niveau de la nappe de la plaine de l’Arlier est plus bas qu’en 2003, année de son niveau record. L’arrêté de la préfecture du Doubs concernant les restrictions d’eau publié en juillet a été prolongé uniquement sur ce secteur. Le maire de Pontarlier et des élus de la communauté de communes de Pontarlier appellent à la plus grande vigilance et encouragent les administrés à aller plus loin en matière d’économie d’usage de l’eau. Continuer la lecture

05 Oct

De l’usage du glyphosate en zone comté : témoignages d’agriculteurs

Champ passé au glyphosate et champ labouré

L’avenir du glyphosate pourrait se jouer en ce moment à Bruxelles. Cet herbicide, le plus répandu dans le monde, sera-t-il à terme interdit ? Le renouvellement de la licence en Europe du glyphosate, accusé de provoquer le cancer, fait l’objet d’une féroce bataille à Bruxelles avant que l’autorisation actuelle ne s’achève fin décembre. En Franche-Comté,et en particulier dans la filière comté, ce débat est suivi de près. Actuellement, la filière est en pleine négociation pour la rédaction d’un nouveau cahier des charges. Le président du CIGC, Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté, Claude Vermot-Desroches, estime que son utilisation devrait être bannie dans le nouveau cahier des charges.

Continuer la lecture

27 Sep

Première journée de formation du SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté

Journée de formation du SAMU de l'environnement à Ornans

Journée de formation du SAMU de l’environnement à Ornans

Pêcheurs, scientifiques, amoureux de la nature sont venus des quatre départements francs-comtois pour suivre la première formation organisée par le SAMU de l’environnement de Bourgogne Franche-Comté. C’était le 19 septembre à Ornans au pied de la Loue. Un lieu symbolique tellement la rivière chère à Gustave Courbet est en mauvais état. Pour cette première prise de contact, il s’agissait essentiellement de découvrir le fonctionnement de la valise qui fait toute la mobilité de ce service environnemental.

Continuer la lecture

20 Sep

Nouvelle action de SOS Loue et rivières comtoises

sos-battant

Comment toucher le « grand public » ? Tout ces hommes et femmes, absorbés par leur quotidien, qui ne prêtent qu’une oreille distraite aux cris d’alarmes lancés par les défenseurs de l’environnement. Pour tenter de trouver une réponse à cette question, le collectif SOS Loue et rivières comtoises change de braquet avec de nouvelles formes d’actions. La première a eu lieu ce matin sur le pont Battant en plein coeur de Besançon.

« Notre poisson malade va beaucoup se promener à l’avenir, cette animation sera amenée à se répéter un peu partout tant que les rivières seront polluées… »

déclare le collectif qui désormais compte environ 600 adhérents dont une trentaine actifs.

Continuer la lecture