01 Oct

François Patriat en colère au Sénat

téléchargement (2)Pas content, le sénateur socialiste de Côte d’Or, pendant l’élection du Président du Sénat. Il ne s’est pas privé de dire ce qu’il pensait du maintien de la candidate PC Eliane Assassi au deuxième tour de l’élection, alors que les centristes avaient retiré leur candidat au profit de Gérard Larcher . Il y a donc eu deux candidats de gauche avec le socialiste D.Guillaume, président du groupe .

Une situation qui ne s’arrange décidément pas entre socialistes et communistes qui se sont opposés très régulièrement depuis 3 ans !

Sénatoriales : les coulisses du vote en Côte-d’Or…

Les trois sénateurs de Côte-d'Or élus hier

Les trois sénateurs de Côte-d’Or élus hier

« Gilbert Menut? Il ne représente que lui-même! »

Et vlan! Petite phrase assassine entendue hier (à plusieurs reprises) à la Cité Judiciaire de Dijon, où les 1643 grands électeurs du département étaient convoqués pour désigner les trois sénateurs de Côte d’Or! A ce moment-là, les premiers bulletins dépouillés font déjà apparaître que le maire de Talant, candidat dissident UMP, est déjà largement distancé par la liste officielle de l’Union de la Droite et du Centre menée par Alain Houpert et par la liste PS/PRG de François Patriat.

Et pourtant, quelques proches d’Alain Suguenot, maire de Beaune et président départemental de l’UMP, ne cachaient pas dans la matinée avoir voté pour l’UMP dissident… au prétexte d’une « proximité » et d’une « amitié » pour le 3ème de cette liste, Denis Thomas, conseiller général de Beaune-Nord!

Mais, après le sourire affiché toute la journée par Gilbert Menut, la désillusion est cruelle : 234 voix seulement…  près de trois fois moins qu’Alain Houpert... le perdant file à l’anglaise, sans attendre la proclamation officielle des résultats… et son opposition municipale se félicite aussitôt de cette défaite sur twitter :

 

Les cent pas d’Alain Houpert

Alain Houpert, lui, a usé ses semelles hier : d’abord en dehors de la Cité Judiciaire, en prenant grand soin de saluer chacun des grands électeurs dans la longue file d’attente de conseillers municipaux, généraux, régionaux ou parlementaires qui ont parfois poireauté une heure avant de pouvoir voter, vu l’affluence matinale! Ensuite, ses semelles ont encore eu chaud dans l’attente des résultats : Alain Houpert a fait les cent pas pendant de longues, longues, très longues minutes avant de souffler et… de se réjouir d’avoir conquis non pas un mais deux sièges! Il n’a eu de cesse de répéter qu’il était surtout heureux pour Anne-Catherine Loisier, sa co-listère, y compris sur twitter :  

Laquelle Anne-Catherine Loisier n’a pas caché sa joie en se pliant bien volontiers à toute une série de photos avec ses soutiens dans la salle des pas perdus du tribunal! (Lire son portrait sur notre site internet)

Des soutiens qui n’ont d’ailleurs pas attendu les résultats officiels pour entamer un ban bourguignon dès que la victoire fut certaine!

En revanche, bizarre… on attend toujours un communiqué de l’UMP 21 qui se réjouirait de cette victoire!

 

Et la gauche alors?

La gauche perd un siège… mais a bien cru le conserver au début du dépouillement… dans certains bureaux, la liste de François Patriat était en avance!

Et vu le retard pris par Gilbert Menut, il devenait possible que la 2ème de liste, Isabelle Lajoux, pouvait alors sauver sa peau! Aussitôt, certains se rappelèrent que des rumeurs laissaient entendre qu’on la pousserait à la démission pour laisser la place au PRG Patrick Molinoz. « Il est hors de question qu’elle démissionne », m’assurera, déjà en colère, une élue prête à une déclaration télévisuelle tonitruante!

Peine perdue… les dés étaient jetés et Isabelle Lajoux contrainte de quitter le Sénat, 3 mois après y être entrée!

Quant à François Patriat, réélu sans surprise, il attribua sa victoire à son bon travail de terrain et la défaite de la gauche au plan national… à l’échec de la gauche, incapable de réformer ce Sénat mal-aimé et incompris des Français!

 

26 Sep

Sénatoriales : gros plan sur l’Yonne

yonne14 candidats en lice et c’est un record dans le département ! On parle bien de candidats parce qu’avec deux sièges , l’Yonne est soumis à l’ancien mode d’élection avec un scrutin majoritaire à deux tours qui permet de très nombreuses manœuvres et tractations entre les deux tours , et il va y avoir de quoi discuter entre ces 14 candidats, avec en particulier un véritable embouteillage à droite avec 7 candidats avec ou sans étiquette ! Continuer la lecture

Sénatoriales : gros plan sur la Côte d’Or

21La Côte d’Or avait été le département surprise de 2008, avec deux sièges sur 3 pris par la gauche, ce qui n’était pas arrivé depuis 1948, et qui préfigurait la bascule à gauche du Sénat …Il y a très peu de chance de revoir cette situation, le contexte national n’est pas favorable à la gauche et les municipales gagnées par la droite ont nettement modifié le corps électoral de cette élection… Continuer la lecture

24 Sep

Sénatoriales : non aligné pour gagner ?

François Patriat

François Patriat

C’est devenu une habitude, les élections intermédiaires ne sont jamais favorables à la majorité , et ces sénatoriales s’annoncent dans la même veine, accentuée par la défaite des municipales qui a largement modifié le corps électoral ! Alors on voit fleurir les stratégies de non-alignement comme celle de François Patriat , très critique sur les décisions du gouvernement , avec un ciblage sur les mesures concernant le monde rural ! Continuer la lecture